• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Les économistes atterrés aux Mardis de l’ESSEC

Les économistes atterrés aux Mardis de l’ESSEC

Un peu d'hétérodoxie économique ne fait point de mal, encore faut-il pouvoir en trouver. Cette petite conférence aborde des sujets tel que :

 

le visage du capitalisme d'aujourd'hui

 

le sponsoring de certains economistes pour propager la bonne parole du néo liberalisme mondialiste occultant (ou occupant ?) tous les canaux médiatiques (VOIR le chapitre sur les spécialistes de l'excellent documentaire LES NOUVEAUX CHIENS DE GARDES ici à la 11eme min)

 

le démontage de certaines arnaques idéologiques sur ce que le marché est capable ou non de gérer de manière optimale dans nos sociétés.

 

Enfin, je conseille à tous de s'interresser à Mr Frederic Lordon

 

Bon visionnage, et d'avance, merci de vos réactions.

 




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • 4 votes
    maQiavel maQiavel1983 14 février 2014 17:05

    Quand je les écoute, j’ai l’impression d’entendre des propagandistes du capitalisme d’Etat. Il y aurait un mauvais capitalisme qui serait le néolibéralisme actuel et un bon qui serait un capitalisme d’Etat, il faut donc socialiser les moyens de production.

    Je ne suis pas d’ accord.

    Pour le reste, c’est très intéressant, leurs critiques de la phase actuelle du capitalisme occidental  est excellente.


    • 1 vote
      Zatara zatara 14 février 2014 17:17

      Ce qu’il faudrait retenir serait certainement que les deux (K Etat et K marché) ont leurs points forts et points faibles mais que sous couvert d’une idéologie, on se garde bien de mettre en place des outils de comparaisons digne de ce nom ou s’ils existent déjà, de les communiquer.


      • 3 votes
        maQiavel maQiavel1983 14 février 2014 17:41

        Personnellement je suis hostile au capitalisme d’Etat. Je suis hostile au capitalisme tout court en fait.

        Mais jusqu’ au moment où on aura des moyens d’en sortir, il faudra des solutions pratiques et pragmatiques.

        En ce sens, je conçois l’Etat comme une  base de replis tactique face à la déferlante mondialiste néolibérale. Pas parce que j’aime l’Etat mais parce qu’il est une nécessité. L’État est une cage mais le capitalisme transnational, situé à l’extérieur de cette cage, constitue une menace encore plus dangereuse pour les peuples que le cadre étatique Mais même ça, c’est un combat perdu d’avance. On ne s’oppose pas aux forces fondamentales de la nature impunément.


      • vote
        Zatara zatara 14 février 2014 18:47

        @ maqiavel,
        là selon moi faudra attendre que la pyramide se casse la gueule...ça arrivera mais pas avant que tout se mette en place donc ...


      • 3 votes
        Daniel D. Daniel Q. 14 février 2014 20:23

        Si tu as regardé le film en entier MaQ, tu sais que l’extrait n’est que le discours de commercial du possesseur de capital destiné a faire gober la pilule a la potiche utile de la télé, Monsieur Beale.

        La suite dit très clairement d’ailleurs ce que c’était, je cite la phrase suivant cet extrait : "Ce soir-là, Beale prêcha la cosmologie corporatiste de Jensen."

        Ce n’est pas une réalité mais une vision orienté rendant le capital dieu et force élémentaire, alors qu’il n’en est rien.

        Le combat n’est pas perdu d’avance, l’heure n’as jamais été aussi propice a un nettoyage généralisé de la partie nuisible de l’économie qu’est la finance et l’usure. La crise qu’ils provoquent pour tenter d’assoir leur puissance est celle qui serviras a les neutraliser une bonne foi pour toute. Leur cosmologie vas s’effacer du cycle du temps, elle n’est que métal et esprit, elle ne vivras pas et ne renaitras pas.


      • vote
        Zatara zatara 14 février 2014 20:46

        je l’avais déjà mis en lien la scène que tu décris mais c’est bon de la surligner :
        http://www.youtube.com/watch?v=mzmRpLpc04o


      • 6 votes
        reneegate 14 février 2014 18:22

        Consternante bêtise des étudiants, idées préconçues, manichéïsme alors que Paul Jorion soulignait dans son billet d’humeur la qualité de ses auditeurs "lamda". Crise des élites non, les élites n’ont pas de temps à perdre dans ces "grandes écoles" qui ne sont ni grandes ni des écoles.
        Enfin délicieux Lordon, qui ne lâche rien et ne mâche pas ces mots et fait du R&R d’une justesse rafraichissante. Merci !


        • 6 votes
          Guit’z 14 février 2014 21:17

          @ Reneegate

          Bien de votre avis. Putain la connerie de ces jeunes merdeux a quelque chose de sidéral. On leur a dit : Vous êtes l’élite, parce que vous répétez ce qu’on vous dit. Et ils le croient. Rien que leur manière de lire leurs notes de présentation des invités atteste un illettrisme de rabâcheur scolaire bien dans son moule tiède. Ils sont d’une intellectuelle prodigieusement crasse, dupes du décor et du blabla.

          Dieu sait que j’ai été jeune et con moi aussi, mais j’étais con par idéalisme au contraire de ces jeunes bourgeois avant l’heure, qui ne m’inspirent décidément aucune sympathie, aucune mansuétude, juste un désir de châtiment sadique - comme l’avait compris Sade, la candeur est la vertu des fils de pute, il faut la corriger à coups de pieds dans la gueule !

          La semaine dernière, dans un bar du 6ème arrdt, je me retrouve à discuter par hasard avec un petit con de 20 ans tout fier d’annoncer qu’il partait bosser comme trader à Londres la semaine suivante. J’ai ressenti une haine féroce devant ce déchet absolu de l’évolution, prodige d’inconscience et de cynisme servile, qui m’expliquait sentencieusement qu’il n’avait pas créé le Système... Mangeur obèse ou mangé famélique, donc.

          Ouais, il est temps de sévir...


        • 2 votes
          Daniel D. Daniel Q. 14 février 2014 23:08

          Je me demande si les économistes attérés iront jusqu’au bout de leur analyse des causes et conséquences, et comprendront que la BCE n’est ni un instrument réformable ni un instrument utile a la maitrise du système économique.

          Iront ils jusqu’à la cause des causes, la création monétaire et son fonctionnement actuel, et penseront ils un nouveau système économique cohérent basé sur une monnaie réellement instrument d’une politique de justice de redistribution et de vivre ensemble ? Accepteront ils de devenir les penseurs du nouveau paradigme économique, débarrassé de la bourse, des banques (dans leur forme privée actuelle), du libéralisme destructeur et des ses chimères dérivées ?

          Couiner que c’est mal fait et réparable ne changeras pas le mouvement de fond. C’est a la base que doit se faire le travail de réflexion économique. En partant de la pièce dans la poche et son origine, et en allant jusqu’au bout de la réflexion sur ce que doit être la monnaie et l’économie, c’est a dire un outil simplificateur d’échange et un système permettant la mise en relation des besoins et offres.

          Pour repenser le système il faut commencer par se débarrasser des fausses certitudes et comprendre les fondamentaux qui influence tout le reste. plusieurs des intervenants abordent d’ailleurs ce point d’une façon ou une autre.

          Le sophisme de l’économie et de sa complexité n’as de sens a être discuté que si l’on n’as pas réalisé que l’idée de la monnaie sur laquelle repose se sophisme est fausse. La monnaie est l’eau de l’environnement d’un poisson, elle est le fondamental qui fait pression sur tout le reste, pour l’économie c’est la conception et la naissance de la monnaie qui sont le fondamental.

          La monnaie, vidéo la plus pointue, par un non économiste qui as vraiment étudié le sujet sans conflit d’intérêt :

          Les secrets de la monnaie

          Certains points sombres deviennent tout de suite plus clair après sa conférence, et on regarde les économistes, atterrés ou non, un peu différemment...


          • 3 votes
            Ketsa 15 février 2014 12:54

            La présentation de ces 2 gamines au début est abyssalement nulle. Elles ne sont pas douées, ni pour l’oral, ni pour l’humour, ni en tant qu’actrices.
            Leur costume gris complète le tableau à merveille.

            La manière qu’à ce présentateur d’interrompre constemment et brutalement les invités et de les pousser a répondre "très, très rapidement" c’est du plus mauvais effet.

            Et c’est les futures économistes Français ces jeunes ?

            La France continuera sa progression : droit vers le fond de la fosse a purin.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès