• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Philippe Migault : la stratégie militaire de la Russie

Philippe Migault : la stratégie militaire de la Russie

Conférence donnée au Cercle Pouchkine (www.cerclepouchkine.com) le 11 février 2016

 

 

Tags : Armée International Russie




Réagissez à l'article

24 réactions à cet article    


  • 4 votes
    maQiavel maQiavel 13 février 2016 16:19

    Étonnant : pour lui, la plus grande menace stratégique pour la Russie, c’est la Chine, même devant les Usa et l’OTAN ! smiley 

    Ça peut se tenir si on rajoute que la Chine est peut-être la plus grande menace sur le long terme alors que les Etats unis et l’OTAN le sont à court et moyen terme. 
    Ceci étant , je ne crois pas en une guerre de haute intensité entre la Russie et la Chine tant que les USA resteront la puissance dominante car malgré les divergences russo chinoise, l’agressivité américaine les force à se rapprocher. Une fois la menace américaine évanouie, les cartes seront redistribuées... 

    • 2 votes
      Qamarad Qamarad 13 février 2016 23:52

      @maQiavel

      Il faut bien rendre hommage, cette fois-ci, à Aymeric Chauprade. Pour ceux que ça intéresse, il y a, dans son encyclopédie de géopolitique, une analyse tout à fait frappante : bien que ces deux pays fussent communistes pendant la guerre froide, on constata tout de même entre eux une série de contentieux, pour parler poliment. Cela tient, nous dit-il, en partie à la géographie qui rend leurs intérêts contradictoires. Ainsi si une menace ou une idéologie commune peuvent souder, on en oublie trop vite qu’il y a des permanences, des dualismes que l’on ne peut briser comme l’opposition traditionnelle thalassocratie/ continent.


    • 4 votes
      maQiavel maQiavel 14 février 2016 00:21

      @Qamarad
      Je l’admet, paix à son âme. smiley

      Ceci étant, on peut s’interroger sur la pertinence de la politique américaine qui par son agressivité, par son obsession à restaurer son hégémonie perdue jette ces deux nations pourtant structurellement antagoniste dans les bras l’une de l’autre alors que cela va à l’encontre des intérêts des classes dirigeantes américaines.

      La stratégie de refoulement de la Russie vers l’est a eu des résultats catastrophiques du point de vue des intérêts impériaux américains :

      - celà a réveiller les défenses immunitaires de la Russie qui était dans l’obligation de se relever politiquement et militairement si elle ne voulait pas disparaitre.

      -et elle a poussée la Russie à s’allier avec son adversaire chinois ( ce qui en même temps ruine la stratégie de containement de la Chine ) et à constituer une coalition qui risque de précipiter l’effondrement de l’empire zunien.

      C’est incompréhensible si on ne réalise pas que le plus grand danger pour les Etats unis, ce n’est pas la Russie ou la Chine mais une entente continentale en Europe ralliant Paris –Berlin –Moscou , d’où la nécessité pour les dirigeants américains de briser cette éventualité en refoulant la Russie vers l’est …


    • 1 vote
      Doume65 14 février 2016 00:46

      @maQiavel
      « C’est incompréhensible »

      Si tu pouvais voir une coupe du cerveau d’une républicain au microscope, tu comprendrais tout.


    • 1 vote
      Qamarad Qamarad 14 février 2016 00:47

      @maQiavel
      Je l’admet, paix à son âme. 

      ==> Oh putain, ça devient limite glauque smiley

      Ensuite la question de l’union continentale (à supposer que Berlin joue le jeu...) me paraît surtout conditionnée à cette autre question : comment maintenir encore sous emprise les vassaux allemands et français ? Les maintenir au degré de puissance actuel (assez faible pour quémander la protection américaine mais potentiellement assez fort pour à moyen terme s’en extraire et jouer propre partition)peut s’avérer dangereux. Alors, entre autres, la crise des migrants prend tout son sens : puisque les teutons retrouvent une forme de combativité, on va la museler à coup de hardes de migrants. Stratégie d’ultime folie : comme nous sommes sûrs de nous effondrer, vous allez nous rejoindre !


    • 1 vote
      maQiavel maQiavel 14 février 2016 01:01

      @Qamarad
      Oh putain, ça devient limite glauque 

      Disons qu’il n’a pas arrêté de faire des tentatives de suicide politique. C’est assez pittoresque que d’être à ce point bon dans la théorie et en même temps un Gaston la gaffe dans la pratique , l’action politique n’était pas faites pour lui , il aurait du en rester à ses ouvrages ... smiley

      Concernant l’afflux des migrants , je pense que les raisons sont ailleurs ...


    • 2 votes
      Qamarad Qamarad 14 février 2016 01:18

      @maQiavel
      Disons qu’il n’a pas arrêté de faire des tentatives de suicide politique.

      => Non ! Non ! A ce niveau stratosphérique, c’est juste autre chose ! Tout cela doit avoir une signification cachée...

      Concernant l’afflux des migrants , je pense que les raisons sont ailleurs ...

      => Je crois quant à moi qu’au delà de la question syrienne, il y avait une intention presque manifeste pour l’Europe (l’Allemagne en particulier) ; réellement, ça se sent...


    • 1 vote
      maQiavel maQiavel 14 février 2016 01:29

      @Qamarad
      Non ! Non ! A ce niveau stratosphérique, c’est juste autre chose ! Tout cela doit avoir une signification cachée...

      Bon, imaginons un peu que par accident, il soit devenu ministre des affaires étrangères............ non, tout compte fait, mieux vaut ne pas l’imaginer... smiley 


    • 1 vote
      Qamarad Qamarad 14 février 2016 01:37

      @maQiavel

      Oh ! Un pays qui a eu Édith Cresson comme ministre ne peut pas faire pire ! Non, je maintiens, nous autres, mortels, ne le comprenons pas, pas plus qu’il ne se comprend lui - même smiley


    • 2 votes
      zygzornifle zygzornifle 13 février 2016 18:23

      qui va vendre les armes et enterrer les morts ??


      • 5 votes
        maQiavel maQiavel 13 février 2016 23:16

        Vers la fin, ca devient intéressant.

        En gros, l’armée conventionnelle Russe souffre encore d’une infériorité technologique par rapport au bloc américano-occidental, elle a connu une baisse d’effectif drastique et son budget militaire représente à peu près selon certaines estimations un dixième du budget militaire US.

        La classe dirigeante Russe sait très bien que ses armées sont globalement inférieures, comme le dit Migaut, c’est la raison pour laquelle elle développe plusieurs programmes nucléaires simultanément : elle ne fait pas confiance en ses troupes conventionnelles !

        Ce qui est à première vue étonnant et paradoxal, c’est que malgré cette infériorité structurelle, la supériorité opérationnelle de l’armée Russe s’affirme comme on peut le voir en Ukraine mais surtout en Syrie.

        C’est une énième illustration que les gros moyens ne font pas tout, cette approche simpliste et biaisée, très réseaux sociaux, qui veut que celui qui a le plus de finances soit le plus fort est grotesque au regard du processus historique.

        La réussite du déploiement de la puissance militaire russe a avant tout une raison stratégique !

        Poutine et sa classe dirigeante ont fait le diagnostic très juste, une fois parvenu au pouvoir, que les ambitions de puissance de la Russie ne pouvaient être mondiales et qu’il fallait se contenter d’une aire d’influence restreinte. Et surtout que rivaliser avec l’hyper puissance américaine sur un théâtre d’opération d’échelle globale n’avait aucun sens, c’était perdu d’avance, il fallait voir plus petit.

        Les stratèges Russes ont donc élaboré la doctrine du déni d’accès : interdire l’accès aérien et maritime aux adversaires sur le territoire russe et sur son aire d’influence ! C’est une doctrine fondamentalement défensive qui consistait à faire de la Russie et de ses alliés stratégiques une forteresse infranchissable.Intelligent.

        En accord avec cette doctrine, les Russes ont lancé un programme de restructuration de leur armée à la fois sur le plan stratégique, tactique et qualitatif qui doit arriver à son terme en 2020. Ils ont développés des programmes militaires à vocation défensive, spécifiquement au niveau des systèmes de missiles anti -aériens et des missiles antinavires : de fait ils sont à présent les meilleurs dans ces domaines.

        Comme le dit Migaut dans les autres branches de l’armée, l’effort de modernisation qualitatif des équipements est mit sur les forces spéciales et sur les troupes aéroportées, donc concrètement sur des forces de réaction rapide contenant moins d’hommes et moins de matériels.

        Il faudrait aussi parler de l’avion de chasse Sukhoi 35 qui est l’un des meilleurs au monde avec le rafale (cfr Regis Chamagne entre autres) et du niveau opérationnel élevé de l’aviation russe tel qu’on peut l’observer Syrie.

         

        L’armée de terre est délaissée mais elle n’entre pas en compte dans la doctrine du déni d’accès, les mecs ont le sens des priorités, c’est le gros de l’armée qui justifie l’infériorité globale de l’armée Russe.

         

        Les premiers résultats de cette stratégie en ce début 2016 atteignent déjà des résultats étonnants alors que la plupart des nouveautés sont encore au stade de prototypes. La métamorphose de l’armée russe est surprenante, elle est passée d’une armée en guenilles dans les années 90 à une armée disposant des équipements les plus sophistiqués en 2016 et cela avec un budget militaire 10 fois inférieur à celui des américains.

        Quand on sait que les États-Unis et la Russie sont les seuls pays au monde à disposer d’une capacité de production indépendante pour toutes les armes que leur armée utilise (l’affaire du mistral leur fera plus de bien que de mal de ce point de vue), on se dit qu’y arriver avec un budget aussi réduit est une performance exceptionnelle pour la Russie.

        Le développement militaire russe de ces dernières années tient de la prouesse, et porte la marque d’une nation qui a encore un Etat souverain et dont la puissance militaire s’appuie sur une stratégie politique, c’est-à-dire sur une base principielle extrêmement solide. Un grand classique.


        • 6 votes
          Doume65 14 février 2016 00:51

          @maQiavel
          Si les ricains dépensent leur pognon dans tous les domaines militaires de la même manière qu’ils le font pour le F35, les russes n’ont pas à s’inquiéter outre mesure du montant de la dépense générale.


        • 1 vote
          maQiavel maQiavel 14 février 2016 01:07

          @Doume65
          Ah , l’affaire du F 35 , c’est énorme ... smiley


        • 1 vote
          maQiavel maQiavel 14 février 2016 01:51

          @Doume65
          Si les ricains dépensent leur pognon dans tous les domaines militaires de la même manière qu’ils le font pour le F35,


          Apparemment, c’est ce qu’ils essaient de faire :http://fr.sputniknews.com/defense/20160213/1021732674/porte-avions-missiles-systemes-detection.html


        • 1 vote
          maQiavel maQiavel 14 février 2016 09:43

          @Zatara
          Disons qu’il existe des pôles d’excellence dans l’armée Russe mais le gros des troupes est délaissé (il fallait faire des choix), c’est en ce sens que je dis globalement inférieur mais tout le monde le sait, y compris les Russes qui le reconnaissent et c’est sur ce constat qu’ils ont élaboré leur stratégie... 


        • 1 vote
          maQiavel maQiavel 14 février 2016 11:56

          @Hieronymus
          Bonjour. Vous êtes allé plus loin dans mon commentaire que "l’armée conventionnelle Russe souffre encore d’une infériorité technologique par rapport au bloc américano-occidental" n’est ce pas ?

          Pour celes Russes sont très intelligents, 2 fois moins nombreux que les Américains et au global peut être 10 fois moins riches, ils font MIEUX avec moins

          C’est exactement ce que je dis. smiley

          Pour ce qui est de l’homogénéité ethnique de la Russie,par contre c’est un fantasme, la Russie n’est homogène ni ethniquement, ni culturellement, c’est un État multiethnique et multiculturel malgré les fantasmes que nourrissent à son égard les droites culturelles pseudo identitaires d’Europe de l’ouest... 



        • 1 vote
          maQiavel maQiavel 14 février 2016 14:27

          @Zatara
          Est ce que tu sais qu’on dit à peu près la même chose ? Il faut aller plus dans mon commentaire que la mention de l’infériorité globale de l’armée Russe.

          Ce que tu dis là "C’est une question de réflexion stratégique basé sur le rapport nombre de militaire/efficacité/protection" c’est d’autres mots pour décrire ce que je dis plus haut. Pareil pour "le nombre de militaire dans l’armée russe, et plus globalement de russe susceptible de combattre est largement inférieure."

          Vu la stratégie défensive qui a été adoptée , le gros des troupes ne va pas intervenir à court et moyen terme sur des théâtres d’opération , d’ou l’Intérêt de se focaliser sur des pôles d’excellence ou ils sont à présent les meilleurs au monde. 

          On dit presque pareil , du coup , je ne comprend pas la contradiction ... smiley


        • 1 vote
          maQiavel maQiavel 14 février 2016 15:33

          @Hieronymus

          @Hieronymus
          -il y a une histoire commune et un fort élément identitaire rassembleur

          ------> Oui, tout à fait mais la composante identitaire qui rassemble les Russes n’est ni ethnique, ni religieuse puisque c’est un Etat multi ethnique et multiconfessionnel meme si il existe une confession et une ethnie majoritaire.

          Il y’a quelque chose d’autre qui rassemble les russes quel que soit leur ethnie ou leur religion, la conférence de Pascal Maas est à ce titre fort intéressante.

          -l’homogénéité ethnique c’est pas là dessus que j’insistais en premier

          ------> D’accord, j’entends bien mais moi j’insistais pour dire que cette homogénéité ethnique n’existe pas en Russie et c’est un fantasme des droites culturelle conservatrice pseudo- identitaires d’Europe de l’ouest qui sont écœurés par l’immigration massive dans leurs pays (ce qui se comprend tout à fait) et qui essaient de donner à cette Russie qu’ils admirent des caractéristiques ethno-confessionnelles qu’elle n’a pas.

          -à côté les Ricains sont en perpétuelle perte de repères, surtout depuis qu’ils ont rompu avec la couronne britannique, les naufragés du Mayflower pouvaient se la jouer ’peuple élu’ du nouveau Monde à la façon des zébreux, ça ne fait pas vraiment des racines à la base d’une vraie identité

          ------> Là je ne suis pas du tout d’accord avec vous, les américains ont une véritable identité, dès le XIX ème sièle, Tocqueville par exemple l’a constaté.

          D’ailleurs, ils n’auraient jamais pu dominer le monde pendant presque sept décennie sans ce facteur identitaire et patriotique.Qu’on apprécie cette identité américaine ou pas , je précise car ce n’est pas la question , le fait est qu’elle existe.


        • vote
          roman_garev 15 février 2016 17:29

          @Hieronymus

          Qu’est-ce qui échappe (et échappera) toujours aux gens occidentaux, soient-ils hostiles, neutres ou bienveillants envers les Russes  ?

          C’est la notion de la spiritualité ( ??????????). 

          Wikipedia le démontre d’ailleurs très bien.

          La Wiki française :

          "La notion de la spritualité... se rattache conventionnellement, en Occident, à la religion dans la perspective de l’être humain en relation avec des êtres supérieurs (dieux, démons) et le salut de l’âme. Elle se rapporte, d’un point de vue philosophique, à l’opposition de la matière et de l’esprit (voir problème corps-esprit) ou encore de l’intériorité et de l’extériorité".

          La Wiki russe traduire par Google, je ne traduis que la première phrase) :
          "La spirirualité, dans le sens le plus commun, c’est l’ensemble de manifestations de l’esprit dans le monde et dans l’être humain."
          Vous voyez la différence ? Plutôt les différences. Je dirais même, presque RIEN DE COMMUN.

          A l’Occident la spiritualité, c’est l’apanage de croyants profond, ainsi que d’une poignée de philosophes (de profession). Un point c’est tout. Qui plus est, même pour les croyants la spiritualité se limite "aux relations avec des êtres supérieurs et au salut d’âme. Tandis que pour les philosophes il ne s’agit que de l’OPPOSITION de la matière et de l’esprit, de l’intériorité et de l’extériorité.
           
          En Russie, la spiritualité (surtout pas à l’occidentale, mais à la russe), c’est l’apanage du peuple entier (quoique parfois, et même souvent, on ne s’en rend compte qu’aux moments critiques de l’histoire).
          Pour les Russes la matière et l’esprit NE SONT PAS EN OPPOSITION, le corps et l’esprit ne posent pas de problèmes d’interaction, mais existent en harmonie.
          Vous êtes libres de le nier, de vous en moquer, mais c’est comme ça smiley

        • vote
          roman_garev 15 février 2016 17:52

          @roman_garev

          Et si on résume en quelques mots la différence clef entre trois branches principales du christiannisme ?
           
          Les orthodoxes luttent contre la moitié coupable de leur être et prient Dieu de les aider dans cette lutte sans fin.
          Les catholiques négocient toujours avec le Dieu, ils achètent l’absolution de leurs péchés.
          Les protestants n’ont pas de problèmes avec leurs péchés, car Jésus les a rachetés pour eux d’avance. 

        • 4 votes
          maQiavel maQiavel 13 février 2016 23:18

          Concernant les opérations en Syrie, il faut noter la panique qui s’est emparée des classes dirigeantes du bloc américano-occidentale dès lors qu’elles ont réalisé la supériorité opérationnelle de l’armée Russe, elles sont en état de choc selon un article paru dans la grande presse britanniquesmiley

          Reuters a diffusé une analyse générale fondée sur des interviews avec divers analystes du Pentagone qui admettent que l’engagement russe a l’avantage d’être extrêmement souple et léger en termes de matériels et de forces, avec une infrastructure également réduite (les bases de Tartus et Lattaquié), ce qui dénote un excellent rendement, des matériels et des forces de très grande qualité, une très grande capacité d’adaptation et enfin une coordination particulièrement féconde avec les forces terrestres qu’ils viennent renforcer et soutenir. Un avantage supplémentaire est vu dans le fait que les Russes peuvent expérimenter dans des conditions de combat des matériels nouveaux, et démontrent leurs capacités opérationnelles immédiatement disponibles (qualités rarement rencontrées dans les matériels US). 

          Le jugement général est que les Russes savaient ce qu’ils faisaient en s’engageant, et qu’ils y étaient préparés d’une façon qui leur rapporterait indiscutablement des bénéfices, ce qui montre une capacité prévisionnelle excellente. 

          Le commandant en chef de l’US Army en Europe, a décrit en ces termes les avancées russes en guerre électronique : « C’est à en pleurer… » . smiley smiley

           

          Là, il faut parler du performant système de brouillage électronique Krassoukha-4  capable de brouiller les satellites-espions américains. Les rebelles qui étaient informés par les États-Unis sur tous les mouvements de l’armée syrienne, n’ont plus eu de données sur la concentration en secret des troupes syriennes dans la zone de Lattaquié depuis la mise en place de ce système en Syrie.

          Le quasi anéantissement des structures des groupes rebelles à Alep par la campagne conduite actuellement sur le champ de bataille par les Syriens, les Iraniens et les Russes sidère les classes dirigeantes occidentales, Kerry qui s’est empressé sans succès de demander à ses alliés Syriens de négocier lors des pourparlers de paix à Genève s’est écrié exaspéré devant leur refus :« What do you want me to do ? Go to war with Russia ? Is that what you want ?  »  smiley

           

          Les Russes provoquent chez l’adversaire pourtant théoriquement bien plus puissants qu’eux et bien mieux avantagés financièrement, un réflexe défensif qui suggère la déroute, et un pessimisme qui tourne au défaitisme, c’est très drôle. smiley


          • 2 votes
            Doume65 14 février 2016 00:55

            « Kerry […] s’est écrié exaspéré devant leur refus :« What do you want me to do ? Go to war with Russia ? Is that what you want ?  »

            Excellent ! tu tiens ça d’où ?



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Publicité





Palmarès