• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Incendie d’un site Seveso à Rouen : "Personne ne nous dit rien" : les (...)
#33 des Tendances

Incendie d’un site Seveso à Rouen : "Personne ne nous dit rien" : les habitants aimeraient savoir ce qu’ils respirent !

Source France info : Mis à jour le publié le

"Personne ne nous dit rien" : à Rouen, les habitants aimeraient savoir s'ils ont "respiré des choses dégoûtantes"

Après l'incendie à l'usine Lubrizol, de nombreux riverains s'interrogent sur la forte odeur d'hydrocarbures dans la ville et sur les retombées de suie dues au nuage de fumée. Reportage.

[...]

"C'était cauchemardesque"

Difficile d'échapper à l'insistante odeur, due à l'échauffement des fûts du site. "Une personne a dû ouvrir la fenêtre", se désole le réceptionniste d'un hôtel confronté aux plaintes d'un client. Dans les rues, certains passants choisissent de porter des masques de protection lors de leurs sorties. "Le nuage était tellement noir ! C'est par précaution et pour éviter des problèmes plus tard", raconte Alex Miñana, abrité sous un parapluie. Ce dentiste espagnol affirme ne "pas être inquiet". Quoique...

Quand on voit ce qui s'est passé à Tchernobyl, on ne peut pas s'empêcher à d'éventuelles conséquences dans le futur.

Alex Miñanaà franceinfo Suite

 

Source : France 24, 26 sept. 2019.

Tags : Santé menacée Pollution Industrie Lubrizol




Réagissez à l'article

41 réactions à cet article    


  • 10 votes
    Pyrathome Pyrathome 28 septembre 14:23

    les habitants aimeraient savoir ce qu’ils respirent !

     

    Ah non, ils ne doivent pas savoir, surtout pas.....sinon, ça va encore faire des histoires !

    Ils n’ont qu’à arrêter de fumer pour ne pas attraper le cancer des poumons et pis c’est tout.....


    • 9 votes
      louis 28 septembre 15:55

      @Pyrathome
      Les gaz qu’ils ont respirés étaient hallucinogènes ce qui fait qu’en plein délire ils ont tous cru voir de la fumée et des flammes partout , alors que le préfet va probablement déclarer qu’il ne s’est rien passé et donc il ne peut y avoir de contaminations , un peu comme pour Tchernobyl , ou la contamination avait suivit la frontière , contaminant seulement les Belges et les Allemands .


    • 7 votes
      Hijack ... Hijack ... 28 septembre 14:57

      Ça rappelle les explosions de Toulouse en 2001 (je sais, ça n’a rien à voir) ...

      heureusement, il n’y a pas de victimes.

      La coïncidence avec la mort de J.Chirac est à souligner, sans plus ; si on se souvient des polémiques qu’il y avait eu à l’époque.


      • 4 votes
        makhno makhno 28 septembre 20:19

        @Hijack ...
        ...à Toulouse (AZF) le 21 septembre 2001...il n’y a eu qu’UNE SEULE explosion... !
        Une explosion , pas un incendie.... !! 
        31 morts , 3000 bléssés..... et des dégats matériels importants (maisons fendues , toits soufflés , "grandes surfaces" écroulées , écoles secouées , des milliers de vitres brisées jusqu’au Centre-Ville....)

        ....effectivement , ça n’a VRAIMENT rien a voir... !

        P.S : pourrais-tu développer sur "Chirac" et "les polémiques de l’époque"... ??
         ....et la relation entre cet incendie et son décés... ?!

        P.S (2) : "C’est pas parce qu’on a rien a dire qu’il faut fermer sa gueule.."  !!!


      • 8 votes
        wendigo wendigo 28 septembre 21:17

        @Hijack ...

         Pas de mort ... pour l’instant !
        Ils n’ont pas respiré du gaz sarin, mais de belles merdes quand même qui peuvent avoir un effet à long terme sur l’organisme. Il sera intéressant de regarder le développement et la quantité de maladie pulmonaires ainsi que du nombre de décès du aux poumons, voir de leucémie dans les années qui viennent, m’est avis que le cancer du fumeur va y faire des ravages.
        Coup de chance pour l’industrie et le gouvernement, cela va leur permettre d’étouffer l’affaire et de se disculper à moindre frais.


      • 2 votes
        Hijack ... Hijack ... 28 septembre 23:56

        @makhno

        J’ai eu à dire ce que j’ai dit ... et c’est pourquoi tu y a répondu !

        Certes, j’ai parlé de Toulouse sans donner de précisions techniques que j’ai oublié depuis l’époque, me souvenant juste de l’importance des dégâts et pas mal de victimes.
        Je ne vois pas pourquoi tu écris tout ça pour dire ... qu’effectivement, comme je l’ai dit, que ça a rien à voir.
        .
        Tu aurai dû commencer ton commentaire par le premier PS ... sur Chirac.
        Je pense que ceux qui ont compris mon commentaire (s’il y en a) ont aussi vite fait le rapport entre Toulouse/Rouen et Chirac ... le bonhomme président et non sa mort. Et, vu qu’il est mort naturellement le jour de l’accident de Rouen ... certains s’en sont souvenus, dont moi.

        .
        Et ... vu comment tu abordes le sujet sur lequel je n’ai pas envie de polémiquer (car trop complotiste pour bcp de gens et probablement toi-même) ... je préfère en discuter avec les gens qui ont fait à peu près le même rapport entre les accidents que moi, ou au moins, posent des questions et non font des affirmations, voire des insinuations.
        .
        Moi y’en a bien fait comprendre ?


      • 5 votes
        Hijack ... Hijack ... 29 septembre 00:01

        @wendigo

        Oui, je m’en doute un peu, sans en être sûr, car pour l’instant je n’ai eu que des bribes d’informations, jamais étudié le sujet ... je n’ose imaginer le pire, quand je vois vite fait, juste aux infos, les dégâts que cet accident a provoqué dans les champs de cultures et ailleurs.

        Marrant ça ; quelques que soient les autorités, elles minimisent toujours le danger couru/subi.


      • 4 votes
        Hijack ... Hijack ... 29 septembre 02:19

        Oups ! Correction de mon commentaire (ci-dessus), répondant à

        @makhno

        ... je préfère en discuter avec les gens qui ont fait à peu près le même rapport que moi entre les accidentsi, ou au moins, posent des questions et non pas des affirmations, voire des insinuations.


      • 3 votes
        wendigo wendigo 29 septembre 07:20

        @Hijack ...

         Ha non, pas toujours ! Regardez pour ce qui est du CO², (gaz naturel à l’origine même de la vie sur terre) là au contraire les dangers évoqués prennent des proportions dantesques, apocalyptiques, surréalistes . Alors que le CO² est plus sain, il ne fait pas crever les plantes et ne pollue pas les sols.
        La raison à cette bipolarité est simple, le fric !
        Reconnaître la dangerosité d’une industrie revient à la condamner à mort, soit a la faire payer (ce qui peut l’amener à mettre les voiles ou la clef sous le tapi. La populace elle, elle est née et a été dressée pour baisser la tête, baisser son froc et casquer comme des cons, chose qu’ils remplissent à merveille, eux on peut sans vergogne les accuser de tous les maux, les faire culpabiliser, les insulter même, ils répondront toujours présent pour faire un chèque, qui sera reversé aux industries sus citées ...


      • 2 votes
        Hijack ... Hijack ... 29 septembre 14:25

        @wendigo

        Le pire polluant sur terre depuis pas mal de temps ... polluant les hommes, leur santé ... jusqu’à leurs âmes, la faune et la flore (+ tout ce que nous mangeons), l’air que nous respirons, n’a qu’une seule et unique origine = le fric, le moyen de s’en faire et tout ce que les hommes sont capables de faire pour s’en procurer.


      • 2 votes
        Sozenz 29 septembre 14:38

        @wendigo
        Vous avez parfaitement compris le principe .


      • 6 votes
        le421 28 septembre 17:53

        Les catastrophes n’inquiètent les gens que quand elles sont arrivées.

        Prenons l’exemple des centrales nucléaires...

        Comme la croissance est potentiellement infinie, ces centrales sont bien sûr éternelles !!


        • 7 votes
          sls0 sls0 28 septembre 18:04

          En roule en voiture, que ce soit pour l’huile ou l’essence il faut des additifs.

          Ces additifs doivent être produit.

          On se passe de moteurs, il n’y a plus de demande donc plus de production.

          Eh oui on est un des éléments dans cette affaire.

          Un chance c’est qu’en France il y a déjà les lois seveso.

          Il y a deux jours j’ai trainé sur le site du CSB US qui s’occupe des risques industriels, chez eux il y a moins de contraintes légales, les pompiers et la population ne savent pas toujours à quel risque ils sont exposés.

          Chez nous au moins on connait les risques.

          Lubrizol c’est américain, ça appartient à Buffet, la culture risque c’est pas sûr qu’elle y soit fortement développée.

          En tout cas il sont soumis à la loi Seveso de 2003 mais en 2013 lors d’un incident on s’est aperçu qu’il n’avait pas fait de Plan Particulier de Risques Technologiques pour ce site. Un lacune de l’entreprise mais aussi des organismes de contrôles ? Je ne me prononce pas je n’ai pas assez d’éléments, c’est peut être justifié.

          Sur le site de la DREAL Normandie il y a 21 PPRT pour 49 sites classé haut seveso.

          En France au niveau des risques industriels on a l’INERIS, un modèle dans son genre, les outils pour la prévention et les études de risques existent et sont bons.

          Pour l’application il y a la loi mais aussi le facteur humain.

          Comme je l’ai écrit plus haut la seule manière d’avoir un risque zéro c’est de ne pas produire donc de se passer de moteurs thermiques pour ce cas ci.

          Sur le site du CSB US j’ai vu une étude d’accident :

          Un remplissage de cuve avec un liquide combustible.

          On remplie avec un camion avec plusieurs compartiments. A chaque changement de compartiment on bouge le tuyau de remplissage d’une vanne à l’autre ce qui fait une entrée d’air.

          Le pompage c’est une circulation rapide qui engendre de l’électricité statique dans un liquide non conducteur. Du coup tout les éléments sont mis à la masse même le flotteur de la cuve.

          Le flotteur avec le brassage dû au remplissage et à la présence d’air gigotte dans son axe. Perte de terre et étincelle au niveau de l’axe. Explosion qui envoie le toit de la cuve à 50m et incendie qui se propage au cuves adjacentes.

          Hyper vicieux ce coup là, on ne sait pas tout prendre les risques en compte. Le risque zéro n’existe pas.


          • 1 vote
            sls0 sls0 28 septembre 18:08

            @sls0
            On roule et non en roule.
            Ca m’apprendra à faire deux choses en même temps.


          • 7 votes
            Simple citoyenne Simple citoyenne 28 septembre 18:21
            EN DIRECT - Incendie de l’usine Lubrizol : "Nous sommes à un état habituel de qualité de l’air à Rouen", assure le préfet !

            "Je suis sûre que les habitants sont très rassurés" avec des paroles magiques, entre les Hydrocarbures et produits chimiques qui se consument et les gens qui partent à l’hôpital !


            • 1 vote
              sls0 sls0 28 septembre 22:38

              @Simple citoyenne
              Il y a des paroles magiques et même des chiffres magiques.
              Sur le site de la préfecture il y a les relevés du SDIS 76.
              Pour le NOx ils sont bien en dessous des seuils d’air parif donc le préfet peut dire qu’il n’y a pas de problème.
              Pour les traces noiratres il est conseillé de ne pas toucher ou consommé du pollué en attendant le retour d’analyse.
              C’est l’Ineris qui fait les analyses, ils connaissent leur boulot. Ils n’ont pas à faire dans l’urgence la préfecture a donné les bonnes consignes à la population. Un petit incendie sur du chimique style pesticide, là ils seraient très réactifs.
              En regardant les chiffres du SDIS je me suis aperçu qu’ils s’étaient bien préparé, obturation d’égouts prédéfinis avec du matériel dédié, mise place de barrages flottants disponibles sur place et bien entendu les mesures de pollution aux endroits prédéfinis.
              La préfecture a bien fait son boulot et s’y était bien préparé. Les médias leurs revenus c’est la pub, dire que ça va bien sans une petite touche de suspition ne fait pas d’audience dont de revenus publicitaires.
              Il y a même un avocat qui en profite pour se faire de la pub. La mise en danger de la vie d’autrui dans une zone Seveso il faudra argumenter, ce n’est pas avec les mesures faites par les pompiers qu’il aura du grain à moudre. Une pub gratis, il se fera peut être des clients parmis des gogos hypocondriaques.
              Qu’il fasse bien ses comptes, une plainte non fondée c’est être condamné à payer les frais de justice. Pour ce type d’affaire il y a des experts de nommés et ça coute.



              • 1 vote
                sls0 sls0 28 septembre 22:42

                @Simple citoyenne
                C’est gentil de répéter ce que j’avais écrit dans mon commentaire.
                Pour ceux qui n’auraient pas fait attention la première fois il y a rattrapage.


              • vote
                Simple citoyenne Simple citoyenne 29 septembre 07:48

                Bonjour sls0 Je n’ai fait qu’ajouter une source parmi les autres !


              • 6 votes
                ETTORE 28 septembre 22:45

                1 / Si le site est classé Seveso, et que suite à cet incendie "il n’y a rien à craindre" ....Pourquoi le classer ainsi ? Fabrication de barbe à papa ?

                2 / Vous voulez savoir ce qui c’est échappé de cet usine ? Il suffit de se rendre dans un magasin, genre Norauto, Feu Vert et tutti quandi et de regarder les produits "additifs" et de lire la composition de ces derniers.

                3 / Les services de l’état INSISTENT pour nous dire que rien n’est dangereux.

                Les pompiers tenaient un tout autre langage en parlant de leur équipement.

                Et jusqu’à preuve du contraire, ces hommes sont au courant, en amont, des produits utilisés et des risques encourus .

                4 / On sait tous, que depuis le nuage de Tchernobyl, arrêté héroîquement par le Rhin, la crédibilité de l’état est sous le seuil de radiation, mais enfume plus que cet incendie.

                5 / Je trouve qu’en France... ça brûle beaucoup ces derniers temps.


                • 3 votes
                  sls0 sls0 29 septembre 16:50

                  @ETTORE
                  On classe un site seveso s’il y a un risque mortel dans son environnement suite à accident sur le site.
                  Ca couvre le thermique (incendie), le toxique et la surpression en cas d’explosion.
                  On se rappelle le camping de los Alfaques où l’explosion d’une citerne de 20 tonnes a fait 214 victimes dans un rayon de 300m. Ce n’est pas inodin une certaines quantité de stockage de produits.
                  Depuis Seveso on y fait attention et il y a des lois.
                  Il y a du seveso de bas niveau et du haut niveau, une station service ce n’est pas le même qu’une raffinerie.
                  Avant 2006 le site de Lubizol était classé seveso bas, une requalification de produits de non toxique à toxique aquatique a fait basculer le site en seveso 2.
                  Du seveso bas niveau style station essence c’est une modification du plan d’urbanisme pour interdire les habitations à une certaines distance en fonction du risque et un contrôle de la commission incendie.
                  Du seveso haut niveau c’est beaucoup plus lourd c’est une étude bien plus lourde (PPRT) dans le cas de Lubizol ça fait 458 pages. Et c’est la DREAL qui fait les contrôles et le suivi. Ca implique aussi la prise en compte du PPRT au niveau prévention coté communale et préfectoral.

                  Dans le cas de l’incendie de Lubisol les risques mortel sont pris en compte dans une zone, ça ne veut pas dire que plus loin il n’y a pas de risque. Dans le plan d’urgence préfectoral il est prévu de mesurer dans des points prédéfinis et d’agir en conséquence. Des mesures ont été faites par le SDIS et les relevés indiquent à certains endroits une légère hausse mais bien inférieurs aux critères d’alarme d’air parif.
                  Les chiffres brutes du SDIS sont sur le site de la préfecture. Une légère hausse visible à certains endroit mais loin des critères d’alarme.

                  On met parfois un addifif dans des produits pétroliers qui ont une putain d’odeur. Je me rappelle de la fuite de moins d’un litre d’additif pour le gaz pour lui donner une odeur dans les années 70. La raffinerie était à une bonne distance de la ville de Dunkerque où il a régné une odeur infecte pendant un certain temps, pas toxique mais quelle odeur qui a dû en faire flipper plus d’un.
                  Le seveso ce n’est pas pour l’inconfort c’est pour le risque, on exclus de la zone à risques mortels et on contrôle plus loin s’il ne faut pas évacuer.

                  Les services d’états n’insistent pas pour dire que c’est pas dangereux. Si c’est dangereux ils évacuent. Les mesures des pompiers sont accessibles pour le peu qu’on bouge son cul et qu’on aille sur le site de la préfecture.
                  Les services d’état dans ce cas ci les pompiers font des contrôles pour voir s’il ne faut pas évacuer ou confiner.
                  S’il n’y a pas de risque il le disent. Ils ne faut pas oublier que les premiers en ligne ce sont eux, des mesures erronées voir biaisées et ce sont eux les premières victimes.
                  S’il y a des produits toxiques de fabriqué c’est qu’on les achète. Plus personne ne roule en voiture et Lubizol fait faillite car il ne vend plus donc ne produit plus.
                  On est demandeur de ces produits toxiques que l’on dilue dans la nature par ailleurs, ça donne des risques qu’on essaie de minimiser au maximum.

                  Les pompiers se plaignent d’un manque d’équipements, la mode est à la réduction des couts tout azimuts.
                  Pour avoir regardé le plan du site pas aisé l’accès, le mieux c’est de passer les camions dans le cimetière chose qui ne serait pas apprécié.
                  Ce type d’incendie c’est canon à mousse qui ont une portée médiocre.
                  De quelle absence de matériel ils se plaignaient ?
                  C’est une zone industrielle et portuaire, c’en fait du matériel à avoir.





                      • 1 vote
                        zygzornifle zygzornifle 29 septembre 09:08
                        "Personne ne nous dit rien" : les habitants aimeraient savoir ce qu’ils respirent !

                        De la merde un peut plus consistance depuis l’incendie ....


                        • 1 vote
                          Scalpa Scalpa 29 septembre 13:45


                            • 1 vote
                              sls0 sls0 29 septembre 14:38

                              Pour ceux qui ça intéresse le PPRT de l’usine.

                              C’est volumineux, 42 Mb et 458 pages.

                              https://t.co/WSs2jQIW5u?amp=1


                              • 2 votes
                                Simple citoyenne Simple citoyenne 29 septembre 16:22

                                Je me permets d’ajouter quelques informations en plus à l’article, au fur et à mesure.

                                Incendie de l’usine Lubrizol : le nuage a traversé la Belgique

                                Incendie d’un site Seveso à Rouen : des riverains en colère s’inquiètent et portent plainte

                                Ils respirent une odeur âcre depuis trois jours, après l’incendie de l’usine classée Seveso de Lubrizol, survenu jeudi 26 septembre à Rouen (Seine-Maritime), et ils sont en colère. Les riverains exigent la fermeture du site chimique et des réponses à leurs questions. Deux personnes ont déjà porté plainte contre X. Elles se disent victimes du panache de fumée qui s’est propagé sur des dizaines de kilomètres : yeux qui piquent, nausées, évanouissements. Dans le centre-ville de Rouen, les habitants n’hésitent pas à porter un masque. Certains se pressent dans les pharmacies pour demander conseil.


                                • 2 votes
                                  sls0 sls0 29 septembre 17:48

                                  @Simple citoyenne
                                  Un jour en traversant la Belgique j’ai cotoyé jusqu’à Namur les panaches de la centrale de Cattenom, 140km et la vapeur d’eau est plus facilement missible que de la fumée. Rien d’extraordinaire à ce que la fumée passe en Belgique à 200km ou la Hollande à 300km. Un vent laminaire sans plus. Plutôt du stratus que du cumulus.
                                  2 personnes qui portent plainte ce qui représente 0,0003% de la population de la communauté urbaine de Rouen. Voir à ne pas trop généraliser.
                                  Il est connu qu’en France il y a 13% d’hypocondriaques, qu’il y ait une population qui s’inquiète en sachant ces chiffres c’est de l’ordre du normal.
                                  Pas bien méchants les hypocondriaques, un peu chiant pour leur environnement quand même.
                                  Il n’y a pas de réponse à leur demande car basé sur de l’illogique ou du fanstasme. La seule réponse est d’ordre psychiatrique mais c’est un peu fort pour un problème léger que sont les hypocondriaques.

                                  Un riverain d’un site seveso s’y installe en connaissance de cause, c’est depuis 1953 que cette usine fait des additifs, seuls ceux qui sont nés avant 1940 et qui se sont installé avant 1953 ont droit de l’ouvrir sans oublier que dans le coin il y a d’autres sites seveso encore plus vieux.
                                  Ce n’est pas du seveso qui s’est installé à coté de chez eux, c’est eux qui se sont installé en zone seveso. C’est les zones portuaires, une bonne partie de la vallée du Rhône.
                                  Une zone industrielle c’est une zone d’emplois donc une zone d’habitations pas loin de sites seveso.
                                  Qu’ils ne s’inquiètent pas un incendie ça pue longtemps. A coté de chez ma soeur la maison a brûlé, c’est les fringues à nettoyer plusieurs fois, les peintures et tapisserie à refaire, une merde cette odeur. Elle a trouvé de la suie jusque dans la salière.


                                • 2 votes
                                  CoolDude 29 septembre 18:04

                                  @sls0

                                  "les hypocondriaques, un peu chiant pour leur environnement quand même."

                                  Et que pensez vous de la santé mentale des personnes qui ont dans leurs environnements des Hypercons qui psychiatrisent à tour de bras, enfin d’un mouvement de bras ?

                                  Et ils représentent quel pourcentage de la population Française ?


                                • 2 votes
                                  sls0 sls0 29 septembre 20:37

                                  @CoolDude
                                  Une question : le pourcentage demandé c’est pour les gens emmerdés par les hypercons ou les hypercons ?
                                  On fait des études sur pas mal de choses mais ça m’étonnerait qu’on fasse une étude par rapport aux choses parfois bizarres qui sortent parfois du cerveau d’un Cooldude.

                                  Dire à un hypocondriaque "tu nous gonfles avec tes phobies et tes fanstasmes" fait il de vous un con voir hypercon ? Abonder dans leur sens c’est les enfoncer dans l’hypocondrie, leur problème est d’ordre psy, comme je ne suis pas psychiatre je dis tu fais chier ce qui n’apporte aucun risque au niveau psychiatrique et peut éventuellement faire réfléchir.

                                  Je n’ai rien contre ceux qui ont des problèmes psy, j’ai même de la compassion mais je ne la pousse pas au point de me laisser diriger ma vie par leur vision des choses. Si l’état devrait suivre leur vision pour pas les contrarier ça aurait un cout payé avec nos impôts.

                                  Une maladie de pays riches après on s’étonne que je les évitent.


                                • 1 vote
                                  pegase pegase 29 septembre 18:24

                                  La mort de Jacques Chirac a été annoncée deux jours avant son décès sur sa fiche wiki, et les journalistes l’ont annoncé le 26, pile le jour de l’incendie à Rouen ???????

                                  Encore un mystère smiley


                                  • 6 votes
                                    Norman Bates Norman Bates 29 septembre 19:09

                                    @pegaz hilarant

                                    Que nenni ! en réalité Chirac est mort en 1997 lors de sa loufoque dissolution...ils ont gardé l’info au chaud, au froid plus exactement, dans l’optique de l’incendie de Rouen...

                                    Mieux : selon sa page FB il n’aurait même jamais existé !!!!!!!!!


                                  • 4 votes
                                    Joe Callagan Joe Callagan 29 septembre 20:50

                                    @pegase

                                    Ils ont aussi menti sur la cause de sa mort : il s’est en réalité crashé en parapente...


                                  • 5 votes
                                    Norman Bates Norman Bates 29 septembre 21:36

                                    @Joe Callagan

                                    Giscard aussi est mort...depuis 1981.. !!!!
                                    Pareil, ils le gardent sous le coude pour servir d’écran de fumée face à un incendie qui défraye la chronique...


                                  • 3 votes
                                    asinus 30 septembre 11:33

                                    la majorité des usines classées Seveso ont été construites en périphérie des villes " c’est déjà limite" .Les principaux responsable ne sont ils pas maires et préfets qui ont laissés construire ultérieurement a proximités de ces usines ?

                                    Il y a en a une pas loin de ma cité hlm et la partie déserte autour il y a 20 ans est désormais couverte de villas 


                                    • 1 vote
                                      gnozd 1er octobre 12:59

                                      @asinus

                                      "la majorité des usines classées Seveso ont été construites en périphérie des villes " c’est déjà limite"

                                      Ben non, c’est vachement mieux qu’elles soient en ville qu’à la campagne !

                                      ’Trouvez pas ?!


                                    • 2 votes
                                      ETTORE 1er octobre 11:08

                                      Parfois je me demande si le pétrole est bien seul à remonter depuis les champs pétrolifères des Saoud ?

                                      Comme une contamination par perfusion, délivrée par cet or noir, nous avons nous aussi subi un incendie d’une unité de pétrochimie.

                                      Je sais, je sais....dès que l’on aborde le sujet sous cet angle, apparaît le mot incontournable de " complotiste ".

                                      Peut être avez vous raison, peut être avez vous tort....mais reconnaissez que les liens, mêmes tenus, existent !

                                      Sans aborder la vente de matériel militaire aux Saoud, avec le prétexte que si nous, ne le faisons pas, d’autres en ferais leur fond de commerce, il y a des résonances têtues qui créent un bruit de fond.

                                      Et pas la peine d’avoir une ouïe trop fine pour s’apercevoir que cela gâche le silence un peu trop imposé.


                                      • 1 vote
                                        gnozd 1er octobre 13:01

                                        @ETTORE

                                        Y vont faire cramer tous les sites pétroliers du monde pour construire des centrales nuke à la place !

                                        Yark yark yark !



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès