• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Erdogan : « Ô Union européenne, je le dis encore une fois, nous pourrions vous (...)
#86 des Tendances

Erdogan : « Ô Union européenne, je le dis encore une fois, nous pourrions vous envoyer 3,6 millions de migrants »

Erdogan : « Ô Union européenne, reprenez-vous. Je le dis encore une fois, si vous essayez de présenter notre opérationcomme une invasion, nous enverrons 3,6 millions de migrants »

Tags : France Politique Angleterre Terrorisme Guerre Syrie Turquie Emmanuel Macron Union européenne Migrants Kurdes




Réagissez à l'article

32 réactions à cet article    


  • 3 votes
    rita6 rita6 11 octobre 06:58

    Le petit "loukoum" Turc fait du chantage ?


    • 1 vote
      mat-hac mat-hac 11 octobre 09:30

      @rita6
      La Turquie est très peu peuplée et accueille des migrants avec accords.


    • vote
      V_Parlier V_Parlier 12 octobre 21:53

      @mat-hac
      Je parie que la plus grande partie d’entre eux n’est même plus syrienne. Tant de syriens originaires de la zone de conflit restante ?...


    • 5 votes
      Parrhesia 11 octobre 07:52

      Il ne peut nous les envoyer que parce que nous sommes assez faibles pour les accepter !!!

      Normal ! Nous avons été continuellement conditionnés pour cela depuis cinquante ans par les véritables géniteurs de la contre-europe !!!


      • vote
        Parrhesia 11 octobre 07:55

        Il ne peut nous les envoyer que parce que nous sommes assez faibles pour les accepter !

        Normal ! Nous n’avons cessé d’être conditionnés pour cela depuis cinquante ans par les véritables géniteurs de la contre-europe !!!


        • 4 votes
          mmbbb 11 octobre 09:13

          Je donne raison a Erdogan sur les migrants . Il faudrait qu Hollande et Fabuis viennent s expliquer puisqu ils ont appuye cette guerre .

          Ce pays a ete déstabilisé , Erdogan joue cette nouvelle carte ; l arme des migrants .

          Quant a la riposte contre la Turquie il n y aura personne alors que nous etions engage contre Khadafi , le droit d ingérence .

          Les occidentaux se fond prendre a leur propre piege .

          Quant a Tump, li se retire de se bourbier , il veut arrêter les guerres et en revient a la politique de Wilson .

          .


          • 2 votes
            Olivier Perriet Olivier Perriet 11 octobre 14:37

            @mmbbb

            c’est la fable à la mode : l’occident est tellement diabolique, qu’il réussit à destabiliser des pays complets, avec ses grandes mains.

            S’ingérer et manipuler un merdier interne n’est pas le téléguider complètement.

            avec ce genre d’argument, vous allez nous expliquer que l’islamisme n’a rien à voir avec l’islam, mais que c’est une création occidentale...

            Encore un effort ;


          • 6 votes
            Traroth 11 octobre 17:20

            @Olivier Perriet
            La guerre en Irak, ce n’est pas l’Occident ? Et celle en Afghanistan ? En Somalie ? En Libye ?

            Il faut arrêter de se foutre du monde, hein, avec votre révisionnisme !


          • 1 vote
            Olivier Perriet Olivier Perriet 11 octobre 23:49

            @Traroth La guerre en Afghanistan, c’est suite au 11septembre, vous savez les attentats qui n’ont jamais eu lieu.

            La Somalie, mdr, ça fait 20 ans que plus personne ne s’en mèle et qu’ils se tapent dessus tous seuls.

            Pour la Libye, désolé mais même remarque : c’est Khadafi lui même qui promettait des mares de sang. La guerre en Libye n’a pas été allumée toute seule par Sarko avec ses gros sabots.


          • 8 votes
            Norman Bates Norman Bates 12 octobre 00:52

            @Olivier Perriet

            "...c’est Khadafi lui même qui promettait des mares de sang."
            C’est bête, mais même des hauts responsables US admettent aujourd’hui face caméra dans des documentaires diffusés dans les médias aux ordres qu’il s’agit de balivernes...dont se servait BHL pour plastronner partout et se rendre nuitamment, avec ses "gros sabots", chez Bismuth avec ses opposants sous le bras..."opposants" dont BHL ignorait certainement la vraie nature, n’est-ce pas.. ?
            Inutile de revenir sur le 911, la fiole de Colin Powell, la somme des turpitudes made in oncle Samuel, je crois qu’il faudrait au préalable débrancher le cerveau d’Oli’ alimenté par de redoutables toxines...


          • 2 votes
            V_Parlier V_Parlier 12 octobre 21:49

            @Olivier Perriet
            Vous écrivez : "l’occident est tellement diabolique, qu’il réussit à destabiliser des pays complets, avec ses grandes mains."
            => En général il ne parvient pas au but esconté tellement les plans sont foireux, mais la déstabilisation est bel et bien là.

            Quant à la Turquie, elle a changé de camp tous les six mois jusqu’aà faire quasiment cavalier seul aujourd’hui. Et comme l’armée syrienne a été empêchée d’accès à cette zone "réservée" par la coalition franco-américaine, c’est cette dernière qui devra "s’expliquer" avec les turcs. Bref, l’arroseur arrosé est dans le caca. Ce serait drôle si ce n’étaient pas nos militaires qui étaitent envoyés là-bas par tous ces goucho-libéraux, de Sarko à Macron en passant (surtout d’ailleurs) par Hollande.


          • vote
            Olivier Perriet Olivier Perriet 12 octobre 23:21

            @Norman Bates C’est ça que j’aime ici : la bonne foi.

            Donc pour résumer, Khadafi n’a jamais dit ce qu’il a dit, et en plus les américains conviennent face caméra que ce qu’il n’a pas dit ne se serait de toutes façons jamais produit.

            Tout est logique ?


          • vote
            Olivier Perriet Olivier Perriet 12 octobre 23:28

            @V_Parlier

            Et donc ? Il faut faire comme mmbb ?

            Je n’aime pas Macron donc je cire les pompes de Poutine ou de Erdogan ?

            Jusqu’ici ceux qui changent d’avis comme de chemise c’est les poutiniens, non smiley

            Comme lorsque Erdogan a pris Afrin


          • 2 votes
            Norman Bates Norman Bates 12 octobre 23:48

            @Olivier Perriet

            Ce qui compte c’est les actes..."il faut sauver Bengazi" s’égosillait BHL avec des trémolos dans la voix...pipeau monumental comme les armes de destruction massive de Saddam et la fiole de Colin Powell, de la pisse de chacal...
            Kadhafi avait peut-être d’autres intentions, nullement belliqueuses, qui firent chuter sa cote de popularité dans certaines capitales occidentales...
            Mais il ne faut pas se triturer les méninges avec ces broutilles, il est infiniment plus confortable de laper les paroles de BHL...


          • vote
            Olivier Perriet Olivier Perriet 15 octobre 15:15

            @Norman Bates

            La pensée soucoupiste dans toute sa splendeur. Celle du commentateur qui a tout prévu... Après l’événement.

            "Seul le résultat compte". Ben voyons. Sauf que sur le moment on ignore l’avenir. Et on ignore le résultat.

            C’est facile d’expliquer après ce qui a eu lieu. C’est moins facile avant. Là on parle carrément de ce qui n’a pas pu se produire. Trop facile smiley


          • 1 vote
            Traroth 16 octobre 17:40

            @Olivier Perriet
            "La guerre en Afghanistan, c’est suite au 11septembre, vous savez les attentats qui n’ont jamais eu lieu." : Fallait oser la sortir, en 2019, celle-là. Aux Etats-Unis, le sujet à la mode à ce propos, c’est "les nouvelles recrues qui partent aujourd’hui en Afghanistan n’étaient pas nées au moment du 11 septembre".

            "La Somalie, mdr, ça fait 20 ans que plus personne ne s’en mèle et qu’ils se tapent dessus tous seuls." : Vous étalez votre ignorance, c’est ridicule. Les interventions en Somalie se sont multipliées, depuis le 11 septembre, justement.

            "c’est Khadafi lui même qui promettait des mares de sang" : Sources ? Il ne suffit pas d’inventer n’importe quoi, hein !

            Bref, bel exemple de mille-feuille argumentatif !


          • 2 votes
            Giordano-Bruno 11 octobre 09:38

            "Nous pourrions vous envoyer 3,6 millions de migrants".

            Certains y verront une menace. D’autres une chance.


            • vote
              V_Parlier V_Parlier 12 octobre 21:50

              @Giordano-Bruno
              Toute la gauche française (et même certains LR en cachette) va maintenant être amoureuse d’Erdogan !


            • 1 vote
              Olivier Perriet Olivier Perriet 11 octobre 14:42

              Erdogan est malin :

              il allume un contrefeu à la progression du gouvernement syrien à Idlib.

              Il réutilise des milices qui sont entrain de se faire bouter hors de Syrie.

              Accessoirement il casse les reins de ses meilleurs ennemis kurdes et prend des gages sur le pays voisin, un peu comme la Pakistan qui plaçait ses pions en Afghanistan.

              Un seul risque : qu’il fasse l’unanimité contre lui. C’est d’ailleurs bien ce qui est en train de se produire.

              Pas un problème pour lui :

              la Turquie fonctionne comme une citadelle assiégée qui méprise à peu près tous ses voisins ; et ça ressoudra sans doute la population autour de lui.

              Sauf que jusque là, la Turquie était une citadelle assiégée, mais grande copine avec les USA.

              Or avec Trump, les relations vont de fraîches à très mauvaises.

              Pas sûr qu’au final ça marche si bien que ça. Surtout s’il s’enlise en Syrie.


              • 1 vote
                Eric_F 11 octobre 15:09

                Avec la déstabilisation intérieure en Irak pour cause d’incurie gouvernementale, le conflit au Nord Syrie qui va disséminer des jihadistes et relancer l’exode, et la menace d’Erdogan, qui perçoit des milliards d’euros pour héberger des camps de réfugiés, il y a un risque de nouvel afflux migratoire (alors qu’il y a déjà eu 400 000 entrées en France l’an passé, dont 250 000 titres de séjour, 100 000 demandeurs d’asile, et l’hypothèse basse de 50 000 non répertoriés).

                Le risque de déstabilisation et d’insécurité devrait conduire à définir préventivement et en urgence des quotas (pas besoin de Bruxelles pour cela) y compris pour les demandes d’asile. Pour ce dernier cas, le chiffre de 30 000 par an mentionné par Hollande pourrait être retenu, en limitant drastiquement la liste des pays de provenance éligibles (sans l’Albanie, la Georgie ni le Kosovo), et la demande ne serait recevable que filtrée avant l’entrée sur le territoire (selon le principe de visa), et sur engagement écrit du respect des valeurs, lois et usages du pays d’accueil. Si un asile a été refusé dans un autre pays de l’espace Schentgen, le refus devrait être appliqué dans tout l’espace (on se souvient du circuit asilaire de la famille de Léonarda).


                • vote
                  erQar erQar 11 octobre 19:33

                  mat ac......c’est quoi ce titre ?

                  le sens de la phrase au complet....si vous qualifier l’opération d’invasion, j’ouvrirai les portes de l’UE pour les migrants syriens en turquie


                  • 1 vote
                    guepe guepe 11 octobre 19:38

                    Ça tombe bien, il y a 3,6 millions de turcs en Allemagne. On pourra aussi proposer un échange. smiley


                    • vote
                      Zip_N 11 octobre 23:50

                      Il faut que les Russes sur le conflit fassent aussi attention à ne pas aller contre les intérêts turcs si ils veulent pas qu’ Erdogan leur envoie 3,6 millions de déportés ? Ce sont pas des migrants, se sont des déportés qui fuient les zones de guerre, Pourquoi c’est l’UE qui doit recevoir les déportés de Turquie ? C’est un contrat avec Bruxelles ? Bruxelles à demandé à recevoir les migrants et en contre partie ne pas intervenir dans le conflit ? Les USA veulent pas se les partager avec la Russie le temps que le conflit s’arrête en recevant paix et protection pour ceux qui le désirent ? L’UE à pas son mot à dire lorsque Erdogan veut pacifier la zone et faire rentrer les migrants chez eux et non dans l’UE ? C’est ça le but de la manœuvre ?

                      La question principale est combien de temps va durer l’intervention turque afin que les migrants puissent retourner chez eux et que le chantage s’arrête ? Une petite estimation permettrait de comprendre la compétence et l’efficience de la situation. Des casques bleus pourraient être utilisé pour sécuriser les populations civiles ?


                      • 4 votes
                        Toutatis 12 octobre 07:37

                        Le problème n’est pas Erdogan et ses menaces, mais le fait que l’Europe est incapable de s’opposer concrètement à ses menaces. Il est tout à fait possible de rendre impossible le passage d’une frontière.


                        • 1 vote
                          Mr.Kout 12 octobre 08:39

                          Je lis : "Il ne peut nous les envoyer que parce que nous sommes assez faibles pour les accepter ! "
                          Je vois la peur dans les rang de ceux qui devraient être le plus sur des capacités extraordinaires des peuples européens. Nous sommes faibles au point d’abandonner le sens profond de notre culture chrétienne.
                          Nous sommes faibles oui, mais c’est la peur qui caractérise nos faiblesses et pas l’empathie.
                          Nous sommes faibles de penser que les peuples européens sont incapables d’accueillir avec humanité, de gérer avec intelligence sans céder aux tentatives de subversions qui s’appuie sur ces mouvements de populations cette masse d’humain, pour la plupart des miséreux.
                          Faibles de ne pas voir qu’il y a une 3eme voie entre l’égoïsme et l’inconscience.


                          • 1 vote
                            Conférençovore 13 octobre 01:55

                            @Mr.Kout

                            La première arnaque avec les "réfugiés" est qu’ils n’en sont pas. Un refugié est quelqu’un qui va habiter chez un autre temporairement, le temps de reconstruire sa maison. Un refuge est un lieu temporaire. Là il s’agit de personnes qui viennent s’installer définitivement, faire souche.

                            La deuxième arnaque est que, précisément, cet accueil massif et définitif repose sur la culpabilisation des autochtones : il s’agit, pour le pouvoir, de jouer la corde sensible : "soyons généreux, nous en avons les moyens"... sauf que Hamid et Boubacar ne s’installent que rarement à Neuilly/Seine ou avenues Foch, mais plutôt chez les sans-dents quand ils ne sont pas tout simplement imposés de force dans certains bleds.

                            Quel est le projet ? Pourquoi des pays richissimes comme les monarchies du golfe n’en prennent-ils pas un seul, eux qui sont capables d’acheter des coupes du monde de foot et construire des pistes de ski dans le désert ?

                            Qu’elle serait donc cette troisième voie ? Construire des millions de logement pour accueillir la Terre entière sur... le plus petit continent au monde, déjà surpeuplé ?

                            La question est essentielle : Quel est le projet ?


                          • vote
                            Mr.Kout 14 octobre 18:03

                            @Conférençovore

                            C’est pourtant clair non ? Accueillir avec humanité et gérer avec intelligence.
                            En plus vulgaire ni l’affreux facho ni l’idiot gauchiste.
                            Mais bon vous en êtes encore à croire que c’est boubacar et mohamed qui détruisent l’identité française et son tissu économique.


                          • vote
                            Mr.Kout 14 octobre 18:07

                            "La question est essentielle : Quel est le projet ?"


                            L’e mouvement de population est un phénomène périphérique qui est en aucun cas responsable des malheurs des peuples mais une conséquence de ceux ci. Donc si projet il devait y avoir, la question migratoire serait un sujet très secondaires, une question logistique.


                          • vote
                            Vraidrapo 12 octobre 15:19

                            Excellent article en double pages du Diplo à propos de la politique étrangère turque traumatisée par le "syndrome de Sèvres" (1918).

                            Tout devient clair

                            NB : pour ceux qui se souviennent, j’ai déjà évoqué la politique "ambiguë" de la turquie en 39 45 avec quelques réalités précises...


                            • 2 votes
                              maQiavel maQiavel 13 octobre 11:57

                              La Turquie est le pays qui accueille le plus de réfugiés syriens, ils constituent une charge considérable pour le pays et l’exaspération de la population turque à leur endroit est palpable, elle n’est pas étrangère aux défaites de l’AKP aux dernières municipales, ce qui fait peser sur les caciques du parti une grâce menace sur leur système de financement. Erdogan a donc accéléré son agenda qui consiste à chasser les Kurdes de la zone frontalière syrienne, à établir une zone tampon et à y déverser les millions de réfugiés syriens.

                              Face à cette offensive turque, les européens haussent le ton et veulent stopper l’aide internationale pour faire pression. En gros, ce qu’Erdogan répond, c’est ceci : vous voulez faire peser sur la Turquie l’ensemble du poids financiers des réfugiés syriens ? Ok, pas de problème, mais sachez que ça ne va pas se passer comme vous l’imaginez, si vous faires ça, on prendra des mesures de rétorsions qui consisteront à lâcher ces réfugiés sur vous et vous n’aurez qu’à vous démerder avec eux. Si vous ne voulez pas de ce scénario, commencez pas à nous menacer et foutez nous la paix avec vos kurdes.

                              Il répond donc à la menace par la menace, on peut penser ce qu’on veut d’ Erdogan, mais là, c’est de bonne guerre.


                              • 2 votes
                                ahtupic 14 octobre 13:25

                                D’après une source non autorisée mais fiable, il paraît que Erdogan a failli s’ étouffer de rire alors qu’il mangeait un kébab et qu’il regardait le nouveau sketch du couple Pipo-Tremblotte qui disait :

                                "Face à cette situation, nous resterons très coordonnés, comme nous l’avons été pour signifier aux Turcs la fin de toutes nos ventes d’armes, mais également sur les initiatives à prendre dans les prochaines heures et les prochains jours"

                                Ce sketch va être classé le sketch le plus court et le plus hilarant de l’année.

                                Toujours d’après cette source, beaucoup se demande de quel genre est ce couple, un peu comme la question sur le sexe des Vamps. La plupart des gens interrogés, sauf la Lremie, a répondu : ce doit être un couple lesbien, Opinion vraisemblable vu la demande du patron de l’Olympia de leur demander si ils voulaient passer en première partie du show d’un comique. Le duo pense d’ailleurs changer de nom et s’appeler : Pipette et Tremblette.


                                • 1 vote
                                  ETTORE 15 octobre 13:04

                                  Ohhh ! M’Erdo de mes deux....

                                  On peut aussi te renvoyer les quelques millions de turcs installés en Europe.

                                  Et dans tous ceux là, une bonne partie de Kurdes, qui se feront un plaisir de combattre ton économie florissante , et aider à ton remplacement lors du prochain vote ( libre..)

                                  Alors ton "croissant étoilé ", tu sais où tu peux te le fourrer ?

                                  Ici, on a des baguettes bien cuites et le lendemain, ce sont des vraies matraques.

                                  Tu fais pas le poids.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès