• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Étienne Chouard : les enjeux de la création monétaire

Étienne Chouard : les enjeux de la création monétaire

Une conférence toujours très intéressante et didactique d’Etienne Chouard. Deux grandes idées dans cet exposé :
- la dette de nos pays (envers les banques privées) est une fumisterie.
- la démocratie représentative est une escroquerie.

 




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • 4 votes
    gazatouslesetages 6 mai 2011 17:41

    Comme toujours avec E Chouard, avec son discours limpide, c’est très intéressant de connaître notamment le fonctionnement de la création monétaire et le hold-up des banques centrales par les banques privées..
     
    à ce titre, notre ami economienet devrait regarder cette vidéo (je dis ça en toute amitié).
     
    En revanche, je suis moins convaincu par la corrélation création monétaire - emplois..
    Nous sommes dans une période qui fait tourner la planche à billets et alors le chômage ne baisse pas...
     
    Sinon, il est insupportable le type dans le public qui ne cesse de ramener sa science pour faire "genre". c’est l’horreur quand on présente quelque chose..


    • 3 votes
      kemilein kemilein 6 mai 2011 19:56

      insupportable le mec en fond qui parle parle parle parle... pourquoi il fait pas ses propres conférences s’il en sait tant que ça ? plutot que polluer celles des autres !


    • 3 votes
      perlseb 6 mai 2011 20:30

      En revanche, je suis moins convaincu par la corrélation création monétaire - emplois..
      Nous sommes dans une période qui fait tourner la planche à billets et alors le chômage ne baisse pas...
      .
      Il a répondu à ça... Si on crée de l’argent, il faut le donner à ceux qui dépensent et qui en ont besoin. Or, quand on fait marcher la planche à billets, c’est uniquement pour les banques qui spéculent en bourse mais ne dépensent rien. En effet, tous les agents qui pourraient consommer (particuliers, états, ...) sont déjà fortement endettés, donc les banques ne peuvent de toutes façons pas leur prêter plus ou si elles le font (états), c’est pour mieux les couler et les rendre totalement insolvables.
      .
      Ou beaucoup plus simple : croyez-vous que les américains sont crédités d’un montant lorsque les "Quantitative easing" 1, 2 ... sont lancés ? Bien sûr que non.


    • 1 vote
      gazatouslesetages 7 mai 2011 17:15

      Si on crée de l’argent, il faut le donner à ceux qui dépensent et qui en ont besoin.
       
      ok mais là on est dans le "faut qu’on" et le "souhait" alors que je voulais savoir s’il y avait eu un constat création monétaire = emplois
       
       Or, quand on fait marcher la planche à billets, c’est uniquement pour les banques qui spéculent en bourse mais ne dépensent rien.
       
      pas tout à fait, la planche à billets permet à la BCE d’acheter les dettes publiques portugaises , grecques.. 
      ce n’est pas uniquement pour la spéculation des banques en bourse.

      Je comprends bien le souhait d’E Chouard de distribuer la création de la monnaie à ceux qui dépensent, mais ça reste un souhait. Si on fait des constats historiques , est-ce que les périodes de création monétaire sont corrélées avec l’emploi ?


    • 2 votes
      perlseb 7 mai 2011 18:26

      Vous avez raison pour la planche à billets, cependant, acheter les dettes des états, c’est un peu aider les banques, très exposées, non ?
      .
      Pour ce qui est de la corrélation emploi / création monéraire, et bien E Chouard en parle encore, mais vous trouverez cela dans les liens qu’il indique dans son message en bas : c’est la courbe de Phillips. Il explique d’ailleurs très bien qu’il y a une seule fois dans l’histoire où ces 2 phénomènes n’étaient pas corrélés comme la courbe l’avait prédit, c’est la période qui est choisie par les libéraux pour dire que cette théorie est fausse. La-dessus, il m’a pronfondément éclairé : le but de la BCE n’est pas de garantir une inflation de moins de 2%, mais de garantir un NAIRU suffisant pour permettre la non-augmentation des salariés et des profits pour les entreprises. But peu avouable dit dans ce sens.


    • vote
      gazatouslesetages 9 mai 2011 12:00

      je connais la courbe de Philipps mais elle est relative à l’inflation, pas à la création monétaire proprement dite.

      d’autre part, j’avais appris que cette courbe n’était plus valide dans les économies complètement "ouvertes" et mondialisées..


    • 1 vote
      perlseb 9 mai 2011 16:12

      Que se passe-t-il si on crée de la monnaie sans contrepartie de valeur ? Inflation et création monétaire sont étroitement liées.
      .
      Etienne Chouard est, sur cette idée de la courbe de Phillips, très pragmatique : il propose de donner de l’argent à ceux qui en ont besoin (par création monétaire pure et simple) et de regarder. Si ça améliore les choses ou qu’aucune conséquence n’apparait, on recommence et on regarde à nouveau...


    • vote
      gazatouslesetages 12 mai 2011 16:56

      Etienne Chouard (...) propose de donner de l’argent à ceux qui en ont besoin (par création monétaire pure et simple) et de regarder.
       
      oui mais ça reste une proposition, un souhait, et à la condition que l’économie ne soit pas complètement ouverte..


    • 5 votes
      perlseb 6 mai 2011 20:45

      La conclusion, c’est que ceux qui ont vécu 1973 à l’âge adulte sont des gros cons et ont anéanti toutes les luttes de leurs ainés (1789, 1848, 1870,...).
      .
      Grâce à cette petite loi (loi Rotshild-Pompidou-Giscard) qui parait tellement loin qu’elle n’a plus l’air d’être la cause de tous nos problèmes, on revient à l’ancien régime, ni plus, ni moins, avec une société de castes immuables.
      .
      L’état rogne sur tous les services publics jusqu’à les rendre inefficaces puis à les supprimer et à se supprimer lui-même. Demain, soit on sera riche (seigneur) et on pourra aller à l’école, se faire soigner et avoir ses mercenaires (policiers privés), etc..., soit on sera pauvre et on n’aura plus que le travail pour se nourrir, fourni ou non par les riches, selon leurs propres critères. Ceux qui ne répondront pas aux critères des riches (pas assez larbins) pourront mourrir dans le plus grand dénuement.
      .
      Et effectivement, la démocratie ne peut pas être assuré par des représentants élus, achetés bien avant l’élection par ces mêmes riches. Ne comptez pas sur l’élection de 2012 et les suivantes pour récupérer ce que l’on a perdu en 1973. Les écarts vont s’accentuer et le nombre de proprétaires effectifs (sans emprunt) va fortement chuter dans les années qui viennent (suppression des alleutiers).


      • 2 votes
        logan2 6 mai 2011 20:55

        Tu dis ça mais comment as-tu empéché toutes les saloperies qu’ils sont en train de faire en ce moment même, dernière en date, la "règle d’or" qui institutionnalise la rigueur ?
        Et ils n’avaient pas nos moyens de communication à l’époque.


      • 1 vote
        logan2 6 mai 2011 20:59

        Et etienne chouard se trompe sur l’élection. Il dit qu’il ne comprend pas pourquoi les gens défendent l’élection, qu’on n’obtiendra rien de tout ce qu’il propose avec l’élection, qu’il faut le tirage au sort. Mais comment obtiendra t il le tirage au sort ?


      • 1 vote
        perlseb 6 mai 2011 22:36

        Mais comment obtiendra t il le tirage au sort ?
        .
        Parce que tu crois que les hommes politiques feront un référendum (hara-kiri) sur la question ? Le tirage au sort ne s’obtiendra jamais par des élections.
        .
        Quant à la rigueur budgétaire, c’était en 1973 qu’il fallait l’instaurer et c’est l’inverse qu’ont fait Giscard et tous ses suivants.
        .
        Mais il est vrai que l’on ne peut pas accabler les adultes de 1973. Ce qu’il faut accabler, c’est l’homme et son élitisme, son système pyramidal qu’il remet systématiquement en place après chaque pseudo-révolution. Et tout système pyramidal mène, avec un peu de temps, à une oligarchie.
        .
        L’homme doit aimer l’égalité s’il veut la démocratie. J’aimerais l’égalité et je sais qu’il y en a d’autres mais pourquoi se battre pour chercher à l’imposer si on sait parfaitement que l’on est minoritaire ? En fait, je ne crois même pas que le tirage au sort puisse être démocratique avec de fortes inégalités.
        .
        L’égalité aujourd’hui ! Les gens ne se rendent absolument pas compte du bonheur intégral que ça serait si chacun jouait le jeu. Tout le monde propriétaire, plus de risque de perdre son emploi,... Mais c’est vrai, personne ne jouerait le jeu, les gens ne feraient plus rien, tout le monde voudrait vivre sur le dos des autres, de plus, la vie n’est absolument pas motivante quand on sait que l’on n’a plus aucune possibilité de devenir SDF. C’est la misère qui motive ces pauvres hommes, alors qu’ils gardent leur système misérable.
        .
        Oui, avec l’égalité disparait la notion de mérite et de récompense par les biens matériels mais où est la notion de mérité dans le système capitaliste : les rentiers (inactifs = actionnaires oligarques) sont de plus en plus riches et ceux qui travaillent ont de plus en plus de mal à devenir propriétaires ? Avec son sytème de pseudo-mérite, l’homme est comme un petit chien-chien qui reçoit son su-sucre quand il a fait mieux que son voisin, et il ne se pose pas la question de savoir où son maître (qui n’est qu’un autre chien) a eu le sucre.


      • 2 votes
        Maldoror Maldoror 6 mai 2011 22:37

        Certainement pas en étant élu ! [ Nous sommes dans un cercle vicieux électoraliste, on sent bien que tout ceci ne pourra plus durer bien longtemps, - et ça s’est accéléré avec Sarkozy - que si le peuple décidait de faire un choix "systèmatiquement" mauvais (du genre Marine Le Pen) on nous confisquerait les élections, on sent également qu’avec la marche irrésistible du nouvel ordre mondial, les pouvoirs politiques nationaux sont d’ores et déjà obsolètes et réduits à restructurer le pays pour le futur et à user à outrance de la com plutôt que l’action politique réelle qui est déléguée à une échelle supérieure, européenne et internationale qui tend à contrôler toujours plus. Étant donné que les facteurs de domination et de dégénérescence généralisée semblent toujours se renforcer, je ne vois pas d’issue très heureuse..]

        Ce qui pose problème également dans l’élection c’est qu’elle s’accompagne d’une représentation, donc d’une délégation de souveraineté. Et surtout la structuration de la politique en partis aboutit systématiquement à enfermer les électeurs dans des choix entre des catégories politiques préconçues, "tout en un" alors que la souveraineté populaire devrait avoir pour objet les orientations politiques elles mêmes, dans ses différents domaines.

        En ce qui me concerne, mon début de proposition pour augmenter la dose de démocratie dans le système serait d’essayer de penser à la mise en oeuvre d’un système de référendums obligatoires (pour le politique et le citoyen) thématique (agriculture, énergie, environnement, immigration, santé etc ) et périodique (par exemple en même temps que l’élection présidentielle).

        C’est l’idée de base, bien sûr tout reste à faire quant aux modalités.

        Ou s’inspirer du système suisse.

        Mais je vois qu’apparemment démocratiser le système politique français n’est pas la priorité des élus et de la classe politicienne.


      • 7 votes
        Étienne Chouard Étienne Chouard 7 mai 2011 08:56

        Bonjour,


        Merci pour vos messages qui m’encouragent.

        Cette longue conférence était en deux parties : la deuxième partie répondra sans doute à beaucoup de vos interrogations sur le tirage au sort.

        En attendant que les militants qui l’ont filmée aient fini le montage de cette deuxième partie, je vous suggère de consulter les autres vidéos que ces jeunes gens ont tournées (à la maison cette fois) sur ce sujet ("élection ou tirage au sort ?"), ainsi que le texte que j’ai rédigé précisément pour alimenter nos échanges sur cette ancienne très bonne idée :

        3 - le système électif

        4 - le tirage au sort

        Voir aussi, en texte : 
        CENTRALITÉ DU TIRAGE AU SORT EN DÉMOCRATIE


        Enfin, vous pouvez consulter de temps en temps ma page de synthèse sur le tirage au sort :


        Si vous avez des objections non évoquées dans mon document —ou si vous trouvez que certaines objections connues sont mal réfutées par moi, à votre avis—, vous me rendriez grand service en me les signalant : je ne me bagarre pas pour avoir raison, je cherche à mettre au point un bon système et je sais qu’on aboutira à une meilleure solution en s’exposant à la contradiction (dans le respect mutuel, bien sûr) qu’en s’enfermant dans des certitudes excluantes.

        Amicalement.

        Étienne.

        • 2 votes
          perlseb 7 mai 2011 15:20

          Merci pour tous ces liens. Il faut encore que j’approfondisse certains, assez fournis.
          .
          Par moment, quand vous parlez, j’ai presque l’impression d’entendre exactement ce que je pense. Mais j’ai toutefois des points de divergence avec vous. Bien sûr, une vraie démocratie serait infiniment mieux que notre système oligarchique. Cependant, il y a encore mieux que la démocratie, qui n’est que la dictature de la majorité. Je pense que l’on peut faire beaucoup plus, en donnant encore plus de liberté aux gens. D’ailleurs vous insistez à mon avis un peu trop sur l’idée politique de la démocratie (constitution, la meilleure qui soit, donc unique, celle qui devrait s’imposer, hélas, à tout le monde) et pas assez sur l’idée économique ou sur la vie de tous les jours : c’est ça qui touche le peuple, son travail, sa vie. Une constitution, même très juste, élimine déjà la majorité du peuple pour son adhésion : qui s’intéresse aux lois complexes, au droit, à des articles d’une constitution ? Certainement pas la majorité.
          .
          Au lieu de ça, je proposerais 2 choses. La première, ça serait une économie basée sur la planification individuelle. Une économie de libre-choix où la monnaie est l’heure de travail et plus on veut de choses, plus il faut travailler (fin des rentes en tout genre). Bien sûr, il faudrait moduler la valeur du travail horaire selon l’intérêt et la pénibilité des métiers (forme d’offre/demande). Quant à ceux dont le travail n’intéresse pas vraiment les autres (pas de demande), il faudrait qu’ils songent à être formés à autre chose s’ils veulent pouvoir consommer plus (et donc travailler plus)... La faisabilité : ce n’est que de la logistique, il faudrait apprendre à saisir ses besoins (commandes personnelles) ainsi que ses tâches acceptées (commande des autres) sur ordinateur (assistance à prévoir pour certains, formation) avec toute la confidentialité requise et la moulinette qui va bien (offres de travail mise à jour géographiquement selon les demandes...). A prévoir bien sûr, un supplément d’heures pour la retraite (possibilité de choisir l’âge soi-même : travailler plus ou se contenter de moins), les services auxquels on souscrit, l’investissement, ...
          .
          La deuxième, ça serait de pouvoir choisir la société dans laquelle on veut vivre. En somme, si certains estiment que la liberté c’est de pouvoir jeter des papiers partout, faire du bruit quand on veut, ou légaliser la drogue, ... vouloir lutter contre les différences d’éducation ou de comportement, c’est éternellement entrer en conflit. Donc autant accepter certaines différences en essayant d’utiliser l’espace géographique pour les permettre toutes. Oui, il s’agit d’inciter la mobilité géographique pour rassembler ceux qui ont envie d’avoir un comportement identique mais refusé par d’autres. Pas de guerre entre zones, juste des règles différentes.
          .
          Voilà, je crois que pour obtenir une adhésion à des idées plus justes, il faut essayer d’être très concret et bien mettre en avant la liberté : les contraintes doivent être liées aux choix personnels effectués, et non à des choix externes, même quand c’est la majorité qui a effectivement choisi : liberté et responsabilité dans la simplicité.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Octavio

Octavio
Voir ses articles


Publicité





Palmarès