• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Le pdt Macron déclare le pdt Maduro illégitime et soutient le putsch au (...)

Le pdt Macron déclare le pdt Maduro illégitime et soutient le putsch au Venezuela !

C'est désormais presque chaque semaine qu'une déclaration de notre président nous stupéfie par son amateurisme ou son inconséquence. Face aux évènements très graves qui secouent actuellement le régime vénézuélien, Emmanuel Macron n'a pas hésité à déclaré ce 24 janvier que l'élection du pdt Maduro était illégitime et assuré de son soutien les centaines de milliers d'opposants marchant pour renverser le régime en place, déclaration d'autant plus sidérante qu'on pourrait établir un parallèle avec la situation française et le mouvement des Gilets jaunes...

Le président français a salué "le courage des centaines de milliers de Vénézuéliens qui marchent pour leur liberté face à "l'élection illégitime de Maduro" et assuré que l'Europe soutenait "la restauration de la démocratie" emboîtant ainsi le pas aux propos à l'emporte pièces du président des Etats Unis.

RT France - Entretien du 24/01/2019 avec Michel Larive, député LFI de l'Ariège. Du point de vue du droit international, soutenir un coup d'Etat, comme le fait, selon lui, Emmanuel Macron avec le Venezuela, est quelque chose d'inquiétant pour la stabilité des démocraties.

Tags : France Manifestation Venezuela Emmanuel Macron Donald Trump Souveraineté Gilets jaunes




Réagissez à l'article

65 réactions à cet article    


  • 12 votes
    Hieronymus Hieronymus 25 janvier 09:44

    bonjour à Tous

    c’est juste hallucinant, on se doutait que Emmanuel Macron n’avait pas tout à fait les pieds sur terre mais là il est définitivement hors sol, il ne va pas tarder à marcher sur les eaux !

    les termes de son tweet sont juste le miroir inversé de la situation française, ce pourrait très bien être Maduro qualifiant d’illégitime l’élection de Macron en mai 2017 et appelant les Gilets jaunes qui marchent pour la liberté à restaurer la démocratie en France...

    on sait que le gamin de l’Elysée n’est pas toujours très subtil mais qualifier tout de go d’illégitime l’élection du président vénézuélien, c’est tout de même très grave, sur quoi se base-t-il ? sur sa propre élection parce que "il s’y connaît" ?

     smiley


    • 8 votes
      zevengeur 25 janvier 10:25

      @Hieronymus

      J’ai toujours écrit (*) que Macron était le plus dangereux des 11 candidats en 2017. Hélas la presse de l’oligarchie associée à la stratégie des affaires par un parquet "indépendant" a réussi à voler l’élection en supprimant tout débat politique.
      Il a suffit de convaincre les bobos des villes pour rafler la mise.

      Aujourd’hui, il reste 3 ans 1/2 d’une politique à 100% opposée à la volonté du peuple.

      Chaque décision de ce type, chaque phrase qu’il prononce, que ce soit sur l’Europe, la politique budgétaire, la politique étrangère ou tout autre domaine est contraire à nos intérêts.

      Seul espoir de l’arrêter : les gilets jaunes, c’est pas gagné....

      (*) voir : Qui contrôle les médias, contrôle les cerveaux…et les bulletins de vote !


    • 2 votes
      Hieronymus Hieronymus 25 janvier 17:35

      @zevengeur
      j’ai été jeté un oeil sur votre site, c’est bien vu et vous avez dramatiquement raison, Macron est pire que Hollande qui était pire que Sarkozy qui était pire que, etc...
      je ne voudrais pas paraître pédant mais il y a 2 ans, j’écrivais déjà "tout sauf Macron" en annonçant une formidable arnaque :
      https://www.agoravox.tv/actualites/politique/article/le-coup-de-hollande-se-faire-72592
      à relire tout me paraît juste et pourtant je préfèrerais 100 fois avoir eu tort que la satisfaction d’amour propre de pouvoir écrire "je vous l’avais bien dit"
      .
      je répète ce que j’ai énoncé un peu plus bas : Macron doit dégager !
      c’est une condition sine qua non du sauvetage de la France
      s’y emploient avec un courage inouï les Gilets jaunes mais je crains que cela ne puisse suffire, comme ds tt combat, ts les alliés sont les bienvenus ainsi ce vaillant député qui lance une enquête sur la cession d’Alstom quand ma crotte était ministre, il faut taper et taper le plus possible là où ça fait mal :
      ses moeurs, sa fausse déclaration d’ISF, ses magouilles de cession à des intérêts étrangers, ses forfaitures lors de ratifications de traités anti-nationaux, Benalla et autres, tout doit être jeté ds la bataille !
      et puis aussi la providence pourrait survenir sous la forme d’une "fuite" de dossier compromettant qui le ruinerait moralement de façon définitive, ne pas sous estimer qu’un tel individu a forcément bcp d’ennemis et qu’une bonne part des zélites peut finir par penser "qu’il n’est plus le bon cheval pour mener la course"
       smiley


    • vote
      V_Parlier V_Parlier 26 janvier 10:17

      @Hieronymus
      En effet je pensais que, vu la situation actuelle de contestation en France, Macron n’allait pas se mouiller cette fois... Et bien je me trompais, il a osé ! C’est sidérant de voir à quel point les pseudo-élites européennes se pensent tellement au dessus de tout, si bien que l’idée d’une comparaison ne leur vient même pas à l’esprit !


    • vote
      zevengeur 30 janvier 17:51

      @V_Parlier

       il a osé
      C’est à ça "con" les reconnait !


    • 5 votes
      wendigo wendigo 25 janvier 09:48

      "notre président" ????
       Parlez pour vous, si c’est votre président, ce n’est pas le cas pour tous le monde !


      • vote
        Hieronymus Hieronymus 25 janvier 16:27

        @wendigo
        je suis d’accord, Agoravox est un forum francophone mais ça n’implique pas que ts les participants soient citoyens français, j’aurais dû écrire le président français ou le pantin de l’Elysée (notez bien c’est pareil)


      • 1 vote
        wendigo wendigo 25 janvier 20:41

        @Hieronymus

         Ha non non je suis Français, mais je ne reconnaît pas ce type comme président, il salit la fonction et le pays ; alors c’est peut être votre président, grand bien vous en fasses mais ce n’est pas le miens.
         Un gugus qui passe son temps à insulter un peuple, une nation, et qui en guise de voeux de nouvel an menace ce même peuple, vous pensez sincèrement qu’il peut en être le président ? allons revenez à la raison svp.


      • 1 vote
        Hieronymus Hieronymus 25 janvier 21:53

        @wendigo
        m’avez vous un peu lu ?
        croyez vous que je l’apprécie plus que vous ?
        je suis plus que désolé, en vérité effondré qu’il soit "notre" président


      • 3 votes
        pepe11 25 janvier 10:26

        Macron eat anti francais et anti democratique maintenant il est elu legitimement ou prouver les irregularity du scrutin


        • vote
          Qirotatif Qirotatif 25 janvier 12:40

          @pepe11
          He don’t "eat" froggies, simply cause he deeply hates them... 


        • vote
          pepe11 29 janvier 09:03

          @Qirotat
          exception if you are frenchie, Mam ?


        • 1 vote
          Qamarad Qamarad 25 janvier 10:58

          Si le parti au pouvoir mène le pays à la ruine aidé en cela des manœuvres américaines, l’opposition aux commandes achèverait le travail. C’est donc une situation difficile où aucun des figurants n’a de réel argument. Mais l’ingérence explicite dez américains est tout bonnement répugnante et doit appeler à sa plus ferme condamnation ainsi qu’à souhaiter au peuple vénézuélien une issue salvatrice à cette crise.


          • 1 vote
            maQiavel maQiavel 25 janvier 12:05

            @Qamarad

            Les yankees font ce qu’ils ont à faire pour satisfaire leurs intérêts, c’est le jeu.

