• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Ecoutez ce jeune vétéran de la guerre d’Irak

Ecoutez ce jeune vétéran de la guerre d’Irak



Une intervention remarquée de Mike Prysner, jeune vétéran de la guerre d’Irak, lors d’un récent colloque organisé par l’association "Vétérans d’Iraq contre la guerre" (IVAW) appelant la population à la lucidité. Celle de reconnaître qui sont les véritables instigateurs de cette guerre, de ces guerres, initiées et entretenues sur base de motifs fallacieux, au mépris de toute dignité humaine et dans l’hypocrisie générale. Mise en ligne le 01/01/2010.

« Et j’ai tout fait pour être fier de mon service. Mais tout ce que je ressentais, c’était de la honte. Le racisme ne pouvait plus masquer la réalité de cette occupation . C’étaient des gens, c’étaient des êtres humains ! J’ai depuis été envahi de culpabilité.

Chaque fois que je voyais un vieillard comme celui qui ne pouvait plus marcher que nous avions emballé sur une civière, en demandant à la police irakienne de l’évacuer. Quand je vois une mère avec son enfant comme celle criant hystériquement qu’on était pires que Saddam alors que nous l’expulsions de sa maison. De la culpabilité quand je vois une jeune fille comme celle dont j’ai agrippé le bras pour la traîner dans la rue .

On nous a dit que nous combattions des terroristes. Le vrai terroriste, c’était moi et le vrai terrorisme c’était cette occupation.

Le racisme à l’armée a depuis longtemps été un outil important pour justifier la mort, la subjugation et la torture d’autres personnes.

Le racisme est un instrument vital utilisé par ce gouvernement. C’est une arme plus redoutable qu’un fusil, qu’un tank, un bombardier ou un bateau de guerre, c’est plus destructeur qu’un obus d’artillerie, une roquette ou un missile tomawak. Bien que ces armes soient créées par l’Etat et lui appartiennent, elles sont inoffensives à moins qu’il n’y ait des gens prêts à les utiliser.

Ceux qui nous envoient en guerre ne doivent pas tirer pas sur la gâchette. Ils ne doivent pas faire la guerre, ils doivent juste la vendre. Ils ont besoin d’un public prêt à envoyer des soldats. Des soldats qui acceptent de tuer et d’être tués sans se poser de questions.

Ils peuvent dépenser des millions sur une seule bombe. Mais cette bombe ne devient une arme que s’il y a des militaires prêts à suivre des ordres pour l’utiliser.

Ils peuvent envoyer n’importe quel soldat n’importe où sur terre, mais il n’y aura de guerre que s’il y a pas des soldats prêts à combattre.

 

La classe dirigeante, les milliardaires qui tirent profit de la souffrance humaine ne s’intéressent qu’à développer leur propre patrimoine et à contrôler l’économie mondiale. Ils savent que leur pouvoir réside dans leur capacité à convaincre que la guerre, l’oppression et l’exploitation sont dans notre intérêt. Ils savent que leur richesse dépend de leur capacité à convaincre la population de mourir pour contrôler le marché d’un autre pays.

Et pour nous convaincre de tuer et de mourir, de leur capacité à faire croire que nous sommes, d’une certaine façon, supérieurs.

Les soldats, les marines ou les pilotes n’ont rien à gagner à cette occupation. La grande majorité des gens qui vivent aux Etats-Unis n’ont rien à gagner à cette occupation. Non seulement, nous n’avons rien à gagner, mais nous en souffrons aussi beaucoup. Nous perdons des amis et donnons nos vies. Nos familles doivent regarder des cercueils, emballés dans des drapeaux, être portés en Terre.

Des milliers de gens de ce pays sans soins de santé, sans travail, sans accès aux études, voient le gouvernement sacrifier 450 millions de dollars par jour pour cette occupation. Des pauvres travailleurs de ce pays sont envoyés tuer de pauvres travailleurs dans un autre pays, tout en enrichissant de riches investisseurs.

Sans racisme, les soldats réaliseraient qu’ils ont plus en commun avec les Irakiens qu’avec les milliardaires qui nous envoient en guerre. 

J’ai expulsé des familles de chez elles en Irak juste pour retrouver des familles jetées à la rue chez nous à cause de cette crise économique tragique et inutile. 

Nous devons nous réveiller et réaliser que notre réel ennemi n’est pas un quelconque pays distant. Ce ne sont pas des gens dont nous ne connaissons pas les noms ou que nous ne comprenons pas. L’ennemi, ce sont des gens que nous connaissons bien et que nous pouvons identifier. L’ennemi est un système qui fait la guerre quand c’est profitable. L’ennemi c’est le CEO qui se débarrasse de mon job si c’est profitable. Ce sont les assurances qui suppriment les soins de santé si c’est profitable. Notre ennemi n’est pas à 8000 km d’ici. Ils sont ici chez nous.

En nous organisant avec nos concitoyens, nous pouvons arrêter cette guerre, arrêter ce gouvernement et nous pouvons créer un monde meilleur.

« Si la tyrannie et l’oppression viennent en ce pays, ce sera sous le déguisement d’une guerre contre un pays ennemi. La perte de la liberté chez nous sera mise à charge des dangers, réels ou imaginaires, de l’étranger ».

James Madison (*)

(*) Quatrième président des Etats-Unis de 1809 à 1817, considéré comme l’un des principaux auteurs de la Constitution.

Tags : Etats-Unis Irak Guerre




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • 1 vote
    Jean-Luc Guilmot Jean-Luc Guilmot 7 janvier 2010 12:39

    07/01/10. Mise à jour : j’ai mis une version de meilleure qualité de cette vidéo ici. http://www.dailymotion.com/video/xbruag_des-soldats-americains-partagent-le_webcam

    Elle est également disponible en sous-titrage portugais/brésilien.
    http://www.dailymotion.com/video/xbrug4_soldados-americanos-estao-se-consci_webcam


    • 1 vote
      faxtronic 7 janvier 2010 13:29

      tout cela est vrai, mais ne peut devenir realite que si une tres grande partie partie de la popultaion est d accord. Mais j ai vu en 2003-2006 la reaction de americains eu refus de la guerre en Iraq (racisme, ultra nationalisme, francophobie), et la j ia compris que le monde est foutu d avance


      • 2 votes
        joelim joelim 7 janvier 2010 16:27

        Réformé !

        Au suivant...


        • 6 votes
          lord volde 7 janvier 2010 16:58

          Buffet a déclaré que la classe économique élitiste avait remportée la guerre de la lutte des classes. Mais c’est insuffisant car ces monstres froids en veulent encore et toujours davantage et sont prêts à toutes les fourberies pour que des gens meurts en croyant servir une noble cause alors qu’ils ne servent que la cause des puissants insatiables et prospès. 
          Trés beau documentaire qui nous montre le témoignage direct d’un ex-soldat envoyé sur le front Irakien commettre des crimes horribles pour une cause totalement et clairement ignoble et criminelle. 


          • 3 votes
            lord volde 7 janvier 2010 17:00

            correction : pour que des gens meurent.
            Warren Buffet.


          • 2 votes
            Gasty Gasty 7 janvier 2010 17:07

            J’ai vu lors des premiers jours de la guerre du Golf (1990 1991) comme une ambiance festive dans le comportement de mes concitoyens.


            • 1 vote
              desperado 22 juillet 2010 17:04

              Y a bon le petrole des arabes.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Publicité





Palmarès