• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Sanctions, seigneurs de guerre : l’économie syrienne à bout de (...)

Sanctions, seigneurs de guerre : l’économie syrienne à bout de souffle

Quel rôle vont jouer en 2021 les sanctions occidentales et la crise libanaise ? Et quelles sont les forces et les faiblesses des différents territoires syriens contrôlés par les forces reliées à Damas, par les factions affidées à la Turquie ou par les Forces démocratiques syriennes appuyées par les États-Unis ? Réponses dans ce nouvel entretien de Lignes Rouges avec Samir Aïta, économiste et spécialiste de la Syrie.

Tags : Syrie




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • 16 votes
    Hijack ... Hijack ... 20 mars 20:49

    Économie syrienne à bout de souffle !!!

    On le serait à moins ... ce pays détruit à coup terroristes venus de toutes parts, bloqué, cerné, sanctionné a lutté presque contre le monde entier. S’il n’avait de solides alliés comme la Russie, puis l’Iran et la Chine, la Syrie n’existerait plus que dans les livres d’histoires ; livres d’histoires bombardés de mensonge et crimes perpétrés sous nos propres yeux, puis attribués faussement contre celui qui était visé par l’Empire, appliquant à fond la caisse, l’inversion accusatoire.


    • 3 votes
      Vulpes vulpes Vulpes vulpes 21 mars 11:22

      @Hijack ...

      Vous avez bien raison  !

      Malheureusement, en français il est bien difficile de trouver des informations objectives sur la situation en Syrie, et de manière générale au Moyen Orient.

      Personnellement, je ne vois que les SitRep avec Ayssar Midani (devenus bien rares…), les articles publiés sur le Saker francophone (le plus souvent des traductions) et RT, de temps en temps.

      Après il y a les journalistes de terrain qui publient en anglais, principalement Eva Bartlett et Vanessa Beeley.

      En conclusion, les intérêts de la Syrie sont très mal représentés en France et en Occident.


    • 3 votes
      Hijack ... Hijack ... 21 mars 13:06

      @Vulpes vulpes

      Comme toutes les vérités, celles concernant la Syrie, tout comme la Libye sont devenues introuvables. Il y avait à l’époque des documents gravissimes prouvant les mensonges médiatiques, mais invalides ou introuvables maintenant.

      Vous avez cité les bonnes sources, A. Midani comme tjrs, le Saker + RT.

      Pareil pour les journalistes ... et il y a aussi le jeune français (vivant actuellement en Syrie ll me semble) parti là-bas dans un but humanitaire, ayant d’abord une vision négative de Assad ... mais sur place en Syrie a complètement changé d’avis ; depuis, carrément invisible depuis la France. Enfin,en plus de la canadienne et de la britannique que vous citez, il y a d’autres journalistes anglais et US ... mais totalement décrédibilisés dans leur propre pays, pour dire la vérité, preuves à l’appui.

      Le dossier syrien est très compliqué, tellement il y a d’enjeux ... mais comme vous le constatez, les dirigeants et médias occidentaux, savent qu’ils ont menti ... et n’ont plus d’autre choix que : soit se taire, soit encore mentir, soit s’exiler, comme l’avait fait Th. Meyssan (Voir Réseau Voltaire) ... qui lui aussi vit en Syrie et avait contribué à donner les infos les plus crédibles, comme il l’avait fait pour la Libye, qui plus est en se sacrifiant, prenant tous les risques etc ... ce qui lui vaut son exil depuis, en plus de ses idées sur les false flags pour faire court. 


    • vote
      REMY Ronald REMY Ronald 22 mars 10:56

      Le drame que j’avais prédit le 8 février 2018 sur Agoravox s’est réalisé.

      .

      La lâcheté et l’impunité internationale pour les atrocités de l’islamo-fasciste Erdogan dans la région pacifique et accueillante d’Afrine (avec la spectaculaire complicité de Poutine) devait fatalement entrainer saccages sur saccages sur la pauvre Syrie (dont la protestation officielle à l’ONU pour l’injuste sanglante invasion turque n’aura servi à rien). Les drames épouvantables se sont donc reproduits sur toute la Syrie jusqu’au Haut Karabakh.

      Coupable silence des partis.

      Notre lamentable ministre des affaires étrangères Jean-Yves Le Drian et nombre de lâches responsables occidentaux porteront longtemps cette honte diplomatique et cette triste image de marque d’incompétence et d’impuissance.

      Conclusion :

      Le « dégagisme » doit se poursuivre en 2022 au profit d’une nouvelle offre politique et d’un gouvernement de cohabitation. Un gouvernement de rassemblement républicain pour lancer le réarmement du pays (réarmement moral, industriel, politique et militaire).



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Publicité





Palmarès