• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Coup d’État en Guinée

Coup d’État en Guinée

Une tentative de coup d'État a eu lieu dimanche matin en Guinée. Un groupe de soldats ont déclaré avoir évincé du pouvoir le président Alpha Condé, dissout le Parlement et le gouvernement, et fermé les frontières. Un épisode que plusieurs pays et organisations internationales ont condamné, parmi lesquels la Chine. Nous avons invité Wu Zexian, ancien ambassadeur de Chine en République démocratique du Congo et commentateur de CGTN-Français sur le plateau, à nous expliquer ce qui se passe dans ce pays d'Afrique de l'Ouest.

La rencontre entre les militaires putschistes et les ministres du gouvernement qui a été annoncé comme étant dissout vient d'avoir lieu en Guinée, rejoignons tout de suite notre correspondant Thierno Ibrahima Baldé, qui est sur place pour plus d'infos.

Tags : Afrique Politique Prospective et futur International




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • vote
    microf 7 septembre 13:01

    Un des chef de la junte qui a commis cette action est un ancien de la Légion Étrangère francaise, tout est dit...

    L´ex-Ambassadeur chinois sait ce qui se passe en Guinée, mais dans toute son intervention, il n´a pratiquement rien dit, langue de bois de Diplomate comme

    d´ habitude.


    • vote
      microf 7 septembre 13:36

      Voici les raisons du coup d´État en Guinée.

      "YAMB NTIMBA : La tentative de coup d’État en Guinée-Conakry"

      https://youtu.be/Nh0wJF_g7ek

      BANDA KANI : Alpha Condé et la maladie parisienne des dirigeants africains

      https://youtu.be/LCj91b1Oswo


      • 2 votes
        microf 7 septembre 13:45

        La France, ce fléau en Afrique.


        • 1 vote
          ged252 7 septembre 18:07

          @microf
          Les Africains ce fléau pour la France.
          .
          Ils pillent la France, il y a des milliards d’euros qui partent chaque moi en Afrique.
          On finance l’Afrique et pour toute reconnaissance, ils nous insultent.


        • vote
          ged252 7 septembre 18:11

          @microf
          Les Africains en France sont tous aussi cons que toi microf, étonnons qu’ils soient détestés.
          Corrompu en Afrique, voleurs, racketteurs, traficants, frappeurs de petits blancs en France,
          Et ça ouvre sa grande gueule


        • vote
          ged252 7 septembre 19:33


          • vote
            microf 7 septembre 23:13

            @ged252.

            ALEXANDRE SOLJENITSYNE

            « Vous, en Europe, vous êtes dans une éclipse de l’intelligence. Vous allez souffrir. Le gouffre est profond. Vous êtes malades. Vous avez la maladie du vide. […] Le système occidental va vers son état ultime d’épuisement spirituel : le juridisme sans âme, l’humanisme rationaliste, l’abolition de la vie intérieure... Toutes vos élites ont perdu le sens des valeurs supérieures. […] Aujourd’hui les dissidents sont à l’Est, ils vont passer à l’Ouest. »


            • vote
              yoananda2 8 septembre 09:37

              @microf
              faudrait que tu change de disque un peu non ? Tu nous ressort à chaque fois le passage de Soljenitsyne que tu adores, et la citation de Chirac.

              C’est pas parce que Soljenitsyne à dit un truc que, ayé, c’est comme si Dieu lui même l’avait dit.

              Je peux t’en sortir des citations du même genre et je peux même en fabriquer :
              "Les européens sont dans une éclipse de l’intelligence, les africains dans une abysse".
              "Aucun peuple n’a de leçon de morale à donner aux européens en matière de souffrance, notre continent a été rasé par 2X, et nous l’avons reconstruit en moins de 2 pour fournir la civilisation la plus brillante de la planète".
              "Aucun peuple n’a rien à réclamer de plus aux européens qui les ont sortit de leur trou"
              "L’Africains ont tendance à croire que les Européens sont le père noël qui va exhausser leurs souhaits si on les culpabilise un peu, au lieu de sortir des doigts."

              Pouet.


            • vote
              sls0 sls0 8 septembre 10:11

              @yoananda2
              Rasé deux fois par des guerres d’européens. Ca ressemble assez à de l’auto-flagellation.
              Ok, il y avait des tirailleurs sénégalais mais il étaient là plutôt sous la contrainte.
              180000 qu’ils étaient pour défendre la France dont 14% de pertes lors de la première guerre mondiale.
              74000 morts indiens, pakistanais.

              Ils étaient peut être pas sur les photos mais la 2ème DB c’était des africains pour moitié.


            • vote
              microf 8 septembre 11:49

              @sls0

              Merci pour ce témoignage. Vous savez cette personne ne comprend absolument rien, ses commentaires sont d´un vides, et lá encore Soljenitsyne avait raison, nombreux en Occident sont dans le crépuscule de l´intelligence.

              J´ai moi même des parents de mes familles paternelles et maternelles qui sont venus mourir en France lors des deux guerres mondiales 14-18 et 39-45 pour défendre la LIBERTÉ, sinon cette personne parlerait aujourd´hui l´Allemand.


            • vote
              microf 8 septembre 11:53

              La France, toujours la France.

              La France ce fléau en Afrique

              NICOLA SARKOZY AU
              CŒUR DU COUP D’ÉTAT
              EN GUINÉE

              Lorsque le président
              Lansana Conté offre
              en 2008, les “clefs” du
              plus grand gisement de
              fer au monde de Silmandou à la

              BSRG, société de l’homme d’af-
              faires français Beny Steinmetz,

              le général affaibli par la mala-
              die sait compter sur “l’appui in-
              ébranlable “ de la France en ces

              moments difficiles sur le plan

              politique où l’opposition deve-
              nue très pugnace, menace plus

              que jamais par le passé, les fon-
              dements de son régime. D’ailleurs

              les propos à son endroit, particu-
              lièrement très élogieux du prési-
              dent Sarkozy, au demeurant très

              ami à l’homme d’affaires français,
              confortent le président Guinéen

              sur la justesse de son choix. Sur-
              tout que sa 4 ème épouse, Mme

              Mamadie Conté possède un beau
              paquet d’actions dans le capital
              de la société.
              Manque de pot, à peine élu en
              2010 à la tête de l’état, le nouveau
              chef de l’état, Alpha Condé va

              accuser Beny Steinmetz de pra-
              tiques de corruption à hauteur

              de plus de 10 milliards de FCFA
              versés à des agents publics de la
              chaîne minière. L’affaire est portée

              devant les tribunaux de Genève
              par les autorités guinéennes et
              bientôt aux États-Unis. Sentant
              le roussi, Beny Steinmetz qui
              s’est vu retiré les clefs de la mine
              de fer au fabuleux potentiel, a
              prudemment établi ses quartiers
              généraux en Israël, après avoir
              par précaution pris la nationalité
              locale. Un judicieux choix dans la
              mesure où ce pays n’extrade pas
              ses concitoyens.
              Depuis sa cachette Israélienne,
              Beny Steinmetz charge son vieil

              ami, Nicolas Sarkozy, se souve-
              nant à temps de son métier d’av-
              ocat, d’aller plaider sa cause en

              Guinée Conakry. En 2020, l’on
              se souviendra que la mission de
              bons offices de Nicolas Sarkozy
              le conduira à faire 03 séjours en
              01 mois à Conakry. A l’effet de
              convaincre le président Alpha
              Condé de retirer sa plainte et de

              conclure un arrangement à l’ami-
              able. Un vœu auquel accédera le

              président Condé. Contre bien en-
              tendu le paiement d’un chèque

              conséquent dans les caisses pub-
              liques. Mais devant les atermoie-
              ments de Beny Steinmetz qui re-
              fuse manifestement de s’exécuter

              par rapport à ses promesses, le

              président Condé repasse à l’offen-
              sive.

              C’est du pain béni surtout pour
              les tribunaux américains que
              l’on soupçonne être manipulés
              par les réseaux miniers proches

              de Georges Soros. En grosse dif-
              ficulté au moyen Orient où ils

              éprouvent d’énormes soucis, les
              américains ne seraient-ils pas sur
              le point de réaliser une OPA hos-

              tile sur les intérêts hexagonaux

              dans le pré-carré français s’in-
              terrogent les milieux d’affaires ?

              D’autant plus que Mme Mamadie
              Conté, la veuve de l’ex-président,
              a préféré l’option de raconter sa
              part de vérité en collaborant avec
              la justice de l’état de Floride aux
              Etats-Unis.
              Beny Steinmetz comprend qu’il
              doit s’activer pour rester dans

              la course. Il missionne son avo-
              cat de toujours, Nicolas Sarkozy

              d’aller décrisper les relations en-
              tre la Guinée et la France. Pour

              cela, Sarkozy voyagera beaucoup
              sur Conakry. Le dernier voyage
              aura lieu le 6 août de cette année.

              Venu avec l’espoir de convain-
              cre le président Alpha Condé de

              surseoir à sa décision.
              Mais apparemment en pure perte.
              Malgré l’extrême discrétion et les
              larges sourires de circonstances,
              le président Condé ne veut rien
              entendre.

              Exploitant la grogne qui empoi-
              sonne l’armée avec l’affaire depuis

              la nomination par le président
              Alpha Condé d’officiers qui lui

              sont fidèles. A l’instar des forc-
              es chargées de la Protection rap-
              prochée de la sécurité présiden-
              tielle dont le timing est confié au

              lieutenant-colonel Yé Moriba Ca-
              mara. Le ministre de l’Intérieur

              sanctionné pour “faute lourde”.

              L’affaire va se corser avec l’irrup-
              tion spectaculaire de Mamady

              Doumbouya sur la scène pub-
              lique en Guinée Conakry. L’an-
              cien caporal de l’armée française

              où il était employé comme lé-
              gionnaire. Ce soldat français

              qui a crapahuté avec “la mère
              patrie” en Afghanistan, en RCA,
              à Djibouti est littéralement
              “bombardé” Commandant du
              Groupement des forces spéciales.
              Force militaire la mieux formée
              et la mieux équipée du pays, le
              groupement des forces spéciales
              gagne du galon en devenant très

              vite la gardée prétorienne du ré-
              gime Alpha Condé. Mais, elle va

              aussi très vite, déborder de son
              plan initial. Pour s’intéresser un
              peu trop à la politique. Les alliés

              dans la classe politique, s’en in-
              quiètent. D’étranges rumeurs par-
              viennent au président Condé qui

              décide de mettre fin à la chienlit.
              Il crée le bataillon d’intervention
              rapide (BIR) dont les éléments
              sont en formation accélérée au

              camp des rangers de Sorokon-
              teny, situé à 25 kms de Conakry.

              Fait exploité par Beny Steinmetz

              qui veut passer à l’action. Il orga-
              nise la coalition des mécontents

              contre le Président Condé.

              Dimanche dernier, les popula-
              tions de Conakry sont réveillées

              par un échange de coups feux
              nourris. Puis, ils progressent
              vers le palais de Sekhoutourouya,

              situé dans la presqu’île de Ka-
              loum qui abrite les services de

              la présidence de la République.

              Tiré brutalement de son sommeil, le chef de l’état est obligé “

              d’abdiquer”.


              • vote
                Scalpa Scalpa 10 septembre 13:11



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Publicité





Palmarès