• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > "La Casa de Papel" : et si le professeur avait raison ?

"La Casa de Papel" : et si le professeur avait raison ?

Dans la série à succès de Netflix « La Casa de Papel », un groupe de braqueurs s’enferment avec des otages dans une banque et impriment leurs propres billets. Les malfaiteurs prétendent par ce biais « injecter de l’argent dans l’économie réelle ». Contrairement à la BCE, qui n’alimenterait que les banques. Vrai ou faux ?

On a demandé l’avis de Jézabel Couppey-Soubeyran, économiste. Où l’on apprend que le raisonnement de « El Profesor », le cerveau de l’opération dans la série, ne serait pas dénué de tout fondement, malgré quelques raccourcis… regardez.

Tags : Banques Séries




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • 7 votes
    Hieronymus Hieronymus 2 juin 11:20

    c’est une série que je recommande, y a des passages "chauds" où le professeur drague la commissaire principale et finit par se la taper, ensuite ils tombent amoureux

    en fait de série criminelle c’est une sorte de conte de fées moderne smiley


    • 1 vote
      ZardoZ ZardoZ 2 juin 12:38

      @Hiero,

      Je vais de ce pas le télécharger, histoire de me taper un rassis devant un bon film de cul...

       smiley


    • 5 votes
      WakeUp 2 juin 11:38

      Les raccourcis pris par le "Professeur" ne valent pas le noyage de poisson de cette "économiste"... Le propos est bien que l’argent filé aux banque est créé ex-nihilo, sans garantie ni compensation, puis qu’il est prêté avec... intérêts ! Cela tient du génie, vraiment.


      • 2 votes
        pegase pegase 4 juin 00:38

        @WakeUp

        Non, il s’agit d’un contrat que vous signez avec votre banque, ils vous signent une reconnaissance de dette de mettons 10 000 euros, et vous vous leur signez en échange une reconnaissance de dette de 10 000 euros assortie d’intérêts et d’un échéancier de remboursement à respecter ...... Il n’y a pas eu de création monétaire à proprement parler, tout le monde peut signer une reconnaissance de dettes, les écritures sur votre compte il ne s’agit pas de devises, il ne s’agit que de monnaie "scripturale", autrement dit du vent avec aucune garantie de voir ces chiffres (cette somme) remboursée en vraie monnaie centrale (en cas de coup dur, par exemple un conflit)...

        L’initiative "monnaie pleine" remet justement en cause ce système, si elle est entérinée, les prêts se feront cette fois en vraies devises monétaires via leur banque centrale ...


      • 2 votes
        pegase pegase 4 juin 00:40

        L’initiative "monnaie pleine" remet justement en cause ce système, si elle est entérinée, les prêts se feront cette fois en vraies devises monétaires via leur banque centrale ...

        Pour la Suisse (j’ai oublié de préciser) ...


      • 2 votes
        alibaba007 alibaba007 4 juin 08:51

        @pegase "L’initiative "monnaie pleine" remet justement en cause ce système, si elle est entérinée, les prêts se feront cette fois en vraies devises monétaires via leur banque centrale ... Pour la Suisse"

        Et on vote ce week-end !!!

        J’espère que ça va marquer un peu les gens (même si ça ne passe pas du premier coup cette fois), surtout dans un pays ou il y a une aussi grande concentration de banques et donc d’employés de banques, qui ont étés briffés par leur société sur l’impact d’une telle votation envers elles... 

        Enfin on peut toujours espérer que les Suisses ont réalisé l’intérêt de retirer aux banques "privées" le pouvoir de créer de la monnaie, et que la banque fédérale uniquement sous contrôle de l’état puisse le faire au besoin de celui-ci.

        A Suivre... ...Voir ce que cela déclenche pour les autres pays...


      • 3 votes
        alibaba007 alibaba007 4 juin 09:18

        @pegase "il s’agit d’un contrat que vous signez avec votre banque, ils vous signent une reconnaissance de dette de mettons 10 000 euros, et vous vous leur signez en échange une reconnaissance de dette de 10 000 euros assortie d’intérêts et d’un échéancier de remboursement à respecter ...... Il n’y a pas eu de création monétaire à proprement parler..."

        D’où sortent les intérêts à rembourser à la banque alors que la banque n’a fait que "prêter contre intérêt" une somme fictive représentée par des chiffres au crédit et au débit sur ses comptes ?

        Seriez-vous d’accord d’emprunter à votre voisin de la pâte et des pommes imaginaires pour en faire une tarte, et qu’une fois réalisée cette tarte fictive, la rendre à votre voisin qui vous réclame en plus une vraie part de tarte servie en intérêt ? 

        Au fait... elle sort d’où cette nouvelle part de tarte réelle et bien matérielle ???

        en fait on réalise que l’emprunteur doit réellement donner pour rien une vraie part de ses avoirs et de son travail pour pouvoir créer cette part de tarte bien réelle dont va se régaler le voisin tout en n’ayant rien fait de concret (à part lui avoir fait croire qu’on lui prêtait réellement quelque chose) 

        Ne serait-ce pas aussi l’intérêt de la dette réclamée par les banques aux pays ???





      • 2 votes
        WakeUp 4 juin 10:10

        @pegase
        Reconnaissance de dette ou monnaie physique c’est kif kif. La différence c’est que la capacité d’utilisation du billet ne dépend pas du bon vouloir de la banque. Mais il dépend quand même de la confiance que l’ensemble de la société y accorde. (La dernière fois j’ai essayé de payer avec des Dongs viêtnamiens, la boulangère n’en a pas voulu...)

        Contrairement à un pot de fleur ou à un service dont la valeur ne dépendra que de la valeur accordée par les deux parties. (Mais le mari de la boulangère a fini par trouver ça suspect que je paye tout le temps avec des fleurs)

        => Dans le premier une des solutions serait de type monnaie pleine. Dans le second cas on se dirige vers des sociétés sans argent, sans intermédiaire à la dette mutuelle, ce qui est radicalement différent.


        Par contre, je persiste, "l’économiste" de service nous enfume grave et esquive la question soulevée par "le professeur" : quid de la création ex-nihilo avec intérêts ?

        => La création monnetaire (si si, ne dis pas non) avec intérêt est une aberration qui viole tout simplement le principe de Lavoisier...


      • 1 vote
        pegase pegase 5 juin 08:33

        @alibaba007

        J’espère que ça va marquer un peu les gens (même si ça ne passe pas du premier coup cette fois), surtout dans un pays ou il y a une aussi grande concentration de banques et donc d’employés de banques, qui ont étés briffés par leur société sur l’impact d’une telle votation envers elles...


        Ah ben c’est une avancée majeure, et notez comme ils évitent d’aborder le sujet en France .... smiley


      • 1 vote
        pegase pegase 5 juin 08:38

        @WakeUp

        Reconnaissance de dette ou monnaie physique c’est kif kif.


        Dans l’absolu oui, vous avez raison, sauf que dans le cas de la monnaie centrale, cette reconnaissance de dette (représentée par un billet de banque) est cette fois garantie par la banque centrale nationale, autrement dit l’état, elle ne peut quasiment pas faire défaut, même pendant la deuxième guerre mondiale, la BDF n’a pas fait défaut .... 

        La différence est de taille avec l’argent scriptural des banques !


      • vote
        alibaba007 alibaba007 10 juin 23:57

        @pegase "Ah ben c’est une avancée majeure, et notez comme ils évitent d’aborder le sujet en France .... "

        Ben Voilà... Nous voyons en direct les limites de la Démocratie Suisse...

        Comme pour le revenu de base et les 6 semaines de vacances la votation de ce weekend à été rejeté par une très forte majorité de votants.

        Je ne sais pas si les gens suivent aveuglément les recommandations du Conseil Fédéral ou des banques, si ça leur est impossible de réfléchir par eux même, si ils sont tout simplement frileux de tenter une expérience inédite ou si ils sont globalement stupides. 

        Les médias Mainstream sont efficaces et encore bien suivis par la majorité de la population. 

        En tout cas le rejet massif de cette initiative ( 74% de NON), qui permettait de sauver les économies des Suisses en cas de crise systémique bancaire passe à la trappe et montre très clairement les limites de notre système "démocratique".

        Peuples du monde, réjouissez vous, le peuple Suisse participera également au sauvetage des banques privées "Too Big To Fail" quand le grand Krach arrivera prochainement... 

        Le chômage touche aussi la Suisse, et va s’amplifier de plus en plus ses prochains mois. 

        Moi je m’en vais de ce pas acheter du terrain agricole pour planter des patates et autres légumes, car lors d’une crise, seules les denrées alimentaires de base ne perdent pas de leur valeur quand tout le monde perdra son travail prochainement.

         ....Soyez solidaires avec les Vénézuéliens et les Argentins... pendant que votre monnaie vaut encore quelque chose...

        Cette crise arrivera bientôt et elle arrivera sûrement... préparez-vous !!!

        AMEN    smiley


      • 5 votes
        DJL 93VIDEO DJL 93VIDEO 3 juin 03:32

        Et si lors d’une crise bancaire, la BCE donnait à tous les citoyens européens quelques milliers d’euros, sans contrepartie, juste pour relancer l’économie par "le bas" ? ... C’est la proposition que fait la série La Casa Del Papel ... Dans les faits, 95% du fric injecté dans les banques ne ruisselle jamais vers "le bas" dans l’économie réelle, ce fric va directement dans le Trading et la Finance Internationale ... Si la BCE injecte du fric directement dans le compte des gens, çà voudra dire que les banques auront ce fric dans leur établissement mais il sera pas à eux, jusqu’à ce qu’il soit dépensé, et là une partie de cet argent reviendra aux banques parce qu’ils sont très fort pour capter le fric dépensé par les gens ...


        • 2 votes
          HELIOS HELIOS 3 juin 12:37

          @DJL 93VIDEO

          Si l’on considère que l’argent n’est qu’une marchandise et qu’il suffit de l’imprimer pour qu’il existe... alors appliquons la regle des marchandises aux banques, et imposont leur de ne preter que ce qu’elles ont en stock et d’utiliser les mêmes règles comptables que partout ailleurs.

          L’etat récuperera la TVA sur le benefice (en fait sur les intérêts deduit des frais), ce qui fait que la part de richesse produite (directement ou indirectement) par ces mêmes prêts reviendra à tous les français plutôt que s’investir sur des places financières hors sol dans les Caraïbes ou Singapour).

          En fait, hormis pour le dogme de la BCE, il n’y a pas grand chose a modifier dans la loi... pour le bien de tous !


        • 1 vote
          carloforte 3 juin 11:12

          J’ai adoré cette série. Par contre, je ne juge pas utile une troisième saison comme il est prévu.


          • 2 votes
            attilax attilax 3 juin 14:07

            Il a raison : imprimer de la monnaie de singe est criminel, et c’est ce que font les USA, l’UE et le Japon depuis des années, chaque mois, et ce n’est pas le peuple qui en profite mais les banques...



              • 1 vote
                Djam Djam 4 juin 21:04
                "Dans la série à succès de Netflix..."
                Déjà, rien que dans ce début de phrase, on saisit d’emblée l’efficacité de la propagande mondialisée par le truchement des gros distributeur, en l’occurrence Netflix. Ce machin qui vient de se répandre en France, n’est qu’un tuyau supplémentaire dans l’organisation mondiale du lessivage global des cerveaux. Comment peut-on perdre autant d’heures de vie à mater des histoires, souvent bourrées de violence, de saloperie et de mensonges sur à peu près tout ?
                Comment peut-on sacrifier une partie de sa vie - ça pourrait se compter en mois voire en années - à mater autre chose que la vie réelle ?
                Il y a vraiment quelque chose qui m’échappe dans notre époque...

                • vote
                  Deepnofin Deepnofin 5 juin 00:01

                  Tout le monde semblait unanime en disant que c’était une série géniale...
                  Je comprends la dernière phrase de Djam.
                  Car cette série a été écrite avec les pieds, ou plutôt : 1 scénariste correct, façon Death Note, et 1 scénariste des Chtits à Marseille.
                  C’est incroyable de trouver ce truc bon, avec ce jeu d’acteur pourri, ces incohérences constantes et flagrantes, ces situations qui n’ont aucun sens. Mais bon, je désespère pas, il s’agit ptet simplement d’une expérience sociale pour voir quels sont les lobobotomisés qui vont tomber dans le piège.
                  Moi, apparemment, puisque j’ai perdu mon temps à la mater, et j’en perd de nouveau à cracher dessus.
                  Bonne soirée.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès