• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Un trésor sous la plaine du Rhin : Le fleuve invisible
#24 des Tendances

Un trésor sous la plaine du Rhin : Le fleuve invisible

 On n'aura jamais aussi bien vu l'invisible... remontant des entrailles de la terre pour offrir des îlots de vie à une multitude de créatures, des plus communes aux plus rares...

 

Le fleuve invisible : un trésor sous la plaine du Rhin | ARTE

Vidéo ajoutée le 16 juil. 2020 sur la chaîne ARTE Découverte - durée 43:16

Entre la Forêt-Noire et les Vosges, sous la plaine du Rhin, coule un fleuve invisible. Le plus grand réservoir d’eau souterraine de toute l’Europe suit paisiblement son cours vers le nord. Il remonte parfois à la surface pour donner naissance à des zones humides d’une grande beauté. Serge Dumont, biologiste, plongeur et réalisateur, nous fait découvrir ce monde méconnu.

Cet écosystème rare, composé de poissons, d'oiseaux, d'insectes et d'amphibiens, est menacé par la pollution de la nappe phréatique qui le nourrit…

Documentaire de Serge Dumont (Allemagne, 2018, 44mn)

 

Brochet Brochet Brochets Courlis cendré Iris de Sibérie Couleuvre à collier Libellules Libellule en train de pondre sous l'eau

 

 

- - - - - - - - - - - - - - - - - > Pour aller plus loin

 

Serge Dumont - Réalisateur "Le fleuve invisible"

Vidéo ajoutée le 15 mai 2019 sur la chaîne France 3 Grand Est - durée 10:36

Serge Dumont, Réalisateur du documentaire "Le fleuve invisible", était l'invité de France 3 Alsace dans Ensemble c'est mieux.

 

Fleuve invisible, en immersion dans le Rhin (vidéo en 360°)

Vidéo ajoutée le 19 mai 2019 sur la chaîne France 3 Grand Est - durée 9:20

La plaine du Rhin, entre les Vosges et la Forêt Noire, regorge d'une riche biodiversité aquatique. Une partie de cette vie est révélée par Serge Dumont, dans son documentaire "Le fleuve invisible, un trésor sous la plaine du Rhin".

 

Une nuit sous l'eau

Vidéo ajoutée le 14 déc. 2015 sur la chaîne Université de Strasbourg - durée 20:51

Documentaire retraçant les coulisse d'une nuit sous l'eau en compagnie de Serge Dumont et de son équipe le 3 Juillet 2015 à la Gravière de Plobsheim dans le cadre de l'observation d'espèces sub-aquatiques.

Crédits musiques : 20" Of Joy-Blue, M. Denis/K.Newmaster-Frozen Thoughts

 

 

- - - - - - - - - - - - - - - - - > Bonus

 

De grès et d’eau, balade dans les Vosges du nord

Vidéo ajoutée le 17 oct. 2017 sur la chaîne Parc naturel régional des Vosges du Nord - durée 22:45

Un voyage entre ciel et terre dans les Vosges du Nord, à la découverte des sources et rivières sur grès, des ravins forestiers, des innombrables marais et des tourbières aux paysages nordiques… ces zones humides omniprésentes et aux multiples visages, souvent méconnues, parfois mal considérées.

Découvrez leurs habitants les plus surprenants comme la Lamproie de planer - un poisson à la bouche en ventouse, l’Azuré des mouillères - un papillon amoureux de la gentiane et dépendant des fourmis, ou encore le Gomphe serpentin - une libellule bariolée et sentinelle des rivières ! Un voyage au cœur du Parc naturel régional des Vosges du Nord.

Réalisation : Serge Dumont (Ried bleu)
Production : Parc naturel régional des Vosges du Nord
Financement : Agence de l’eau Rhin-Meuse et DREAL Grand-Est.

 

 

- - - - - - - - - - - - - - - - - > Sur le même thème

 

 

 

 

Tags : Environnement Biodiversité Etonnant Animaux Agriculture Nature Eau




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • 2 votes
    ETTORE 22 juillet 11:38

    Il y a longtemps que les céréaliers de la plaine d’Alsace s’échinent à faire remonter ce " fleuve invisible" pour arroser les milliers d’ hectares de champs de maïs.

    C’est cela le côté moins " nature sauvage " qui est vaporisé dans les airs pour se retrouver mélangé à la terre avec un cocktail de pesticides.

    Et retour aux brochets et autres libellules. Et à nous en fin de cycle !


    • 4 votes
      Stupeur Stupeur 22 juillet 18:09

      @ETTORE
      Certaines industries se font une spécialité de parasiter (empoisonner, détruire) les cycles naturels pour en tirer de juteux profits (à court terme)... (pomper sans retenue dans des nappes phréatiques pour arroser des monocultures de maïs, ou revendre l’eau pure pompée en la transformant en soda chimique...) smiley


    • 2 votes
      pegase pegase 22 juillet 13:08

      Et rien sur l’or du Rhin ? smiley  smiley

      https://www.youtube.com/watch?v=V5vHXaowkXI

      https://www.youtube.com/watch?v=L2BdnURX6Dk

      Et les filons aurifères vosgiens alors ? smiley


      • 3 votes
        Stupeur Stupeur 22 juillet 14:34

        @pegase

        L’or du Rhin ? Je m’attendais à du Wagner... smiley

         Wagner : Das Rheingold - Scene 1 : Vorspiel / Weia ! Waga ! Woge, du Welle !
         


      • 2 votes
        pegase pegase 22 juillet 15:48

        @Stupeur
        -
        Je vais peut être vous apprendre quelque chose ...

        L’Aar-Doubs est le nom donné par les géologues à la rivière Doubs pendant la période géologique où elle accueillait également dans son lit les eaux de l’Aar et du Rhin. L’Aar-Doubs est aussi nommé Doubs-Rhin par certains géologues.

        En effet, le Rhin et l’Aar n’ont pas toujours emprunté le fossé rhénan en direction de la Mer du Nord. A l’ère tertiaire, quand ce passage n’existait pas encore, entre le Pliocène et le Villafranchien, soit environ de -5 à -1 millions d’années, les rivières Aar et Rhin rejoignaient les eaux du Doubs.

        https://fr.wikipedia.org/wiki/Aar-Doubs

        C’est ainsi que l’on trouve des orpailleurs au Sud de Dole, car le Doubs-Rhin charriait l’or arraché aux massifs alpins jusque dans cette plaine qui était à l’époque une vaste étendue lacustre ... Le Rhin tel que nous le connaissons dans la plaine d’Alsace n’existait pas smiley



        Voir ce lien ....

        http://www.orpaillage.fr/sorties/doubs.html


        Le Doubs-Rhin :

        En ces temps reculés, la terre et la région du Jura n’était pas ce qu’elle est de nos jours.Le Rhin, ce grand fleuve français qui traverse les deux départements du Bas et du Haut Rhin n’avait pas le cours que nous lui connaissons aujourd’hui. En effet, en cette époque, le Rhin recouvrait entièrement le lit du Doubs.
        Ce fleuve immense créé par l’union de ces deux rivière venait déposer ses eaux dans le bas du Jura pour disparaitre dans le grand lac formé par la plaine Bressanne.
        Ce grand lac alimenté principalement par ce Doubs-Rhin, la Saône et la Loue recouvrait totalement la plaine Bressanne et la région doloise n’était que l’immense delta de ce lac : le lac Bressant.

        C’est à la suite d’un effondrement géologique que le Rhin prendra vers la fin de l’ère secondaire le cours que nous lui connaissons aujourd’hui, libérant le Doubs en laissant derrière lui ses alluvions aurifères que nous retrouvons principalement aujourd’hui en forêt de Chaux. Le grand lac bressant insuffisamment alimenté en eau s’assèchera lentement et laissant derrière lui cette plaine fertile que nous voyons et exploitons aujourd’hui entre Dole et Chalon sur Saône.


      • 3 votes
        Stupeur Stupeur 22 juillet 21:07

        Les rivières changent
        L’or dure
         smiley


      • 1 vote
        crow crow 23 juillet 06:38

        @pegase
        Quel mercantilisme ! on vous parle d’eau, de vie, et vous l’associez au pognon, miséreux va ! smiley


      • 1 vote
        pegase pegase 23 juillet 18:23

        @crow
        -
        et vous d’eau de vie, pochtron va smiley

        l’orpaillage c’est aussi une passion ...


      • vote
        Mollah Homard 22 juillet 18:59

        ouais des poscailles et des gadins,rien d extra.. yen a deja partout .moi ca m’emmerde. 


        • vote
          joelim joelim 24 juillet 10:07

          Des fruits de mer... trop relou à dépioter. En plus ça prend de la place au rayon surgelé, galère pour trouver les frites.


        • 2 votes
          crow crow 23 juillet 06:50

          Nous paierons cher notre laxisme sur la pollution de l’eau, très très cher car, si certaines marques d’eaux minérales sont déjà atteintes par les pollutions agricoles, d’autres profiteront de la pénurie d’eau saine pour faire du fric, on connait la chanson. La vision à court terme de nos professionnels confrontés aux lois du marché sont en train d’empoisonner l’élément essentiel à la vie, c’est ballot. 


          • 4 votes
            crow crow 23 juillet 06:56

            Merci pour le partage, les images sont magnifiques.


            • 4 votes
              Stupeur Stupeur 23 juillet 16:53

              @crow
              De rien smiley


            • 1 vote
              pegase pegase 23 juillet 18:53

              Attaque de loup à Bitschwiller, la vidéo date d’à peine plus d’un an, il y a eu d’autres attaques depuis ...

              https://www.youtube.com/watch?v=zSApt7JS364


              • 1 vote
                joelim joelim 24 juillet 10:18

                Contre des agneaux, faut préciser.
                Sinon on va croire que les Vosges c’est le moyen-âge, Les Visiteurs et tout.
                L’agneau ça sert à rien, c’est pas utile pour le mac do ou la pizza.
                Donc vas-y les loups, croques la chèvre, t’es la racaille locale toi. ^^


              • 2 votes
                Jean Keim Jean Keim 24 juillet 11:51

                J’avais un ami qui est décédé, il était un sourcier de talent et prétendait que les cours d’eau sont souvent accompagnés d’un autre cours d’eau parallèle sous la terre.


                • 1 vote
                  Octave Lebel 24 juillet 12:36

                  Beauté, découverte, conscience d’être vivant, accès à de nouveaux savoirs, ignorance et irresponsabilité collective avec une primauté accordée à nos dirigeants afin de ne pas manquer d’égard envers leurs prérogatives. Tout se bouscule dans nos têtes.

                  Merci à vous et merci à Serge Dumont pour ce travail, ces superbes documents et ces informations qui nous font mieux connaître et comprendre toue l’étendue et la richesse de ce patrimoine dont nous vivons, souvent dans l’ignorance et l’irrespect.


                  • vote
                    Stupeur Stupeur 28 juillet 18:13

                    @Octave Lebel
                    Irresponsablité collective, oui, de laisser les pires lobbies (agrochimie, bigpharma, pétrole, banques, finance, malbouffe industrielle...) faire la loi : la loi des plus cyniques, des plus cupides, des plus psychopathes... smiley


                  • 1 vote
                    joelim joelim 24 juillet 13:05

                    Le poiscaille c’est moins bonasse que le piaf.

                    Mais c’est plus facile à caillasser. Par contre j’ai essayé d’y mettre le feu et j’ai pas réussi. smiley


                    • 3 votes
                      Traroth 24 juillet 16:11

                      Cette vidéo me donne le mal du pays, gotverdammi !

                      Je comprends la volonté de montrer des images idylliques, mais il est quand même dommage de n’avoir pas parlé parmi les menaces qui pèsent sur la nappe phréatique, du désastre de Stocamine, dans les anciennes mines de potasse où on s’est permis de stocker différents déchets chimiques et radioactifs. Après un incendie, le stockage prévu pour être reversible, ne l’est plus. Les mines se trouvent sous le niveau de la nappe phréatique, et ce n’est donc plus qu’une question de temps avant qu’elle ne soit irrémédiablement polluée.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès