• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Gilets Jaunes - propagande, violence et non violence

Gilets Jaunes - propagande, violence et non violence

Voici une petite compilation de clash gilets jaunes dans les médias avec cette question en fond : les médias ont-ils vraiment peur de ce mouvement populaire ou cherchent-ils à provoquer la violence par l'outrance caractérisée qui est la leur ? on pourrait d'ailleurs aussi se poser la question concernant macron qui ne lache des choses qu'après des moments de violence comme pour inciter à celle-ci...

Tags : Emmanuel Macron Gilets jaunes




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • 2 votes
    wendigo wendigo 26 décembre 2018 12:42

     La première violence, reste celle du président et de son gouv, sans cette violence les gilets jaunes seraient resté dans les boites à gants.
     Maintenant est ce que l’ordre établi cherche la merde ? je ne pense pas, je pense juste que nous avons ç faire à des zozo déconnectés et imbus d’eux même, qui pensent que tous leurs caprices doivent passer ; par la force s’il le faut. N’étant pas pro dans le domaine je ne prétendrais pas, même si je le pense que nous avons là des psychopathes, ils en ont le goût et la couleur.
    La seule chose dont je suis sur, est que la violence .... elle n’a malheureusement pas encore commencée et je crois me souvenir qu’il ni a rien de plus dangereux que des braves gens que l’on pousse au goût du sang, les gugus d’lrem et leurs médias jouent à un jeu dangereux.
    Allez savoir, ces gens cherche peut être un suicide par procuration.
    Enfin si macron voulait vraiment ( ce dont je doute) relever l’économie du pays, il a fait l’exact inverse, car qui voudrait investir dans un pays jaune de colère et aussi comment désormais sortir de cette impasse, car même si les GJ rentraient à la maison, au premier pet qui ne sort pas le retour serait rapide et ..... hautement risqué.
     Il y avait un avant les GJ et un après, la France à changée de façon irréversible !


    • 2 votes
      Belenos Belenos 26 décembre 2018 12:52

      @wendigo
      Oui, et cette irréversibilité se constate à la façon dont les GJ s’adressent aux politiciens et journalistes : d’égal à égal. Ils savent que les journaleux sont des menteurs et que les politiciens sont des acteurs. Et ça, ça doit faire mal au cul des prétendues élites. 
      https://www.youtube.com/watch?v=SA58FnwdOBs


    • 1 vote
      Hijack ... Hijack ... 26 décembre 2018 16:35

      En fait, Coupat avait raison ... trop raison et trop en avance.

      Comme Wendigo & Belenos, c’est vrai que la violence ne vient pas des G.J ... et même s’il y une extrême minorité parmi eux qui pourrait paraître violente (donc, l’exception qui fait la règle, par rapport au grand nombre de tous les autres) ... soit elle est le fait de gens n’ayant rien à faire dans le mouvement, soit de gens manipulés. On a aussi, tous vu des forces de l’ordre déguisés en G.J ... et aller se réfugier dans un car de police. 

      Mais l’important, c’est que comme indiqué plus haut, les forces de l’ordre jouent un jeu ... qu’ils finiront, par la faute du gouvernement par rejoindre le mouvement, au début en sourdine, ensuite haut et fort ... l’armée fera de même et, si nous en arrivons là, c’est le but recherché par ceux qui ont pour ambition : le chaos.

      Ce n’est que ce que je pense ... car au-delà, j’ignore ce qu’il pourra en advenir de la République" ... l’idéal serait un retour à la royauté, mais nous n’en sommes pas là.


      • 2 votes
        Croa Croa 26 décembre 2018 22:29

        Je te trouve bien optimiste, Hijack ...
        Si nous en sommes arrivé là c’est parce que la société française est extrêmement soumise, bien plus qu’à d’autres époques, notamment 1789 mais aussi au XXe siècle. Nous vivons dans le bien être matériel et dans l’extrême précarité, autrement dit le système a fabriqué des sujets ayant trop à perdre pour en faire des rebelles sauf certainement ceux qui sont en jaune sur les ronds-points, comme par hasard les plus pauvres, c’est à dire ceux qui n’ont plus grand chose à perdre. Ce n’est pas le cas des forces de l’ordre ni des militaires de l’Armée. Pire il y a les bloqués aux ronds-points, pas ceux qui manifestent mais ceux qui sont bloqués, prêts pour certains à aller jusqu’au meurtre pour assurer la livraison du patron ou du client vu que tous ces gens vivent à crédit.
        Que le mouvement des Gilets Jaunes ait le soutien du peuple, en théorie certainement mais cela n’empêchera pas les CRS, les Gendarmes mobiles et même certains gros cons de leur rentrer dedans ! À moins que tous ces gens ne finissent par comprendre au point de pouvoir se faire violence contre eux-mêmes mais à mon avis c’est impossible !  smiley smiley smiley smiley smiley



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès