• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Finance criminelle
#95 des Tendances

Finance criminelle

Bref historique de la finance internationale par Maître Sanviti.

Sachant que les universitaires poussent les meilleurs ingénieurs français dans cette voie, il serait temps qu'ils sachent où est-ce qu'ils atterissent. 

Comme disait Léo Ferré, "dans la vie, il faut savoir dire non !" 

Immoralité, calculs abstraits, histoire occultée, serions-nous des machines d'obéissance aveugle, d'American Psychos ?

Depuis 2008, la finance high tech sous couvert de guerre neo-libérale n'a cessé d'étendre ses horribles tentacules qui nous mènent vers le chaos. Malmenant aussi le terme "libéral", au sens de pur calcul sauvage.

Les Magistrats le savent bien, il faut QUE LE GRAND PUBLIC SE RENDE COMPTE !

La Radio est en cours de construction, pour nous soutenir, faites un don :

https://www.retouraureel.fr/

Merci.

Tags : Finance




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • vote
    olivier piacentini olivier piacentini 15 août 14:16

    Excellent entretien entre le brillant Frère Thierry et le non moins brillant Maitre Sanviti ! 


    • 3 votes
      Super Cochon 15 août 22:48

      .
      .

      Les BANQUES placent leurs hommes au cœur des gouvernements pour privatiser la création monétaire et l’emprunt d’ État, obligeant ainsi des pays indépendants et souverains à se ruiner pour payer des intérêts d’une dette sans cesse croissante.

      Ces agents infiltrés poussent les États à toujours plus de dépenses pour augmenter le montant de cette dette.

      Pour rembourser cette dette , les politiciens corrompus culpabilisent leurs peuples d’être responsable de cette dette afin de les obliger à payer de nouvelles taxes et impôts.

      Poussant à la ruine des populations et des pays entiers, les financiers et banquiers finissent par imposer la privatisation des services publics et la vente du patrimoine national garantissant ainsi un contrôle total du pays.

      .
      .



    • 3 votes
      Super Cochon 16 août 07:28

      Celui qui contrôle la Dette d’un pays .... contrôle le pays !

      .
      .
      Les BANQUES placent leurs hommes au cœur des gouvernements pour privatiser la création monétaire et l’emprunt d’ État ...
      .
      .
      .
      EXEMPLE ....... Pompidou et Macron , tous deux anciens des Rothschild
      .
      .

      IMPORTANT  : Avant le 3 janvier 1973, la DETTE public n’existait PAS, C’ est le président Pompidou " ancien directeur général de la Banque Rothschild " qui imposa à la France a emprunter à des Banques Privées , imposant ainsi à l’État (le contribuable , VOUS en l’ occurrence) à payer des intérêts d’une dette sans cesse croissante.

      .

      LOI Pompidou-Rothschild du 3 janvier 1973 ....... " Le trésor public ne peut être présentateur de ses propres effets à l’ escompte de la banque de France "

      .
      .
      .


    • 2 votes
      Étirév 15 août 16:45

      Le « serpent monétaire » d’hier à aujourd’hui, mais jusqu’à quand ?
      Après 1789, la France est passée d’une monarchie qui avait pour contre-pouvoirs tous les corps intermédiaires, à une oligarchie financière dénuée de tout contre-pouvoirs, le tout sous le vocable trompeur de démocratie. La démocratie est le vêtement dont se pare le pouvoir sous le prétexte qu’existe une représentation populaire (pouvoir législatif). Mais cette représentation est, dans les faits, c’est-à-dire concrètement, catégorielle et non pas populaire parce que contrôlée par des partis politiques sous influence des puissances d’argent.
      Le véritable pouvoir aujourd’hui n’est pas à rechercher dans l’apparence des arcanes politiques, il se cache derrière l’anonymat des capitaux et dans les paradis fiscaux. Le véritable pouvoir auxquelles sont soumises les populations, maintenues dans la naïveté et l’inconscience, est économique : il appartient aux principaux détenteurs de capitaux de la planète ; lesquels ont tant et si bien œuvrés depuis des centaines d’années qu’ils sont devenus propriétaires directs et/ou indirects de la majeure partie des actifs tangibles de ce monde.
      Tant que le destin des monnaies restera l’apanage des banquiers mondialisés, et continuera en conséquence à échapper aux peuples qu’elles contraignent, nous assisterons à la continuation de la mise sous tutelle financière, économique, juridique et politique de ces derniers (et à terme à l’esclavagisme). Pour ceux qui l’auraient oublié, cette vérité a été directement précisée par l’un des fondateurs de l’oligarchie financière : « Donnez-moi le contrôle de la monnaie d’une nation et je n’aurai pas à m’occuper de ceux qui font les lois ». Si l’on retourne aux fondamentaux, il apparaît en effet que la monnaie, et son pendant qu’est la dette, conjuguée au principe de l’entreprise anonyme qu’elle a juridiquement autorisé à se mettre en place, sont les armes du servage d’aujourd’hui au même titre que l’épée et la lance étaient celles du servage d’hier.
      Aussi, la France, comme les USA et ses alliés ne sont plus depuis le début du XXème siècle (au bas mot) gouvernés par ce qu’on appelle un phénomène politique, qui représente l’intérêt commun, mais par un cartel d’entreprises dirigé par les principales banques globales d’investissement qui ont leur quartier général, depuis Oliver Cromwell, à la City of London. En réalité, les Etats occidentaux n’existent plus car ils ont été privatisés lorsque le contrôle de leurs monnaies est tombé dans les mains des banquiers privés, ce qui explique, en Europe, l’apparition des institutions européennes, qui ne sont que la formalisation politique (traités de Maastricht et Lisbonne) de cette capture des règles d’organisation des peuples par des intérêts privés.
      Dans l’objectif de hâter sa prochaine disparition volontaire, les autorités politiques en charge de la France relaient avec zèle, voire même anticipent, l’agenda mondialiste consistant à appauvrir matériellement, physiquement et moralement la plus grande masse des gens peuplant la planète au profit de quelques usurpateurs, véritables escrocs économiques qui ont, aujourd’hui, pris l’ascendant sur les pouvoirs politiques des États. Aussi, la France qui n’a aucune politique, et encore moins de politique socialiste, dans le sens « social » du terme, est en revanche l’un des principaux fers de lance de l’agenda globaliste, lequel prospère sur le développement de la misère humaine.
      Les cartes sont actuellement dans les mains des populations civiles : ces dernières ont enfin, phénomène unique dans l’histoire, la possibilité de reprendre leur destin en main ; ce qui signifie, très précisément, qu’elles ont la possibilité de réinstaurer des gouvernements politiques en lieu et place des ersatz actuels entièrement aux mains des puissances financières. Les peuples auront ce qu’ils méritent : ils recevront, s’ils acceptent de se prendre en charge (en contrepartie d’un peu de courage) des fruits extrêmement bénéfiques… mais l’accepteront-ils ? Là est la question… Je profite de ce texte pour rendre hommage au travail de structuration politique fait, en France, par les Gilets Jaunes constituants, qui ont pleinement compris et anticipé cette problématique de fond.
      Finalement, les lois naturelles, tellement honnies des globalistes, reprennent le dessus et les choses vont entrer dans l’ordre : soit on lutte collectivement pour survivre collectivement, soit on ne lutte pas collectivement et ce sera la fin de la civilisation et de la liberté, y compris celle de vivre et de mourir.
      Pour info, les serpents d’hier sont les mêmes qu’aujourd’hui.
      L’antiquité a donné un grand rôle au serpent.
      Tout le monde connaît la légende biblique du serpent et de la pomme, mais personne ne sait comment cette histoire a été inventée. Dans l’original du livre fameux, cette histoire n’existe pas. Elle a été introduite dans la version grecque faite deux siècles avant notre ère, on ne sait par qui, quoique l’on nous dise qu’elle fut faite par 70 docteurs, d’où son nom de Version des Septante. Il s’agissait de cacher sous un langage équivoque un épisode se rapportant à la vie sexuelle. L’original disait brutalement que l’ardeur sexuelle, qui régnait dans toute la nature, tourmentait les hommes.
      Le serpent, animal rampant (ancien emblème de l’homme pervers), symbolise ce qui est bas, lâche, vil.
      Satan est souvent appelé en grec διάβολος, le détracteur ou l’accusateur, d’où on fait le « Diable ». Dans l’ Apocalypse, il s’appelle aussi le « Dragon », le « Serpent ».
      « Kâna el-insânu hayyatan fil-qidam. » (« L’homme fut serpent autrefois. »), nous rappelle une expression arabe.
      On représenta par les deux serpents du caducée les deux aspects du pouvoir de l’homme : le Roi, le Prêtre. Ensemble, mêlant la force à la ruse, ils vont torturer l’humanité.
      Le caducée est un des attributs du dieu Hermès. Précisons que « Hermès », est le nom générique des prêtres égyptiens qui sont venus, dans le cours des siècles, jeter le voile du mystère sur toutes les antiques vérités. Pour imiter la Déesse Hygie, « Hermès » prétendra guérir, et le caducée sera le symbole de sa médecine, celle qui tue.
      Comme les femmes ont comparé l’homme vil, qui les attaque lâchement, au serpent, Hermès appelle le serpent le plus spirituel de tous les êtres ; il symbolisait pour lui la Sagesse et la Perfection Divine et représentait la Régénération et l’immortalité de l’âme.
      Les dégénérés ont fait du serpent une divinité qu’on adore.
      Le serpent, l’homme vil, a mille noms. En Egypte, c’est Typhon (anagramme de Python) et personnifie les fléaux de la Nature et les maux du corps et de l’âme.
      En Syrie, c’est Nahash. C’est celui-là qui est le héros de la légende d’Adam et Eve.
      Chez les Perses, le méchant est représenté par le serpent Ophinéus.
      Chez les chinois, c’est Kong-Kong, à la face d’homme et au corps de serpent, qui détruit l’humanité par ce grand cataclysme moral dont la symbolique a fait un déluge universel, quand on a tout caché sous des allégories.
      Les Druides représentaient le serpent (l’homme méchant) par Hu.
      Thoth était représentée par la tête d’Ibis, et cet oiseau lui était consacré.
      L’Ibis était un oiseau sacré parce que sa spécialité était de faire la chasse au serpent qui personnifie l’esprit du mal, le mensonge, la fausseté et la ruse.
      Un 25ème degré des Mystères fut créé par des chevaliers qui, étant en Palestine lors des Croisades, avaient trouvé des Israélites captifs des Musulmans et les avaient délivrés. Ceux-ci, en reconnaissance leur firent connaître la tradition du « Serpent d’airain », qui s’était perpétuée en Judée. La révélation de cette tradition qui leur fut faite est l’origine de la fondation de l’Ordre des Templiers.
      Au Louvre, on peut voir Minerve assise et menacée dans sa sagesse et dans sa dignité par des serpents qui s’élèvent autour d’elle.
      Certains, encore aujourd’hui, parlent de « reptiliens », dirigeant la terre en gardant les humains dans l’ignorance. Un terme, évidemment, à prendre au sens figuré et non au sens propre.
      Enfin, il y a peu, certaines expressions étaient également explicites quant à leur aspect néfaste, tel « le serpent monétaire », qui permettra d’aboutir à l’abomination de la désolation, économique, sociale et morale, actuelle.
      Néanmoins, les jours du serpent sont comptés, car une prophétie a dit : Une Vierge viendra qui écrasera la tête du serpent et régénérera la race coupable.

      N’est-ce pas l’Archange Saint Michel (à figure de Femme) qui, à la fin des temps, doit remporter la victoire finale du Bien sur le mal, en terrassant Satan représenté par un dragon ?


      • vote
        sls0 sls0 15 août 18:24

        Très bon résumé.

        Ca fait tilt, c’est vrai qu’avec les années 2000 ça a disparu des radars. Les références employées sont d’avant 2003.

        Avant ça sortait quand même plus les enquêtes sur le sujet.


        • vote
          rinbeau rinbeau 17 août 17:04

          ROTHSCHILD des mafieux ! vous plaisantez !



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Retour au Réel

Retour au Réel
Voir ses articles


Publicité





Palmarès