• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > TV Libertés censurée définitivement par Youtube, suppression de la principale (...)

TV Libertés censurée définitivement par Youtube, suppression de la principale chaîne de réinformation !

Ça y est, on l’attendait, l’orage vient d’éclater : première victime mais de marque de la censure généralisée annoncée, la chaîne de réinformation TV Libertés, qui diffuse chaque jour en dehors d’un journal complet d’informations, des interviews, des reportages, des discussions, Youtube en décidant de supprimer définitivement TV Libertés de sa plate forme de diffusion, ne vient pas de tuer TV Libertés mais de compromettre très sérieusement sa diffusion et sa notoriété ;

15 Juin 2018 : c’est le 1er coup de semonce avec une interruption temporaire sous prétexte d’atteinte aux droits d’auteur, le directeur et fondateur Martial Bild commente cette décision inique et explique comment il compte organiser la riposte, c’est le début d’une guerre de l’information.

22 Juin 2018 : dans un 2ème temps, la suppression définitive de TV Libertés est actée par Youtube, ici Martial Bild s’exprime par le relais de « Liberté Politique » sur cette mesure brutale et arbitraire, annonciatrice de dérives plus graves encore.

Rappel : le 1er article sur le sujet écrit par Qirotatif :

https://www.agoravox.tv/trib sous prétexte une-libre/article/la-censure-en-marche-tv-libertes-77387

Le site de TV Libertés à relayer absolument :

https://www.tvlibertes.com/

La nouvelle plate forme de diffusion :

https://www.dailymotion.com/TVLIBERTES

Tags : Internet Censure Médias




Réagissez à l'article

40 réactions à cet article    


  • 2 votes
    Candaule in the wind Candaule in the wind 27 juin 18:01
    TV Libertés est moribond mais heureusement Jean Robin est bien vivant !
    Le vaillant guerrier de l’information va mettre l’oligarchie en slip !

    • 7 votes
      La mouche du coche La mouche du coche 27 juin 21:01

      En même temps il faut être un peu nigaud pour se prétendre dissident et diffuser sur Youtube. TV Liberté devrait profiter de cette censure pour prendre son envol.


    • 5 votes
      PumTchak PumTchak 27 juin 21:29

      @La mouche du coche

      Un peu comme l’horticulteur en bio qui arrose son jardin avec un tuyau en plastique : vous pourrez toujours l’accuser de ne pas être écolo.

      Youtube est le premier vecteur d’informations vidéos et le site d’hébergement qui offre une lecture la plus fluide. C’est inutile de créer une activité sans utiliser les vecteurs usuels qui la fait connaître. De fait TV libertés n’utilisera plus Youtube : cela convient à vos critères de dissidence. Peut-être aussi que ce média disparaîtra dans 6 mois...


    • 3 votes
      La mouche du coche La mouche du coche 27 juin 21:56

      @PumTchak
      Ne vous énervez pas. Je dis juste que si on est dissident, on agace forcément le Pouvoir qui va vous mettre des batons dans les roues, c’est logique. Maintenant il y a d’autres plateforme que Youtube, il faut aller voir ailleurs.


    • 14 votes
      medialter medialter 27 juin 18:03

      Résultat logique induit par des millions d’andouilles comme MaQouille qui veulent réduire le conspirationnisme à une pathologie


      • 5 votes
        maQiavel maQiavel 27 juin 18:55

        @medialter
        Ce sophisme est trop grotesque pour que je puisse penser que tu es sérieux merdaterre , ça se voit comme le nez au milieu de la figure que c’est du trolling ... smiley


      • 4 votes
        ZardoZ ZardoZ 27 juin 20:26

        Quoi !! qu’apprends je !!! @jaCouille la gauchouille serait un anti conspirationniste forcené, un de ces sales types qui croient encore que le 11/09 c’est les méchants arbis à la solde de l’enturbanné.

        J’en reviens pas, merde alors !


      • 1 vote
        pegase pegase 27 juin 21:24

        @medialter

        Oui mais qu’est ce qui les empêche d’aller voir ailleurs ? Ils ont sans doute largement les moyens de se payer une grosse place sur un serveur, et gérer leur propre lecteur propriétaire ... pourquoi s’emmerder avec youtube ?

        Il y a Ru-tube, VK, dailymotion ils peuvent toujours tenter de signer un contrat avec eux ... Je ne vois pas trop ce qu’il y a de dissident dans leur discours, on ne les entend guère parler de Frexit, sortie UE, euro, Otan smiley ...


      • vote
        pegase pegase 27 juin 21:35

        @maQiavel


        Comment va le cours du "maQ" ?

        Je l’appellerais le "maQouille", ça ferait rire et il gagnerait en sympathie ...


      • 3 votes
        maQiavel maQiavel 27 juin 22:33

        @pegase
        Vous par contre , vous êtes trop à la ramasse pour m’appeler comme ça. « MaQouille » c’est réservé à ceux qui en ont suffisamment dans la caboche pour comprendre les subtilités de l’humour au troisième degré. Pas certain que merdaterre , le maître de cérémonie , souhaite perdre son temps à initier un chasseur de négationniste.


      • 2 votes
        Joe Chip Joe Chip 28 juin 14:37

        @pegase

        Le crétin des Vosges a encore raté une occasion de se taire (c’est à ça qu’on les reconnaît) :

         Oui mais qu’est ce qui les empêche d’aller voir ailleurs ? Ils ont sans doute largement les moyens de se payer une grosse place sur un serveur, et gérer leur propre lecteur propriétaire ... pourquoi s’emmerder avec youtube ?

        Parce que pour passer sur ce genre de modèle, il faut des abonnés payants. Déjà que des médias officiels parviennent tout juste à s’en sortir en presse numérique (mediapart, le média...), l’investissement de base et les coûts de maintenance pour développer un média audiovisuel totalement indépendant seraient tout simplement insupportables, et je ne prends même pas en compte la masse salariale. On parle de streaming HD en go, pas de quelques vidéos en basse définition stockées sur des serveurs russes... tu es prêts à payer 40 euro par mois (minimum) pour avoir accès à quelques heures de programme en streaming ? 

        La seule solution économiquement viable serait de passer par des investisseurs mais avec leur ligne idéologique clivante et leur audience de niche, c’est impossible. Tu crois que beaucoup de gens ont spontanément envie d’écouter des militants royalistes ou des vidéos d’Alain de Benoist ? 

        Et puis si c’était aussi facile, cela ferait longtemps que tout le monde aurait migré sur des platerformes alternatives. Si personne ne le fait, c’est à la fois pour des raisons pratiques et parce que l’audience est sur youtube.

        Certains youtubeurs bien installés ont tenté de se développer sur DM ou de nouvelles plateformes, mais outre les problèmes techniques, une très faible partie de leur audience youtube a migré vers ces plateformes.

        En résumé : youtube, c’est tout confort, ça marche super bien, c’est fonctionnel et les contraintes en matière de liberté d’expression ou de "censure" sont loin d’être assez importantes pour dissuader les gens d’utiliser ce site ou de chercher des solutions de secours.

        Au final les mecs vont poster deux ou trois commentaires indignés, et puis passer à autre chose... 


      • vote
        Joe Chip Joe Chip 28 juin 14:44

        @pegase

        D’ailleurs si tu avais lu l’article tu aurais vu qu’ils ont déjà basculé sur dailymotion... mais ils ne retrouveront qu’une petite partie de leur audience (les fidèles) et ils ne profiteront plus du référencement sur youtube (donc sur google...). 


      • 1 vote
        pegase pegase 28 juin 20:39

        @Joe Chip

        Toutes façons si c’est pour relayer l’idéologie FN ??? Pro UE, pro Otan, MLP en première page de Rothschild magazine ... Time magazine, pardon ... 

        Remarque toute cette merde trompant les français patriotes c’est bien de votre tonneau pas vrais ?  smiley


      • 11 votes
        Hieronymus Hieronymus 27 juin 18:29

        bonjour à Tous

        la bataille finale est engagée, cette fois ils ne prennent plus de gants et ils frappent car ils ont décidé de frapper violemment, je crois que ce qui se passe maintenant n’est qu’un petit aperçu de ce qui va advenir prochainement dans un système de censure généralisée

        après avoir ds un 1er temps suspendu puis rétabli la chaîne au vague motif d’une violation de droits d’auteur auquel TV Libertés s’est plié, ils viennent seulement une semaine après de supprimer définitivement tous les comptes Youtube de la chaîne, sans motif aucun, la condamnant à une effective invisibilité du grand public, l’illusioniste Monarc et ses sbires de ce gouvernement contraire aux intérêts du pays et du peuple ont bien l’intention de faire taire et à terme tuer économiquement tous ceux qui veulent encore faire entendre une voix discordante

        https://francais.rt.com/france/51883-il-ne-reste-que-censure-youtube-ferme-autre-chaines-tv-libertes-sans-donner-motif

        https://www.polemia.com/face-a-la-censure-tv-libertes-sorganise/

        il faut absolument aller cliquer sur le site de la chaîne ts les jours smiley


        • 2 votes
          Norman Bates Norman Bates 27 juin 19:37

          Il était temps qu’un vent de raison vienne chasser les miasmes fétides qui exhalent de tous les pores de la bête immonde au ventre etc etc...

          Bonne nouvelle : il sera inutile de mandater des agents gouvernementaux pour "réguler" la parole sur Avox, il y a déjà un kapo sur site...ça fera quelques économies au contribuable, rien qui empêche les gueux de crever la gueule ouverte mais ça reste un plaisir symbolique appréciable...
          Il suffit de confier les clefs du camion (si j’ose dire..) au dit kapo, également surnommé "le Eva Braun de la dissidence" et le tour est joué...il est déjà formé, conditionné selon les standards en vigueur...il pleurniche sur commande, ses fréquentations sont irréprochables, intellectuellement il frôle l’excellence d’un légume surgelé, et surtout il est très réactif...il est capable de censurer tout en faisant des léchouilles à sa génisse atteinte de surcharge pondérale qui, je le rappelle, se travestit en berger allemand...
          Actuellement perturbé par un deuil douloureux, et sans doute bouleversé par la prochaine entrée de Simone au Panthéon, il sera ensuite au taquet pour faire d’Avox un site lambda, à l’abri des foudres pénales...
          Il faut craindre les abus de sa sensibilité, n’oublions pas qu’un spectacle de Franck Dubosc a provoqué chez lui un sévère ulcère, et un zèle disproportionné qui peut l’amener à ne conserver en publication que ses propres commentaires, mais gageons qu’il saura se modérer lui-même et qu’à terme quelques intervenants triés sur le volet pourront s’exprimer sur Avox...non, ce site ne sera jamais colonisé par les "nazis".. !!!

          • vote
            Heimskringla Heimskringla 28 juin 16:26

            @Norman Bates

            Alfred aurait été fier de toi. 


          • vote
            Hijack ... Hijack ... 27 juin 22:15
            Lol ! On jette quelques petits trucs pourris ... et les mouches accourent !
            Ce média était plus sérieux que les traditionnels ... mais c’est tout ... sauf si j’ai raté pleins de trucs. Bref, rien de transcendant n’y sortait, je les trouvais trop timorés dans leurs approches. 
            Si interdiction il y a vraiment ... Tv Libertés va pouvoir démarrer vraiment ... et on verra où ils se situent. Cette opération de "suppression" n’est que de la provocation.

            • 1 vote
              maQiavel maQiavel 27 juin 22:42

              Parenthèse : tv liberté « principale chaîne de ré –information », faut pas déconner non plus ou alors le concept de réinformation est totalement à déconstruire.

              Cette remarque ne change rien au problème que pose cette censure qui relève selon moi de la question de la mise en place de la neutralité juridique des intermédiaires techniques sur internet.


              • vote
                Qirotatif Qirotatif 28 juin 07:58

                @maQiavel
                Qu’entends-tu par "la mise en place de la neutralité juridique des intermédiaires techniques sur internet." ?


              • 5 votes
                Hieronymus Hieronymus 28 juin 09:13

                @maQiavel
                tv liberté « principale chaîne de ré –information »

                un contre exemple ? une chaîne française fournissant un travail de réinformation aussi important que TV Libertés ?

                sinon même question que Qiro, merci d’éclairer ces termes qq peu abscons


              • vote
                maQiavel maQiavel 28 juin 11:47

                @Qirotatif

                Je pars du principe que les  intermédiaires techniques devraient théoriquement etre neutres. Un peu comme la poste qui transporte des colis d’un point A à un point B, peu importe l’identité de celui qui poste, de celui qui doit recevoir le coli et quel que soit le contenu du dit colis. De la même manière, les plateformes de diffusions sont des réseaux qui transportent des contenus d’un ou de plusieurs émetteurs vers des destinataires, peu importe le contenu, l’identité de l’émetteur ou des destinataires. La différence fondamentale avec la poste qui transporte généralement des contenus à destination privée (quoique dans l’absolu la poste peut aussi transporter des contenus publics mais passons), c’est que dans le cas des plateformes de diffusions internet, le contenu est public.

                A cause de cette spécificité, il faut faire la distinction entre le statut d’hébergeur et d’éditeur :

                -L’hébergeur a pour vocation de mettre à disposition des usagers des contenus émit par des tiers. C’est à lui que doit s’imposer une contrainte pénale lui imposant une obligation de neutralité (il ne pourrait bien entendu pas non plus être rendu responsable de la diffusion d’un contenu qui serait illégal). Si on le laisse supprimer sans aucune contrainte des contenus sous prétexte qu’ils seraient illégaux , en plus de constituer un pouvoir économique , il constituera un pouvoir judiciaire , c’est ce qui se passe actuellement , des hébergeurs qui sont des entités privées comme Youtube par exemple , sont chargés par les pouvoirs publics de faire la police et le juge, un peu comme au temps du far west. Hors,  il appartient aux autorités publiques disposant du pouvoir de police de constater des infractions éventuelles et de poursuivre leurs auteurs devant les juridictions compétente. La responsabilité de l’hébergeur devrait se limiter à supprimer des contenus, une fois qu’un juge les aurait déclarées illicites. Cela permettrait de faire en sorte que les GAFA qui sont déjà des pouvoirs  économico-financiers ne soient pas en même temps des pouvoirs judiciaires.

                -Pour ce qui est de l’éditeur, c’est autre chose. Il faut comparer l’éditeur web à un journal : quand un bimensuel ouvre ses pages à un auteur qui incite au meurtre et qu’il décide de les publier, il est responsable des propos qui y sont tenus. C’est une configuration qui s’applique aux blogs ou aux sites comme agoravox. Puisqu’il est responsable, l’éditeur web a le droit de ne pas publier des contenus en les modérant à priori ou en les supprimant à postériori.

                Voilà en gros ce que je voulais dire : les plateformes de diffusions ne devraient pas avoir le pouvoir judiciaire de faire respecter la loi sous quelque motif que ce soit, comme par exemple pour une atteinte aux droits d’auteurs comme TV libérté en est accusé.


              • 2 votes
                maQiavel maQiavel 28 juin 11:53

                @Hieronymus

                TV liberté est une chaîne partisane avec une coloration idéologique très marquée. Si on considère que c’est une chaîne de ré-information, alors « Le média » qui a une coloration idéologique différente aussi. Et alors on pourrait vous rétorquer que le travail de ré-information de "Le média" est plus important ( je n’ai pas dit que c’est ce que moi je pense , je dis qu’on peut légitimement vous répondre celà ).

                Mais comme je l’ai déjà dit, si on qualifie des plateformes aussi partisanes comme des chaines de ré-information, alors c’est le concept de « ré-information » qui est à déconstruire.


              • vote
                nephis 28 juin 12:18

                @maQiavel

                À propos de neutralité du net, voici une info capitale passée relativement inaperçue : https://www.usine-digitale.fr/article/la-neutralite-du-net-a-pris-fin-ce-11-juin-aux-etats-unis.N705309

                Cette décision va probablement impacter la neutralité du net des européens car en règle général, en matière d’Internet, comme dans maints domaines, nous nous alignons sur les américains.


              • 3 votes
                Joe Chip Joe Chip 28 juin 13:17

                @nephis

                Ben, internet, c’est américain hein en résumé... ils possèdent quasiment toute l’infrastructure physique du réseau (serveurs, câbles transcontinentaux, noms de domaine...) et cette centralité est évidente sur les cartes :

                https://www.unidivers.fr/wp-content/uploads/2012/02/internetmap.png&nbsp ; 

                https://www.unidivers.fr/wp-content/uploads/2012/02/internetmap2.jpg

                Rajoute à ça que tous les grands services du net que nous critiquons tout en les utilisant sont américains...

                Que nos ordinateurs sont de conception américaine...

                Que nos systèmes d’exploitation omniprésents sont américains...

                Donc euh, non, on n’a même pas à s’aligner sur les Américains puisque nous sommes structurellement dépendants d’eux. Pour caricaturer, ils appuient sur un interrupteur et hop... internet y’a plus et le réinfosphère pourra toujours pleurer en protestant devant l’ONU.

                Seuls les Chinois ont entrepris d’assurer leur indépendance numérique.


              • vote
                maQiavel maQiavel 28 juin 13:36

                @nephis
                Je suis au courant .

                La neutralité dont il est question dans votre article est encore autre chose que le pouvoir de censure dont je parle , elle consiste en gros à garantir un accès égal au réseau quels que soient l’utilisateur et le service auquel il se connecte. À noter que même si c’est mal parti, la bataille n’est pas encore terminée , certains Etats américains ont pris des dispositions pour garantir le maintien, sur leur territoire, de la neutralité du Net. Par ailleurs, plusieurs procédures en justice ont été engagées notamment de la part des GAFA qui ne souhaitent pas être facturés pour accéder aux réseaux. 


              • vote
                nephis 28 juin 13:49

                @Joe Chip

                C’est pas faux, désolé pour la lapalissade.


              • vote
                nephis 28 juin 13:57

                @maQiavel

                À noter que même si c’est mal parti, la bataille n’est pas encore terminée , certains Etats américains ont pris des dispositions pour garantir le maintien, sur leur territoire, de la neutralité du Net.

                Je l’ignorais, c’est intéressant. En dernière instance, est-ce bien la Cour Suprême qui statuerait dans un tel contentieux ou non ?



              • 4 votes
                Hieronymus Hieronymus 28 juin 15:00

                @maQiavel
                ce qui est réinformation pour les uns est qualifié de propagande par les autres et vice versa, on est bien d’accord

                j’entends par "réinformation" un canal d’information opposé aux médias dominants, laissant s’exprimer des gens ordinairement jamais invités dans les médias officiels et développant des points de vue et des analyses jamais entendus dans ces derniers, ce type de canal s’oppose de facto de plein fouet à l’oligarchie dominante en osant exprimer des faits ou des opinions très embarassantes pour le pouvoir en place ce qui a pour conséquence :

                - qu’il ne bénéficie d’aucune aide des instances officielles

                - qu’il subit régulièrement un tas de vexations et contrariétés des autorités

                - que le cas échéant (et le cas échût), ces attaques subies par le pouvoir en place vont jusqu’à tenter de l’empêcher de continuer à fonctionner, attaques prétendues justifiées bien sûr sous des prétextes fallacieux 


              • vote
                maQiavel maQiavel 28 juin 15:29

                @nephis

                Non, c’est le président.

                -Pour décrire la procédure, c’est la commission fédérale des communications qui a voté la fin de la neutralité du net.

                -Le Sénat a voté pour l’annulation de cette décision mais ça ne suffit pas à l’annuler.Il faudrait que la chambre des représentants se prononce mais aucun vote n’est prévu à cet effet.

                -Et quand bien même le vote avait lieu et confirmait le choix du Sénat, l’annulation devrait être validée par le président. Ce qui n’arrivera très probablement pas puisque c’est Trump qui a placé à la tête de la commission fédérale des communications un opposant à la neutralité du net. Ce n’est pas encore échec et mat mais on n’est pas loin.

                Dans les coulisses, une véritable bataille de lobbying a lieu entre les fournisseurs d’accès, les GAFA et les associations de défenses des libertés numériques. Ce sont les premiers qui ont le plus de chances de remporter la mise.


              • vote
                Qirotatif Qirotatif 29 juin 11:57

                @maQiavel

                La couleur politique de la chaîne ne change rien au concept de réinformation. A partir du moment où l’on analyse le contenu des JT officiels et que l’on constate qu’ils ne font pas de l’information mais du story-telling (BFM est champion en la matière), on peut parler d’absence d’information, voire de désinformation de la part de ceux qu’Halimi appelait les "chiens de garde" et donc aussi de réinformation s’agissant d’autres médias. Aux caractéristiques déjà listées par Hiéronymus plus haut, j’ajouterais celle-ci : Le fait qu’un tel média traite des sujets occultés sur les autres. Il aura fallu que Fdesouche relaie l’information des gangs musulmans de violeurs tortionnaires et proxénètes de petites Anglaises de souche (un crime de masse raciste) pour qu’enfin les médias du système commencent à en parler du bout des lèvres dans le meilleur des cas. Et là il faut se poser la question suivante : comment des journalistes professionnels ont-ils fait pour occulter ce qui était chez nos voisins Anglais un véritable scandale d’Etat faisant la une de tous les journaux ? Il est impossible qu’ils soient passés à côté et donc on peut conclure que ce sont des motivations d’ordre idéologique qui ont justifié cette auto-censure. 

                La réalité est qu’il existe bien des médias dits alternatif en France (et ailleurs) et on les nomme ainsi parce que, justement, ils proposent une information alternative ou un angle de traitement d’informations ignorées ou minimisées (volontairement ou non) ailleurs. Ils sont alternatifs car ils ne bénéficient d’aucune subvention publique et sont même conspués par les médias officiels, ceux qui s’arrogent le droit exclusif de décréter ce qui est une "fausse nouvelle" tout en en ayant diffusé eux-mêmes sans jamais admettre la moindre erreur. Ils sont également alternatifs car un certain nombre de sites refusent la publicité afin de garantir leur indépendance. A l’époque de la guerre en Libye ces médias alternatifs condamnaient ce conflit quand les médias officiels ne se posaient aucune question et ce qui est désormais admis par les mêmes qui validaient autrefois les mensonges de BHL/Sarko c’est, qu’effectivement, cette guerre était inutile et faite pour de mauvaises raisons, qu’elle a conduit au chaos qui a les conséquence que l’on connaît aujourd’hui sur le continent africain avec quantités de groupes islamistes surarmés, marchés aux esclaves, trafic d’êtres humains, etc. Où est le mea culpa de ces prétendus journalistes ? Ils ont relayé les mensonges comme quoi Kadhafi allait commettre un massacre à Bengazi et malgré tout ils continuent de recevoir BHL comme si de rien n’était. Il n’y a pas eu de mea culpa et il n’y en aura pas. Et ils demandent pourquoi de plus en plus de gens les détestent et vont chercher l’info ailleurs ? smiley 


              • vote
                maQiavel maQiavel 30 juin 12:10

                @Qirotatif

                Je suis plutôt d’accord avec la première phrase de Hieronymus (le fait qu’on soit d’accord sur quoi que ce soit est suffisamment rare pour que ce soit mentionné) à savoir que ce qui est réinformation pour les uns est qualifié de propagande par les autres.  Je considère que le concept de « réinformation » n’est pas pertinent et découle d’un phénomène beaucoup plus large qui est celui de la perte du formatage des esprits par les médias dominants à cause (ou grâce c’est selon) de l’émergence de médias alternatif sur internet.

                Le concept de réinformation présuppose qu’il existerait une information qui soit neutre et objective relayée par certains médias et pas par d’autres.  C’est une croyance qui relève en quelque sorte d’un fantasme de pureté, il n’existe pas d’information neutre et objective tout simplement parce que ceux qui les relaient sont des humains qui sont des sujets (donc subjectifs ) immergés dans un environnement culturel, social, historique et idéologique , sans même parler des idiosyncrasies.

                Attention, je ne dis pas que les faits objectifs n’existent pas ou qu’ils ne peuvent être rapportés le plus fidèlement possible par les humains à cause de leur subjectivité, mais on parle bien d’information dans le sens médiatique du terme c’est-à-dire de l’ensemble des activités qui ont pour objet la collecte, le traitement et la diffusion de nouvelles à la population. Même si nous pouvons rapporter des faits objectifs, notre subjectivité influence le choix de la collecte et de la diffusion de nouvelles et également la façon de les traiter.

                Par exemple, tu parles des gangs de proxénètes en Angleterre, et bien certains médias ont choisi de collecter, de traiter et de diffuser cette information et d’autres pas. Il n’y a pas une vérité et un mensonge, il y’a deux choix subjectifs différents. Et ceux qui l’ont traité, notamment dans la galaxie identitaire ne l’ont pas fait de façon neutre et objective. Sans entrer dans le détail, rien que ton expression « gangs musulmans » ne dénote déjà d’une certaine perception très subjective de la chose. Est-ce que par exemple , on qualifie les gangs de latinos qui s’adonnent à ces pratiques sur le continents américains de « gangs chrétiens » ou de « gangs catholiques » sous prétexte que les membres sont des confessions chrétiennes et catholiques ? Rien que le fait de mettre la confession au centre de ces activités criminelles (vieilles comme le monde, le proxénétisme et le trafic de femmes  n’est pas né de la dernière pluie) illustre déjà une certaine conception de l’islam, de la société, et du monde.

                Finalement, il n’ya pas d’un coté de l’information venant des médias institutionnels qui serait mensongère et tronquée et de l’autre une réinformation venant des médias alternatifs qui serait vraie et véritable. Il y’a des lignes éditoriales subjectives et idéologiques qui peuvent s’opposer et qui défendent des intérêts divergents (d’où le qualificatif de « chiens de garde » de Halimi dans son très bon documentaire). Les médias alternatifs ou institutionnels peuvent par ailleurs diffuser des fausses nouvelles. Nous avons l’habitude de faire ce reproche aux médias institutionnels mais au niveau des médias alternatifs, c’est très souvent n’importe quoi, c’est le musée des étrangetés (ceci étant, je ne les mets pas tous sur le même pied d’égalité , pour reprendre ces exemples, « Le média » ou « TV liberté » font tout de même partie des plus sérieux).

                Autant, je suis d’accord sur l’existence de médias institutionnels et alternatifs (et pour ces derniers, toi et Hieronymus avez donné des critères tout à fait acceptable comme le financement par l’Etat, le fait d’être conspués par les médias institutionnels etc), autant je ne cautionne pas celui de « réinformation ».

                Mais j’ai très bien compris que dans l’esprit de ceux qui s’informent sur internet et qui sont biberonnés aux réseaux sociaux, les deux sont liés puisque pour eux, l’information des médias alternatifs est de la réinformation et celle des médias institutionnels de la désinformation selon une conception binaire et manichéenne puérile. Puérile car d’un coté ou de l’autre, il peut y avoir de vraies ou de fausses nouvelles, aux citoyens d’avoir recourt à leur esprit critique pour faire la part des choses. Moi je n’ai pas honte de lire le monde, libération ou le figaro. Je n’ai pas honte non plus de lire dedefensa, investig’action ou RT.  Je constate même qu’E&R ou conspiracywatch , malgré tout ce qu’on peut reprocher à ces sites , diffusent parfois des faits tout à fait justes.


              • 1 vote
                DJL 93VIDEO DJL 93VIDEO 28 juin 10:05

                TV Libertés devrait monter une holding tout à fait officielle afin de racheter le plus discrètement possible une chaine de la TNT ... En effet, la plupart des chaines de la TNT perdent de l’argent. Ces dernières années une poignée seulement ont atteint l’équilibre économique. Si les comptes ne sont pas truqués, une entreprise qui perds de l’argent ne coute pas cher.


                • 2 votes
                  Qirotatif Qirotatif 28 juin 12:39

                  @DJL 93VIDEO
                  C’est une excellente idée mais probablement assez compliquée à mettre en œuvre. Ils pourraient aussi mettre en place de la pub pour des entreprises patriotes.


                • 3 votes
                  Joe Chip Joe Chip 28 juin 13:44

                  @DJL 93VIDEO

                  TV libertés a une audience confidentielle et n’a pas les moyens d’acheter une chaîne (quand bien même ils obtiendraient l’autorisation d’émettre... hein c’est pas la bande FM des années 80...). Le fonctionnement du net en niches d’utilisateur a un effet de loupe grossissante, mais on parle au max de quelques dizaines de milliers de spectateurs réguliers.

                  Une entreprise privée qui perd de l’argent ne peut pas exister. Et puis tu sais dissidence ou pas, réinfosphère ou pas, les gens ils veulent gagner des sous. Donc il faut les payer... donc il faut être rentable ou au moins à l’équilibre financier. Hum, compliqué. Parles-en à Tépa et ses potes de MetaTV. 

                  Y’a un moment faut arrêter de croire que l’on vit seulement d’idéologie et d’eau fraîche. On créé pas des chaînes comme ça, une entreprise ne peut pas fonctionner en étant déficitaire...

                  Parfois j’ai l’impression que vous voudriez que le "système" que vous dîtes abhorrer vous fournisse tout ce dont vous avez besoin, le tout gratuitement et bien entendu sans publicité : chaîne de télé, serveurs, hébergeur, avec une totale liberté d’expression en prime, bien entendu. Enfin juste pour moi et ma clique.

                  Or, tout cela à un coût concret, pour mater une vidéo antisystème peinard derrière son clavier il faut des locaux, du matériel coûteux, des centaines d’ingénieurs et de techniciens compétents pour tout faire fonctionner... donc argent, capitalisme, système, tout ça.

                  Commencez déjà par faire pousser des légumes dans un jardin... 


                • 1 vote
                  DJL 93VIDEO DJL 93VIDEO 28 juin 19:20

                  @Qirotatif
                  En effet, l’idée est belle mais l’exécution est plus importante que les idées. Pour cette opération complexe, il faut un expert comptable, un avocat fiscaliste et beaucoup de fric venant d’investisseurs privés ou d’un banquier patriote ... Après il faut être discret jusqu’à la signature des contrats ... Si pas de fric, un Crowdfunding officiel peut amener pleins de petits investisseurs ... Si 1000 personnes investissent 1000€ çà fait 1 million d’euros, donc de quoi négocier un gros prêt avec un banquier et créer l’entreprise collaborative ...

                  Et oui, la pub d’entreprises patriotes (ou non) permettra de faire rentrer de l’argent ... Si l’audience est bonne, les annonceurs viendront car quand il s’agit de faire du fric, les hommes d’affaires ignorent la couleur politique des médias ....


                • 1 vote
                  DJL 93VIDEO DJL 93VIDEO 28 juin 19:55

                  @Joe Chip
                  Fait pas çà, tu rêves ...
                  Fait pas çà, tu vas te planter ...
                  Fait pas çà, de toute façon c’est trop gros pour toi ...

                  Tous les créateurs d’entreprises ou les investisseurs immobiliers ont déjà entendus ces mots venant souvent des amis qui veulent nous protéger .... et qui manifeste leur peur ... Je ne sais pas où en sont l’équipe de TV Libertés mais si j’étais eux, je ne classerais pas dans une boite noire l’idée de racheter une petite chaine de la TNT ...

                   
                  Perso, il y a déjà quelques années que G passé le cap de la création d’entreprise dans l’informatique et de l’investissement immobilier ... Pour le moment, je me concentre uniquement sur la croissance organiquemais demain je ferais probablement de la croissance externe. Avec l’effet de levier du crédit bancaire, je pourrais bouffer un concurrent qui fait 10 fois ma taille et aller m’installer dans le bureau du patron pour virer la moitié des gros salaires de la direction, assainir les comptes et investir sur sa croissance ...


                • 3 votes
                  Joe Chip Joe Chip 28 juin 12:03

                  Sauf qu’il n’existe pas d’alternative crédible à youtube sur le plan technique qui met gratuitement à disposition ses serveurs, sa plateforme, etc... ce qui coûte énormément d’argent. Cet argent il peovient de quelque part et surout de quelques poches qui ne sont pas "neutres" (j’y reviens).


                  Je suis très réservé sur cette histoire de "censure", le blogueur Varg Vikernes (le musicien norvégien de metal qui avait défrayé la chronique en 2013 après avoir été soupçonné par Valls de planifier des attentats) qui développe des thèses ouvertement racialistes et conspirationnistes a lui-même reconnu qu’il n’y avait pas de censure officielle sur youtube mais des règles strictes en matière de droit d’auteur et des contraintes juridiques adaptées à la législation des différents pays. Il citait en exemple des vidéos révisionnistes censurées dans certains pays mais pas dans d’autres. 

                  Je le dis également en pleine connaissance de cause puisque j’ai moi-même une chaîne où je proposais des traductions en anglais de documentaires ou de vidéo françaises qui commençait à cumuler pas mal de vues (400000 sur une vidéo) avant de subir les foudres de la "censure". Youtube avait déjà retiré quelques-unes de mes vidéos suite à des plaintes d’ayant-droit mais l’année dernière la moitié du contenu de la chaîne a été retiré sans préavis et l’hébergeur m’a prévenu qu’à la prochaine infraction et "violation" des conditions d’utilisation mon compte serait suspendu. Je ne monétisais pas mes vidéos, donc j’ai lâché l’affaire. 

                  En France, le droit d’auteur est extrêmement réglementé (essayez de reproduire un contenu de l’INA...). A mon avis, youtube cherche surtout à se concilier le législateur et à montrer "patte blanche" à l’instar des autres GAFA (facebook) suite aux polémiques liées aux données personnelles et à l’utilisation des réseaux à des fins de propagande ou de terrorisme. Le deal est assez clair : vous faites la police sur vos plateformes, en échange on vous laisse faire du fric avec les données personnelles des utilisateurs. 

                  Après, je peux comprendre que des moutons qui ont docilement accepté de se laisser tondre par facebook ou youtube pendant des années aient un réflexe instinctif de survie au moment où on les conduit à l’abattoir, mais c’est un autre problème... 

                  Des milliers de chaînes, politique ou non, sont en train de subir l’évolution du modèle commercial de youtube qui était totalement prévisible dans la mesure où l’hébergeur, vivant essentiellement des revenus générer par la publicité, doit à la fois s’adapter aux annonceurs (qui refusent de voir leur image associée à des contenus politiques) mais aussi aux lois des différents pays.

                  On ne peut nier qu’il y a eu des dérives manifestes sur cette plateforme où il était devenu très facile de tomber sur un clic sur des vidéos d’apologie du terrorisme grâce au détournement des algorithmes de recherche. 

                  Or, jusqu’à 2012/2013, la défense de youtube consistait à s’abriter en fonction des cas derrière le droit américain ou le flou juridique lié à son statut d’hébergeur, en faisant valoir un argument technico-juridique qui semblait imparable, un hébergeur de contenu ne pouvant juridiquement relever du même régime de responsabilité que celui du statut d’éditeur, compte tenu du volume de vidéos publiées quotidiennement sur la plateforme. En gros, youtube s’en lavait les mains.

                  La vague d’attentats terroristes depuis 2012 et l’utilisation massive de youtube et d’autres réseaux sociaux par Daesh et ses affiliés a progressivement changé la donne, en poussant le législateur à mettre la pression sur youtube qui ne pouvait plus se présenter, du point de vue de la loi, comme un simple intermédiaire technique mettant à disposition ses "tuyaux". 

                  La faille dans le raisonnement de youtube était simple à démontrer puisque l’hébergeur censurait déjà certains types de contenu, notamment des vidéos comprenant de la nudité ou plutôt de la pseudo-nudité (plusieurs créatrices arborant des décolletés ou des tenues legères ont vu leur contenu censurer suite à des plaintes, cf. aussi censure de tableaux de nu par facebook). Dès lors, comment l’hébergeur, qui prétendait par exemple ne pas avoir la capacité technique de censurer des contenus interdits par la loi française ou italienne, pouvait le faire sans aucune difficulté s’agissant de vidéos contrevenant à la loi américaine ou à ses propres condition d’utilisation ? L’argument technique s’écroulait. De plus, youtube, en censurant délibérément certains contenus, ne pouvait plus vraiment se dissimuler derrière ce statut de simple hébergeur n’exerçant aucune fonction d’éditeur sur les contenus mis en ligne - étant donné qu’il assumait cette fonction de fait.     

                  Pour prendre une image, c’est un peu comme si le propriétaire d’une salle de cantine essayait simultanément de se déresponsabiliser de ce que les gens consommaient sur place tout en s’arrogeant le droit de surveiller le contenu des assiettes et en interdisant à certaines personnes de s’installer ou de consommer tel ou tel aliment... ça ne pouvait pas tenir.

                  Il y a donc un gros flou juridique qui est en cour de résolution et dont les producteurs de contenu politique font évidemment les frais. Il faut bien comprendre qu’on est ici dans un cas concret où les évolutions techniques permettent à la loi de rattraper progressivement les usages et où l’Etat reprend la main sur les GAFA. Aux USA, cela se traduit par la fin programmée de la neutralité du net qui va introduire un filtrage directement assuré par les fournisseurs d’accès ou les prestataires en ligne. Et sans vouloir paraître pessimiste, nous ne sommes probablement qu’au tout début de cette phase de "normalisation" progressive du net.

                  La liberté totale et grisante que l’on a connu dans les années 90-2000 - la phase pionnière du web avec son horizon illimité - n’était pas un cadeau du législateur. Elle s’imposait dans la mesure où ce dernier n’avait pas encore la capacité de déployer une censure systématisée des contenus, et que les "intermédiaires" pouvaient se déresponsabiliser juridiquement en prétextant qu’ils n’avaient pas les moyens techniques de mettre en place un filtrage. On voit bien que les conditions ont totalement changé aujourd’hui avec les algorithmes et les possibilités de ciblage commercial auxquels les utilisateurs ont, dans la majorité des cas, consenti en signant des conditions d’utilisation

                  Donc c’est une problématique très complexe qu’il est très (trop) facile de résumer à un problème de censure, avec d’un côté les gentils dissidents assoiffés de liberté d’expression et de l’autre le méchant Etat et le méchant Youtube qui veulent faire taire tout le monde. 

                  Moi, je vois ça plutôt comme un pacte avec le diable.  

                  J’ai souvent joué ici l’ancien combattant défendant les principes antiques de la nétiquette parce que je percevais que le contrepoids à cette liberté "totale" - la condition nécessaire pour permettre à celle-ci d’exister - et le meilleur moyen d’échapper à la censure résidait dans la modération et la civilité. Ces règles informelles (nétiquette, neutralité du net, etc.) qui ont été mises en place au début des années 90 par d’authentiques libertaires conscient des limites du système et qui avaient parfaitement anticipé les dérives que généreraient une liberté "absolue", visaient précisément à empêcher ou plutôt à retarder le plus longtemps possible l’arrivée de l’Etat et l’emprise des grands groupes sur le réseau.  

                  Quand je l’ai fait, à chaque fois, des petits malins sont venus me jouer le couplet de la "liberté d’expression" qui, à leurs yeux, ne saurait exister qu’à la condition où elle ne souffrirait aucune forme de limite. J’ai toujours pensé que cette conception licencieuse et puérile de la liberté d’expression (puérile dans le sens où un enfant aura toujours tendance à abuser d’une liberté, justifiant ainsi l’autorité des parents...) était commune à ceux qui détestent ce principe et cherchent en réalité à le déconstruire en le poussant jusqu’à l’absurdité conceptuelle d’une liberté d’expression illimitée. La "dissidence" et les fonctionnaires réacs du politiquement incorrect, toujours enclins à sortir des horreurs entre deux grimaces, ont beaucoup oeuvré dans ce domaine.

                  Qu’ils assument leur part de responsabilité dans la situation actuelle. Personne n’est dupe et personne, surtout pas eux, ne peut se cacher derrière ce statut de consommateur passif de libertés progressivement rognées par l’Etat, youtube & cie.  


                  • vote
                    Qirotatif Qirotatif 28 juin 12:44

                    @Joe Chip
                    "Le deal est assez clair : vous faites la police sur vos plateformes, en échange on vous laisse faire du fric avec les données personnelles des utilisateurs."

                    Très juste mais tout dépends de ce que l’on appelle faire la police. La police agit en principe selon des lois, décrets, circulaires, etc. votées et écrites dans un journal officiel. Quand elle se met à ne plus appliquée la loi la police devient elle-même délinquante. Quand elle est complètement libre de l’interpréter alors nous entrons dans un système dictatorial. 


                  • vote
                    pegase pegase 28 juin 22:17

                    @Joe Chip

                    Sauf qu’il n’existe pas d’alternative crédible à youtube sur le plan technique qui met gratuitement à disposition ses serveurs, sa plateforme, etc... ce qui coûte énormément d’argent. Cet argent il peovient de quelque part et surout de quelques poches qui ne sont pas "neutres" (j’y reviens).


                    Je ne savais pas que Blueman était si riche  smiley

                    On trouve des tas de player gratuits sur le net, mais pour être sûr de ne pas avoir d’emmerdes j’achèterais une licence ..

                     - Il y a Projekktor ...libre, html5 et flash, sans doute le mieux ..

                     - F4player ... libre

                     - Flvplayer ... libre

                     - Dewtube ...libre

                     - JCplayer ... il faut acheter la licence ...

                     - JW player .. il faut acheter la licence ...

                    Une place serveur ça coûte que dalle aujourd’hui ...


                  • vote
                    pegase pegase 28 juin 22:31

                    Pour l’argent ils n’ont qu’à faire de la pub ....



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès