• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Syrie : Opération Timber Sycamore, rencontre Maxime Chaix

Syrie : Opération Timber Sycamore, rencontre Maxime Chaix

Les États-Unis et l’Europe n’ont pas toujours considéré Daesh comme un ennemi. Ils l’ont, au contraire, largement financé et armé, raconte le journaliste indépendant Maxime Chaix dans La guerre de l’ombre en Syrie, fruit de cinq années de recherches. 

Maxime Chaix, n’est pas un paranoïaque du grand complot ( individu sujet à un mode de pensée circulaire et simpliste qui tend à analyser les événements à l’aune d’une idée préconçue, en occurrence celle de l’existence d’un grand complot, et à avoir un comportement de remise en question systématique des versions n’en faisant pas le centre de leur système explicatif , et qui seront par conséquent jugés fausses à priori ), son travail se fonde sur des sources ouvertes et sa méthode est suffisamment rigoureuse pour mettre son travail à l’abri des biais cognitifs de confirmation d’hypothèse.

Pour faire simple : les pays du Golfe, les États-Unis et Israël veulent bloquer la continuité territoriale naissante entre l’Iran et le Hezbollah libanais. L’Irak a basculé du côté chiite et Damas est étroitement liée à Téhéran. Pour couper en deux le « croissant chiite », Washington, Riyad et Tel Aviv n’hésitent pas à favoriser un nouveau « Frankenstein ». Dès octobre 2011, Barack Obama autorise David Petraeus, le directeur de la CIA, à lancer une guerre secrète en Syrie, baptisée Timber Sycamore, impliquant une quinzaine d’autres services spéciaux, notamment des services européens, en particulier britanniques et français. « Au fil des ans, cette campagne devint gigantesque au point que le Washington Post la décrivit en juin 2015 comme “l’une des plus vastes opérations clandestines“ de l’histoire de la CIA, dont le financement avoisinait alors le milliard de dollars annuels », écrit Maxime Chaix, dont toutes les informations sont corroborées par une multitude notes de bas de pages. Un gigantesque réseau d’approvisionnement en armes destinées à la rébellion est ainsi mis en place par la CIA en coordination avec leurs alliés turcs, pétromonarchiques, européens et israéliens. La majeure partie du soutien américain fut dirigée vers des factions de l’“Armée syrienne libre” (ASL), qui ont en fait servi d’auxiliaires et de sources d’armements à de plus puissantes factions islamistes et djihadistes. En d’autres termes, les responsables de la CIA et leurs alliés ont eu pleinement conscience que les milliers de tonnes d’armements qu’ils ont introduits au Moyen-Orient – notamment par l’entremise de rebelles décrits comme « modérés » –, ont massivement équipé Daech et la branche syrienne d’al-Qaïda.

L’auteur n’épargne pas pour autant le régime syrien dans son livre, il rappelle que Bachar el-Assad a lui aussi une indéniable part de responsabilité dans la situation.

Présentation de l'ouvrage de Maxime Chaix, la guerre de l'ombre en Syrie (CIA, pétrodollars et djihad), aux éditions Erick Bonnier.

 

Réponses aux questions d’Olivier Delagarde pour GlobalGeoNews.com

 

Sources :

GlobalGeoNews

Eric Verhaeghe

Tags : Livres - Littérature Etats-Unis Guerre Syrie Manipulation Daesh




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • 1 vote
    erQar erQar 19 avril 19:48

    çà fait bizarre d’entendre un journaliste smiley

    Ce qu’il dit est cohérent avec la réalité mais le plan de remodelage du moyen orient est quand même le principal moteur de la situation syrienne et c’est bien avant obama...


    • vote
      maQiavel maQiavel 19 avril 21:35

      Salut erQar.

      Je n’ai jamais cru à cette hypothèse de remodelage du moyen orient et je n’ai aucun élément qui pourrait l’attester, à part la fameuse carte du Lieutenant-Colonel Ralph Peter qui a été reprise en boucle sur plusieurs sites pseudo alternatifs mais rien ne montre que les actions menées en Syrie devaient aboutir au résultat de la carte, à l’inverse on peut très bien expliquer la guerre de Syrie sans recourir à cette hypothèse. Donc je rejette cette hypothèse, elle est trop faible. Les hypothèses de Maxime Chaix sont beaucoup plus sérieuses puisqu’elles ne reposent pas juste sur de la paranoïa … 


    • 1 vote
      guepe guepe 20 avril 00:33

      @maQiavel

      C’est paradoxal quand même de dénoncer une soi disante volonté de remodelage du Moyen Orient pour défendre des frontières issues elle même.....d’un remodelage de puissances étrangères.

      Les américains avaient devant eux tout un boulevard pour forcer l’indépendance des kurdes en Irak et pourtant , ils l’ont au contraire empêché. Les américains semblent bien se satisfaire des frontières actuelles.

      Ces thèses sont probablement propagés par les Etats de la région , confrontés à des mouvements séparatistes ou autonomistes. C’est assez courant de refuser l’indépendance à certains peuples, en prétextant qu’ils sont manipulés par l’étranger et que même si ils leur étaient accordés l’indépendance, ils finiraient sous la domination économique d’une autre grande puissance.

      On voit ça en Chine , en Russie , au Groenland,... Partout où il y a des séparatistes.


    • vote
      maQiavel maQiavel 20 avril 09:58

      @guepe

      Oui tout à fait cette thèse pas crédible est reprise par certains acteurs de la région qui doivent faire face à des velléités indépendantistes. Et puis le fin mot de cette histoire, c’est de prétendre que ce remodelage a pour but de construire le grand Israël alors qu’au regard des problématiques très concrètes auxquelles est confronté cet Etat, ça n’a pas de sens …

      C’est aussi une manière de rejeter toutes les responsabilités de cette guerre sur les atlanto-sionistes qui auraient ourdit un plan secret en manipulant tous les autres acteurs comme des marionnettes, ce qui est absurde et qui n’est corroboré par aucun fait. La guerre en Syrie et en Irak est beaucoup plus complexe que ça … 

       



    • vote
      maQiavel maQiavel 20 avril 20:10

      @erQar

      Je suis au courant pour le Golan, pour l’interview de Welsey Clark et pour la réception des Kurdes par Macron. Et donc ?



    • vote
      pegase pegase 21 avril 11:56

      @guepe
      -
      Il n’y a pas eu de remodelage parce qu’ils ont perdu la guerre .....

      Comment voulez vous remodeler la région, alors que la Syrie n’a pas été prise ? smiley Alors qu’elle tient une place centrale prépondérante ?

      Les cartes, il suffit de s’intéresser à feux Zbigniew Brzeziński pour en trouver, ce n’est pas ça qui manque !


    • vote
      maQiavel maQiavel 21 avril 20:08

      @erQar

      Oui je connais ces histoires sur la supposée continuité des plans Yinon et Yaalon mais non seulement elle n’est pas corroborée mais en plus, aucun fait ne permet de déduire que c’est bien le plan Yinon qui a été mit en application en Syrie, on est là dans des extrapolations dans le vide. Cependant, on peut montrer comme le fait Maxime Chaix qu’un plan de fracture du croissant chiite était en application, faits à l’appui.

      Bref, il n’y a rien de sérieux dans cette histoire de remodelage du moyen orient …


    • vote
      maQiavel maQiavel 21 avril 20:13

      J’ai lu trois livres de Zbigniew Brzeziński ( que les gens citent sur internet sans jamais l’avoir lu ) et je connais bien ses thèses de manière générale et il n’y a rien qui s’apparente à un remodelage des frontières du moyen orient. 
      J’en profite pour préciser qu’il y’a une confusion entre cette théorie du grand complot atlanto-sioniste visant à remodeler les frontières du MO et la doctrine néoconservatrice du remodelage du MO qui ne consiste pas en un redécoupage des frontières mais d’en changer les régimes. 


    • 1 vote
      Hijack ... Hijack ... 20 avril 15:17

      N’importe quoi ... mieux vaut dire que les Usa surtout ... mais, sous les ordres du plus intéressé, c’est à dire l’entité sioniste. Par conséquent les States sont le super soumis (je parle évidemment dans l’ordre de commandement étatique ... le congrès Aipacisé, l’armée et la présidence et non du peuple, qui, s’il se doutait du millième de ce qui se trame sur son dos, les choses en seraient autrement). En dessous du super soumis, viennent évidemment les autres, dont l’Europe, mais pas que ...

      .

      A l’envers pour faire plus court : les seuls non soumis, sont bien sûr la Russie, la Chine, l’Iran pour ne parler que des plus grosses pointures ... ensuite la Syrie, le Hezbollah (certes pas une nation), le Venezuela ... et quelques infinités comme l’Algérie.

      .

      Ce n’est même pas que les States n’ont jamais considéré Daesh et les autres sous-classes comme ennemis ou ami ... mais ni l’un, ni l’autre ... ils ne sont qu’un pion parmi tant d’autres. Daesh et similaires (malgré que j’indique Daesh pour compréhension, je me refuse de différencier les groupes terroristes islamistes -malgré des appellations différentes, ils sont les mêmes et la maison mère est pareillement, la même) ; bref, des pions, dont on se sert suivant les besoins. Les

      J’arrête là ...


      • vote
        chtouille 21 avril 15:41

        remodelage du moyen-orient suffit de googler un peu. hypothèse trop faible, guignol


        • vote
          maQiavel maQiavel 21 avril 20:16

          @chtouille

          Se faire traiter de guignol par une personne qui s’imagine qu’il suffit de googeler un peu pour comprendre les tenants et les aboutissants d’une guerre aussi complexe est une volupté de fin gourmet. smiley

           



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès