• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > La Chine vient-elle d’anéantir le Bitcoin et les Cryptos ?
#66 des Tendances

La Chine vient-elle d’anéantir le Bitcoin et les Cryptos ?

La Chine vient-elle d’anéantir le Bitcoin et les Cryptos ?

Tags : Economie Chine Informatique Monnaie Bitcoin




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • vote
    ged252 29 juin 13:36

    Une monnaie ou une bourse ne peut pas être décentralisée.

    On ne sait pas exactement ce que sont les cryptos monnaies, ni sur quoi elles sont adossées.

    .

    Actuellement le Bitcoin est acheté avec des dollars ou des euros.

    En tant que monnaie, ils valent uniquement ce que valent les dollars ou les euros.

    .

    Si maintenant ils sont soumis à la loi de l’offre et de la demande, ce ne sont plus des monnaies, mais des actifs.

    Le propre d’une monnaie c’est d’être quelque chose de stable, ici on n’a pas quelque chose de stable, mais quelque chose qui monte en fonction de l’estimation que les gens font du besoin de cette monnaie dans le futur.

    Mais en tant que monnaie, cette monnaie vaudra ce que vaut le dollar ou l’euro.

    .

    Une monnaie comme une bourse ne peut pas être décentralisées, si elle l’est, elle n’est pas régulée.

    C’est à dire que si les gens achètent cette monnaie, elle monte ; Si elle monte les gens l’achètent ; si les gens l’achètent elle monte, si elle monte les gens l’achètent et ainsi de suite,

    .

    C’est à dire qu’on a un risque incessant d’emballement à la hausse, sur du vent, de façon vertigineuse, et dangereuse pour ceux qui l’auront acheté trop haut.

    .

    Normalement les marchés normaux sont régulés par les markets makers qui empêchent et/ou limitent les bulles.

    .

    Il y a quelque chose qui ne peut pas marcher avec les cryptos monnaies. Il y a une possibilité que les Etats interviennent pour les réguler et les centraliser


    • vote
      ged252 29 juin 13:37

      Je dis ça, je ne suis pas un spécialiste des cryptos monnaie, et même je peux dire que je n’y connait pratiquement rien


    • vote
      sls0 sls0 29 juin 14:27

      @ged252
      C’est la confiance qui fait la valeur, ça marche pour une monnaie et surtout pour la cryptomonnaie.


    • vote
      ged252 30 juin 11:04

      @sls0
      Non la confiance ne fait le valeur de rien du tout, à moins que tu nous disent la confiance en quoi ?
      .
      La confiance dans la monnaie, c’est la confiance dans l’économie, autrefois c’était la confiance dans l’Or.
      .
      Le pays qui a l’économie la plus stable et la plus florissante, à la monnaie la plus forte : les USA.


    • vote
      ged252 30 juin 11:09

      A problem was born. You see, up to this point, trust was an essential part of digital transactions. We need trust to avoid transaction reversals and minimized fraud. Furthermore, to build trust, merchants and banks require even more personal information from customers. 

      To combat this issue, Satoshi introduced Bitcoin as the first digital representation of value. No participant is able to copy, double-spend coins, or reverse transactions. People would be able to send this digital currency directly to one another, without the use of a middleman. 

      And instead of relying on trust, Bitcoin relies on computer calculations to make digital transactions safe and peer to peer reliant.

      Ici ils parlent de la confiance dans les transactions, dans le fait qu’on ne peut rouler personne par de fausses transactions.
      .
      Mais ils ne parlent du Bitcoin que comme d’une monnaie et non d’une valeur propre, car la question c’est sur quoi est adossé le Bitcoin ? Qu’est-ce qui garanti sa valeur lorsqu’il vaut 30000 dollars ou 100 dollars ?


    • vote
      ged252 30 juin 11:39

      La réponse de la valeur du Bitcoin c’est sa rareté, seulement 21 millions.
      Quand tout le monde l’utilisera sa valeur sera de x*dollars


    • 2 votes
      herve_hum 30 juin 15:08

      @ged252

      La réponse de la valeur du Bitcoin c’est sa rareté, seulement 21 millions.

      Quand tout le monde l’utilisera sa valeur sera de x*dollars

      non,mauvaise compréhension du système bitcoin, qui ne repose pas sur la multiplication d’une valeur unitaire comme l’euro ou le dollar, mais par la division, fractionnement de la valeur unitaire. Avec un total fixe de 21 millions d’unité, mais sans limite de fractionnement, ces 21 millions ne connaissent pas de limite.

      De fait, il n’y a pas plus de limite à la quantité du bitcoin que de limite à la quantité de dollar, puisque théoriquement il n’y a pas de limite à diviser un nombre, comme il n’y a pas de limite à le multiplier.Sa rareté aurait été réelle s’il n’y avait pas eut de fractionnement possible ou limité, mais cela n’aurait évidemment pas permis à cette monnaie de se développer au delà d’un cercle restreint, confidentiel.

      C’est un artifice de son inventeur, qui compte surtout sur la naiveté des utilisateurs pour faire croire que la planche à billet ne fonctionne pas et que son système nepermet pas de créer de l’argent ex-nihilo, alors que depuis le début, il ne fait que cela.

      Ainsi, s’il à su conserver dison mille bitcoins et attendu que sa valeur soit à 60 000 dollars, ben il aura gagné personnellement 60 millions de dollar ex-nihilo !

      Car il faut savoir qu’au départ les bitcoins ont été distribués quasiment gratuitement aux premiers intéressés et où la valeur du bitcoin est passé de quelques centimes à son seuil le plus haut de 60 milles dollars. Bon, je laisse de coté le fait qu’un détenteur de bitcoin soit quasiment obligé de vendre de ses bitcoins pour alimenter sa valeur, puisque sans cela, il n’y aurait pas de valeur de bitcoin.

      Au final, cette monnaie est une véritable escroquerie planétaire, mais chapeau à son inventeur !


    • vote
      ged252 1er juillet 13:22

      @herve_hum

      Sa rareté aurait été réelle s’il n’y avait pas eut de fractionnement possible ou limité,


      .
      qu’il soit fractionnable n’empêche pas le Bitcoin de monter, c’était le but rechercher

    • vote
      herve_hum 1er juillet 21:36

      @ged252

      Pour moi, ce n’est pas le bitcoin qui monte, mais sa masse circulante, exactement la même chose qu’une monnaie comme l’euro, mais dans le sens inverse, au lieu de multiplier une valeur unitaire, elle est divisée pour lui permettre de se répandre aux petits porteurs et permettre l’échange de faibles valeurs, donc, une utilisation élargie. Car si vous partez du même calcul qu’une monnaie comme le dollar, vous devez alors multiplier 21 millions par 60 0O0 à sa valeur la plus forte, soit donc, 1260 milliards. Voyez, partant d’une valeur nulle, l’inventeur du bitcoin à valorisé une valeur zéro par 1260 milliards de dollars en quelques années (je n’ai pas écrit multiplié, mais valorisé, on pourra parler de multiplication le jour où le bitcoin s’effondrera totalement pour revenir à sa valeur initiale).

      Si ce n’est pas de la création ex-nihilo et une formidable machine à faire tourner la planche à billet, je veux bien reconnaître ne rien y comprendre !

      La limite pratique de la valeur du bitcoin dépendant du seuil de sa fractionnabilité, c’est à dire à 1 satochi, qui correspond à 8 zéros après la virgule.

      Mais le plus grand tour de force de son inventeur est d’avoir su faire passer et vendre le pire, pour le meilleur !

      Non pas que le principe de la cryptomonnaie ne soit pas bon, mais la forme est, ici, totalement biaisée, tout comme celle que les dirigeants des instances financières officielles sont sur le point de vendre pour le meilleur et qui restera toujours aussi pire.

      Bref, si en se jetant dans la gueule du crocodile vous échappez au lion, vous n’échappez pas au même sort, mais choisissez seulement la manière dont vous allez êtres dévoré.


    • vote
      sls0 sls0 29 juin 14:23

      Parler de tradding à l’ère du tradding haute fréquence est-ce sérieux ?

      99,9% des économistes oublient les deux premières lois de la thermodynamique, après on s’étonne qu’ils se plantent.

      Si on regarde le bitcoin d’un point de vue thermodynamique, la sécurité du système repose sur la complexité du calcul. Dès qu’un mineur descend en dessous de 10 minutes de calcul automatiquement on rajoute une couche de complexité donc de calcul qui demande de l’énergie. Pour l’instant l’énergie demandée pour les calculs est équivalente à l’énergie consommée par la Pologne. C’est de l’exponentiel, on va dans le mur, on comprend la réaction de la Chine à ce niveau. Elle quitte le navire avant que le navire coule énergétiquement parlant. Si 75% du minage se faisait en Chine, elle avait 75% de l’équivalent de l’énergie de la Pologne à fournir.

      Au fait l’intervenant propose des formations, donc ce n’est pas le tradding sa source de revenus, un gagne petit qui fait celui qui connait.

      Avant il y avait des forums sur le tradding, on écoutait celui qui avait de bons résultats dans la durée.

      Avec le tradding haute fréquence, on subit, il n’y a plus d’analyses qui tiennent la route.

      Avant on disait : il faut être pessimiste quand le marché est euphorique et optimiste quand le le marché s’affole. C’était l’époque ou l’humain avait encore son mot à dire.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Publicité





Palmarès