• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Brexit : Johnson triomphe, l’Europe s’inquiète #cdanslair 13.12.2019

Brexit : Johnson triomphe, l’Europe s’inquiète #cdanslair 13.12.2019

Anne-Elisabeth Moutet, journaliste, éditorialiste au Daily Telegraph. pro "Bojo", nous explique que les électeurs des quartiers populaires en ont eu marre des travaillstes avec leurs priorités sociétales, comparables à celles des partis de "gauche" -ou assimilés- en France (LREM compris) : les droits des minorités actives comme les LGBD, entre autres !

Par contre des quartiers "riches" de Londres, qui votaient conservateur sont passés aux travaillistes, avec notamment le quartier BOBO par excellence !

FR
Brexit : Johnson triomphe, l'Europe s'inquiète #cdanslair 13.12.2019
•14 déc. 2019
C dans l'air

"Plus d'atermoiements et d'incertitudes "nous quitterons l’Union européenne le 31 janvier prochain" a déclaré ce matin Boris Johnson au lendemain de la très nette victoire des conservateurs aux élections législatives au Royaume-Uni. Selon les résultats officiels, le parti du Premier ministre a obtenu 364 sièges sur 650 à la Chambre des communes quand le parti travailliste enregistre son plus faible score depuis 1935.
 
Après trois ans et demi d’hésitations et douze votes perdus ces dernières semaines par Boris Johnson, le Premier ministre s’impose ce vendredi comme l’homme fort du Royaume-Uni. Le slogan "Réalisons le Brexit !", qu’il a répété tout au long de sa campagne, a fait mouche auprès des électeurs lassés par des années de psychodrame. Désormais doté d'une majorité écrasante, les conservateurs n'avaient plus exercé un tel contrôle sur le Parlement britannique depuis Margaret Thatcher - Boris Johnson va pouvoir présenter aux députés son accord négocier avec Bruxelles dès la semaine prochaine et lancer le Brexit fin janvier. "Nous allons réunifier ce pays et le faire avancer, en nous concentrant sur les priorités des Britanniques, et avant tout sur le système de santé" a affirmé le Premier ministre britannique.
 
Néanmoins Boris Johnson va aussi devoir préciser quel type de relation il veut nouer avec l'Union européenne. Car le Brexit est en réalité un long processus qui ne sera pas clos à cette date. Dès le Royaume-Uni sorti de l'UE, vont s’ouvrir de difficiles négociations sur ce sujet, censées être conclues d'ici la fin 2020. Au cours de cette période de transition, où dans les faits, rien ne changera réellement, Boris Johnson et les 27 Etats membres de l'UE vont devoir se mettre d'accord sur un nouveau "deal", sous la forme cette fois d'un "accord commercial".

Enfin au-delà de la victoire écrasante des conservateurs, cette élection met aussi en lumière la rupture entre le gouvernement britannique et l’Écosse. Les indépendantistes écossais qui ont fait campagne contre le Brexit ont, eux aussi, obtenu un score historique. "Boris Johnson n’a pas le droit de retirer l’Écosse de l’UE. Il faudra laisser l’Écosse choisir" a lancé Nicola Sturgeon, leader du Parti national écossais SNP et Première ministre de l’Écosse, bien décidée à mettre à l’agenda un second référendum sur l’indépendance de sa nation.
 
Alors comment analyser ce succès de Boris Johnson ? Après cette large victoire, le feuilleton du Brexit prend-il fin ? Quelle sera la relation entre le Royaume-Uni et l’UE ? Le Brexit annonce-t-il l’indépendance de l’Écosse ?"
 
Invités :
 
• Patrick Martin-Genier, enseignant en droit public spécialiste des affaires européennes.
 
• Anne-Elisabeth Moutet, journaliste, éditorialiste au Daily Telegraph.
 
• Marie-Claire Considère-Charon, professeur honoraire de l’université de Franche-Comté et auteure de "Irlande. Une singulière intégration européenne".
 
• Marc Epstein, journaliste franco-britannique.

Tags : Information et Médias Elections Désinformation International Manipulation Royaume-Uni Union européenne Brexit Boris Johnson




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • 1 vote
    ahtupic 16 décembre 2019 19:08

    Bravo les Anglais. Quand certains parlent d’union européenne, il faut entendre Micron et Merkel et non ce que la grosse et son minet entendent


    • vote
      Zip_N 17 décembre 2019 12:52

      Pronostique championnat : UE vs RU, malgré les prolongations, faut t’il s’attendre a un match nul ?

      l’UE ne devrait pas s’inquiéter de leur retraite anticipée et mise en touche précoce. Avec leur régimes spéciaux ils étaient plutot arbitre que joueur dans l’UE, ils tapaient pas dans le ballon même si ils étaient tout près.

      C’est une bonne chose que les pays qui ont plus la nécessité d’aide et tutelle de l’UE s’en aille pour voler de leur propre ailes et laisser leur place aux autres, c’est une mesure sociale.

      Les britanniques deviennent les 1er retraités de l’UE, finit les cotisations contraignantes et bonjour les dividendes.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Mao-Tsé-Toung

Mao-Tsé-Toung
Voir ses articles


Publicité





Palmarès