• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Rapport de situation (SitRep) hebdomadaire du Donbass – 4 avril (...)

Rapport de situation (SitRep) hebdomadaire du Donbass – 4 avril 2020

Chaque semaine, Christelle Néant de Donbass Insider vous propose un rapport de situation (militaire, politique, économique et sociale) en vidéo et en français de la semaine écoulée concernant le Donbass, l’Ukraine et la Russie.

Cette semaine, le rapport de situation couvre principalement la hausse importante des bombardements de l’armée ukrainienne contre la République Populaire de Donetsk (RPD), ainsi que des destructions et victimes provoquées par ces tirs, le sabotage complet du processus de négociation de Minsk par l’Ukraine, le vote par la Rada de la levée du moratoire sur la vente des terres agricoles, et l’apparition des premiers cas de coronavirus en République Populaire de Lougansk (RPL) et en RPD.

Voici les points abordés lors de ce dernier rapport de situation hebdomadaire filmé le samedi 4 avril 2020.

SITUATION MILITAIRE
00’29″- Bilan des bombardements de l’armée ukrainienne contre la RPD lors de la semaine écoulée
01’42″- Les FAU installent des armes lourdes près d’habitations et d’infrastructures
02’31″- L’armée ukrainienne tue une civile à Staromikhaïlovka
04’42″- Intensification des bombardements des FAU contre Donetsk et Gorlovka

ACCORDS DE MINSK
08’24″- L’Ukraine refuse de créer le conseil consultatif avec la RPD et la RPL

CORONAVIRUS
16’09″- La RPL et la RPD annoncent leurs premiers cas de COVID-19

ÉVOLUTION DE LA SITUATION EN UKRAINE
25’22″- La Rada vote la levée du moratoire sur la vente des terres agricoles en échange de la promesse d’aide du FMI

PENDANT CE TEMPS-LÀ EN RUSSIE
38’34″- Une habitante du Donbass rassure les Russes qui s’inquiètent des conséquences du couvre-feu sur leur vie

39’10″- Conclusion

Voir l'article sur Donbass Insider

Tags : Santé Guerre Ukraine Diplomatie Donbass Coronavirus




Réagissez à l'article

40 réactions à cet article    


  • 8 votes
    Norman Bates Norman Bates 4 avril 23:37

    "SitRep" "insider" etc...

    Je ne critique pas le travail de madame Néant, mais j’estime souhaitable qu’elle s’exprimât dans un français plus châtié, comme par exemple ce correspondant de guerre couillu, lui (que je connais un peu) dont la maîtrise du français confine à l’irréprochable...

    https://www.agoravox.tv/auteur/norman-bates

    D’autre part les escarmouches rapportées de ce territoire lointain paraissent bien dérisoires, c’est du crêpage de chignon comparé à la France qui livre bataille contre un redoutable ennemi viral, les hôpitaux débordés, les vieux qui tombent comme des mouches dans les EHPAD, Sibeth Ndiaye etc...

    Il y a des galeries souterraines à éclairer, cela se fera éventuellement avec une ampoule au néon, certainement pas au Néant...


    • 3 votes
      Laconicus Laconicus 4 avril 23:46

      @Norman Bates

      "L’ampoule au Néant", c’est un bon concept d’éclairage pour des espaces dédiés à des orgies sataniques. Il y a un marché du luxe à prendre, là. 


    • 2 votes
      Christelle Néant Christelle Néant 5 avril 13:42

      @Norman Bates
      Ce que vous estimez sur ma façon de parler, comment vous dire ? Je m’en fiche. De une.
      De deux venir poster le lien vers votre profil pour faire votre auto-promotion de manière même pas déguisée, ça va les chevilles ? En plus oser vous décrire comme un correspondant de guerre alors que vous n’avez aucun article à votre actif, c’est d’un risible consommé.
      De trois, ce que vous appelez des escarmouches, c’est une guerre civile qui dure depuis 6 ans, et qui a fait des dizaines de milliers de morts. Sans parler des dizaines de milliers de blessés et de mutilés et les habitations détruites.
      Venez vivre ici dans une cave à vous éclairer grâce à des LED et une batterie de voiture, sans eau courante, ni gaz, sous les bombardements. On reparlera de coronavirus et de crêpage de chignon après. Parce que le néant c’est dans votre commentaire qu’il se trouve.



    • 2 votes
      Christelle Néant Christelle Néant 5 avril 13:54

      @Laconicus
      Pour que ca soit pris comme tel évitez de dire les choses comme les trolls. À la fin on s’y perd.


    • 4 votes
      Norman Bates Norman Bates 5 avril 14:14

      @Laconicus

      Faites l’humour, pas la guerre...un parcours du combattant où il devient de plus en plus fréquent de sauter sur une mine... smiley


    • 2 votes
      Norman Bates Norman Bates 5 avril 14:22

      @Christelle Néant

      La parure du vêtement ne suffit pas pour être un vrai guerrier...venez dans la zone de guerre du motel avec votre sens de l’humour de grenade dégoupillée, je vous donne au grand maximum le temps de pondre un "SitRep"...
      Je ne vais pas développer mon opinion sur l’incompatibilité du genre féminin avec la guerre et ses affres, ni même sur d’autres considérations périodiques susceptibles d’exacerber l’émotivité des intéressées...


    • vote
      Christelle Néant Christelle Néant 5 avril 14:44

      @Norman Bates
      Avant de parler de ce qu’est un guerrier, venez vivre une vraie guerre. Votre opinion sur l’incompatibilité du genre féminin avec la guerre et ses affres n’a rien à voir avec la réalité. L’émotivité face à un bombardement par exemple n’a rien à voir avec le sexe de la personne (et non le genre). Je suis très calme lors d’un bombardement. C’est ce qui m’a permis de dormir sur le front, et même sur positions, à de multiples reprises. Et de mener des missions humanitaires en plein bombardement.
      Mon sens de l’humour est ce qu’il est, s’il ne vous plaît pas, je m’en fiche.


    • vote
      Christelle Néant Christelle Néant 7 avril 14:05

      @CLOJAC
      Il n’y a pas de publireportages sur Avox. Si la ligne éditoriale ne vous convient pas, il vous suffit de ne plus lire. Et si vous le Donbass ne vous intéresse pas, cela intéresse d’autres personnes qui regardent au dela de leur nombril.


    • vote
      Jean Robin contre Fantômette Jean Robin contre Fantômette 5 avril 10:48

      On dira ce qu’on voudra, l’Ukraine fait partie du peloton de tête des pays européens qui échappent quasiment au virus : Russie (0,01% de la mortalité haute saisonnière), Géorgie (0,1%), Lettonie et Azerbaïdjan (0,2%), Ukraine (0,3%), Pologne (0,9%)... à l’ouest, la Finlande (2%), la Grèce, si l’on veut (2,8%) et la Norvège (5,1%) sont les pays les moins touchés. Tous les pays de l’Est restent en dessous de 5% de la mortalité saisonnière.


      • 2 votes
        Christelle Néant Christelle Néant 5 avril 13:53

        @Jean Robin contre Fantômette
        Comparer ça à la mortalité saisonnière pour essayer de faire passer l’Ukraine pour ce qu’elle n’est pas est d’un risible consommé. Ce n’est pas la surmortalité qui indique si un pays est sévèrement touché ou pas. La tuberculose est endémique en Ukraine, il y a une guerre civile en cours depuis 6 ans, le système de santé est détruit, et l’épidémie n’a commencé qu’il y a un mois, vous m’étonnez que les morts du coronavirus ne font pas encore bouger la moyenne de beaucoup. Ce n’est pas ça qu’il faut regarder mais bien la mortalité du coronavirus. Et là ben c’est pas la même.
        Si on regarde la mortalité du Covid-19 en Ukraine on atteint 2,55 %, 0,9% en Russie, 1,17% en Géorgie, 0,18% en lettonie, 0,96% en Azerbaïdjan, 2,19% pour la Pologne, 1,29% pour la Finlande, 4,06% pour la Grèce, 1,10% pour la Norvège.


      • vote
        Jean Robin contre Fantômette Jean Robin contre Fantômette 5 avril 15:30

        "Ce n’est pas la surmortalité qui indique si un pays est sévèrement touché ou pas."

        Phrase à compiler dans un livre prochainement culte (éditions Tatamis ?).

        C’est sûr que vos chiffres sont excessivement différents des miens... les miens indiquent la dynamique du virus par rapport à la mortalité saisonnière haute. Tous les pays d’Europe de l’Est sont ultra-protégés par rapport à ce virus, aucun ne dépasse 5% en dynamique, malgré l’état ruiné de la santé publique ukrainienne, comme vous dîtes. En France et en Belgique, on en est à 50% dépassés, en Italie et Espagne, à 110% dépassés.

        Je reformule mon premier commentaire : en dehors de votre conflit merdique, y’a vraiment rien qui vous intéresse ? Vous ne voyez pas que globalement l’Europe de l’Est s’en sort bien mieux que l’Ouest et ce, probablement grâce aux réflexes de fermeture nationaliste, de "repli identitaire" tant décriés à l’ouest ? Ca ne vous intéresse pas ? Un journaliste lambda d’ordinaire sait faire des rapports, des synthèses, des commentaires, quoi ! Vous, non, c’est toujours l’Ukraine et son conflit, rien d’autre ! Vous êtes franchement le versant féminin d’un autre idiot perdu sur la planète.


        • 1 vote
          Christelle Néant Christelle Néant 5 avril 16:59

          @Jean Robin contre Fantômette
          Vos chiffres n’indiquent que le fait que les pays d’Europe de l’Est sont encore peu touchés, mais cela veut juste dire que l’épidémie est décalée dans le temps. Cela n’a rien à voir avec des histoires de repli identitaire. La Russie a très vite fermé ses frontières d’abord avec la Chine, puis l’UE, ça oui ça a protégé la Russie pendant un temps et je l’ai clairement dit dans une interview que j’ai accordée récemment. Tout comme le blocus (vous savez celui dû au "conflit merdique") nous a aussi protégé pendant un temps. Mais maintenant que nous avons nos premiers cas c’est la gestion en interne, l’application de traitements efficaces et la disponibilité de places hospitalières, et pas des histoires de repli identitaire qui vont faire la différence.
          Maintenant je vous demande d’arrêter de traiter une guerre civile qui a fait des dizaines de milliers de morts de "conflit merdique". Parce que c’est totalement irrespectueux pour les victimes. Et contrairement à ce que vous racontez des analyses j’en fais, sur l’Ukraine, la Russie, le Donbass, et l’implication que ce "conflit merdique" peut avoir pour le continent européen. Parce que contrairement à vous et à beaucoup de gens, j’ai compris depuis longtemps que ce qui se passe à des milliers de kilomètres de chez nous peut avoir un impact sur nous. Comme le virus parti de Wuhan a maintenant des conséquences planétaires.
          Vos histoires de fermeture nationaliste, ou de "repli identitaire" cache mal dans beaucoup de pays comme en Ukraine un néo-nazisme soutenu par l’État que je dénonce justement à longueur d’articles et d’analyses.
          Pour finir je ne suis pas un journaliste lambda. Je suis reporter de guerre. Je ne suis pas là pour vous parler de ce qui se passe en France, en Hongrie ou à New York. Je suis là pour parler de ce qui se passe réellement dans une guerre civile qui a lieu sur le continent européen, d’une tentative de génocide dont tout le monde se fout à l’ouest, sans comprendre que ce que vous soutenez en Ukraine va vous péter à la gueule un jour de manière aussi sûre que lorsque Kadhafi a été tué en Libye, ou que l’Occident a utilisé les terroristes pour renverser Assad en Syrie, et qu’ensuite tout le monde chiale sur les hordes de refugiés qui arrivent en Europe. Vous êtes de ceux qui chialent sur les conséquences sans vouloir en analyser les causes. Si mes articles ne vous intéressent pas ne les lisez pas.


        • vote
          Jean Robin contre Fantômette Jean Robin contre Fantômette 6 avril 08:59

          @Christelle Néant

          Ah d’accord, bonjour la mentalité... la Russie de Poutine qui a fermé ses frontières à la Chine est néo-nazie, si je vous suis bien. Finalement, vous feriez une journaliste parfaitement banale en France.

          Il serait temps que vous sortiez de votre confinement mental. Des conflits, il y en a partout. Jusqu’à preuve du contraire, le conflit ukrainien, qui est géré par la Russie n’a pas d’impact sur le reste de l’Europe. Quand on est journaliste, on s’intéresse à des tas de choses et on fait des liens entre ces choses, pas vous apparemment. L’Europe de l’Est a été épargnée grâce à un décalage dans le temps ? Les avions venus d’Asie n’atterrissaient pas à Moscou, à Budapest, à Varsovie ? Même des pays très ouverts comme les pays baltes ont une mortalité dérisoire. Selon toute probabilité saisonnière, l’épidémie va se déplacer au Sud d’avril à novembre et pas en Europe de l’Est.

          Le conflit ukrainien n’a aucun impact en France, je vous informe vu que vous avez l’air assez paumée. L’Ukraine n’a pas non plus subi le passage des migrants. L’Ukraine est une affaire russe et les Russes tiennent à préserver leur influence directe dans l’ex-empire soviétique. Même ça, je peux le deviner sans me déplacer. Pas vous, apparemment.


        • 1 vote
          Christelle Néant Christelle Néant 6 avril 11:40

          @Jean Robin contre Fantômette
          Vous aussi vous êtes analphabète ou quoi ? À quel moment ai-je dis que le fait que la Russie a fermé ses frontières fait d’elle un pays néo-nazi ? Du grand n’importe quoi. Apprenez à lire avant de commenter. Vous mélangez fermer les frontières à un temps t, repli identitaire etc.
          C’est une mesure pragmatique qui a donné du temps à la Russie pour se préparer à l’épidémie et obtenir ce décalage de l’épidémie dans le temps que vous ne comprenez pas non plus manifestement. En gardant ses frontières ouvertes l’UE a perdu ce temps que la Russie a gagné. Ca y est vous y en a comprendre ? C’est comme si vous aviez comparé les chiffres d’épidémie de coronavirus en France au tout début avec ceux de la Chine et que vous aviez sorti que le fait que la France soit une superpuissance l’a protégée. C’est tout aussi débile.
          Le décalage dans le temps est une histoire de quantité de liaisons aériennes et terrestres avec le foyer d’infection initial et de décisions prises en termes de fermetures de frontières, de dépistage des gens arrivant depuis cette zone, de mise en quarantaine etc. Pas une histoire d’être en Europe de l’Est ou de l’Ouest, ou du Sud.
          Celui qui doit sortir de son con-finement mental c’est vous. Le conflit ukrainien pas d’impact en France ? Il en a déjà en Italie http://www.donbass-insider.com/fr/2019/07/16/la-police-italienne-arrete-des-neo-nazis-chronique-naufrage-mediatique/
          Et vu qu’il n’y a plus de contrôle aux frontières au sein de l’UE de telles armes sont déjà certainement présentes en France.
          De plus des terroristes islamistes combattent pour l’Ukraine dans le Donbass. Des gens qui viennent de l’État Islamique, à qui l’Ukraine donne des passeports. Or l’Ukraine a un régime sans visa avec l’UE. En clair ces terroristes pourront ensuite venir en Europe sans problème. Rajoutez à ça les armes sus-mentionnées fournies par leurs potes néo-nazis, et vous avez un bon cocktail pour que ca touche la France. http://www.donbass-insider.com/fr/2019/08/14/les-terroristes-vont-de-syrie-en-ukraine-et-les-soldats-ukrainiens-vont-a-idleb/
          L’épidémie de coronavirus n’a rien à voir avec les migrants. Et le conflit ukrainien impacte et impactera l’Europe. Dois-je rappeler que les sanctions contre la Russie qui frappent durement l’économie des pays européens sont liées à ce conflit ? Pas d’impact sur la France dites vous ? Allez dire ça aux agriculteurs français qui ont perdu le marché russe.
          Celui qui ne fait aucun lien entre les choses et les faits, et qui ne devine rien c’est vous. Le conflit du Donbass est un conflit interne, chose que je sais en ayant discuté avec les gens qui ont participé aux événements de 2014. Vous voyez ses déplacer c’est utile, ça évite de raconter des conneries.


        • vote
          Jean Robin contre Fantômette Jean Robin contre Fantômette 6 avril 16:24

          Oui, nous sommes analphabètes de père en fils dans la famille.

          "C’est une mesure pragmatique" qu’ont pris probablement la plupart des dirigeants des pays de l’Est parce que c’est la seule bonne solution, soutenue par une discipline sociale que ne connaît pas l’Ouest. La différence du taux de mortalité entre Ouest et Est est beaucoup trop importante pour qu’on puisse la réduire à un simple "décalage" dans le temps, qui n’a que peu de sens à l’heure des avions et des échanges mondialisés. Finalement, vous dîtes exactement ce que je vous suggère depuis le début ! ("de décisions prises en termes de fermetures de frontières, de dépistage des gens arrivant depuis cette zone, de mise en quarantaine etc.") 

          "En gardant ses frontières ouvertes l’UE a perdu ce temps que la Russie a gagné."/ "Pas une histoire d’être en Europe de l’Est ou de l’Ouest, ou du Sud."

          C’est vous, ça. A deux phrases près, vous vous contredisez.

          Arrêtez d’être une caractérielle à moitié autiste obnubilée par son sujet... ou sinon je vous présente Jean Robin !


        • vote
          Christelle Néant Christelle Néant 6 avril 20:15

          @Jean Robin contre Fantômette
          La différence du taux de mortalité dépend d’un pays à l’autre. Le taux en Ukraine n’est pas celui de la Russie, qui n’est pas celui de la Pologne, etc. Votre phrase sur le décalage dans le temps qui n’a que peu de sens à l’ère des avions etc prouve que vous ne comprenez rien à rien. Quand la Russie a fermé sa frontière avec la Chine elle n’a pas fermé QUE sa frontière terrestre. Elle a aussi coupé les liaisons aériennes. C’est pour ça qu’elle est moins bien touchée actuellement que la France par exemple qui n’a pas pris cette mesure sous prétexte que les virus se fichent des frontières. Le timing du confinement de la population, l’usage massif de masques par la population, la quantité de tests menés, et les traitements appliqués etc jouent aussi.
          Je ne suis pas caractérielle et je ne me contredis pas. C’est vous qui inventez des contradictions inexistantes. Les mesures pragmatiques l’ont été au cas par cas par chaque pays et cela n’a rien à voir avec le fait qu’ils soient à l’Ouest ou à l’Est. Si on regarde à l’Ouest, l’Allemagne n’a un taux de mortalité que de 1,59%, la France 8,7% !! L’Allemagne fait mieux que l’Ukraine et la Pologne. Pourtant elle est à l’Ouest...

          C’est une question d’avoir des gouvernements intelligents et compétents ou pas.
          Je vous parle fermeture de frontières à un temps t, vous me parlez repli identitaire, donc non nous ne parlons pas de la même chose. Je continuerai de parler du Donbass et de l’Ukraine que cela vous plaise ou pas. Et si ça vous plaît pas allez lire ailleurs.


        • vote
          Jean Robin contre Fantômette Jean Robin contre Fantômette 7 avril 15:33

          Lisez attentivement car sinon, il y aura deux analphabètes bientôt.

          Evidemment que la fermeture des frontières implique l’arrêt des vols, particulièrement à notre époque. Où ai-je dit le contraire ? C’est le sens de mon propos depuis le début que vous n’arrivez pas saisir visiblement dans sa totalité.

          Vous n’y êtes pas du tout et pédalez dans la semoule, concernant les chiffres. Je les ai refaits ce matin. Bien sûr, ce ne sont pas des chiffres officiels puisque je les calcule par rapport à la mortalité saisonnière haute. Je prends le chiffre français comme base (15 000 décès). C’est un peu abstrait comme méthode mais globalement, il ne devrait pas y avoir une différence si grande entre les divers pays, le virus grippal étant très contagieux et se déplaçant vite.

          Bref, les pays les plus touchés sont à l’Ouest : Espagne (127,7%), Italie (122%), Belgique (63,6%), France (59,4%), Pays-Bas (48,5%)... les pays de l’ouest (économiquement) les moins touchés sont la Finlande (2,1%), la Grèce (3,3%), la Norvège (6,3%). AUCUN pays de l’Est (au sens de l’ancienne Europe de l’Est) n’atteint même 7% : les "pires" cas sont la Slovénie (6,5%) et l’Estonie (6,4%). La Russie en reste à 0,1% depuis plusieurs jours. Ces chiffres sont ridicules.

          Comment expliquez-vous que la Slovénie n’ait qu’un taux de mortalité aussi ridicule alors qu’elle borde l’Italie (122%) et l’Autriche (11,1%) ? Pourtant, c’est un pays ouvert au tourisme. Idem pour la république tchèque (3,2%) ou la Pologne (1,2%) qui bordent l’Allemagne (9,7%). Cette répartition Ouest-Est est avérée. L’Allemagne ne fait pas mieux que la Pologne ou l’Ukraine (0,4%), bien que ses chiffres soient au demeurant très satisfaisants. 

          Il n’y a que des pays de l’Ouest à un bout de la chaîne, quasiment que des pays de l’Est à l’autre bout, à trois exceptions près (Finlande, Grèce, Norvège).

          C’est donc bien la méthode du "repli identitaire" tant décriée par nos bobos démocrates de l’ouest, à savoir fermeture physique des frontières et arrêt des vols, conjuguée à une discipline de la population, beaucoup plus sensible à l’Est qu’à l’Ouest, combinée encore à ce que vous décrivez en termes de préparation sanitaire et médicale, qui explique selon moi ce fossé. Imaginez que Macron n’a toujours pas fermé physiquement les frontières françaises. Puisque vous l’évoquez, je suppose que la densité médicale des grands pays de l’Est n’a rien à envier à l’Ouest, particulièrement à la France. Votre distinction entre "repli identitaire" et fermeture des frontières est purement artificielle. Ces réflexes identitaires à l’Est montrent que ces pays se comportent comme des nations autonomes, pas comme des territoires dépossédés par l’UE ou l’idéologie mondialiste.


        • 1 vote
          Sentero Sentero 7 avril 15:46

          @Jean Robin contre Fantômette

          Je me permets juste d’intervenir. Dans le cas de la Bulgarie, pays que je connais très bien ce n’est pas seulement une fermeture des frontières qui expliquerait des chiffres de mortalités assez bas mais il y a aussi la conscience d’un système de santé très défaillant qui fait que les pouvoirs publics et la population ne prennent pas de risques en cas d’épidémie... un seul exemple... chaque année pendant l’épidémie de grippe saisonnière les écoles, collèges et lycées sont fermés souvent 2 semaines pour freiner la propagation du virus... ce n’est absolument pas exceptionnel, c’est presque chaque année... bref la culture du risque n’est pas la même... je ne sais pas si les autres pays de l’Est ont les mêmes pratiques.


        • 1 vote
          Christelle Néant Christelle Néant 7 avril 17:51

          @Jean Robin contre Fantômette
          "un simple "décalage" dans le temps, qui n’a que peu de sens à l’heure des avions et des échanges mondialisés." => Voilà où vous parlez des avions, alors que je vous expliquais que le décalage dans le temps est justement lié à la fermeture des frontières. De même que les deux républiques populaires ont eu leurs premiers cas plusieurs semaines après l’Ukraine et la Russie grâce au blocus et à l’absence de liaisons aériennes avec le reste du monde. Mais maintenant que nous en avons, c’est les mesures prises en interne qui vont faire la différence ou pas.
          Il n’y a aucun sens dans vos propos c’est du bloubiboulga. Vous faites des liens de cause à effet délirants du même niveau que ceux qui relient le coronavirus à la 5G....
          Quant à la "discipline" des pays de l’Est, vous voulez que je vous parle des touristes ukrainiens récemment rentrés qui ont refusé de se plier à la quarantaine ? https://www.dailymail.co.uk/news/article-8167955/Hundreds-tourists-smash-Kiev-airport-refusing-enter-coronavirus-quarantine.html
          Voilà ce que valent vos arguments bidons. Ca ne repose sur aucune réalité.
          Vos chiffres ne sont pas bons parce que dans plusieurs pays de l’Est dont l’Ukraine, des épidémies comme la tuberculose sont encore endémiques, sans parler de l’appauvrissement de la population qui donne une mortalité saisonière plus importante qu’en France. Il y a des chiffres pour le COVID-19 il faut les utiliser et pas faire des calculs à sa sauce pour leur faire dire n’importe quoi.
          Encore une fois NON NON et NON fermer sa frontière en période d’épidémie n’a rien d’un repli identitaire. En utilisant ce mot à tord et à travers vous en justifiez l’utilisation déplacée par les bobos occidentaux. Une mesure pragmatique en temps d’épidémie n’a rien d’un repli identitaire. Faut arrêter d’utiliser les mots n’importe comment. Les mots ont un sens.
          La différence de mortalité du COVID-19 et pas vos chiffres bidons dépend d’un paquet de facteurs propre à chaque pays. L’Allemagne qui est pourtant dans l’UE a par exemple bien plus de places en hôpital et de respirateurs que la France. Et la politique de test de la population est à l’opposée. D’où la différence.
          Quant à la gestion de cette épidémie par la France, c’est du grand n’importe quoi. La non fermeture des frontières, l’organisation du 1er tour des municipales, le match de foot avec les fans Italiens venant d’une zone qui était déjà un foyer infectieux, l’absence de masque pour les soignants et les policiers, la communication lamentable de la sibète qui a raconté n’importe quoi, entre autre sur les masques, les histoires avec l’hydroxychloroquine. La situation en France risque je le crains de ressembler à celle de l’Italie ou de l’Espagne qui ont elles aussi très mal géré la situation.
          La différence de mortalité entre les pays, va dépendre du pragmatisme et de la compétence de leurs gouvernants, et pas de savoir s’ils sont à l’Ouest ou à l’Est, même si faut admettre qu’il y a plus d’incompétents proportionnellement d’un côté que de l’autre.


        • vote
          Jean Robin contre Fantômette Jean Robin contre Fantômette 8 avril 15:08

          @Sentero

          Merci pour les précisions. Il y a donc bien une discipline sociale même quand on est pauvre, qui n’existe que sous la contrainte de la police à l’ouest !

          Ma copine est butée mais alors elle, elle est hors compétition. Oké, il n’y a aucune différence entre l’Est et l’Ouest, c’est juste une différence de pragmatisme entre l’Italie et la Russie, par exemple. L’idéologie cosmopolite anti-nationale n’a rien à voir avec la situation dégradée des principaux pays de l’Ouest, le nationalisme latent des ex-pays communistes n’a rien à voir non plus avec la bonne santé des pays de l’Est. L’Ukraine qui n’a que 52 morts ce matin est un pays dévasté. La situation est très compliquée dans chaque pays et il est impossible de faire une synthèse. Retenez bien la leçon.


        • vote
          Christelle Néant Christelle Néant 8 avril 16:57

          @Jean Robin contre Fantômette
          Celui qui est buté c’est vous. Arrêtez de parler d’une discipline qui n’exite que dans vos fantasmes. Allez lire ça et reparlez moi de discipline en Ukraine https://www.dailymail.co.uk/news/article-8167955/Hundreds-tourists-smash-Kiev-airport-refusing-enter-coronavirus-quarantine.html


        • vote
          Sentero Sentero 5 avril 22:13

          Puisque vous qualifiez de "génocide" la guerre civile en Ukraine... un petit mot sur la déportation des Tatars de Crimée durant la 2e guerre mondiale  ???


          • 1 vote
            Christelle Néant Christelle Néant 5 avril 22:55

            @Sentero
            Qu’est-ce que la déportation des Tatars vient faire là-dedans ? C’est quoi le lien ?
            Puisque vous sortez cette question, un petit mot sur l’extermination des Amérindiens par les colonisateurs européens ? Nan mais sérieux, qu’est-ce que l’un des nombreux crimes du régime stalinien vient faire dans l’histoire ? On est encore sous Staline ? Non. Les Tatars ont-il quoi que ce soit à voir avec le conflit du Donbass ? Non. Hors sujet total.


          • vote
            Sentero Sentero 6 avril 12:12

            C’est votre propre expression de tentative de GENOCIDE par rapport au conflit du Donbass qui était parfaitement "Hors sujet total"

            dès le début  smiley

            (Je suis là pour parler de ce qui se passe réellement dans une guerre civile qui a lieu sur le continent européen, d’une tentative de génocide dont tout le monde se fout à l’ouest)

            Vous comprenez le lien maintenant ?


            • 1 vote
              Christelle Néant Christelle Néant 6 avril 12:29

              @Sentero
              Sauf que vous voyez un hors sujet là où il n’y en a pas. Depuis le Maïdan, l’Ukraine cherche à exterminer la langue et la culture russe alors qu’une bonne partie de sa population est russophone native et ethniquement russe, et que depuis 2014 l’armée ukrainienne cherche à exterminer la population du Donbass à coup de bombardements délibérés sur les zones civiles, justement parce que cette population a tenu à défendre son droit à parler la langue russe de manière officielle et pas juste à la maison. Cette guerre a déjà fait des milliers de morts parmi les civils, et il y a bien une volonté d’extermination d’un groupe (ici ethnique et linguistique), donc le terme de génocide est applicable. Les Ukrainiens ne cachent pas qu’ils veulent juste récupérer le territoire et qu’ils sont prêts à tuer tous ceux qui sont contre l’Ukraine post-Maïdan. Donc y a aucun lien. Vous êtes parti en hors-sujet total.


            • vote
              Sentero Sentero 6 avril 13:28

              @Christelle Néant

              Avec même pas vingt mille morts en six ans (et ce avec des victimes des deux cotés...) évidemment que ce conflit secondaire n’a rien à voir avec un génocide  smiley

              Apparemment vous êtes incapable de prendre un peu de recul et de hauteur sur cette guerre... c’est ce qui arrive quand on a la tête dans le guidon et quand on est engagée jusqu’au cou pour un des deux camps... évidemment il est difficile d’attendre un minimum d’objectivé et de mesure dans ces conditions... je vous comprends.


            • 1 vote
              Christelle Néant Christelle Néant 6 avril 14:33

              @Sentero
              Un génocide n’a rien à voir avec la quantité de personnes tuées. Il s’agit de l’extermination volontaire ou de la tentative d’extermination volontaire d’un groupe de personnes bien défini. De plus le plus gros des morts a eu lieu durant la première année de conflit, et vos chiffres sont en dessous de la réalité. Les estimations d’experts allemands et d’autres estimaient il y a déjà plusieurs années qu’il devait y avoir au bas mot 50 000 morts tous camps confondus. Les chiffres officiels ne sont pas la réalité.
              Donc désolée pour vous mais je suis plus objective que vous concernant ce qui n’est absolument pas un conflit secondaire. Mais bon pour le comprendre faut déjà être capable de comprendre ce qu’on lit.


            • vote
              Sentero Sentero 6 avril 15:10

              Des définitions sur ce qu’est un génocide vous en trouverez autant que vous voulez et si vous les appliquez à cette guerre alors n’importe quelle guerre est un génocide et donc le concept ne signifie plus rien...

              Par exemple si je n’aime pas les Gitans et que je tente de tuer trois Gitans (donc un groupe de Gitans) personne n’ira dire que je suis en train de commettre un génocide... en revanche si je fais ça avec 1 million de Gitans c’est autre chose... donc évidemment qu’il y a un aspect quantitatif à un génocide... sinon il y aurait des génocides en permanence un peu partout dans le monde... 

              Par exemple le Holodomor a provoqué des millions de morts et là on est déjà beaucoup plus dans une ampleur génocidaire...


              • 1 vote
                Christelle Néant Christelle Néant 6 avril 15:27

                @Sentero
                Sauf que l’intention compte et concernant l’Holodomor il y a débat là dessus ne vous en déplaise, de une. Et de deux plusieurs régions de Russie, de Biélorussie, et d’ailleurs en URSS ont subi cette famine aussi. Ce n’est pas propre à l’Ukraine. 
                Des milliers de morts c’est suffisant pour parler de génocide. Et le fait que des gens en Ukraine disent ouvertement dans les médias que 90% de la population du Donbass est inutile et qu’il faut s’en débarasser c’est la preuve qu’il y a une volonté de génocide. La seule chose qui a empêché que les chiffres soient plus gros c’est la défense efficace de la milice populaire en 2014-2015. Sans cela les chiffres seraient en centaines de milliers si pas en millions. D’ailleurs j’ai parlé de "tentative de" et pas de génocide réussi. Quand je dis que vous ne savez pas lire...
                Il y a plusieurs définitions pour le génocide, que vous en appliquiez une ne disqualifie pas les autres parce que vous elles ne vous plaisent pas. Ben oui. Eh non n’importe quelle guerre n’est pas un génocide. Il faut une volonté d’exterminer un groupe de personnes défini sur base d’un critère qui peut être la religion, l’ethnie, la nationalité, etc etc etc. Vouloir piquer le territoire du voisin ou d’un pays plus lointain, ou ses ressources naturelles n’est pas un génocide. Vouloir exterminer une partie de ta population définie ethniquement, culturellement ou linguistiquement, oui c’est un génocide.


              • vote
                Sentero Sentero 6 avril 16:02

                "concernant l’Holodomor il y a débat là dessus"

                Idem bien sur pour votre "génocide" et c’est peu de le dire !  smiley

                Et moi aussi je ne parle toujours que de tentatives... car dans le cas de votre guerre au rythme où elle va il faudrait des siècle pour qu’elle se rapproche d’un génocide... 

                "des gens en Ukraine disent ouvertement dans les médias que 90% de la population du Donbass est inutile et qu’il faut s’en débarasser c’est la preuve qu’il y a une volonté de génocide"

                Non les déclarations des uns ou des autres ne prouvent rien... c’est de la communication assez classique en temps de guerre... mais bon vous travaillez pour DONi Press il me semble, vous savez comment ça se passe...

                Bref je comprends votre situation... vous n’y pouvez rien... et j’aurais probablement la même position dans votre cas...

                 


                • 1 vote
                  Christelle Néant Christelle Néant 6 avril 20:02

                  @Sentero
                  Encore une fois puisque cela n’a pas l’air de rentrer dans votre tête, le rythme actuel n’est pas celui du début de la guerre. Si on avait poursuivi au rythme des morts de 2014, les chiffres seraient énormes. La défense efficace de la milice populaire ne change rien à l’intention des autorités ukrainiennes.
                  Concernant les déclaration dans les médias il s’agit souvent d’officiels ou d’hommes politiques. Donc oui ça prouve quelque chose. Quand dans un pays vous autorisez des gens à dire à l’antenne qu’il faudrait exterminer 90% d’un groupe de personnes, c’est un appel au génocide et quand on ne le condamne pas ça veut dire qu’on est d’accord avec. Il n’y a jamais eu de condamnation de la justice ukrainienne contre ceux qui tiennent de tels propos. Donc oui ça prouve que c’est bien ce que veulent les autorités ukrainiennes.
                  Concernant DONi Press vous êtes à la masse, ça fait un moment que l’agence n’existe plus et que j’ai fondé mon propre média.


                • vote
                  Sentero Sentero 6 avril 21:15

                  Et bien non cela ne prouve rien sur ce que veulent les autorités ukrainiennes... tout ça c’est de la communication de guerre... vous savez comment ça se passe. 

                  Sinon effectivement je vois que vous avez fondé Donbass Insider... c’est bien, j’espère qu’un jour vous irez un peu voir de l’autre coté pour comprendre comment pensent les gars d’en face...

                  Je connais personnellement de nombreux Ukrainiens (quelques uns du Donbass, un peu plus de l’autre coté...) et bien jamais je n’ai rencontré de Nazis... que des "patriotes" des deux cotés... un peu trop nationalistes à mon goût... mais bon le contexte y pousse.


                  • 1 vote
                    Christelle Néant Christelle Néant 6 avril 21:40

                    @Sentero
                    Ah ben voilà tout s’explique, encore un pro-Ukrainiens qui ne voit pas de néo-nazis même quand il les a sous le nez.
                    Bien sûr que les propos tenus sur les plateaux TV prouvent ce que veulent les autorités ukrainiennes. Avez-vous vu sur les chaînes TV de la RPD des appels à tuer 90% des Ukrainiens ? Allez chercher, bon courage, on en reparle quand vous aurez compris qu’il ne s’agit pas de communication de guerre, mais bien d’intention de génocider les habitants du Donbass. Quand des gens comme Biletski parlent d’appliquer la solution croate dans le Donbass c’est pas juste de la communication de guerre, c’est ce que ces néo-nazis (parce que oui ils le sont) rêvent de faire.
                    Oh et pour votre gouverne je ne risque pas d’aller voir de l’autre côté, je suis sur la liste des sanctions ukrainiennes et donc interdite de territoire ukrainien pour 5 ans. Et je n’ai pas besoin d’y aller pour savoir ce que pensent les gars d’en face. Ils nous le font assez savoir chaque jour avec les obus qu’ils nous envoient sur la gueule.


                  • vote
                    Sentero Sentero 6 avril 22:14

                    Bien bien... ne vous énervez pas... vous avez tout à fait le droit de voir des Nazis de l’autre coté de votre tranchée... c’est beaucoup plus facile de faire la guerre comme ça que quand on se dit qu’on se bat contre d’anciens compatriotes (je parle des combattants pas de vous)... la diabolisation de l’adversaire c’est vieux comme le monde... et j’ai déjà dit plusieurs fois que je comprenais votre position... je peux difficilement faire plus smiley

                    Si un hasard de la vie, le hasard d’une rencontre, vous avez amenée à couvrir le conflit dans l’autre camp vous me sortiriez à peu près les mêmes propos sur les autorités du Donbass que sur les autorités ukrainiennes (avec des variables idéologiques et des éléments de langage un peu différents)... selon quoi... cela tient à peu de chose une destinée...

                    Mais sinon... un jour cette guerre finira (comme toutes les guerres) et alors si vous êtes maligne vous irez tout de même parler avec les gars d’en face pour comprendre leur façon de voir les choses... et vous reconsidérerez surement à ce moment là quel a été votre rôle dans toute cette histoire... en tous cas je vous le souhaite... et il n’y a aucun sarcasme dans ce que je dis bien au contraire.


                    • 1 vote
                      Christelle Néant Christelle Néant 6 avril 23:02

                      @Sentero
                      Je ne parle pas de néo-nazis en Ukraine par facilité ou par diabolisation. C’est malheureusement une réalité. Peut-être un jour ouvrirez vous les yeux là-dessus. Je sais que ce n’est pas la majorité de la population ukrainienne, mais c’est une partie non négligeable et qui est malheureusement la plus active politiquement et elle est soutenue par les gouvernements ukrainiens successifs. C’est aussi ces néo-nazis qui ont été les premiers à tirer sur les civils du Donbass, quand l’armée ukrainienne refusait justement de tirer sur leurs compatriotes au tout début. 
                      Je n’ai rien à reconsidérer, je sais quelles forces ont fait le Maïdan et dictent la politique de l’Ukraine depuis lors. Je sais que ce n’est pas la majorité de la population ukrainienne qui pense ainsi. Mais cette majorité elle se tait et par son silence permet aux néo-nazis de prospérer et réécrire l’histoire. J’ai étudié la situation en Ukraine et la guerre dans le Donbass via les informations des deux camps pendant presque 2 ans avant de venir ici. Je n’ai pas besoin de vous pour savoir ce que pensent les gars d’en face.


                    • vote
                      Sentero Sentero 7 avril 11:11

                      Parfait, cela étant je ne comprends pourquoi vous êtes montée sur vos grands chevaux quand je vous ai dit que de mon coté, les Ukrainiens que je connais (et qui vivent en France), ils ne sont aucunement néo-nazis ou sympathisants (et n’envisagent aucunement un quelconque génocide où que se soit)... cela aurait dû vous paraître normal.

                      Bonne journée.


                      • 1 vote
                        Christelle Néant Christelle Néant 7 avril 14:07

                        @Sentero
                        Parce que ce discours est celui de tous les pro-Ukraine qui font semblant de ne pas voir les néo-nazis ukrainiens même quand ils les ont sous le nez.


                      • vote
                        Sentero Sentero 7 avril 15:38

                        Et bien moi je n’ai aucun néo-nazi ukrainien sous mon nez et je ne vais pas mentir en faisant semblant du contraire pour vous faire plaisir... c’est comme ça... bonne journée.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès