• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > La faillite annoncée de la société industrielle

La faillite annoncée de la société industrielle

La société industrielle représente une étape mineure et éphémère de la trajectoire humaine. Sévissant depuis 200 ans à peine sur une abscisse temporelle de 3 millions d'années, elle va très bientôt se trouver confrontée à la raréfaction inéluctable des ressources naturelles qu'elle utilise, à la dégradation de l'énergie qu'elle fabrique, et à un solde cumulé du déficit de son compte d'exploitation devenu impossible à rembourser. Cette triple perspective est bien celle d'une "faillite annoncée".
http://www.christianlaurut.com

Tags : Pétrole : la fin ? Démocratie Crise financière Décroissance




Réagissez à l'article

50 réactions à cet article    


  • vote
    ken_le_sous-vivant ken_le_sous-vivant 24 février 2018 22:53

    D’où l’exploration incessante de notre système solaire pour sélectionner les planètes et lunes intéressantes pour une future exploitation des ressources. Avec Titan, ils ont mis le doigt sur le jackpot énergétique.

    Y’a plus qu’à trouver un moyen plus efficace que les fusées pour s’affranchir de la gravité terrestre. Les élites ont bien compris que c’est la technologie qui va permettre d’asseoir leur domination, faisons leur confiance pour financer tout ce qui leur permettra de maintenir le statut quo.


    • 2 votes
      medialter medialter 25 février 2018 12:43

      @ken_le_sous-vivant
      "D’où l’exploration incessante de notre système solaire pour sélectionner les planètes et lunes intéressantes pour une future exploitation des ressources"

      *

      Bonne idée, après avoir transformé la terre nourricière en déchetterie pour le confort des insectes qui la souillent, allons recommencer ailleurs


    • 1 vote
      Laurut christian Laurut christian 25 février 2018 16:09

      @ken_le_sous-vivant

      Aller chercher des ressources énergétiques sur une autre planète n’est pas un problème de technologie mais un problème de bilan énergétique. En restant simplement sur terre, nous sommes déjà confronté à cette problématique qui consiste à dépenser plus une quantité plus grande d’énergie pour aller chercher une quantité donnée d’énergie. Autrement dit, si j’utilise 1 Kwh pour obtenir 0,5 Kwh, cela ne marche pas (sauf si je camoufle ce solde avec des subventions étatiques, mais cela a une fin). Donc, Vous pouvez toujours rêver que 1°. nous aurons suffisamment d’énergie disponible pour nous propulser sur Titan. 2° que le voyage sera rentable en terme de bilan énergétique. Personne ne peut vous empêcher de rêver, mais le paradoxe, c’est que c’est nous, les annonciateurs de la décroissance inéluctable, qu’on traite de rêveurs !....


    • vote
      mat-hac matthius 26 février 2018 09:01

      @Laurut christian
      L’énergie de fusion de l’Helium 3 est suffisamment dense pour qu’on aille la chercher sur la lune.


    • 1 vote
      wendigo wendigo 26 février 2018 10:42

      Les "combustibles" ne sont pas des "énergies", déjà on commence par ne pas addopter les voccabulaire délirant des marchands de fumée politicards et économistes, ça nous fera des vacances !µ
       ensuite, les coûts sont une chose à ne pas négliger, qui plus est avec l’industrie, entre le coût total d’un pétrolier et celui d’un appareil spatial, je ne pense pas avoir besoin de faire un dessin pour voir que la rentabilité ne serait pas au RDV. Surtout pour aller chercher quelque litre d’He3 sur la lune (alors sur titan ...)
      Mais la grosse donne que vous ne prenez pas en compte et qui pourtant est la plus importante, c’est la notion de "temps" !
      Dans les salles de marchés le temps est une donnée importante, mais aussi les notions n’y sont pas les même qu’ailleurs, le court terme n’y représente que quelques secondes, et le long terme pas plus de 2 heures. Un voyage pour aller sur la lune c’est des jours, mais sa préparation des mois (et pour Titan, alors là on parlera en années) une action qui à sa décision pourra passer pour rentable, pourrait vite tourner au fiasco à son aboutissement. Sans parler de la fiabilité des appareils spatiaux, qui a défaut d’une marée noir pourrait nous ramener la joie des nuées ardentes des temps bibliques.

       Pour ces quelques raison (et il y en a d’autres) l’idée même d’aller faire ses courses sur d’autres monde n’est pas compatible avec le capitalisme (encore moins avec le libéralisme glorieux) et toute la vision industrielle en générale.
      Pour que cela puisse se faire il faudra attendre une source d’énergie "libre" et des modes de déplacements plus rapide et sur, autant dire, tout ce que le capitalisme interdit pour cause de survie !
      Maintenant je serais curieux de voir la réaction d’un combustible lors de son passage dans la ceinture de van hallen.


    • vote
      Stupeur Stupeur 26 février 2018 11:21

      @wendigo
      Certaines Missions Apollo sont censées avoir traversé la Ceinture de Van Allen avec plusieurs tonnes (18t d’ergol dans le module de service) de combustibles à bord (voir Aérozine 50 pour Apollo 11)...


    • 2 votes
      wendigo wendigo 26 février 2018 11:42

      @Stupeur

      Certaines Missions Apollo sont censées avoir traversé la Ceinture de Van Allen avec plusieurs tonnes

      ***

       Ouais .... "sont sensées" ! Le seul voyage mémorable de l’humanité ou aucune preuve n’ont été ramenées et/ ou conservées ... je me demande ce qu’il serait arrivé à Christophe Colomb s’il en avait fait autant ; allez savoir on aurait peut être la chance de croiser quelques amérindiens et de voir m’immense troupeaux de bisons sur le sol américain !
      Perso étant d’un naturel rêveur, enjoué et dynamique, je n’en suis pas moins logique et pragmatique, et une telle aventure sans preuve matérielle concrête et vérifiable, croire en cette fable reviendrait à me faire envisager que Bilbon Saquet a un jour quitté la Comtée ou que Skuld et Hati ont mangé la lune et le soleil par un beau matin de printemps !
      Donc oui en effet, "elles sont sensées", selon les légendes urbaines.
      Maintenant vous êtes sérieuse quand vous nous parler d’user de l’ergol pour aller chercher de l’He3 ? en fait vous me dites que le modernisme réside dans la technologie d’hier au service de demain ? .... ouais ça pourrait être drôle, autant parler de pétrolier à voile ou de méthanier à vapeur. Quoi que , vu comme ils sont cons dans les salles de marchés et les tours à bureaux, je suis étonné qu’ils n’y aient pas pensé pour réduire les coûts énergétiques et de production. Les raffineries solaires, les puits de pétrole à éoliennes, ça , ça serait du green washing , voir même de l’essorage !


    • vote
      Stupeur Stupeur 26 février 2018 12:08

      @wendigo
      Si l’Oncle Sam affirme qu’avec la technologie des années 60 on pouvait aller se faire un parcours de 4x4 sur la lune pour occuper un dimanche après-midi ennuyeux, il faut le croire ! smiley 

      L’Oncle Sam est la vérité incarnée.

      L’Oncle Sam est la paix incarnée.

      L’Oncle Sam est la liberté incarnée.


    • vote
      medialter medialter 25 février 2018 12:50

      "Cette triple perspective est bien celle d’une "faillite annoncée""
      *
      Il n’y aura pas de faillite du tissu industriel, car il faudra toujours produire du dur pour les insectes qui consomment, et un faire-valoir pour les financiers qui se gavent sur leur dos. Il y aura simplement restructuration et merchandising des produits. La théorie du grand crash a toujours été le père Noël des gauchistes


      • vote
        Laurut christian Laurut christian 25 février 2018 16:13

        @medialter
        Voyez ma réponse à "ken_le_sous-vivant". Par ailleurs, la video ne parle pas de "grand crash", mais de déclin progressif et irrémédiable. Cela n’a rien à voir....


      • 2 votes
        medialter medialter 25 février 2018 17:29

        @Laurut christian

        "Voyez ma réponse à "ken_le_sous-vivant""

        *

        Les problèmes de bilan n’ont jamais arrêté nos élites. Il suffit de basculer le déficit sur le poste comptable à la charge de la populace et de la faire ramer pour qu’elle comble le trou. Ce qu’elle fait d’ailleurs en chantant depuis l’imputation des intérêts de la dette à sa charge, il y a 50 ans. Donc oui, le déclin sera progressif, mais ça peut encore durer des siècles, donc aucun intérêt d’y réfléchir


      • 2 votes
        Laurut christian Laurut christian 25 février 2018 17:58

        @medialter

        Il me semble que nous ne nous comprenons pas bien. Il ne s’agit pas de bilan comptable, mais de bilan "énergétique" (ou "thermique" si vous préférez). Ce dernier est soumis aux lois de la physique, et pas à celles des "élites". Et c’est précisément en allant buter contre ces lois que nos "élites" vont s’apercevoir qu’elles n’en sont pas.


      • 1 vote
        medialter medialter 25 février 2018 18:23

        @Laurut christian
        "Il ne s’agit pas de bilan comptable, mais de bilan "énergétique""

        *

        Je ne vois pas la différence. La production énergétique a un coût. Et donc rien n’empêche d’établir une politique qui consiste à facturer la production de 1 Kw au contribuable, pour aller extraire 0,5 Kw, pour reprendre votre exemple, dont la vente irait dans des poches privées. Un désastre en terme énergétique et budgétaire, mais une superbe perle en terme comptable pour les financier. Je ne comprends pas qu’à votre âge, vous ne soyez pas encore coutumier des montages biaisés de la haute finance avalisés par leurs sous-fifres les politiques


      • 1 vote
        Laurut christian Laurut christian 25 février 2018 19:10

        @medialter

        Vous dites : "Je ne vois pas la différence". C’est bien ça le problème ! Les montages financiers ont leurs limites, les subventions aussi. Mais surtout, vous confondez coût financier et coût énergétique. Or la monnaie peut se créer ex nihilo, pas les ressources naturelles.


      • 1 vote
        erQar erQar 25 février 2018 20:12

        @Laurut christian
        -

        En fait la question est de savoir si la dette d’un pays a une limite.......si la dette n’a pas de limite, les montages financiers ont et auront de beau jour.


      • vote
        Laurut christian Laurut christian 26 février 2018 08:11

        @Zatara

        La question n’est même pas financière, elle est physique. Cela s’appele le TRE (taux de retour énergétique) en anglais ENROI (energy returned on energy invested). Si vous utilisez 1 KWh pour produire 0.5 Kwh, vous perdez 0.5 Kwh dans l’opération et vous accelérez encore la raréfaction des ressources. C’est tout simplement impossible, personne ne peut faire cela. Si vous ne me croyez pas demandez à Patrick Pouyanné ce qu’il en pense


      • 1 vote
        wendigo wendigo 26 février 2018 10:57

        @Laurut christian

        Expliquez leur avec des pommes, en général cela passe mieux.
        Si j’ai besoin de deux pommes pour en cueillir une, où vais je prendre la deuxième ?
        Eux vous parlent de "bilan comptable" ou du moins comme tel et non de fait matériel et réel et certains ne peuvent plus sortir de l’irréalisme des marchés. Mais confronté au problème de pomme, là .... quoi que j’ai vu des cons me répondre que la deuxième pomme nécessaire pour en cueillir une ils la commandaient sur internet ...
        Par contre là où je ne suis pas d’accord avec votre raisonnement, c’est quand vous dites que cela se fera progressivement !
        Non ; ce système est fait de telle manière que le progressif n’est pas une donnée envisageable, ce système ne peut pas s’arrêter sans exploser, et encore moins ralentir sous peine de la même punition. Vous savez comme moi que ce modèle est une utopie, une chimère et que malheureusement la fin d’un rêve se fait toujours de façon brutale ; toujours !
        Le réel, c’est comme le naturel, on peut tenter de le chasser, il revient et s’impose toujours au galop !


      • vote
        medialter medialter 26 février 2018 11:36

        @Zatara
        "Si on ne touche pas à la population, il suffit de raréfier l’énergie disponible"

        *

        Oui. C’est exactement ce qui est prévu, le conseiller technique de notre ministre vert Hulot, Jancovici, plaide en ce sens depuis longtemps


      • vote
        medialter medialter 26 février 2018 11:40

        @wendigo
        "Expliquez leur avec des pommes"

        *

        Pour reprendre l’exemple du début de fil ; Si j’habite à la campagne et que j’ai besoin d’une pile rapidement, et que je prends ma bagnole pour la récupérer, je vais bien utiliser 10 pommes pour une seule

        *

        "quoi que j’ai vu des cons me répondre que la deuxième pomme nécessaire pour en cueillir une ils la commandaient sur internet"

        *

        Réponse logique, c’est juste la métaphore des pommes qui est débile


      • vote
        wendigo wendigo 26 février 2018 11:52

        @Zatara

        C’est la vie, toi comprendre ?

        ***

         Moi y’en a bien comprendre sahib ; mais une question bête, si votre pommier ne vous donne qu’une pomme, où allez vous trouver celle qui va vous manquer pour aller à la cueillette ? On s’en fout du prix, c’est la disponibilité qui compte sur le coup. Les "jeans à une jambe" ça marche un temps, et cela révèle une économie boiteuse et les boiteux c’est pas le pieds pour faire un marathon ou un long voyage ; ça se casse toujours la gueule à un moment ou un autre.
        Et ce système n’est pas que boiteux, il est aussi neuneu ; au stade où je me demande s’il met son pantalon tout seul.
        Mais bon, cela ne résoud pas ce problème de pomme, si votre production n’est que d’une pomme, vous ne pouvez pas en dépenser deux, je sais que c’est un peu archaïque comme raisonnement, que ce n’est pas très moderniste à tendance charlie ; mais bon, je suis vieux jeu ; mais on parle matière première pas argent dette là !


      • vote
        wendigo wendigo 26 février 2018 13:20

        @medialter
        Réponse logique, c’est juste la métaphore des pommes qui est débile.
        ***

         Ce que l’on ne comprend pas peut souvent sembler débile, alors que cela réside uniquement dans le simple fait que l’on ne comprend pas ; donc, à cela, faites un effort svp, attendu que vous me parlez "consommation" alors que l’on vous parle "PRODUCTION". Maintenant pour reprendre VOTRE méthaphore , pour produire une pile vous allez en consommer 10 ? vous les prenez où les 9 qui vous manquent, dans votre stock ? et la prochaine pile vous allez la produire avec quoi ? votre nœud ?
        Le problème est que vous parlez économie de marcher (même pas de bout de chandelle, mais de l’incarnation même du vide) et que nous, nous vous parlons de production réelle.


      • vote
        wendigo wendigo 26 février 2018 13:31

        @Zatara

        Bon, déjà, assimiler une pomme à une unité monétaire ET une unité énergétique est débile.

        ***

         Non, ne pas le faire serait débile, attendu que dans votre monde capitaliste tout à un prix, pomme inclus .... et que la pomme est un fruit très riche en énergie.
        De plus ce fruit de la discorde est ici utilisé en guise de métaphore à destination des enfants en bas âge (ce qui démontre que les capitaliste libéraux, n’ont toujours atteint ce niveau modeste).
         Maintenant pour ce qui est de votre derrick (on sent le gars addict des séries B, voir C) je crois que vous ne devez pas trop suivre mais nous parlons ici d’avenir, peut être plus proche que l’on ne croit. le pétrole était rentable quand il fallait un barile pour en extraire 100, aujourd’hui on se rapproche du 2 pour 1 et il est certain qu’un jour ce sera 4 barils pour en extraire 1, vous savez que le pétrole n’est pas une pomme (ça je vous l’accorde) il ne pousse pas sur les arbres et n’est renouvelable que sur quelques centaines de milliers d’années.
        Le sujets traite du non renouvellement des matières premières, et non de financement à la con tirer de je ne sait quel cerveau dément !
         Donc la pomme est un bon exemple, le derrick est un mauvais polard et l’économie à laquelle vous faite systématiquement référence un attrape nigaud, ou un sport de taré, tout dépend le niveau de pratique


      • vote
        Djam Djam 26 février 2018 14:34

        @erQar
        Bien vu ! d’autant que le très prochain objectif des menteurs patentés en sciences & médias réunions, serait de faire disparaître toute monnaie fiduciaire, ce qui effectivement rendra (rendrait ?) très commode la création "d’argent virtuel" ad libitum !

        Quant aux hypothèses techno-scientistes évoquées suite à cet article, elles servent surtout à des passionnés amateurs de se fabriquer un mental "d’expert qui s’y connait"... c’est très tendance sur les forums du net...


      • 2 votes
        medialter medialter 26 février 2018 14:43

        @wendigo
        On va reprendre depuis le post initial de Laurut :

        "En restant simplement sur terre, nous sommes déjà confronté à cette problématique qui consiste à dépenser plus une quantité plus grande d’énergie pour aller chercher une quantité donnée d’énergie. Autrement dit, si j’utilise 1 Kwh pour obtenir 0,5 Kwh, cela ne marche pas"

        *

        Je vais chercher une pile avec ma voiture. Je dépense une certaine quantité d’essence, qui correspond à une dépense d’énergie. Disons 1 Kwh. Je récupère ma pile qui va me donner disons 0,5 Kwh. Je suis bien dans l’idée de ce post initial, et j’ai bien dépensé 2 pommes pour une seule. Ta métaphore des pommes était donc bien débile.

        *

        Ce que j’ai développé ensuite, c’est dire que ça ne gênerait aucunement les élites de facturer cette essence au contribuable, au titre du bien commun ou d’une autre fadaise, et de se mettre dans la fouille ce que rapporte la pile. Ca se fait très bien pour les opérations militaires, c’est le citoyen qui thune, mais les richesses conquises vont direct dans les poches des multinationales. Dans certains pays africains, c’est encore pire, on leur pique direct ce qu’ils ont en sous-sol et on les laisse crever la faim en surface. Est-ce si difficile à comprendre ? Je suis bon prince aujourd’hui, un peu plus de patience pédagogique que d’hab où, à l’instar de Zatara, je ne perds pas mon temps à éduquer les traine-savates


      • vote
        wendigo wendigo 26 février 2018 14:59

        @medialter

        je ne perds pas mon temps à éduquer les traine-savates

        ***

         Oui en effet, il est visible que vous n’avez pas perdu trop de temps sur les bancs de l’école !


      • vote
        wendigo wendigo 26 février 2018 15:05

        @Zatara

         Mais je m’addapte mon brave, en vous lisant j’ai eu du mal à penser que vous aviez une vague connaissance des technologies de forage et extraction pétrolière, alors que de toutes évidences votre niveau se rapprochait plus de cette grande émission de télé à destination des ménagères ménopausées !
        Maintenant je conçois mon erreur, non comptant ne rien comprendre aux métaphores, visiblement vous ne pigez rien non plus à l’humour ... un vrai petit chicago boy en somme.


      • 2 votes
        medialter medialter 26 février 2018 15:08

        @wendigo
        Je ne vois pas le rapport, cette remarque idiote laisse à penser que vous m’accusez de défendre le système. Ce n’est pas parce que je crois à la pérennité du système industriel que je partage son dogme. J’en suis plutôt un farouche opposant, ce qui fait de votre procès d’intention un délire supplémentaire


      • vote
        wendigo wendigo 26 février 2018 15:27

        @Djam

        Bien vu ! d’autant que le très prochain objectif des menteurs patentés en sciences & médias réunions, serait de faire disparaître toute monnaie fiduciaire, ce qui effectivement rendra (rendrait ?) très commode la création "d’argent virtuel" ad libitum !

        ***

         vous oubliez bien des choses en fait, le système dont vous parlez n’a aucune chance de perdurer. sans avoir à jouer "l’experts qui si connait", la seule chose qui saute aux yeux est que ce système ne repose sur rien, qu’il ne peut ni freiner, ni s’arrêter et qu’il joue au coup par coup , tout dans l’improvisation, rien dans la perspective. De plus il ne tient que par un fil (électrique en l’occurrence).
        En bref un système de croissance linéaire inflexible, ne reposant sur rien, dans un univers en perpétuel fluctuation ... vu que c’est mon jour de métaphores, je me demande combien de temps peut durer un mur de brique posé sur des sables mouvants ? qui plus est si ces dits "sables mouvants" se trouvent 50 m au-dessous du dit mur en lévitation.
        Quant j’étais encore étudiant, on m’a appris un vieux truc rétrograde ; la force gravitationnelle et c’est amusant de constater qu’elle s’applique aussi au choses virtuelles.
        Si vous avez du mal à le remarquer, ce que vous pensez être une décision stratégique de création ad libitum, n’est rien de plus qu’une fuite en avant. Un rêve qui dure trop cela s’appelles, "la folie" et un tour de magie ne doit jamais être trop long.
        Je ne suis pas expert dans ce domaine, mais là où je le suis, m’impose de vous le dire, entre 2020 et 2024 ce système va réellement souffrir et en 2030, il ne devrait plus exister autrement qu’au passé. De plus les cycle de civilisation humaines, se font par palliers de 300 ans c’est démontré tant historiquement que mathématiquement, des algorithmes nous en apportent la démonstration) et coincidence, ce système a lui même 300 ans


      • vote
        wendigo wendigo 26 février 2018 16:01

        @Zatara
        dit le mec qui croyait que je parlais de l’inspecteur derrick...

        ***

        Non, c’est "dit le mec qui se foutait de ta gueule" ! Peut être devrais tu relire ce que je t’écrivais sur ce point à ce moment là, peut être que tu a fait des impasses, ou que t’a pas tout bien compris (ce qui ne serait pas une première) que j’étais dans l’ironie ; déjà que t’a du mal avec les métaphores à destination des enfants de 5 ans, je ne serais pas troublé de savoir que ton niveau de compréhension ne se limite pas qu’à cela !


      • vote
        wendigo wendigo 26 février 2018 16:27

        @Zatara
        il est exact que je ne connais pas les contraintes techniques du forage, mais je te rassure : il n’y a pas besoin d’avoir son bac pour comprendre la logique de la rentabilité énergétique

        ***

         Ben peut être que t’aurais du tenter le BAC, parce que visiblement ton niveau bac à sable ne suffit pas, surtout quand on parle non pas de rentabilité économique, mais de productivité au sens matériel, enfin si ça te dit quelque chose. L’erreur c’est la spéculation confronté à la réalité. Et la réalité dit "halte au sketch".
        L’économie de marché tourne hors sol, et tout ce qui monte est amené à redescendre.
        Maintenant te fatigue pas à savoir ce que cela donnera ou pas dans 10/15 ans, puisqu’une chose est à retenir, ce n’est pas parce que le capitalisme nous dit que sans lui l’univers s’effondre, que ce sera le cas, le truc marrant avec les civilisations c’est qu’elles sont fluctuantes et que si l’énergie spéculative venait à manquer, on abandonnera le capitalisme pour passer à une autre source d’énergie (que le capitalisme interdit actuellement pour sa survie)
        Pour conclure je te poserais une question juste pour toi ; pourquoi les Rockfeller ont ils retirer tout leur pognon des énergies pétrolière (fracturation hydraulique comprises) l’an passé et dans quoi les ont ils investi ??
        le RFF était à l’origine de ce système, selon toi, leur retrait est du à quoi ? des scrupules à enfler le monde comme tu nous l’explique depuis tout à l’heure ? ou plus prosaïquement, qu’ils laissent tomber un cadavre pour se refaire ailleurs sur du plus viable et pérenne ?
        Tes analyses tu devrais peut être les faire passer au RFF (Rockfeller family found) parce qu’à mon avis ils n’ont pas la même vision des choses et qui sait, tu pourrais leur apprendre un truc, ils sont assez profanes dans ce domaine d’après ce que j’ai pu entendre (là c’est de l’ironie, je précise en cas de carence)


      • vote
        Laurut christian Laurut christian 28 février 2018 08:05

        @wendigo

        La question du déclin progressif ou de l’effondrement reste ouverte. et c’est un bien beau débat !


      • vote
        Laurut christian Laurut christian 28 février 2018 08:46

        @Zatara

        La civilisation industrielle c’est de l’énergie + des métaux. Si on a de l’énergie et pas de métaux, on ne peut rien faire et si on a des métaux sans énergie on ne peut que les usiner à la force du poignet. Dans les deux cas, exit "l’industrie".

        Concernant la disponibilité des ressources énergétiques, c’est une question de volume, pas de prix. Le prix est fonction de critères politiques, pas physiques (voyez JM Jancovici). Or ce sont des ressources "finies" dont la mise en œuvre les fait disparaître. Donc, à terme, c’est forcément la pénurie.

        Concernant les ressources minérales, elles sont théoriquement récupérables après mise en œuvre, mais, pour cela il faut disposer de beaucoup d’énergie (voir la problématique du paragraphe supra), et chaque opération de recyclage successif diminue la quantité récupérée. Donc, à terme on tend vers zéro.

        Ces deux arguments montrent de façon irréfutable, que le système industriel ne peut pas être pas durable (sauf dans les rêves...)


      • vote
        wendigo wendigo 28 février 2018 12:29

        @Laurut christian

         Ben heuu, perso j’anticipe plus un effondrement brurtal, parce que ce système ne fait rien dans la douceur, qu’il a des notions temps très courtes et surtout qu’il n’est qu’une pyramide de Ponzi et que ce type de modèle ne peut et ne finit jamais dans la douceur.
         Les différents crack que nous avons pu admirer durant ce dernier siècle ont tous été brutaux, c’est donc en toute logique que le bouquet final le sera au prorata.
        Quand on constate que la dette globale est trois fois supérieur au PIB mondial, attendu que tout ce qui est amené à monté est amené à redescendre, si on se fie au rapport de mécanique générale, je ne pense pas que le terme "effondrement" soit bien adapté à un tel cataclysme, peut devrons nous envisager d’enrichir le dictionnaire d’un mot plus puissant afin de définir l’événement. peut être que "scatoclysmique" définirait la chose. Un cataclysme qui nous mettrait dans la merde.


      • 1 vote
        medialter medialter 25 février 2018 19:34

        "Les montages financiers ont leurs limites, les subventions aussi. Mais surtout, vous confondez coût financier et coût énergétique"
        *
        Simple rhétorique vide. Le français paye bien sans broncher le nucléaire, la R&D, les infrastructures, l’extraction des minerais, l’exploitation, la gestion des déchets, et en prime le très vert Hulot qui enterre et entérine. Tout ça dans la petite facture de fin de mois qui ne cesse de s’envoler. On n’est pas dans du comptable ? Et la nouvelle génération, au lieu de s’en insurger, organise des teufs. Autant dire que ce genre de comptabilité a un bel avenir
        *
        "pas les ressources naturelles"
        *
        Affirmation péremptoire hasardeuse. Encore 1 siècle d’uranium. Ensuite on peut imaginer le thorium, dont certains estiment les réserves à un millénaire. Vous évoluez sur un terrain bien glissant, Mr Laurut, et vos prédictions sont facilement réfutables smiley


