• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Kiev : le Reichtag brûle-t-il ?

Kiev : le Reichtag brûle-t-il ?

En février 1933, Hitler, qui n'a jamais été majoritaire en allemagne contrairement à ce que raconte Cohn-Bendit, fit incendier le Reichtag pour mettre un terme à la vie parlementaire et instaurer son pouvoir dictatorial. A Kiev on a trouvé un autre moyen.

 

C’est une méthode directement inspirée de l’Union Européenne, à laquelle l’Ukraine se pépare à adhérer avec un stage accéléré. Souvenez-vous : Les Irlandais ne voulaient pas du traité constitutionnel. On les fit voter, re-voter et comme ça ne suffisait toujours pas on les fit re-re-voter. Pendant ce temps, des sommes indéscentes etaient en englouties en propagande eurolâtre, des menaces immaginaires etaient brandies pour impressionner les électeurs, des promesses illusoires leur etaient étalées avec osbcénité pour les convaincre que les lendemains chanteraient s’ils se laissaient séduire.

 

En France, on fit l’économie de ces dépenses. On court-ciruita le référendum de 2005 par une cession du Congrés à Versaille au cours de laquelle députés et sénateurs trahirent la volonté populaire et imposèrent aux électeurs le traité qu’ils avaient rejeté.

 

Le 14 octobre 2014, à Kiev, un nouvel épisode de cette méthode européiste a été déployé pour faire ratifier le projet de loi 2111a à la Rada Supreme, par le parlement Ukrainien.

 

Que propose cette loi ? Si son intitulé est simple sa portée historique est immense et révélatrice des enjeux profonds de l’expansionisme européiste.

 

Il s’agit d’accorder le statut d’anciens combattants de la Grande Guerre Patriotique aux vétérans de l’UPA.

 

Quelques explications :

 

La Grande Guerre Patriotique c’est le nom russe de la seconde guerre mondiale. Patriotique signifiant à l’origine "protéger la Patrie des envahisseurs Allemands"

 

L’UPA (Ukrainska Povstanska Armiya soit en français Armée Insurectionnelle Ukrainienne) est une milice nationaliste, bras armé du parti OUN, ouvertement raciste anti-polonais et anti-russe, qui s’est illustré dans le nettoyage ethnique le la population civile polonaise et juive en Volhynie lors de l’occupation allemande entre 1942 et 1944. Les 167 villages de la région furent dépeuplés, une gande partie étant tués sur place et les survivants déportés par les Allemands.

 

L’UPA qui avait commencé la guerre en luttant contre l’invasion allemande s’est, à partir de 1943, retournée contre les résistants Polonais et Russes, puis contre l’armée rouge à partir de l’été 1944.

 

Après guerre, ce qui reste de l’UPA est utilisé par la CIA comme stand-behind et commettera des crimes politico-ethiques. On lui attribue notamment celui du vice-ministre polonais de la défense Karol ?wierczewski en mars 1947.

 

L’UPA en 2014

 

Aujourd’hui, le projet de loi 2111a vise à réhabiliter cette armée fasciste et à redefinir le terme "patriotique" au sens non plus de la défense de l’URSS contre l’Allemagne mais de la défense de l’Ukraine contre à la fois l’Allemagne, la Pologne et la Russie.

 

Ce révisionnisme n’a pas assez de partisans à la Rada pour que la loi passe. Aussi on applique la méthode UE : Re-voter ; re-re-voter, et faire pression.

 

La pression ici, c’est des manifestations de Pravi Sektor et autres groupes ouvertement nazi devant le parlement ponctués de tirs d’armes à feu contre les vitres du batiment.

 

 

Tags : International Ukraine




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • 12 votes
    Hieronymus Hieronymus 17 octobre 2014 13:07

    Et oui, il faut faire re-re-voter jusqu’à ce que les gens votent "bien"

    de cette façon les règles "démocratiques" auront été respectées !



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Romios

Romios
Voir ses articles







Palmarès