            Tout s’est joué lors du coup d’Etat raté de 2002, la grande faute originelle des gouvernants vénézuéliens, c’est de ne pas avoir répondu de façon appropriée : il fallait en profiter pour exterminer « l’opposition », je mets des guillemets car il s’agit surtout d’une faction oligarchique à la solde de l’étranger. Chavez qui était un grand lecteur de Rousseau pensait pouvoir intégrer cette faction pour en faire une opposition classique institutionnelle mais il a eu tort, cette faction devait régner ou mourir, l’exterminer était une mesure de salut public, un acte de providence à exercer, il aurait dû plus lire Machiavel, Robespierre et Saint Just. Il aurait eu ensuite les mains libres pour diversifier l’économie du Venezuela, un projet qu’il n’a pas pu mener à bien puisqu’il était forcé, du fait de la pression politique exercée par la faction ennemie, d’acheter le soutien populaire grâce à une économie de rente. 

            Jouer aux gentils n’aura servi à rien, les dirigeants vénézuéliens sont quand même traités d’ignobles dictateurs. Tant qu’à faire il fallait vraiment l’être, mais une petite période, à la romaine et dans le cadre de l’état de droit , en proclamant un état de siège qui permettrait de débarrasser la république de cette faction compradore une fois pour toute : l’extermination ! Il fallait cibler les chefs , il s’agissait tout au plus de quelques milliers d’individus à éradiquer comme on éradique un cancer. 

            Les dirigeants vénézuéliens ont été faibles, une faiblesse qui était dissimulée par l’incroyable charisme de Chavez et par la rente pétrolière mais qui apparait maintenant au grand jour. Aujourd’hui c’est trop tard, ils ne sont plus en position de force. On ne peut pas résister contre des attaques extérieures quand on a des ennemis puissants à l’intérieur.


          • vote
            Qamarad Qamarad 25 janvier 15:10

            @maQiavel
            Je suis bien d’accord ! Maintenant, il faut aussi signaler l’échec de nombre de régimes socialisants ou issus de formations politiques de ce qu’on appelle trivialement l’extrême-gauche en Amérique du Sud et même au delà. Je me demande s’il n’y pas chez eux comme un angélisme saboteur.


          • vote
            maQiavel maQiavel 25 janvier 16:05

            @Qamarad
            Pour ce qui est de l’Amérique latine , je pense que c’est une question de période. En fonction des époques , le continent bascule tantôt à gauche , tantôt à droite. 


          • 1 vote
            Sentero Sentero 25 janvier 22:20

            @maQiavel

            En son temps Chavez lui même avait tenté un coup d’Etat militaire (1992)... heureusement que le pouvoir en place à ce moment n’a pas suivi votre logique et ne l’a pas exterminé... comme un cancer... je dis heureusement pour Chavez... pour les Vénézuéliens je ne sais pas... 


          • vote
            Hieronymus Hieronymus 25 janvier 22:46

            @maQiavel
            il aurait dû plus lire Machiavel, Robespierre et Saint Just
            surtout les 2 derniers, ils ont fait une brillante carrière
            par pudeur je m’abstiendrai de smiley


          • vote
            maQiavel maQiavel 25 janvier 23:13

            @Hieronymus

            Faut pas commencer si c’est pour pleurnicher après, tu me saoules déjà là…


          • vote
            maQiavel maQiavel 25 janvier 23:20

            @Sentero

            Justement, c’est là que la perspective multiple devient intéressante. Si on reprend les catégories romaines :

            - si on se met dans les bottes des « optimates » , il était de leur intérêt d’exterminer Chavez tous les chefs de la faction des « populares », juste après la tentative coup d’Etat de 1992 ( ils ne l’ont pas fait et l’ont payé plus tard). Mais cela n’aurait pas suffit car , étant donné l’état de pauvreté des classes populaires , des Chavez (mais en bien plus radical ) auraient poussés comme des champignons. Il aurait donc fallu poursuivre par une redistribution du capital tempérée pour ne pas tout perdre un jour.

            -Si on se met dans les bottes des « populares », il était dans leur intérêt d’exterminer tous les chefs de la faction des « optimates » juste après la tentative coup d’Etat de 2002 ( ils ne l’ont pas fait et ils le paient par des déstabilisations permanentes ). Mais cela n’aurait pas suffit car , étant donné le déséquilibre structurel de l’économie de rente vénézuélienne , à la moindre fluctuation des prix des matières premières , des optimates auraient repoussés et en bien plus radical que ceux qui auraient été éliminés.

            Moralité :

            1. Quand un prince peut exterminer un ennemi avec lequel aucune conciliation politique n’est possible , qui tente et qui tentera par tous les moyens de le renverser, il doit le faire sans la moindre hésitation.
            2. Exterminer cet ennemi ne suffit pas si ce prince ne corrige pas les conditions socioéconomiques de son émergence.

          • vote
            barbarello 25 janvier 23:31

            @maQiavel
            "Il/chavez aurait eu ensuite les mains libres pour diversifier l’économie du Venezuela ".
            A mon avis vous commettez là une erreur d’appréciation. Et ma remarque ne vise pas à caricaturer Chavez selon les guides fournis par les mainstream.
            .
            Mais d’une part cette option JE vais diversifier me semble trompeuse par nature,

            d’autre part on peut considérer que le "logiciel" très centralisateur planificateur que portait Chavez comme idéologie politique et économique est un empêchement endogène à la diversification de l’économie et à la diversification bien au delà d’elle. 
            .


          • vote
            Hieronymus Hieronymus 25 janvier 23:33

            @maQiavel
            mais qui est en train de pleurnicher ici ?
            complètement ahurissant ce que t’écris, désespérant presque
            plus on essaie de calmer le jeu, plus tu es hystérique
            je n’essayais pas du tout de t’agresser
            un conseil : cool MaQ cool ..


          • vote
            maQiavel maQiavel 25 janvier 23:35

            @Hieronymus
            Et voilà , les habituelles jérémiades.  smiley
            Fatigue … 


          • vote
            maQiavel maQiavel 25 janvier 23:39

            @barbarello
            Diversifier une économie , ça se fait et ça s’est toujours fait depuis des milliers d’années. C’était le projet de Chavez ( qui n’était pas du tout un centralisateur dans sa pratique concrète du pouvoir ). 


          • vote
            Hieronymus Hieronymus 25 janvier 23:46

            @maQiavel
            comme un automate, même pas 2mn après
            n’a rien lu, rien compris, mais réaction épidermique
            c’est du jamais vu, simplement hallucinant
             ???


          • vote
            maQiavel maQiavel 25 janvier 23:57

            @Hieronymus
            Va vraiment falloir arrêter de faire ta victime , c’est insupportable , tu es épuisant , pfffffou … 


          • 1 vote
            barbarello 26 janvier 00:12

            @maQiavel

            Mon dieu que vous êtes limité, par vos 2 adhésions dévotes principales. 
            .
            Ainsi, vous ne pouvez remarquer le schémas suivant, à l’oeuvre : d’abord on supprime tout ce qui est divergent de la droite ligne décidée en conclave, ensuite on décrète la libre expression de ceux restants et on vend la non centralisation et la "démocratie" et la liberté, enfin on impose à la multitude ces choix décrétés par ceux autorisés à exister. 

            Les plus fervents défenseurs de Chavez, la FI et son extension Le Media, ont montré ces derniers mois ce schémas à l’oeuvre au sein de leurs structures, et à plusieurs reprises. 
            Mais vous n’avez rien appris ! 


          • vote
            Hieronymus Hieronymus 26 janvier 00:16

            @maQiavel
            "faire ta victime "ah oui ?
            non seulement tu n’as rien lu et rien compris à ce que je t’ai écrit
            mais à chaque fois tu réagis exactement de la même façon
            je vais arrêter là, je préfère éviter d’être vulgaire
            un vrai psychodrame pour rien, mais rien


          • vote
            guepe guepe 26 janvier 01:57

            @maQiavel

            Ce n’est pas en contradiction avec toutes les valeurs et les processus démocratiques que vous prônée ici ? Donner suffisamment de pouvoir à un gouvernement pour exterminer une opposition ( ça représente quand même des milliers d’exécutions arbitraires ) , c est aussi prendre le risque que ce pouvoir s’exerce aussi sur la moindre personne qui moufte. Comme ce qui s’est passé en URSS ou en Chine. Le péché originel n’aurait pas plutôt été d’avoir ,en quelque sorte, d’acheter la paix sociale avec la manne pétrolière ? Plus de 95% des revenus du pays provenaient du pétrole. Et le Venezuela n’avait pas les réserves de l’Arabie Saoudite ,ni une assez bonne qualité du pétrole pour supporter une chute massive des prix du pétrole. Cette "paix" ne tenait que si les prix du pétrole restaient haut. C’était un pari risqué de la part de Chavez et il l’a perdu au final.

            Je lui jetterais pas forcément la pierre, bon nombre d’États ont fait de même et diversifier une économie, surtout dans un contexte social tendu est très difficile. Peu d’États pétroliers y sont parvenus, l’EAU entre autre.


          • vote
            maQiavel maQiavel 26 janvier 11:41

            @barbarello

            Mais qu’est-ce que LFI , Le Média et les politicailleries franco-françaises viennent faire là-dedans  smiley  ? Je vous parle de l’exercice concret du pouvoir de Chavez qui n’était pas centralisateur et vous me parlez de « vendre » la non centralisation, la démocratie et la liberté comme si je m’attardais sur les discours.  smiley

            J’ai surtout l’impression que c’est vous qui êtes imités à votre anti gauchisme primaire.


          • vote
            maQiavel maQiavel 26 janvier 12:00

            @guepe

            C’est une bonne question. Non ce que j’ai écrit plus haut n’est pas en contradiction avec les valeurs que je prône ici (qui sont en réalité très machiavélienne) ou même avec les processus démocratiques.

            Supposons un pays réellement démocratique (je suis plutôt en faveur d’un régime mixte mais je prends cet extrême pour mieux me faire comprendre). Supposons maintenant que des puissances étrangères l’envahissent, de telle sorte que la seule façon pour lui de survivre soit de mobiliser contre les envahisseurs toutes ses ressources (militaires, humaines, sociales, économiques etc). La particularité des décisions prises dans les régimes démocratiques, c’est qu’elles sont très lentes : il faut s’assembler, organiser la contradiction entre les différentes opinions, délibérer, voter etc. Le temps de commencer la procédure que le pays sera déjà conquis smiley . On est là dans une situation où prendre des décisions stratégiques à plusieurs millions est inefficace. Cela signifie-t-il donc que la démocratie n’est pas capable de répondre à un péril qui menace la survie de la nation ? Non, elle peut l’être mais à condition que l’on introduise dans les institutions de ce régime le paradigme de l’exception : il s’agit de suspendre momentanément le cadre ordinaire de fonctionnement du régime pour lui substituer un pouvoir suffisamment fort pour prendre des décisions rapidement et suffisamment centralisé pour mobiliser les ressources afin de répondre à une menace exceptionnelle et imminente. C’est ce que les romains appelaient « dictature » et que les sociétés modernes ont appelés « l’Etat d’urgence », « l’Etat de guerre », « l’Etat de siège » etc. Ça ne se décrèterait pas n’importe comment, il y’aurait des gardes fous comme par exemple une limitation dans le temps de cet état d’exception et des conditions à remplir comme par exemple ne disposer d’aucun autre moyen institutionnel pour répondre à la menace. Donc non, pas de contradiction, c’est beaucoup plus complexe et nuancé que ça, là je fais une synthèse simpliste mais le principe est là : un régime , même s’il s’agit d’une démocratie très radicale , doit prévoir dans ses institutions les conditions de suspension de son exercice pour un temps déterminé pour faire face à un danger qui menace la survie du pays.

            C’est bien évidemment de cette perspective là que je dis que les dirigeants vénézuéliens auraient dû exterminer la faction qui a organisé le coup d’Etat de 2002, c’était un acte de guerre appuyé par l’étranger, il n’aurait donc pas s’agit d’exécution arbitraire mais de la réponse légale à un acte de guerre.


          • vote
            maQiavel maQiavel 26 janvier 12:03

            @guepe

            Le péché originel n’aurait pas plutôt été d’avoir ,en quelque sorte, d’acheter la paix sociale avec la manne pétrolière ?

             

            ------> Les classes populaires vivaient dans le dénuement le plus total, prendre des mesures pour la sortir de la misère n’était pas un mauvais choix. Mais bien évidement, il ne fallait pas concentrer la rente exclusivement sur le social , il fallait surtout investir pour diversifier l’économie , cela Chavez et ses collaborateurs le savaient mieux que personne mais il n’ont pas eu d’autres choix que d’acheter en quelque sorte les classes populaires pour contrebalancer la pression subversive constante exercée par la faction séditieuse qu’ils n’ont pas choisi d’ exterminer ( c’est pour ça que je dis que c’est la faute originelle , sans elle ils avaient les mains libres pour faire le nécessaire sans risque de coups de poignards dans le dos ).

             



          • 2 votes
            barbarello 26 janvier 12:09

            @maQiavel

             !!!  smiley 
            louvoyant, contradictoire, aveuglé, calculateur, manipulateur, dévot, clubiste, 
            et malsainement et fondamentalement non démocratique somme toute, au delà des belles paroles et looooongues logorrhées qui peuvent tromper les gens pressés ou superficiels. 


          • vote
            maQiavel maQiavel 26 janvier 12:27

            @barbarello

            Je ne me suis jamais prétendu démocrate, j’ai même écrit un article pour dire que la démocratie était irréalisable. J’ai toujours défendu ouvertement l’idée d’un régime mixte. Vous par contre, vous êtes un libéral anti- étatiste mais vous n’osez pas l’avouer. Arrêter avec vos histoires de logorrhées, les commentaires que vous m’écrivez (inintéressant au passage) sont bien plus longs que ceux que je vous adresse, on peut compter les lignes. Allez cracher en boucle sur les gauchistes et la république, ça vous va mieux que de parler du Vénézuéla. smiley


          • 1 vote
            nephis 26 janvier 12:33

            louvoyant, contradictoire, aveuglé, calculateur, manipulateur, dévot, clubiste, 
            et malsainement et fondamentalement non démocratique somme toute, au delà des belles paroles et looooongues logorrhées qui peuvent tromper les gens pressés ou superficiels.

            Le retour de Jim la tourette, enfin !

            Extrait de la partie « diagnostic » de l’article de Wikipédia relatif au syndrome de la tourette :

            L’évolution en est souvent variable. Les tics moteurs précèdent, en règle, les tics vocaux. Les tics sont classiquement exacerbés lors d’un stress mais peuvent être également majorés sans qu’aucune explication émotionnelle ne puisse être donnée. Ils sont précédés par une sensation de tension et la réalisation du tic permet l’apaisement de cette tension, ce qui les distingue des myoclonies et autres mouvements involontaires. L’importance des tics semble diminuer sensiblement à l’âge adulte. Chez les personnes adultes près de la moitié d’entre elles ne présentent plus de symptôme. Il existe cependant des formes exacerbées. Des cas d’autisme associé au syndrome de Gilles de La Tourette ont été signalé. Des tics verbaux (insultes, etc.) sont présents dans l’évolution de moins de 20 % des cas et peuvent parfois être associés à des comportements « choquants ».


             smiley smiley smiley


          • 1 vote
            guepe guepe 26 janvier 13:13

            @maQiavel

            Ok je comprends mieux. C’est vrai que la démocratie est un régime lent et mal adapté pour des situations de guerre. Au fond, tous les pays "démocratiques" marchent de cette façon.

            C’est dommage que la redistribution de la manne pétrolière n’est pas eu lieu plus tôt , comme dans les pays de la péninsule arabique, ça aurait laissé plus de temps au gouvernement vénézuélien.

            Je vois que vous avez encore un nouveau cas psy qui vous pourchassent smiley


          • vote
            Sentero Sentero 26 janvier 19:13

            @maQiavel

            Je ne vais pas me lancer dans des réflexions plus ou moins byzantines ou uchroniques sur ce qui aurait pu se passer si en 1992, en 2002... tel ou tel gouvernant avait fait tel ou tel massacre d’opposants putchistes... (qui ne garantissent de toutes façons pas toujours de mettre fin définitivement à une opposition... cela peut même parfois l’attiser)

            En revanche je me demande, en comparant la situation de départ du Vénézuéla

            (au début de la révolution bolivarienne) et la situation actuelle du Vénézuéla, avec celles des pays sud-américains plus ou moins comparables (type Colombie Pérou Uruguay Chili par ex), si la population vénézuélienne dans son ensemble (pas une minorité riche ou pauvre) a vu son sort s’améliorer ou pas par rapport aux améliorations (pas spectaculaires mais progressives) visibles en Colombie ou au Pérou... (qui n’ont pourtant pas de ressources exceptionnelles à exporter... à part la cocaïne :)... 

            Je ne m’interroge pas sur ce qui aurait pu se passer si la révolution bolivarienne n’avait pas eu lieu mais tout simplement sur ce qui s’est passé vraiment au Venezuela et chez ses voisins pendant la même période dans un démarche comparative...

            Et je ne vois pas l’intérêt de m’extasier des progrès réels du début du chavisme puisqu’ils ont été annulés (voire même la situation a empiré) par la crise économique et sociale actuelle (qui est en partie l’héritière de la manière dont ces progrès avaient été obtenus)...


          • vote
            maQiavel maQiavel 26 janvier 21:33

            @Sentero

            Comparer le bilan du Venezuela avec ses voisins ne me parait pas pertinent pour deux raisons :

            -Lorsque Chavez prend les rênes du pays, 85,8 % de la valeur des exportations provient du pétrole.

            -Chavez a dû faire face à une quantité de tentative de déstabilisation que les autres pays n’ont pas connues.

            Ces spécificités du Venezuela en font un cas à part. Donc moi je préfère m’arrêter à ces spécificités pour en tirer des leçons politiques ( dont celle de la nécessaire extermination des factieux à la solde de l’étranger ).

            PS : Les progrès du Chavisme n’ont pas été annulés par la crise actuelle, qui n’est pas l’héritière de la façon dont ces progrès ont été obtenu mais de la structure économique déséquilibré du Venezuela qui date des politiques appliquées dans les années 30. 


          • vote
            Sentero Sentero 26 janvier 22:54

            @maQiavel

            Et bien moi j’essaye toujours de comparer l’évolution d’un pays par rapport aux pays voisins globalement comparables... ce qui selon moi est le cas de pas mal de pays sud-américains... on peut d’ailleurs constater en comparant que le Venezuela était plus riche et moins inégalitaire que ses voisins avant le chavisme... il partait donc de plus "haut" économiquement et socialement... c’est quand même bien de s’en rendre compte.

            Quant aux tentatives de déstabilisation qu’a ou qu’aurait connu le Venezuela c’est bien sur aussi une conséquence du chavisme... un régime sud-américain classique n’en aurait pas été victime.

            Sinon considérer que la crise actuelle du Venezuela proviendrait des politiques des années 1930 c’est quand même énorme mais bon c’est votre opinion.

            Enfin en tenant compte des chiffres récents que l’on peut avoir sur la société vénézuélienne (enfin ceux qui ne sont pas partis sur les routes de l’Amérique de Sud) et qui tiennent compte de la crise actuelle je ne suis pas sur, moi, qu’il reste grand chose des progrès du chavisme...


          • vote
            maQiavel maQiavel 26 janvier 23:16

            @Sentero

            Et moi je compare ce qui est comparable et le Venezuela ne l’est pas avec ses voisins du fait de la spécificité de sa structure économique et des déstabilisations continuelles. La crise économique actuelle est la conséquence directe du déséquilibre de la structure économique du Venezuela. Une structure économique qui s’est dessiné dans les années 30. Ce n’est pas une opinion, c’est un fait, c’est à cette époque que s’est construite l’économie de rente qui perdure aujourd’hui.

            La situation du Venezuela était catastrophique avant Chavez. Je ne vais pas commencer à sortir les chiffres.

            « Quant aux tentatives de déstabilisation qu’a ou qu’aurait connu le Venezuela c’est bien sur aussi une conséquence du chavisme »

            ------> Je pourrais inverser votre proposition en vous répondant que c’est parce que le Venezuela était sous la coupe d’une oligarchie ploutocratique compradore qu’est née le Chavisme , et c’est parce que cette caste ne supportait pas le principe d’une redistribution qu’elle a déstabilisée continuellement le Venezuela.  On pourrait en discuter pendant des heures et on n’aboutira à rien puisque nous partons d’une perspective différente (même si je trouve la votre énorme mais bon , c’est votre opinion   smiley ).

            Moi ce qui m’intéresse ici , ce sont les erreurs de la révolution bolivarienne et la plus grande selon moi , celle qui est fondamentale puisqu’elle a conditionné l’ensemble de la gouvernance des 20 dernières années , c’est de ne pas avoir exterminé les factieux acquis à l’étranger.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès