• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Alain Badiou sur la collusion entre "démocratie" et "capitalisme"

Alain Badiou sur la collusion entre "démocratie" et "capitalisme"

Une fois n'est pas coutume, Alain Badiou marque un point face à Marcel Gauchet lors d'un récent débat sur France 2. Son analyse de la chimère démocratique actuelle est limpide. Elle tient en 4 minutes et laisse entendre les ressorts purement économiques du régime représentatif. Il faut rendre à César...

 

 

 

Ce soir (ou jamais !)... le débat en entier :

http://www.france2.fr/emissions/ce-...

 

Que faire ? de Alain Badiou et Marcel Gauchet

 

Tags : Politique Société Démocratie




Réagissez à l'article

84 réactions à cet article    


  • 5 votes
    childéric childéric 20 octobre 2014 19:48

    Il critique la démocratie représentative, j’espère qu’il versera des droits d’auteur a Etienne Chouard 


    • 11 votes
      Éric Guéguen Éric Guéguen 20 octobre 2014 20:53

      Désolé childéric, mais Badiou ne tombe pas des nues non plus, son opinion sur ce point ne date pas de vendredi dernier. En plus - et c’est malheureux, très malheureux - quand Badiou parle ainsi chez Taddéï, il est pris bien plus au sérieux qu’Étienne Chouard. Le label philosophe y fait beaucoup.


    • 2 votes
      childéric childéric 20 octobre 2014 21:25

      Oui c’est en effet trop malheureux


    • vote
      Enquête&Débat Enquête&Débat 20 octobre 2014 19:54

      Voilà Guéguen qui me fait la leçon et qui cite un marxiste-léniniste, franchement vous devriez vous cacher de honte. Le marxisme-léninisme n’a donné que dictature et goulags, partout où il a été mis en place.


      • 18 votes
        Éric Guéguen Éric Guéguen 20 octobre 2014 20:48

        Je me pose sincèrement la question de savoir si vous jouez à l’abruti fini ou si vous l’êtes réellement. Je ne fais pas l’apologie d’une idéologie de bas du front, je reconnais aussi humblement que possible qu’en l’espace de ces quatre minutes, Badiou a dit des choses cohérentes, fondamentales et irrécusables. Dans cet extrait, je ne changerai pas un mot à ce qui a été dit. Et ça me fait d’autant plus mal de le dire que Badiou est tout sauf ma tasse de thé. Seulement voilà, on lui fait là le cadeau du réel, comme à Marine Le Pen sur d’autres sujets (la nation notamment).


      • 8 votes
        Éric Guéguen Éric Guéguen 20 octobre 2014 21:03

        Tiens, je vais proposer un article à ce sujet à Élisabeth Lévy, on verra si elle est aussi psychorigide que vous.


      • 1 vote
        Inconnu Inconnu 20 octobre 2014 20:11

        Sur les origines historiques et les développements du capitalisme, la série de documentaires proposée actuellement par Arte me semble intéressante.

        Le lien vers la première partie : http://www.arte.tv/guide/fr/044979-001/capitalisme-1-6

        Je n’ai, pour le moment, regardé que cette "introduction", mais je pense que l’on peut d’ores et déjà trouver des liens entre système représentatif et capitalisme dès les origines de ces deux "systèmes", qui se retrouve finalement dans une unité de principes.


        • vote
          Inconnu Inconnu 20 octobre 2014 20:12

          se retrouvent*


        • vote
          Éric Guéguen Éric Guéguen 20 octobre 2014 20:49

          Merci à vous "Deckard", je regarderai ça de plus près demain matin.


        • vote
          Éric Guéguen Éric Guéguen 21 octobre 2014 14:45

          Merci encore, j’écoute ça en ce moment même.


        • vote
          Éric Guéguen Éric Guéguen 21 octobre 2014 16:09

          Parvenu au bout de la première vidéo, je la trouve quand même très orientée : certains comprendront à tort que la réussite de l’Occident se résume au capitalisme, et que celui-ci se résume à son tour aux bénéfices de la traite négrière. Un peu dommage. Je vais regarder la suite.


        • vote
          Enquête&Débat Enquête&Débat 20 octobre 2014 21:46

          Un psychorigide qui a accepté de vous faire débattre, et qui n’a jamais refusé un seul de vos articles à ma connaissance (puisque vous ne m’en avez jamais proposé), c’est fort de café. Je suis justement pour les faits, rien que les faits, peu m’importent ceux qui les disent. Badiou est un naze à tous les points de vue : il ne dit pas un mot de la démocratie directe, qui est l’évolution naturelle de la démocratie représentative, qui tourne forcément à l’oligarchie. Par ailleurs il ne parle pas des référendums de la 5è, dont De Gaulle a usé et abusé. La Suisse n’est pas capitaliste ? Les USA ? L’Allemagne ? L’Italie ? Le Liechtenstein ? Tous ces pays, et quelques autres d’Europe de l’Est au fur et à mesure de leur libéralisation, développe la démocratie directe, qui ne nie pas la représentativité mais qui la renforcent par des mécanismes de référendums et de votations donnant le pouvoir au peuple de faire et de défaire la loi, mais aussi d’influencer le contenu des médias, etc. Badiou, tout comme Chouard, sont des marxistes-léninistes, des diplodocus, qui ont toujours eu tort sur tout ou presque, et vous vous réclamez de sa pensée, c’est ridicule et ça en dit long sur vous et vos leçons de morale à deux balles.


          • 5 votes
            Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 20 octobre 2014 22:01

            "et vous vous réclamez de sa pensée"


            Je serais bien étonné qu’Éric Guéguen "se réclame de la pensée" d’Alain Badiou. Où avez-vous ça ? smiley

          • vote
            Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 20 octobre 2014 22:30

            Plus exactement : Où avez-vous vu ça ?


          • 4 votes
            Éric Guéguen Éric Guéguen 20 octobre 2014 23:03

            1. Vous avez accepté de me "faire débattre", comme vous dites, car je suis l’un des rares fous à défendre le recours à la peine capitale ; j’avais suffisamment d’arguments pour les exposer, et suffisamment peu de notoriété (i.e. aucune) pour ne pas avoir à la perdre dans des "débats interdits".
             
            2. Nous parlons de démocratie, pas d’un jacques-a-dit sur la place d’un village helvète. Le "peuple au pouvoir", c’est autre chose qu’un concours de main levé ou qu’un vote pour telle loi. Le pouvoir n’est pas simple approbation, il est théorisation, confection, application et assomption. La démocratie est un régime à réinventer, et une société de boutiquiers a d’autres priorités, d’un autre ordre.
             
            3. Badiou, comme Chouard, nient la verticalité du pouvoir, le premier par fourberie, le second par naïveté. La désignation "marxiste-léniniste", ça, pour le coup, c’est un langage de "diplodocus".
             
            4. Quant à de Gaulle, il a façonné un régime à sa propre mesure. Mais lui parti, ses habits sont trop amples pour les nains que pond notre époque libérale vulgaire. Il faut donc enterrer la Ve république, et travailler à autre chose. Le courage que cela demande n’est pas à la portée d’un politicien.


          • vote
            Éric Guéguen Éric Guéguen 20 octobre 2014 23:18

            ... 5. Des articles, vous en avez publié deux sous mon nom. Ensuite vous m’avez chassé ; pas assez libéral. Sur Causeur.fr, les gens semblent moins tourmentés, ils ont moins de problème d’ego et ne s’évertuent pas à se fâcher avec tout le monde. Je leur propose donc ma prose :
            http://www.causeur.fr/zemmour-vs-caron-on-refait-le-match-29742.html


          • vote
            Pierre Régnier 26 octobre 2014 19:17

            Ce fut pour moi une grande satisfaction, Éric Guéguen, de vous lire sur Causeur.
            J’espère que l’occasion se renouvellera.


          • vote
            Éric Guéguen Éric Guéguen 26 octobre 2014 21:05

            Merci à vous, à bientôt.


          • 1 vote
            Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 20 octobre 2014 21:59

            Bonjour Éric,


            Ce qui est énoncé ici par Alain Badiou me semble d’une grande évidence, et bien sûr ce n’est pas une nouveauté chez lui. C’est d’ailleurs un homme intelligent dans la plupart de ses propos actuels. 

            Ce qui est plus délicat à deviner chez cet homme ici très cohérent, ce sont les contorsions mentales qu’il doit produire pour ne pas franchement avouer qu’il était simplement un jeune con arrogant et déconnecté de la réalité lorsqu’il justifiait les monstruosités de Mao et de Pol-Pot. Il semble qu’il soit à l’aise dans le rôle de champion vétéran de l’aveuglement idéologique du paysage intellectuel français. Si cette couronne de laurier rouge lui plaît, tant mieux pour lui. 

            • vote
              Éric Guéguen Éric Guéguen 20 octobre 2014 22:47

              C’est un perfide, nous sommes d’accord. Seul Monsieur "Enquête&Débat" a ici du mal avec la nuance, et la capacité de déceler des bribes de bon sens dans une gangue de vice.


            • vote
              Joe Chip Joe Chip 20 octobre 2014 22:51

              C’est simple, il le confesse lui-même à un moment donné du débat : "Notre tâche est de reconstituer l’adversaire (du capitalisme)". Au sens marxiste, donc messianique, l’Adversaire c’est le Diable. Surprenant aveu de Badiou qui semble moins déplorer les conséquences du capitalisme que la rupture de la dialectique de l’histoire survenue avec la chute du communisme.


            • 2 votes
              agor&acri 21 octobre 2014 13:41

              @ eric,
              merci de proposer cet extrait sur Agoravox

              @ Joe Chip
              j’ai regardé l’émission vendredi dernier
              et, au cour du débat, j’ai été dérangé par la phrase que vous citez :
              "Notre tâche est de reconstituer l’adversaire (du capitalisme)"
              Même réflexion que vous :
              "Surprenant aveu de Badiou qui semble moins déplorer les conséquences du capitalisme que la rupture de la dialectique de l’histoire survenue avec la chute du communisme."

              Pour aller un peu plus loin,
              et pour arrimer l’analyse à un crédo cher à Eric Guéguen, sur la nécessaire verticalité du pouvoir,
              je vais évoquer l’image de la corrida.

              Un terrain bien délimité, des adversaires bien identifiés,
              et un chiffon rouge agité par l’un sous les yeux de l’autre,
              déclenchant une succession de charges, bave aux lèvres,
              aboutissant à une situation maîtrisée où, derrière les apparences d’une lutte,
              le premier ne fait que moduler sa domination sur le second.

              Créer, élaborer, proposer un adversaire.
              Agiter un chiffon rouge sous les yeux de la foule,
              et faire durer le jeu aussi longtemps qu’il est possible avant que la foule ne s’en lasse et ne détourne le regard du chiffon.
              Et si l’adversaire finalement mis au tapis, ne trouve pas
              après plusieurs essais et variantes,
              de successeur digne de lui succéder
              ...alors pourquoi ne pas "reconstituer l’adversaire".

              Objectivement, je ne pense pas que la pensée de Badiou s’inscrive dans cette logique
              mais, après tout, ce n’est pas totalement exclu.

              En tout cas, c’est exactement en cela que le bi-partisme est un leurre
              et que la polarisation gauche/droite imposée par le système politique est une profonde arnaque.

              C’est exactement en cela que les personnes qui ont une sensibilité de droite se font manipuler par leurs élites.
              Ces élites qui agitent le chiffon du goulag, du totalitarisme, de l’égalitarisme barbare, de la Corée du Nord, et j’en passe.

              C’est exactement en cela que les personnes qui ont une sensibilité de gauche se font actuellement manipuler par leurs élites.
              La gauche appliquant de fait, la même politique économique que la droite (hormis à la marge), ils se font bourrer le crâne à coup de marteau pour ne surtout pas regarder en haut et voir ainsi les mains des marionnettistes qui agitent le chiffon rouge.
              Non !
              Ils faut qu’ils continuent à regarder le chiffon, un chiffon qui porte aujourd’hui une étiquette "antiFas"
              et qui leur dicte de combattre à l’horizontal la grande menace fasciste portée par la droite.

              Et nous les voyons chaque jour, bave aux lèvres,
              les libéraux éructant contre les postures désignées comme gauchistes
              et les gauchistes éructant contre les postures désignées comme fascistes.
              Tandis que le 1% regarde avec mépris et dégoût ce troupeau de bovidés.

              Est-ce si difficile de rentrer dans la tête du 1% ?
              Le peuple, la populace,
              n’est qu’un troupeau inculte, grégaire, capricieux et haineux,
              qui doit être maintenu en état d’ignorance et dont les bas instincts doivent être périodiquement stimulés.
              Partant de là, il devient évident que la bête immonde, au sein de laquelle sommeillent des pulsions fascisantes,
              a besoin d’être en permanence domptée.
              Son énergie revendicative doit être canalisée vers des cibles bien déterminées
              afin de la détourner de la "cause des causes" de son asservissement

              et de l’empêcher d’atteindre le pouvoir réel, perché tout là-haut,
              au sommet de la verticalité.


            • vote
              Éric Guéguen Éric Guéguen 21 octobre 2014 14:32

              Bonjour et merci pour ce long commentaire, intéressant qui plus est.
              Je vous rejoins assez sur le diagnostic que vous dressez du bipartisme. Vous songez à la corrida, je le comparais ailleurs à un théâtre alternant côté cour et côté jardin.
              Je pense que l’esprit de parti a fait son temps : autant d’individus, autant de partis, chacun avec ses sensibilités et ses certitudes qui toutes ne peuvent être "mises en boîte" sans être profondément dénaturées. La mise en pratique est plus compliquée, ne serait-ce que pour aider à désapprendre ce qui a été malencontreusement appris.
               
              Sur mon "credo vertical", je me sens obligé de préciser quelque peu les choses. La verticalité dont vous faites état avec le "1%" n’est pas celle à laquelle je pense, bien sûr. Lorsque je dis que la politique est d’esprit vertical, je songe surtout au besoin de valeurs communément partagées, des valeurs qui nous font toutes et tous porter notre regard dans la même direction, celle d’un point surplombant. On peut toujours dénoncer le fait qu’une poignée s’arrogent le droit d’accaparer cette position surplombante pour imposer leurs vues, et c’est le risque en effet. Mais ce point d’appui détaché de la masse des individus me semble essentiel à la pratique de la politique. L’économie, elle, est d’essence horizontale, c’est certainement pour cela qu’elle plaît tant aux socialistes comme aux libéraux, ne rêvant tous que d’un dépassement du politique dans la profusion marchande (débridée pour les libéraux, universelle pour les socialistes). Ils en reviennent à présent car le credo horizontal - on le voit aujourd’hui - promeut en retour des verticalités inédites, non plus de sang, mais de fortune.

               

              En définitive, les communautés humaines, populeuses et complexes, ne me semblent pas en mesure de s’épargner la verticalité. En chassant le naturel, il revient au galop sous des formes obscènes. Ce qu’il faut parvenir à faire, c’est saisir la verticalité juste, celle répondant à l’équité. Et ça, Badiou n’en parle pas du tout, bien entendu.

               

              EG


            • vote
              jeanpiètre jeanpiètre 21 octobre 2014 20:21

              a vrai dire le capitalisme s’impose, certains hommes s’en contentent voire l’utilisent, d’autres , bien plus nombreux le subissent. la dualité est là, inutile de recourir aux êtres suprêmes,

               Voir dans la contestation du capitalisme le diable, c’est voir dieu dans le marché. cette pensée dualiste doit être dépassée , elle ne sert que ceux qui sont bien loti dans le rouage , et ont les moyens de favoriser une couleur ou une autre

            • 1 vote
              Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 20 octobre 2014 23:09

              1 )

               Par Mao-Tsé-Toung (---.---.---.239) 18 octobre 00:46 

              A 0H15 exactement ,ce samedi 18 Octobre ,je viens de proposer un article intitulé :

              Alain Badiou - Que signifie la démocratie ?

              ...suite à son passage à ce soir ou jamais !

              Voyons la suite !

              CQFD

              -----------------------------------------------------------

              2 )

              Cet après-midi j’ai rappelé :

               Mao-Tsé-Toung (---.---.---.239) 20 octobre 18:20 

              lsga :

              Podemos ne propose pas de sortir du Capitalisme.

              -------------------------------
              Je viens de proposer sur AV TV ,un article-débat sur le sujet à partir de propos de Badiou !
              ...mais ici comme ailleurs :

              charité bien ordonnée commence par soi-même !

              En effet ceux qui chapeautent la CENSURE ,ici-bas, m’ayant ostracisé ,mes propositions
              de débat ,sont rejetées ,sans aucune explication !
              Avec les prétentions « démocratiques » du site ,il faut le faire !
              Je n’aurais pas le mauvais gout de rappeler les fameux crimes de Staline ,qui ne pouvaient se réaliser sans la chaine de lâchetés qui allait du sommet à la base ,et de la base au sommet !

              Je constate n’avoir reçu aucun soutien public pour tous les refus !!!

              Donc quand par ici quand on se prétend « démocrate » ,permettez-moi d’en douter un peu !!!

              A maintes reprises j’ai proposé un débat :

              sur la « sortie du Capitalisme » et la « démocratie » !

              ...mon article :

              http://www.agoravox.tv/ecrire/?exec...

              3 )

              @ Gueguen ,

              puis ce soir je constate que mon support ,c’est vous qui le

              confisquait  :

              C’est quoi ce film démocratique ???

              Merci


              • 2 votes
                Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 20 octobre 2014 23:14

              • vote
                Éric Guéguen Éric Guéguen 20 octobre 2014 23:20

                Je n’étais pas au courant de ça, désolé.


              • vote
                Haze Haze 20 octobre 2014 23:23

                Malheureusement on ne peut rien y faire. Tu n’est pas le premier et tu ne seras pas le dernier.
                Les modérateurs ne s’expriment pas. ( même si normalement c’est " nous " les modérateurs )


              • 3 votes
                Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 20 octobre 2014 23:45

                Merci Haze ,mais c’est nous qui faisons le boulot ; en plus bénévoles !

                Ce qui ne va pas du tout ,c’est que je suis le SEUL à réclamer la TRANSPARENCE  !
                ...et le DROIT des censurés à se défendre en débattant publiquement avec leurs censeurs !

                ...la prétention à l’objectivité du site devient ridicule !

                ...un seul de mes articles a passé la CENSURE ;et comme ici ,
                c’était bizarre pour ne pas dire plus !

                CQFD


              • 2 votes
                Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 21 octobre 2014 00:24

                "mais c’est nous qui faisons le boulot ; en plus bénévoles !"


                Mao, comment ça "bénévoles" ?? Ne me dites pas que vous n’êtes pas payé ?! Nous tous, nous touchons 15 euros pour chaque commentaire et 500 euros par article publié. Il y a sans doute un problème avec votre compte.

                Comment croyez-vous que Guéguen aurait pu s’offrir cette voiture, sinon ?
                 smiley

              • vote
                QaviQeQuarQo QaviQeQuarQo 21 octobre 2014 06:19

                les modérateurs du site agoravox représentent au fond tres bien nos olligarques :


                Ils créent l apparence d une démocratie derriere laquelle ils cachent des prises de décisions parfois injustes et toujours arbitraires.

              • 3 votes
                Éric Guéguen Éric Guéguen 21 octobre 2014 09:26

                Gaspard, je suis au regret de vous dire que j’ai réussi à négocier davantage pour chaque article pondu. Je suis un vrai loup en affaires. Quant à la voiture, je croyais vous avoir dit que cela restait entre nous !!


              • vote
                Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 21 octobre 2014 17:03

                "Ils créent l apparence d une démocratie derriere laquelle ils cachent des prises de décisions parfois injustes et toujours arbitraires."


                Ca ne change rien au fait qu’il est préférable que ce forum existe plutôt qu’il n’existe pas. Et puis qui ou quoi est absolument juste et neutre en communication ?? Une émission de télé ? La radio ? Un journal ? Un autre forum ?

              • vote
                QaviQeQuarQo QaviQeQuarQo 21 octobre 2014 18:15

                AVOX est surement le pire des sites d information - à l’exception de tous les autres déjà essayés dans le passé. 


                Bien sur qu’il est préférable que ce forum existe plutôt qu’il n’existe pas, et qu il est préférable a TF1 ou libération
                 tout comme il est préférable d avoir une démocratie d opinion plutot qu une dictature sanguinaire,
                mais cela n empeche pas la critique..

                (quand je parle de modérateur, je ne parle pas de vous et moi, mais de la ou les personnes qui choisissent de publier un article a majorité de votes négatifs et inversement)







              • vote
                QaviQeQuarQo QaviQeQuarQo 21 octobre 2014 20:00

                AVOX est surement le pire des sites d information - à l’exception de tous les autres déjà essayés dans le passé. 


                Voir un clin d oeil a la citation de churchill



              • vote
                QaviQeQuarQo QaviQeQuarQo 21 octobre 2014 00:47

                il dit bien qu il y a colusion entre "démocratie" et " capitalisme" , 

                mais je pense qu il prend le terme "démocratie" comme  "gouvernement représentatif" dans cette exemple, car apres il parle de l idéal communiste qui ne pourrait etre possible qu avec au préalable une "vrai démocratie".

                Chaque systeme politique aurait un systeme économique qui lui irait, qu il auto-déveloperait :

                démocratie=communisme utopique
                aristocratie élective=capitalisme
                monarchie= dirigisme, sovietisme


                • vote
                  Éric Guéguen Éric Guéguen 21 octobre 2014 09:43

                  Bonjour à vous. C’est la raison pour laquelle j’ai mis des guillemets dans le titre. En général, dans ce genre de débats, Moucham’ rapplique et serine "mais nous ne sommes paaaaaas en démocratie !"

                  Je l’ai dit ailleurs : la démocratie n’est qu’une utopie. Demos et kratos sont antinomiques. Une locomotive sans wagons n’a plus sa raison d’être.


                • vote
                  QaviQeQuarQo QaviQeQuarQo 21 octobre 2014 16:13

                  Bonjour Eric


                  "la démocratie n’est qu’une utopie"

                  c est pour cela qu elle va si bien avec l idéal communiste.


                  Mais je connais votre position
                  Elle est assez proche de la mienne, la Démocratie est faites pour les dieux, pas pour les Hommes.
                  C est un but inatteignable, tout comme l Egalité, la Liberté...

                  Il n empeche que l on peut essayer d apporter plus de démocratie a certains aspect de la société : le législatif, par exemple, ou, certaines formes d entreprises,
                  partout ou il y aurait une égalité de niveau de compétence réelle ou possible dans le futur. Et surtout partout ou il serait efficace.
                  par contre, on s en gardera bien pour l éxécutif, le militaire ou l enseignement.

                • vote
                  Éric Guéguen Éric Guéguen 21 octobre 2014 16:31

                  Exact. Pour ma part, à mon humble niveau, j’essaie de refonder une démocratie cohérente, ce qui est déjà pas mal. Tout ne peut pas être "démocratique", comme vous le dites, mais je sais aussi en reconnaître les bienfaits et les vertus.


                • vote
                  Enquête&Débat Enquête&Débat 21 octobre 2014 01:26

                  Moi le diplodocus ? Vous ne savez même pas ce qu’est la démocratie directe, que vous caricaturez en un concours de main levée, alors que les mains levées n’ont plus lieu que dans quelques villages de Suisse. Vous êtes un clown Guéguen, un clown triste, bouffi de références philosophiques que vous ne maîtrisez ni ne maîtriserez jamais. Vous me faites penser à un oncle qui n’a pas le bac mais qui a écrit un livre de 800 pages en latin ancien, pour prouver aux autres qu’il était intelligent. Moi qui vous ai donné la parole le premier, vous m’accusez de censure maintenant, regardez-vous Guéguen, regardez-vous bien en face. Vous verrez le marxiste-léniniste que vous êtes, comme Badiou et Chouard. Si vous aviez regardé l’émission en entier, dont vous avez tiré un extrait, vous auriez entendu que Badiou se réclame de Lénine : http://www.enquete-debat.fr/archives/apologie-de-crime-contre-lhumanite-sur-argent-public-62089/



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès