• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Crise économique : ça va saigner ? - Olivier Delamarche

Crise économique : ça va saigner ? - Olivier Delamarche

Le prix de l’essence s’envole, l’inflation galope, les Français tirent la langue… et ils n’ont encore rien vu ! Depuis le début de la guerre en Ukraine, toutes les difficultés économiques sont attribuées au conflit, même celles qui remontent à bien avant. Le Forum de Davos, réuni cette semaine, ne fait pas exception. Les messages d’alerte se sont enchaînés. Le directeur général du FMI, Kristalina Georgieva, a annoncé une "année dure", un "horizon obscurci", un "choc sur les prix des matières premières et en particulier sur l’alimentaire". Le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau, a quant à lui déclaré que "l’inflation causée par le conflit en Ukraine était le prix à payer pour défendre nos valeurs". Tout est bon pour repeindre les erreurs des dirigeants politiques occidentaux en vertu.

Olivier Delamarche démonte point par point la rhétorique actuelle, fustige les sanctions contre la Russie et interpelle sur la crise économique qui va s’amplifier dans les mois à venir en France, à cause de dirigeants incompétents.

Ça commence à 3 min.

Tags : Economie Pétrole et essence Consommation Prospective et futur Crise financière Olivier Delamarche




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    




      • 4 votes
        sirocco sirocco 28 mai 15:41

        Il a bon dos le conflit russo-ukrainien ! On lui impute toutes les augmentations scandaleuses qui ne sont en fait que de la spéculation et du racket.

        Par exemple ce melon de 750-800 g vendu ce jour 3,99 € dans l’hyper d’un grand distributeur. On pense : c’est très cher mais c’est normal à cause de la guerre en Ukraine.

        Sauf que ce melon ne vient pas d’Ukraine mais du Maroc par camions. Certes le prix du gas-oil a augmenté mais tout de même... L’année dernière à la même époque, ce melon était à moins de 2 €...

        Des tas de marchands sans scrupules sont en train de se goinfrer sans retenue sur le dos de la population sous prétexte de conflit dans l’est de l’Europe...


        • 4 votes
          wendigo wendigo 28 mai 19:35

          @sirocco

           Mais que dites vous là ; allons si les bananes augmentent c’est à cause des bananes de Sibéries, tout comme les ananas du Kamtchatka (de réputation intergalactiques d’ailleurs) sans parler du cacao de Drovyanoy de très grande qualité aussi.
          Ce sont tous ces produits locaux qui sont la cause de la hausse des prix et tout cela est à cause d’une baba yaga appelée poutine !
          Arrêtez le complotisme un peu, le capitalisme libérale est comme le disait si bien A. Einstein, l’antre même du bien et de l’honnêteté sur terre comme au ciel (amen .... ton fric)
          Allons reprenez vous mon cher et remettez vous vite sur BFM avant de perdre pied.


        • 1 vote
          lacsap151 29 mai 07:29

          Le " quoiqu’il en coûte " n’est gérable que dans un pays souverain qui contrôle sa création monétaire et la destination de l’argent publique. Comme la France est dirigée par l’UE aux ordres de l’Oligarchie financière mondialiste mafieuse nous sommes ( nos " dirigeants " nous ont mis) dans les mains des banksters angloaméricains .
          Rappelons que la monnaie n’est qu’un instrument économique normalement destiné à trois fonctions majeures ;1, une unité de valeur ( que représente un Franc, un Euro, un Dollar ? Une heure de travail de base, une portion d’or, un kilo de patate....mais c’est de toute façon une convention qui doit-être validée par une représentation de l’Intérêt Général) 2, un accessoire ( billet, pièces, chèque, signe numérique...) reconnu et accepté par l’ensemble des citoyens et 3, un instrument d’épargne ( monnaie dont la mise mise en circulation dans le circuit dont elle vient est différée).
          Il doit donc y avoir une corrélation étroite entre les biens et services qui circulent ou peuvent circuler selon les capacités de production du pays et la quantité de monnaie mise en service et CONTROLEE par l’Etat. Depuis environ les années 80 et c’est exponentiel depuis le début du siècle il y a une création monétaire débridée, complètement décorrélée de la réalité économique et qui conduit mécaniquement à un effondrement de la valeur de cette monnaie et de la confiance qui est un élément majeur du système monétaire. 
          Evidemment ça ne pouvait que mal finir. Là-dessus, le Covid ( pandémie ou " plandémie "), et guerre en Ukraine, deux prétextes pour noyer des années d’escroquerie. 


          • vote
            Eric_F 29 mai 09:36

            @lacsap151
            On ne peut pas à la fois vanter le ’’quoi qu’il en coute’’ et déplorer la création continue de monnaie. Dans les années soixante et tout début soixante-dix, l’état contrôlait la monnaie, mais maintenait l’équilibre budgétaire.
            Le premier choc pétrolier a conduit l’état à injecter dans l’économie de l’argent qu’il n’avait pas, pensant que la sortie du tunnel serait proche. On n’a jamais vu cette sortie, à chaque début d’embellie surgit une nouvelle crise, amortie chez nous par par l’argent public.


          • 1 vote
            chantecler 29 mai 08:48

            Excellente émission .

            Qui se conclut malheureusement sur la constatation que l’occident cherche à "pousser à la guerre", pour régler ses problèmes de crise économique et financière , façon seconde guerre mondiale où les grandes puissances dont les US ont réussi à faire repartir leurs entreprises en relançant les usines de leur complexe militaro industriel .

            Puis en exportant après guerre leurs produits dans des régions du monde à genoux et occupée par les "libérateurs" .En profitant de la présence de leurs matières premières, comme monnaies d’échange .

            Un % du flux financier a servi la croissance , nous a acheminé vers les 30 glorieuses liées à la reconstruction , puis aux progrès techniques issues de la guerre , par exemple le nucléaire militaire et civil .

            Je ne suis pas certain que le même scénario puisse se rejouer .

            Mais que les oligarques qui visent l’accroissement de leurs fortunes personnels et de leurs pouvoirs y adhèrent , c’est certain .

            Que ce soient les populations qui risquent de prendre le bouillon et d’avoir à se serrer indéfiniment la ceinture c’est plus que probable ...

            Evidemment l’autre solution serait de changer de système , de le rendre moins vulnérable , plus juste , mais pour cela il faudrait démontrer une certaine sagesse , une prise en compte de l’intérêt commun , en s’asseyant autour de tables pour réfléchir au niveau mondial aux directions et décisions intelligentes à prendre , pour assurer à chacun une place dans le partage de la création des richesses , ce qui doit passer largement au dessus de la tête de nos élites égoïstes et parfois sordides d’ aujourd’hui .

            Le manichéisme a encore de beaux jours devant lui qui se fonde sur la recherche d’ ennemis qui seront responsables des futurs affrontements , et sur la croyance que pour qu’une minorité s’enrichisse , une majorité doit la payer en plongeant dans la pauvreté , la misère et supporter les massacres .

            Regarder les choses en face n’est pas à la portée de tous .


            • vote
              Eric_F 29 mai 09:39

              @chantecler
              On nous dit que c’est l’occident qui ’’pousse à la guerre’’, mais on constate que c’est la Russie qui conquiert des territoires.


            • vote
              juanyves juanyves 30 mai 21:35

              @Eric_F
              Il y a des gens qui parle de libération au lieu de conquête. Pour savoir quel est le terme adéquat il ne faut pas demander à Zelensky ou aux mainstream, il faut demander à ceux qui habitent dans ces territoires et il semblerait bien que ces gens là parlent de libération : il peuvent parler leur langue maternelle et ne plus être considérés comme des sous-humains.




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Publicité





Palmarès