• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Gaz en Méditerranée : la Turquie s’estime légitime à réclamer sa (...)

Gaz en Méditerranée : la Turquie s’estime légitime à réclamer sa part

Les Turcs, et pas seulement leur président, ont un vrai sentiment d'injustice sur la répartition des richesses en Méditerranée...

Voici en cinq points de grandes clés d'explication du point de vue turc

 

France CultureGaz : la Turquie face aux richesses de la Méditerranée — 4 oct. 2020 — 8 min

Les Turcs, et pas seulement leur président, ont un vrai sentiment d'injustice sur la répartition des richesses en Méditerranée.
Cela explique en très grande partie la montée des tensions militaires ces derniers mois avec la Grèce et aussi la France. Ankara s'estime légitime à réclamer sa part. "Le regard de l'autre", par Jean-Marc Four.

https://www.franceculture.fr/geopolitique/gaz-la-turquie-veut-sa-part-des-richesses-de-la-mediterranee

La géographie

« La Turquie compte 7 200 kms de côtes. Autant que la France. Et la moitié de ce total côtier se trouve sur la Méditerranée. La Grèce, bien sûr, mais aussi Chypre, la Syrie, le Liban, Israël, l’Egypte et la Libye sont des voisins par voie maritime. Par exemple, la Libye, où la Turquie intervient militairement, n’est qu’à 600 kms à vol d’oiseau des côtes turques, à peu près la distance Paris Bordeaux... »

L'histoire

« Il y a donc historiquement une vraie présence turque en Méditerranée, mais une présence quasi exclusivement grecque dans les îles... »

Psychologie et sociologie

« Erdogan se voit comme l’héritier de la grandeur ottomane, le restaurateur de l’empire Ottoman. Et aussi comme une sorte de grand frère du monde musulman, rival de l’Arabie Saoudite dans cette position... »

L'économie

« C’est dans ce contexte que s’est produit le fait nouveau : la découverte d’énormes réserves de champs de gaz dans le sous-sol marin en Méditerranée orientale (...) Les réserves sont colossales : estimées à près de 6 000 milliards de m3, on n’est pas si loin des grands producteurs que sont l’Iran ou le Qatar... »

Le droit

« C’est la dimension la plus compliquée du dossier. Parce qu’il y a contestation... »

 

Tags : Economie Mers et Océans Energie Histoire International Grèce Turquie Géopolitique




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • 3 votes
    Super Cochon 8 octobre 16:18

    .

    RIEN n’a changé ! ..... les Ottomans se conduisent de la même manière !
    .

    .
    Jusqu’à l’arrivée des Français au Maghreb pour arrêter les pillages ........ les Razzia commandées par les Ottomans étaient appelé "Barbaresque" . Des bateaux Musulmans sillonnaient la méditerranée pour voler les navires Occidentaux et réduire en esclavage les équipages qui étaient revendu à Alger . Les personnes âgées étaient jeter à la mer sans ménagement , tandis que les jeunes femmes et les petites filles étaient vendu pour remplir les Harem Ottomans . Ces jeunes femmes et fillettes qui étaient kidnappée étaient appelées "Odalisque" chez les Ottomans . Les pauvres victimes étaient enfermées à vie dans des Harems pour jouer le rôle de serviteurs et concubines .

    .
    Odalisque source Wikipédia

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Odalisque

    .
    .

    Barbaresques — source Wikipédia

    https://fr.wikipedia.org/wiki/C%C3%B4te_des_Barbaresques

    .
    .
    .

     


    • 3 votes
      Super Cochon 8 octobre 16:26

      .
      .
      Barberousse et les Turcs s’emparent d’Alger

      .
      .

      Le 21 mai 1529 , les janissaires turcs de Barberousse s’emparent de la puissante forteresse espagnole qui se dresse face à Alger, le Peñon. Le pirate fait exécuter le gouverneur de la forteresse. Il devient le maître tout-puissant de la ville d’Alger et de ses environs immédiats. Lui-même et ses successeurs vont dès lors écumer la Méditerranée jusqu’à la veille du débarquement français en Algérie.

      .

      Les Barberousse sont au début quatre frères, nés d’un Albanais converti à l’islam. Leur nom vient de la barbe rousse que porte l’aîné, Aroudj (ou Arudj).

      .

      Corsaires dès leur plus jeune âge, ils reçoivent du sultan Sélim 1er, qui règne à Istamboul, la mission de combattre et soumettre les Maures d’Afrique du Nord. À la tête de 2 000 janissaires (mercenaires turcs), ils s’acquittent de leur mission avec une brutalité remarquée en s’emparant d’abord de Tunis.

      .

      Dans le même temps, les Espagnols, qui ont abattu le dernier royaume musulman de la péninsule hispanique, commencent à manifester des envies de conquête sur le littoral nord-africain.

      .

      En 1512, le roi berbère de Bougie appelle à l’aide les frères Barberousse. Il veut récupérer la ville dont l’ont chassé les Espagnols. Quatre ans plus tard, c’est au tour du roi d’Alger d’appeler à l’aide les frères Barberousse. Il s’inquiète à juste titre de la menace que représente la forteresse espagnole du Peñon.

      .

      Peu au fait des lois de l’hospitalité, Aroudj exécute le roi d’Alger dans son bain et pourchasse ses fidèles. Ses janissaires tuent et violent à qui mieux mieux. Les corps des notables sont pendus aux remparts. Aroudj poursuit ses adversaires jusqu’à Tlemcen. Mais le roi berbère de cette ville est allié au gouverneur espagnol d’Oran qui surgit avec ses troupes, chasse Aroudj de Tlemcen et finit par le tuer.

      .

      Des quatre frères Barberousse ne survit plus que Kheir ed-Din. Celui-ci prend aussitôt la relève de son aîné. Il inflige une sévère défaite aux troupes de l’empereur Charles Quint sous les murs d’Alger et peut dès lors attaquer le Peñond’Alger.

      .

      Après l’éviction des Espagnols, Kheir ed-Din va librement écumer la Méditerranée avec ses galères, pillant les côtes et les navires de rencontre. L’objectif est la prise d’un maximum de butin. Il s’agit essentiellement de prisonniers , hommes , femmes et enfants , que l’on libère contre rançon s’ils sont riches ou que l’on vend comme esclaves sur les marchés d’Orient.

      .

      C’est par dizaines de milliers que se comptent les malheureux paysans, voyageurs ou marins enlevés à leur famille, condamnés à la mort lente et aux travaux forcés , au harem s’il s’agit de femmes .

      .

      Suivant les consignes du sultan auquel il a fait acte d’allégeance pour la ville d’Alger en 1520, Kheir ed-Din s’applique à ruiner les côtes italiennes en vue d’affaiblir la chrétienté en son coeur.

      .

      Au corsaire musulman s’oppose un autre corsaire, chrétien celui-là, mais non moins talentueux. Il s’agit d’Andrea Doria, issu d’une noble lignée de Gênes. Andrea Doria se met au service du roi de France François 1er puis de l’empereur Charles Quint, son rival.

      .

      En 1534, le bey arabe de Tunis, chassé de sa ville par Barberousse, appelle à son secours l’empereur lui-même. Charles Quint débarque en force près de Tunis avec Andrea Doria et libère la ville où il entre lui-même en triomphe le 6 août 1535. 20 000 esclaves chrétiens sont libérés et Tunis devient vassale de l’empereur germanique. Le Bey ne peut faire moins que d’abolir l’esclavage.

      .

      Charles Quint a moins de chance en 1541 avec Alger. Après l’échec d’une tentative de débarquement, la ville reste aux mains des Barbaresques.

      .

      https://www.herodote.net/21_mai_1529-evenement-15290521.php


    • vote
      erQar erQar 9 octobre 21:01

      bizarre un reportage relativement correcte......par contre la musique sonne comme un requiem smiley



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Publicité





Palmarès