• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Maintenant, Les Prix De Vos Vêtements Vont Exploser

Maintenant, Les Prix De Vos Vêtements Vont Exploser

Je vous avais déjà parlé d'une pénurie à venir de jouet, de meubles et de papier-toilette. Maintenant, c'est le secteur de l'habillement qui tire le signal d'alarme. Certains magasins de chaussures n'ont reçu que 30 à 40 % des livraisons. Nike indique que certains de ses produits ne seront peut-être pas disponibles à Noël. ETAM parle de produits qui ne sont déjà plus en magasin. En cause : le Covid qui frappe l'Asie, un transport maritime complètement désorganisé et des matières premières qui flambent. Une chose est certaine, cette rareté des produits et la hausse des coûts de fabrication et de transport vont entraîner une hausse des prix. Vos vêtements ne vous auront jamais coûté aussi cher qu'en 2022.

Tags : Economie Consommation Prospective et futur Crise financière




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • vote
    sls0 sls0 8 octobre 09:53

    J’essaie au maximum d’acheter des produits fabriqués en France.

    Certains produits spécifiques ne se trouve qu’en Chine, le dernier que j’ai commandé est arrivé le 5 pour une date prévue entre le 4 et le 14.

    Pour un autre venant de Russie, un jour de Russie en Pologne, un jour de Pologne à Paris et 10 jours de Paris à chez moi.

    Depuis que l’Europe a instauré la TVA à 20% pour les produits hors accords commerciaux entre pays, ça bouchonne à la douane.


    • 1 vote
      sls0 sls0 8 octobre 10:17

      Le coton en 2018 était à 90.

      En 2020 à 50.

      Aujourd’hui à 100.

      En 2011 il y a eu une forte hausse sur le coton.

      Le prix a bien doublé en un an mais le prix au plus bas à cause du covid en 2020.

      Si je prends une année normale comme 2018 ça n’a pris que 10% en 3 ans.

      Les pays producteurs de coton sont souvent pas trop riches et exploités par les marchés, ça leur fera du bien après une année catastrophique.

      Le parcours d’un blue-jean Levi’s 501 standard. Vendu environ 10 euros par une usine en Turquie (qui incorpore à peine plus de 2 euros de matières premières), le pantalon coûte environ 14 euros à Levi’s, une fois acquittés les frais de transport et autres taxes douanières. Elle le facture ensuite 35 euros au distributeur (soit une marge brute de 60% ou un coefficient de 2,5). Ce dernier applique un coefficient similaire. Compte tenu de la TVA, notre denim s’affiche finalement à plus de 90 euros dans l’étagère.

      C’est la matière première ou les marges qui font le prix d’un jeans ?


      • vote
        Zip_N 9 octobre 14:26

        Le pouvoir d’achat ne fait pas bon ménage avec la crise du covid. Les multinationales de l’OCDE sont maintenant taxées à hauteur de 15%, cela va participer à l’inflation, car ces requins vont vouloir faire rattraper aux consommateurs et sur les ménages les 15% perdu ailleurs, Avec la crise les coûts augmentent car il y en a pas assez à vendre pour tous les acheteurs"il y a des trous dans la raquette" Cela se répercute sur le pouvoir d’achat par le haut qui n’est plus un bon investissement.


        • 1 vote
          Jean Keim Jean Keim 11 octobre 08:15

          Dire que les multinationales font du profit est une billevesée inventée pour noyer le poisson ; la multinationale n’est qu’un concept, comme le sont l’État ou la société, si on oublie qu’ils sont constitués d’individus qui mènent la danse, ce fait finit même par être oublié par leurs dirigeants qui avancent au nom de l’organisation pour laquelle ils se dévouent corps et âme comme le prêtre pour sa religion organisée, et si malgré tout la corruption prend le dessus, alors c’est le fric ou une autre forme de profit qui domine les esprits.

          Tant que le profit matériel ou psychologique sera le moteur de notre civilisation, l’actionnaire aura le dernier mot.

          Le profit de l’actionnaire (les intérêts) doit bien être payé par quelqu’un, par qui ? Ben par les autres mais pas par tout le monde, de préférence par ceux à qui on peut piquer des sous sans qu’ils puissent se défendre, moi, vous, la multitude besogneuse et docile, inconscience de sa force.

          Pour autant doit-on prendre de force le fric aux riches pour le donner aux pauvres ? On ne ferait que rester dans le même mouvement, le communisme en qq. sorte avec ses élites et ses apparatchiks.

          Alors nous faisons quoi ? Nous ne faisons pas, nous défaisons, soient nous sommes solitaires (collaboration, entraide, partage), soit nous ne changeons rien sinon rapidement le nouvel ordre sera pire que l’ancien, vous en doutez ! Alors sortez dans la rue et humez l’air du temps, mais pour cela il vous faut ôtez la muselière, pardon ! le masque.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Publicité





Palmarès