        • vote
          Laurut christian Laurut christian 26 février 2018 08:04

          @medialter

          Pour faire fonctionner des centrales à uranium ou thorium, il faut du fer, du cuivre, du caoutchouc, du graphite, du pétrole et du gaz. Si on n’en a plus, comment fait-on ?

          Par ailleurs ces centrales ne produisent que de l’electricité qu’il faut véhiculer encore avec du fer et du cuivre. Si on n’en a plus, comment fait-on ?

          Enfin, l’electricité ne permet pas de faire fonctionner les transports (avions, bateaux, et surtout camions) ni les engins de BTP, ni les machines agricoles, qui fonctionnent tous à 99% au pétrole. Or sans transport, pas de société industrielle et sans machines agricoles pas de nourriture pour 10 milliards d’habitant. Comment résolvez vous ce problème ?


        • 3 votes
          medialter medialter 26 février 2018 11:56

          @Laurut christian
          "Pour faire fonctionner des centrales à uranium ou thorium, il faut du fer, du cuivre, du caoutchouc, du graphite, du pétrole et du gaz. Si on n’en a plus, comment fait-on ? "

          *

          Mais c’est pas parce que le minerai se raréfie que la matière n’existe plus. Le cuivre existe toujours dans les fils. On passe d’une société d’exploitation minière à une société de retraitement des déchets. Pour le reste on monte les prix devant la raréfaction, ça créé de l’énergie plus chère, et on passe d’une société à 2 vitesses à une sociétés à 3 vitesses (ou on reste à 2 vitesses, et on creuse l’écart). Une telle société peut encore tenir des siècles, sans le moindre effondrement en vue

          *

          "Enfin, l’electricité ne permet pas de faire fonctionner les transports (avions, bateaux, et surtout camions)"

          *

          Développement des voitures électriques, des stations service électriques, des voies ferrées. Pour les bateaux, on peut imaginer des cargos nucléaires detenus par des multinationales. Pour la populace, avec le blabla écolo, on les fera pédaler, il seront ravis de le faire "pour la planète" smiley Bref, c’est pas les alternatives qui manquent, la fin de l’industrie, c’est un fantasme de laissés pour compte


        • vote
          pegase pegase 26 février 2018 13:09

          @Laurut christian

          Des mines de cuivre, argent , plomb, manganèse, fluorine, arsenic, barytine il y en a plein rien que dans les vosges, elles ne sont plus exploitées faute de rentabilité, sous entendu ailleurs c’est moins cher, mais le minerais est toujours là, et il n’a été exploité qu’à faible profondeur (dans les 300 à 400 mtr maximum) ... et je ne parle que des filons que je connais bien ...

          Le temps de réellement tout épuiser, il se passera encore un millénaire, même en étant très pessimiste ... 

          Côté énergie, le soleil c’est 1 kw par mtr carré (hors pertes de rendement), même l’ensemble du parc nucléaire français ne serait pas capable de fournir cette énergie à un seul département .......


        • vote
          pegase pegase 26 février 2018 13:36

          molybdénite ... pas manganèse ...


        • vote
          pegase pegase 26 février 2018 14:20

          Il y a aussi de l’hématite pour la ferraille, mais pas grand intérêt ... du fer il y en a partout ....


        • 1 vote
          medialter medialter 26 février 2018 15:10

          @pegase
          "Des mines de cuivre, argent , plomb, manganèse, fluorine, arsenic, barytine il y en a plein rien que dans les vosges"

          *

           smiley

          Le centre du monde



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès