• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > A la recherche du lac disparu

A la recherche du lac disparu

Un lac a disparu en Patagonie, région la plus méridionale de l’Amérique du Sud qui s’étend sur l’Argentine et le Chili. Le lac glaciaire Témpanos avait été vu pour la dernière fois il y a trois mois, il avait une surface de 101 200 m² et était rempli d’eau glacée sur 30 mètres de profondeur selon les employés de l’Office des forêts chilien (CONAF), qui ont fait par hasard l’étrange découverte en traquant une espèce animale protégée.

Les chercheurs notent qu’une forte activité sismique a été enregistrée dans cette région pratiquement inhabitée durant les derniers mois, et n’excluent pas qu’une faille se soit ouverte dans le fond de la cuvette, par où se serait échappée l’eau du lac.

Une autre hypothèse, qui a déjà connu des précédents, non seulement au Chili mais aussi en Himalaya, est liée à un phénomène appelé "Glacial Lake Outburst Fold" (GLOF), ou explosion de lac glaciaire. Il se produit lorsque le niveau, pour une raison ou une autre (inondations en amont, fortes pluies...) augmente au-delà des normes habituelles, jusqu’à provoquer la rupture des glaces éternelles qui le bordent ou le retiennent. Dans ce cas, toute la masse liquide peut s’évacuer très rapidement, comme dans le cas d’une rupture de barrage. En ce qui concerne Témpanos, un bouchon de glace situé en profondeur a très bien pu céder, provoquant la fuite des eaux à travers une faille ou une grotte naturelle jusqu’à la mer toute proche, exactement comme si on avait enlevé la bonde d’une baignoire !

Gino Casassa, un glaciologue travaillant au Centre d’études scientifiques de Valdivia, signale avoir constaté une augmentation régulière du niveau du lac au fur et à mesure de la fonte des glaciers environnants, elle-même vraisemblablement provoquée par le réchauffement climatique, et se rallie à cette dernière hypothèse. Une expédition d’experts glaciologues et d’agents forestiers a été envoyée sur place, et on en apprendra certainement plus sur les raisons de cet étrange phénomène dès son retour, vers fin juillet.

Cette disparition n’est pas "une nouveauté" explique à l’AFP Carlos Palacios, un géologue de l’université du Chili. "C’est assez fréquent en Patagonie. Seulement on arrive rarement à l’observer à cause de la faible population" de la Patagonie, ajoute le scientifique.

"C’est un processus local qui n’a rien d’inhabituel. Je ne dis pas que cela survient tous les jours, mais, comme ces lacs se forment dans une zone dynamique, ils peuvent se vider par les mouvements de la glace", affirme à l’AFP, le glaciologue, Andres Rivera, du Centre d’études scientifiques de Valdivia (sud).

La disparition du lac, selon M. Palacios, "serait due à la pression des réserves d’eau sur une sorte de mur de retenue formé par la glace et les roches qui, en cédant, a provoqué une forte crue puis un écoulement massif de l’eau".






Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Publicité





Palmarès