• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Israël se prépare à être envahi par le Hezbollah

Israël se prépare à être envahi par le Hezbollah

Documentaire d'Al-Manar intitulé Le Mur de l'Illusion

Traduction : http://sayed7asan.blogspot.fr
 

 

La « Promesse de la Galilée » du 16 février 2011, dans laquelle le Secrétaire Général du Hezbollah, Sayed Hassan Nasrallah, a appelé ses combattants à être prêts à libérer le nord de la Palestine occupée durant la prochaine guerre contre "Israël", a été perçue avec inquiétude par Tel-Aviv. Mais depuis la crise syrienne et l'intervention décisive du Hezbollah, qui a porté le premier coup d'arrêt à l'expansion de Daech dès 2013, deux ans avant l'intervention russe, cette promesse a pris une réalité toute particulière. 
 
La crise syrienne et l'expansion de Daech, conçues comme un premier pas dans la neutralisation du Hezbollah et de l'Axe de la Résistance, ont été très bien accueillies par Tel-Aviv, qui n'a cessé d'apporter son soutien aux terroristes au prétexte d'empêcher des transferts d'armes au Liban, de même que l'implication du Hezbollah, qui a entrainé un drainage des forces de la Résistance et un recul de sa popularité dans le monde arabo-musulman. Mais le Hezbollah a acquis et déployé une expérience et un savoir-faire inestimables en Syrie, notamment dans la guerre offensive de libération de très larges portions de territoire, transformant ce mouvement de guérilla purement défensif en une organisation qui ressemble de plus en plus à une armée classique, tant au niveau des tactiques que des armements. La parade militaire d'une unité blindée du Hezbollah à Al-Qusseir en novembre 2016 avait triomphalement marqué cette transformation, adressant un défi sans précédent à "Israël".
 
Ainsi, loin de s'affaiblir, l'Axe de la Résistance est sorti renforcé de la crise syrienne, tant par l'alliance stratégique avec la Russie que par l'expérience acquise sur le terrain. Israël doit maintenant composer avec la présence de la Russie, de l'Iran et du Hezbollah en Syrie, la perspective d'une base navale iranienne permanente à Lattaquié, et la menace de l'ouverture d'un nouveau front dans le Golan occupé. C'est pourquoi Netanyahu insiste maintenant pour que l'Iran et le Hezbollah quittent la scène syrienne.
 
Contrairement aux espérances d'Israël, le Hezbollah n'a jamais détourné les yeux de la frontière du sud-Liban et de la confrontation prioritaire avec l'ennemi sioniste. Après la mort de 6 de ses combattants en Syrie tués par une frappe israélienne en janvier 2015, le Hezbollah a riposté directement par une attaque qui a fait 2 morts, prouvant qu'il ne craignait pas l'ouverture d'un nouveau front contre "Israël". De plus, Hassan Nasrallah n'a cessé de menacer Israël, allant jusqu'à évoquer des frappes contre les dépôts d'ammoniaque de Haïfa, évacués depuis, et la centrale nucléaire de Dimona.
 
Face au risque que l'expérience syrienne ne soit effectivement reproduite en Galilée, "Israël" a procédé à un véritable travail de fortification de la frontière libanaise pour se prémunir d'une incursion du Hezbollah, transformant ce front en ligne de défense pour la première fois dans l'histoire du conflit israélo-arabe. Bien plus, "Israël" prépare l'évacuation de centaines de milliers de colons en cas de guerre avec le Hezbollah, ce qui indique à quel point la perspective d'une occupation de la Galilée par les forces libanaises est redoutée. Tout cela était inconcevable il y a dix ans à peine, sinon pour les voisins d' "Israël" régulièrement soumis aux agressions sionistes depuis 1948. 
 
Le Hezbollah a tourné en dérision les déclarations belliqueuses d'Israël par l'organisation d'une tournée médiatique à la frontière libano-israélienne, afin de montrer au monde entier que l'ennemi redouté d'hier est aujourd'hui occupé à se retrancher derrière des barrières illusoires censées rassurer sa population. Le documentaire d'Al-Manar intitulé « Le Mur de l'illusion », sous-titré en hébreu, montre minutieusement l'état d'avancement des travaux de terrassement menés par Israël, sous l'observation permanente du Hezbollah. La guerre psychologique, médiatique et de renseignement reste à son intensité maximale.
 
Sayed Hasan

Tags : Israël Liban Syrie




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • 6 votes
    maQiavel maQiavel 13 avril 12:16

    Il faut faire la distinction entre la propagande et ce que les acteurs d’une guerre souhaitent réellement faire. Nasrallah a beau dire que les combattants du Hezbollah sont prêts à libérer la Palestine , propagande récupérée et utilisée par les dirigeants sionistes au passage , pour faire croire au monde qu’Israël est en permanence au bord de la destruction et que la Shoah est à leur porte , mais il n’en est rien ( à moins d’ entrer dans le scénario d’une guerre totale mais là on parlerait d’une troisième guerre mondiale dont personne ne sortirait gagnant).

    Déjà, s’il est vrai que les combattants du Hezbollah excellent dans la guerre asymétrique, dans une guerre conventionnelle face à Israël, ils n’auraient aucune chance. Le commandement du Hezbollah ne va jamais planifier une invasion qui mènerait ses combattants au casse pipe et le mouvement à sa ruine. Par contre ce qu’il pourrait faire, c’est mettre en place une infrastructure balistique à proximité du plateau du Golan, c’est précisément ce qu’Israël craint : une pluie de missiles ! Car même avec des systèmes anti-missiles ultra-sophistiqués, la défense israélienne ne pourra pas tous les neutraliser, raison pour laquelle Israël est entrain de se constituer une zone tampon à sa frontière avec la Syrie en aidant des rebelles syriens.  

    Ensuite, la Russie ne laissera pas faire le Hezbollah. Il faut bien comprendre que les dirigeants Russes ne veulent pas se faire piéger dans bourbier militaire, leur objectif est de stabiliser la Syrie  et ensuite réduire leur contingent en ne laissant que quelques troupes sur leurs bases. Moscou a de bonne relation avec Tel Aviv, d’ailleurs Lavrov a récemment fait savoir aux officiels iraniens que les propos belliqueux sur l’existence d’Israël étaient intolérables. Ce que les Russes vont tenter de faire, c’est donner des garanties aux Israéliens que les troupes du Hezbollah ou iraniennes ne seront pas à la frontière israélo -syrienne et obtenir en échange que les Israéliens cessent leurs frappes et leurs éliminations ciblées sur le groupe chiite. S’ils y parviennent, cela débouchera sur une paix froide.

    En tous cas, la volonté de stabilisation de la Russie est à saluer, ce travail de médiation est très difficile, ils sont obligés de raisonner et tempérer tout le monde dans ce conflit. Et pendant ce temps là le bloc américano occidental vient constamment foutre sa merde   …  smiley


    • vote
      kader13 16 avril 06:41

      @maQiavel
      que je sache le hezbollah n’est pas aux ordres de la russie.

      et le hezbollah dispose d’un argument imparable contre israel, qui fait qu’israel marche sur des oeufs et ne tentera rien contre le hezollah.

      depuis quelques années le hezbollah dispose de plus de 100 000 missiles sol-sol qui depuis peu peuvent atteindre tel aviv.. (porté 150 km)

      cette pluie de missiles ferait que la plupart des israeliens quitterait leur pays si tel aviv serait attaquée à ce point.

      par ailleurs pendant la guerre du liban israel a perdu deux bateaux coulés par des missiles du hezbollah assez précis pour viser un bateau en mer. un hélicoptère apache et plusieurs dizaines de char M1 abrams touchés 5 détruits etc

      israel n’a pas les moyens de subir de grosses pertes en matériel très cher.

      isarel ne peut pas vis à vis de sa population habituée à des "victoires" afficher un trop grand nombre de pertes. Il en va de la survie même du pays.

      depuis assez longtemps israel évite tout affrontement avec le hezbollah et préfere massacrer des civils palestiniens.

      source wiki guerre du liban 2006


    • vote
      maQiavel maQiavel 16 avril 09:45

      @kader13

      Je ne dis pas que le Hezbollah est formellement aux ordres de la Russie mais il faut être sérieux, si la Russie n’était pas intervenue, c’est le scénario Lybie ou Irakien qui aurait prévalu. C’est une question de puissance et l’acteur le plus puissant du coté des alliés de Damas, c’est la Russie. C’est ce qui fait qu’en pratique, c’est la Russie qui peut contraindre ses alliés à suivre une certaine discipline (même si ce n’est pas toujours facile). Elle ne va pas les laisser faire ce qu’ils veulent, surtout si ça met en danger sa politique qui consiste à stabiliser la situation militairement, à trouver un consensus politique au règlement de la crise et à dégager ses troupes. 

      Sinon, pour ce qui est la guerre de 2006, le Hezbollah a gagné parce qu’il a livré une guerre asymétrique face à un envahisseur qui a pénétré sur son terrain. Et dans ce genre de guerre les combattants du Hezbollah excellent. Par contre, en tant que troupes conventionnelles d’invasion face à l’armée israélienne, les troupes du Hezbollah vont se faire étriller. Ce que je dis, c’est que le commandement du Hezbollah et il ne va pas envoyer ses hommes au casse pipe en envahissant Israël. A l’inverse, l’armée israélienne peut très bien mener des opérations aériennes ciblées contre le mouvement, c’est ce qu’elle fait en Syrie depuis plusieurs années d’ailleurs.


    • 2 votes
      Shanti-Zen* JE BOYCOTTE YOUTUBE (#WorldPeaceNow*) 13 avril 18:20

      OK et si Téhéran se prend un missile nucléaire israélien, qu’est-ce qui se passe ensuite ? Comment l’Iran pourra se défendre contre l’arsenal nucléaire Americano-Sioniste ? Israël n’attend qu’un prétexte pour déclencher la 3eme guerre mondiale. Les bunkers des satanistes sont prêts ils peuvent déclencher l’apocalypse à la surface sans crainte. Lorsqu’ils ressortiront, ils n’auront plus d’ennemis, l’Iran, la Syrie, tous ces pays n’existeront plus, les satanistes n’auront plus d’ennemis, qu’est-ce qu’on fait ?


      • 3 votes
        Yakaa Yakaa 13 avril 19:12

        @JE BOYCOTTE YOUTUBE (#WorldPeaceNow*)
        Faut vous faire soigner d’urgence, je crois que Jean Robin fréquente un très bon centre psychiatrique dont il pourra vous donner l’adresse.


      • 4 votes
        Shanti-Zen* JE BOYCOTTE YOUTUBE (#WorldPeaceNow*) 14 avril 10:50

        @Yakaa

        Désolé mais j’ai besoin de la réponse d’une personne saine d’esprit, pas de quelqu’un qui vit dans un hôpital psychiatrique scotchée et en train de baver derrière son pc, au fait comment va Jean Robin, il va mieux ?


      • vote
        Qirotatif Qirotatif 16 avril 15:05

        @JE BOYCOTTE YOUTUBE (#WorldPeaceNow*)
        Si tu veux une réponse de qq’un de sain d’esprit, il faut commencer par éviter les postulats tels que "israël n’attend qu’un prétexte pour déclencher la 3GM" et autres conneries stéréotypées complo à 2 (n)euro(ne)s avec tes "apocalypses", tes "satanistes" et autres délires habituels. 

        Sinon, peux-tu expliquer quel serait l’intérêt d’Israël à déclencher une 3GM, sachant qu’ils s’en prendraient forcément plein la tronche eux-aussi ? Israël cherche juste à protéger ses intérêts et son intégrité territoriale. Le pays use de toutes les armes dont il dispose : renseignement pointu, diplomatie (le rapprochement avec l’AS, de même que l’entente avec les Russes en sont de bonnes illustrations), frappes sur les sites syriens trop proches de sa frontière, neutralisation d’ennemis par les services à l’étranger. Je sais, c’est moins sexy comme explication et ce pays viole régulièrement le droit international. Les Américains, Français, Anglais et d’autres qui usent des mêmes armes le font également. 

        P.S. : Je rejoins l’avis médical précédent : une consultation s’impose. Je prescris un sevrage aux sputnik, e&r et consorts, au moins dans un premier temps.


      • 2 votes
        Hijack ... Hijack ... 13 avril 18:29

        Faut pas croire n’importe quoi, ni rêver.
        Ni lu, ni entendu, mais le titre me suffit.
        Je dis ça, tout en considérant l’armée israélienne comme la moins humaine, la moins courageuse ... que le Hezbollah, malgré leur courage, n’ont que les corones, mais pas au niveau, militairement parlant.
        Dans notre siècle, pour ne serait-ce que penser à gagner une guerre, il faut en plus du courage, être équipé militairement avec du matériel de dernière génération, être au point stratégiquement, logistiquement.


        • vote
          louis 15 avril 14:31

          @Hijack ...
          comme dans un match de foot , d’un côté une équipe jouant collectif et de l’autre 11 joueurs déterminés mais voulant jouer chacun sa partition a cause des 72 promises .



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès