• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Aude Favre : "Mon entretien en intégralité avec François Asselineau"

Aude Favre : "Mon entretien en intégralité avec François Asselineau"

Il y a quelques jours, dans une précédente vidéo, la journaliste Aude Favre avait mis en cause l'affirmation de François Asselineau, selon laquelle l'Union européenne aurait été, à l'origine, un projet nazi. Une polémique s'en est suivie avec des militants de l'UPR. Voici la réponse de la journaliste.

Puisque beaucoup de gens pro UPR hurlent au montage malhonnête et me poussent à le faire, j’ai décidé de publier ici l’intégralité de mon entretien avec M. Asselineau. Que je remercie encore une fois d’avoir pris le temps de discuter avec une journaliste, ce qui n’est pas le cas de tous les politiques ! Merci à lui, vraiment.

Mes coups de fil sont évidemment enregistrés, puis ils font l’objet d’un « montage ».

Exercice difficile, puisqu’il faut que le résultat soit :

- pêchu (il faut garder le rythme pour que les gens ne décrochent pas !)

- synthétique (on va à l’essentiel)

- le plus complet possible

- le plus équilibré possible.

Les gens ne se rendent souvent pas compte du numéro d’équilibriste que c’est ! Vous avez donc moyen de voir à partir de quelle « matière brute » j’ai monté cet échange téléphonique.. Je vous invite à vous mettre dans les baskets d’un journaliste qui devrait n’en garder que 4 minutes : qu’auriez-vous fait ? Peut-être mieux que moi…

Mais je pense avoir fait de mon mieux pour restituer de la manière la plus claire possible mes questionnements et ses principaux arguments.

Je précise qu’étant occupée à plancher sur ma prochaine vidéo je n’ai pas eu le loisir de vérifier tous les dires de M. Asselineau dans cet entretien. Il faut aussi prendre en compte le fait que l’erreur est parfaitement humaine et qu’il est possible, s’il dit une inexactitude, qu’il se trompe, tout simplement.

Ce qui n’est pas le cas dans sa conférence puisqu’il y manipule sciemment des faits historiques dans le but d’offrir une vision totalement déformée des origines de la construction européenne. Je rappelle que M. Asselineau connaît le livre de mon « débunker » Matthias Schönwald donc il sait très bien qu’il ment lorsqu’il avance dans sa conférence et sur les RS :

- que Walter Hallstein est un nazi (donc, a minima, encarté au parti)

- que Walter Hallstein est un proche d’Hitler

- que Walter Hallstein a "représenté le gouvernement nazi"

- que Walter Hallstein aurait été "choisi par Hitler pour préparer la Nouvelle Europe" (avec l'Italie en 38)

- que Walter Hallstein se serait servi de ce plan pour construire l’UE avec les pères fondateurs.

A tous les détracteurs de mon travail (qui est sûrement perfectible), je leur demande me prouver ne serait-ce que l'une des 5 assertions ci-dessus. Personnellement je n'ai pas réussi à le faire, en 6 semaines de recherche.

Bon visionnage, et chapeau à ceux qui arrivent à regarder jusqu’à la fin !

Belle journée à tous !

Ps Je précise que pour ce qui est des accusations de M. Asselineau envers France Télévisions, je les ai transmises et voici ce qui m’a été répondu : "M. Asselineau a effectivement envoyé une lettre à FTV. Il ne semblerait pas que le CSA ai saisi FTV sur ce sujet. Cependant sa formation politique bénéficie d’un volume de temps de parole correspondant à sa représentativité au regard des critères énoncés par le CSA et que nous transmettons au CSA chaque mois les relevés de temps de parole pour chacune de nos chaînes nationales. Bien entendu, si l’UPR venait à remplir les critères du CSA lors de la campagne des européennes, nous lui accorderions du temps de parole".

Tags : Histoire Désinformation François Asselineau UPR Union européenne




Réagissez à l'article

217 réactions à cet article    


  • 10 votes
    joelim joelim 5 mars 18:51

    Résumé : je suis une équilibriste en baskets qui fait plusieurs vidéos à la fois ce qui me dispense d’une partie des vérifications, et si vous regardez la vidéo jusqu’à la fin je serais vraiment étonnée.

    Ok, on va pas la regarder, même l’auteure dit qu’elle est nulle...


    • 3 votes
      tobor tobor 5 mars 20:46

      @joelim
      Oui mais, comment elle est nulle ?
      Eh bien pendant les 3 premières minutes, elle parle essentiellement de son feeling face à l’action choc qu’elle entreprend en s’agitant avec son smart-bidule depuis son petit intérieur cossu. On apprend que F.A, sa une petite voix lointaine et filtrée, est au volant. Alors, on se rend compte que ça va être insupportable et on zappe plus loin au hasard.
      Vers les 50 min, elle a une quinte de toux quand il lui dit qu’il est content que cette affaire sorte, que le collègue au travail de Hallstein a été pendu à Nuremberg et que enfin, la vérité éclate. Très vite ça suffit car Aude, sur-mixée par rapport à F.A, est vraiment en-dessous de tout !


    • 6 votes
      joelim joelim 6 mars 11:44

      @tobor
      Avec Aude on tient là peut-être la toute première vidéo de propagande politique à caractère manipulatoire (pour tenter de justifier que le méchant europhobe Asselineau continue à être blacklisté) basée sur du pseudo-débunkage.

      Aude, tu es une pionnière. Que le nid de cette créativité soit France Télévision montre que cette dernière structure travaille contre la pluralité de pensée en France. Eradiquons les pensées qu’on n’aime pas ! Nouvelle devise de FT. Il faudra s’en rappeler à la libération. smiley


    • 4 votes
      orange3 6 mars 13:22

      @joelim Aude est vraiment quelqu’un de très bizarre. Elle dit qu’elle a fait des recherches pendant six semaines, et pourtant elle affirme, par exemple, ne pas avoir trouvé de preuves que Walter Hallstein était membre du parti nazi. Pourtant, elle avait sous les yeux une preuve : dans le livre de l’historien allemand Matthias Schönwald qu’elle est censée très bien connaîte est présenté une carte de membre au parti nazi que l’historien a récupéré dans les archives d’un centre de documentation à Berlin.
      L’historien écrit au sujet de ces archives : « A partir de ces fichiers, 80 à 90% des adhésions au parti nazi ont pu être retrouvées ». Puis il ajoute que le document qu’il a trouvé au centre de documentation est une « carte de membre du parti nazi avec le numéro 310212, portant le nom de Walter Hallstein. La date et le lieu de naissance excluent toute confusion. Selon ce document, Hallstein a rejoint le parti nazi en juillet 1934 ». Pourquoi ne dit-elle rien à ce sujet ? ? ? ?




    • 2 votes
      orange3 6 mars 13:42

      @Belenos Les wikipédiens sont anti-UPR et anti-Asselineau à mort. Ca m’étonnerait que cela soit possible de modifier la fiche wiki ! Pour le moment, tout ce que je peux proposer c’est de lire l’article que j’ai écrit pour Agoravox ici : https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/aude-la-youtubeuse-coquine-qui-213042


    • 4 votes
      tobor tobor 6 mars 13:47

      @Belenos
      Plus facile à dire qu’à faire.
      La super-plateforme participative a ses censeurs bien alignés sur les médias officiels. Surtout en matière de Fr Asselineau...


    • vote
      Belenos Belenos 6 mars 14:02

      @tobor
      Il ne faut pas mentionner FA ni l’UPR pour corriger une erreur historique qui serait présente, il suffit d’indiquer la source  : en l’occurrence le numéro d’adhésion au parti nazi si la source est véritable et qu’il n’y a pas confusion avec une adhésion à une organisation professionnelle (obligatoire à l"époque). 


    • 3 votes
      pegase pegase 6 mars 14:27

      @orange3
      -
      Le discours d’Hallstein du 23 Janvier 1939 à Rostock ne laisse place à aucun doute, il s’agit d’un tas de conneries nazies, dont la préservation de la race aryenne (lois sur la race de Nurenberg) et l’interdiction aux juifs de se marier avec .........

      Mais ce qui est peut-être le plus choquant dans ce discours, c’est que Hallstein a déclaré que l’une des lois les plus importantes devant être introduites dans les pays annexés était la " Loi sur la protection du sang allemand et son honneur allemand ".

       

      En d’autres termes, il a plaidé pour l’imposition des lois sur la race de Nuremberg en tant que priorité absolue dans la "Grande Allemagne".

       

      Ces lois excluaient les Juifs allemands de la citoyenneté du Reich et leur interdisaient de se marier ou même d’avoir des relations sexuelles avec des personnes de sang allemand ou apparenté.


      http://www.informations-en-direct-france.com/2019/03/debunkage-aude-favre-wtfake-qui-ment-volontairement-sur-sa-video-de-walter-hallstein.html


      http://lucien-pons.over-blog.com/2016/05/discours-de-conquete-de-walter-hallstein-23-janvier-1939-rostock-mecklembourg-pomeranie-anterieure.html




    • 1 vote
      Mahler 5 mars 19:05

      D’après le compte Facebook de l’UPR ils vont poster une réponse contre la vidéo de cette youtubeuse. Je me demande comment Asselineau va s en sortir, vu que sur cette question de l’Histoire il fait des raccourcis simplistes.


      • 1 vote
         Saladin Saladin 6 mars 00:17

        @Mahler Les raccourcies simplistes sont dans les camps de travail nazies, mais là on ne la verra pas chercher du factuel. 


      • 4 votes
        ezechiel 6 mars 00:43

        @Mahler

        Je vous invite à regarder la vidéo du "penseur sauvage" sur Youtube, assez complète sur Walter Hallstein et le projet de l’Europe nazie.


      • vote
        Mahler 6 mars 12:28

        @ezechiel

        J’avais déjà vu cette vidéo, mais d’un elle ne prouve pas que Hallstein était un pur nazi(je rappelle que beaucoup avait de la sympathie pour le régime par nationalisme, revanche du traité de Versailles, parfois un antisémitisme classique mais pas exterminateur ni même extrême. On a vu des gens soutenir Hitler au début du régime et lui être totalement opposé-sans forcément entrer en résistance après les dérives.) mais surtout comme PS le dit lui même il n’y a aucune preuve que Hallstein ait recyclé des plans du projet "nouvelle Europe" d’Hitler dans l’actuel UE.


      • 7 votes
        gorgonzola 6 mars 14:03

        @Mahler Déjà faut rappeler que les européistes, eux, ne se gênent pas pour réécrire allègrement l’Histoire et modifier les programmes scolaires pour promouvoir leur UE, leur fameux "l’Europe c’est la paix" en est un bon exemple (je vous recommande d’aller lire la réponse d’Olivier Delorme à ce sujet). Donc les voir s’offusquer qu’on manipule l’Histoire est assez ironique, ça c’est déjà un 1er point.
        Maintenant si vous cherchez la définition de nazi, vous verrez comme moi que toutes s’accordent sur un point : c’est un membre du parti national socialiste d’Hitler... point final. Walter Hallstein a été membre du parti national socialiste, Walter Hallstein est un nazi (contraction des mots "national socialisme"). Normalement la discussion devrait s’arrêter là, mais on est pas des gamins naïfs et vous savez comme moi que ce qui se cache derrière la vidéo de cette europhile convaincue c’est de laver l’honneur de sa cause, la réalité historique elle s’en lave les mains.
        Maintenant si on veut pousser plus loin, tous les allemands sympathisants du régime hitlérien n’en étaient pas membre, n’ont pas prononcés des discours sur l’application de la Reichsbürgergesetz (la loi de la race) devant des parterres d’officiels nazi et n’ont pas participé aux côtés d’Hitler à des sommets entre chefs d’états des forces de l’Axe ;)


      • 2 votes
        pegase pegase 6 mars 14:30

        @Mahler
        -
        Ah parce que selon vous il y avait de simples nazis bisounours et d’autres de purs nazis très méchants ?  smiley


      • 2 votes
        Mahler 6 mars 15:01

        @gorgonzola et @ pegaze

        Le fait que les européistes ne se gênent pas pour réécrire l’Histoire sur bien des points et joliment l’emballer ne justifie pas le fait de faire pareil. La propagande ne justifie pas une autre propagande dessus.

        Cette définition est trop simpliste, la question du nazisme et d’une société totalitaire mérite bien plus de nuance. On peut adhérer à un Parti par pur opportunisme sans forcément valider les thèses exposées. De plus il n’est pas encore établi à 100% qu’’il s’agisse réellement d’une carte membre du Parti Nazi(à voir comment évolue ce sujet), mais même si il est bien avéré que c’est une pure carte de membre, d’un ça ne nous indique pas ses motivations, de deux il l’a fait en 1934, soit à une période où Hitler commençait à redresser l’Allemagne, donnait de l’espoir à un futur meilleur et où les juifs vivaient encore bien tranquillement(les lois de Nuremberg verront le jour que 4 ans après). Le fait d’être un nationaliste allemand, et donc soutenir Hitler en 1934, voir être un peu antisémite sur les bords(comme pouvait l’être Guillaume II) ne fait pas de vous un zélé nazis adhérant de manière pure et profonde à toute la doctrine d’Hitler et souhaitant l’extermination des juifs. Je suis désolé mais Hallstein jusqu’à preuve du contraire ce n’est pas un Himmler ni un Heydrich, il n’a pas participé à la Shoah par balle. D’ailleurs Guillaume II bien qu’antisémite a condamné les lois anti juive. Donc être nazi en 1934 ne le fait pas forcément de vous idéologiquement encore un en 1938.
        Si l’on prend Stauffenberg il avait au début lui aussi une grande sympathie pour certains aspects du nazisme comme le nationalisme, et il a fini par ne plus l’apprécier du tout et rentrer en résistance(ok ce n’est pas le cas de Hallstein, mais rien nous dit qu en 40 il était encore un soutien idéologique au régime). Stauffenberg avait même un antisémitisme assez courant, hors pour Hallstein me semble que rien ne l’atteste. 

        Donc pour répondre à Pegaze(voir donc le paragraphe plus haut) il n’y a pas de "bons et de méchants nazis" il y’a beaucoup de nuance, une société totalement nazifiée, des purs nazis jusqu’en boutiste et des gens qui ont pu l’être de manière modéré (compte tenu du contexte) jusqu’à un moment pour différentes raisons à des degrés variés pour ne plus en avoir aucune sympathie. Certains sont même devenus des résistants. Et puisque on parle des "bons" et "méchants" nazis, Stauffenberg a pu l’être, et Heydrich l’a eté, pourtant on sait du fait par l’entrée en résistance de l’un et par ses actes qu’il n’en avait pas du tout la même condition, ni qu’il en partageait la "Solution Finale".


      • 2 votes
        Belenos Belenos 6 mars 15:18

        @pegase
        "Ah parce que selon vous il y avait de simples nazis bisounours et d’autres de purs nazis très méchants ?"

        Vous n’avez toujours pas compris ce qu’est une dictature totale. Tous les ouvriers et tous les paysans ont eu l’obligation d’adhérer à des organisations professionnelles nazies (impossible de travailler sans cela), même chose pour les enseignants, la presse, la culture... Alors, ça en fait des "nazis". Tout le monde n’avait les moyens de s’expatrier et de la famille à l’étranger ! Forcément, tous ces gens emportés par ce tourbillon ne sont devenus pour autant des bourreaux sadiques comme on en voit dans les films. 


      • vote
        pegase pegase 6 mars 17:01

        @Belenos
        Vous n’avez toujours pas compris ce qu’est une dictature totale. Tous les ouvriers et tous les paysans ont eu l’obligation d’adhérer à des organisations professionnelles nazies (impossible de travailler sans cela),


        -
        Il me dit ça croyant m’apprendre quelque chose, alors que ma mère travaillait à fabriquer des obus chez ManuRhin avec une baïonnette dans le dos smiley

        L’ Alsace était une région annexée par l’Allemagne, la carte du parti nazi était obligatoire ...

        Concernant Hallstein, il pouvait parfaitement se défiler, il a au contraire mené brillamment et avec zèle le travail que la kommandantur lui a confié ...

        Vous connaissiez ManuRhin ?

        https://fr.wikipedia.org/wiki/Manurhin




      • vote
        pegase pegase 6 mars 17:24

        @Belenos

        Le MR 73 fabriqué par Manurhin pour le GIGN et les agents ONF (je ne sais pas s’ils en ont encore) ... calibre 357 magnum (33mm de long), 9mm parabellum (19mm) ..

        https://fr.wikipedia.org/wiki/Manurhin_MR_73

        Ils ont été remplacés par les PA en 9mm para fabriqués à Saint Étienne

        ...


      • 1 vote
        pegase pegase 6 mars 18:02

        LE LIVRE DE PHILIPPE DE VILLIERS PARU CE 6 MARS 2019 APPORTE DE NOUVELLES RÉVÉLATIONS ACCABLANTES SUR WALTER HALLSTEIN, CONCEPTEUR DE LA "NOUVELLE EUROPE" ET ENSEIGNANT LE NAZISME AUX TROUPES DE LA WEHRMACHT..

        Le livre de Philippe de Villiers qui a paru ce jour aux éditions Fayard est riche de confirmations et de nouvelles informations accablantes sur l’origine nazie de la construction européenne et sur le passé de Walter Hallstein. Il confirme en tout point - et va même bien au-delà - les informations que j’ai données dans mes conférences sur les "origines cachées de la construction européenne".
        -----------------
        Le livre donne notamment confirmation du rôle éminent de Walter Hallstein, un intime de Hans Franck, dans la nazification du droit et l’élaboration du projet de "Nouvelle Europe" à partir de la conférence de Rome de 1938 :

        Extrait des pages 141-142 :

        Plusieurs documents exhumés des archives fédérales – les Bundesarchiv – de Berlin et Coblence confirment que le professeur Hallstein a, pour le moins, minimisé ses relations avec le national- socialisme.

        La Fédération des juristes nationaux-socialistes a été fondée en 1928 par Hans Frank et affiliée au parti hitlérien, le NSDAP, devenue en 1936 le NSRechtswahrerbund, NSRB.

        Hans Frank devait devenir ministre et gouverneur – on devrait plutôt dire « bourreau » – de la Pologne. Les membres du NSRB étaient considérés comme « incarnant la pensée juridique nationale-socialiste ».

        Afin de l’aider dans sa mission pour la nazification du droit allemand, Frank créa l’Académie de droit allemand. Walter Hallstein y a œuvré comme expert auprès de quelques-uns des quarante-cinq groupes de travail.

        L’Académie s’emploie aussi à façonner l’Europe nouvelle par un intense « échange entre les “vérités juridiques” fascistes et nationales-socialistes maintenues par les juristes pratiquant la science et la jurisprudence ».

        C’est dans l’auguste décor du Capitole qu’est célébrée cette glaçante «  syntonie entre fascisme et national-socialisme ». La première conférence organisée par la Commission pour les relations juridiques italo-germaniques se tient ici, à Rome, du 21 au 25 juin 1938.

        Dans son discours inaugural, le ministre du Reich Hans Frank s’enflamme : « Pensez allemand, agissez en allemand, professez votre essence allemande et soyez fier d’être allemand ! Vous préférez mourir allemand plutôt que de nier votre origine allemande ! De ce sentiment profond de votre race découle la plus haute règle de tout votre comportement envers la société ! De cette foi dans le pouvoir de notre peuple découle notre conception du problème de la race : selon notre législation, n’est allemand que celui qui est de sang allemand, c’est-à-dire de sang aryen.  »

        Au dehors, du haut de sa monture de bronze, la figure de Marc Aurèle affiche une moue sévère tandis que la main du sage empereur semble nous mettre en garde : « N’entrez pas, malheureux ! »

        À l’intérieur, un jeune universitaire à l’allure frêle affiche, lui, derrière ses petites lunettes, son visage impassible.

        Le professeur Hallstein est assis parmi la délégation des quinze juristes de haut niveau conduite par le ministre du Reich. En écoutant religieusement exalter « le génie législatif incomparable de Mussolini et de Hitler », le jeune universitaire Hallstein ne se doute pas que l’Histoire, dans toute son ironie, le ramènera ici même, au Capitole, dans presque vingt ans, pour signer, au nom de l’Allemagne post-hitlérienne, le traité européen devant amorcer sa rédemption.

        Pour l’heure, sa tâche est de contribuer à jeter les bases juridiques de l’unification une fois que les armes auront donné au Reich allemand sa dimension européenne : « Das neue Europa ».

        Ces travaux se déroulèrent dans la foulée du fameux voyage du Führer en Italie en mai 1938, accompagné de ses ministres Hess, Goebbels, Himmler, von Ribbentrop et Hans Frank justement. Cinq cents personnes arrivées par trois trains spéciaux y avaient été accueillies par Mussolini et le roi Victor-Emmanuel à Rome dans une gare spécialement construite pour l’événement. Le quotidien La Nazione publiera la liste complète des membres de l’aristocratie et de la bourgeoisie allemande, ainsi que du parti fasciste local qui assistèrent à la représentation d’un opéra de Verdi, au théâtre communal après le dîner de gala.

        Nous sommes à la veille du déclenchement de la Seconde Guerre mondiale par les puissances de l’Axe. Le ministre Hans Frank remercia chaleureusement le jeune professeur Hallstein, de Rostock, en lui disant « son admiration pour ce que la jurisprudence allemande vous doit », avant d’ajouter son espoir qu’en Italie « il soit possible de remplacer l’idée stérile mais pourtant puissante, issue de la conception française d’une unité des familles latines, par le programme plus fécond d’une école allemande ; l’unité et donc la préservation de la culture juridique européenne peuvent, je crois, en sortir très gagnantes ».

        Le dignitaire nazi, grand admirateur du professeur Hallstein, sera condamné à Nuremberg pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité, et pendu en 1946.


      • 1 vote
        pegase pegase 6 mars 18:07

        Le livre de Philippe de Villiers fournit aussi de nouvelles révélations sur la fascination de Walter Hallstein pour le nazisme, dont il enseigna la doctrine aux soldats de la Wehrmacht ; il précise aussi que les autorités américaines et allemandes d’après-guerre connaissaient parfaitement son passé et l’ont sciemment caché afin de mieux "tenir" celui qui allait piloter l’Europe et s’opposer à de Gaulle :

        Extrait des pages 142-143 du livre de Ph. de Villiers :

        " Au Bundesarchiv de Berlin, j’ai trouvé la carte, au nom de Walter Hallstein, datée de juillet 1934 et numérotée 310212. Les responsables des archives fédérales m’ont confirmé qu’il s’agit de sa carte de membre du NSLB (Nationalsozialistischen Lehrerbundes, la Ligue nationale-socialiste des professeurs).

        Helmut Heiber, historien scientifiquement irrécusable, à qui fut confiée la mission de rassembler l’imposante documentation en vue des procès de Nuremberg, s’employa pendant des décennies à reconstituer des dossiers de la Chancellerie pour la période allant de 1940 à 1945 et du Parti national-socialiste. Dans sa longue étude documentée sur les enseignants pendant le IIIe Reich, Heiber classe les universitaires en deux chapitres aux titres éloquents : les « opposants ou indifférents » (chapitre II) et ceux qu’il appelle les « croyants » (chapitre III).

        C’est ici, parmi les « croyants » du IIIe Reich, que le nom de Hallstein surgit en ces termes : « Après une enquête de la direction du corps professoral du Reich au début 1944, l’université de Francfort communiqua une liste, commençant par Walter Hallstein et se terminant par Wilhelm Ziegelmayer, composée de quinze hommes officiers qualifiés en national-socialisme ayant rang d’officier et vingt-six autres intervenus pour la “mobilisation complète de l’ensemble de la Wehrmacht dans des proportions inouïes” – eux aussi sont bien sûr des “activistes politiques” (à titre de comparaison, l’université technique de Darmstadt a signalé zéro officier dirigeant nazi et trois orateurs actifs) . »

        Créé en 1943 sur ordre de Hitler, le corps des Nationalsozialistischen Führungsoffiziers – NSFO – avait en effet pour mission d’enseigner le national-socialisme aux soldats pour s’assurer de leur volonté de combattre jusqu’à la mort. Chargés de la surveillance politique des troupes, prédicateurs et mouchards, ils s’apparentaient aux commissaires de l’Armée rouge. On ne devenait pas commissaire national-socialiste sans être membre du parti nazi ou sans avoir été parrainé par deux de ses membres, ni sans avoir donné assez de gages idéologiques.

        Comment Hallstein a-t-il pu se retrouver sur une telle liste parmi quinze officiers instructeurs en national-socialisme, proposée par l’université de Francfort ? Le professeur Hallstein entretenait dans son for intime une véritable fascination pour l’armée.

        Sa carrière militaire un peu laborieuse avait en fait commencé bien plus tôt qu’il ne l’a indiqué lors de la dénazification. Il avait déployé mille efforts auprès des autorités, dès 1935, pour obtenir la Croix d’honneur du combattant pour son service militaire chez les « scouts en Belgique », puis pour être admis à un cours d’artillerie où il avait d’abord été jugé médicalement inapte, avant de réussir en février 1936 et, plus tard, de s’engager comme officier de réserve.

        De Rostock et Francfort au Mississippi, en passant par la Wehrmacht, Hallstein n’a quasiment jamais cessé d’enseigner à des militaires, assouvissant ses deux passions : le droit et l’uniforme.

        De l’enseignement du droit privé comparé à celui du droit anglo-américain de la concurrence, en passant par l’enseignement des objectifs du national-socialisme, le sobre et discret Walter Hallstein aura été toute sa vie un professeur au sens plein, un passeur des savoirs juridiques et politiques, adaptant ses cours aux nécessités de l’Histoire. Se réorientant au gré du soleil. Un vrai « tournesol ».

        Comment ne pas être troublé par cette collection d’allégeances au régime national-socialiste par Walter Hallstein, là où bien d’autres personnalités d’un niveau de responsabilités comparable fuyaient, résistaient ou se terraient en attendant des jours meilleurs ?

        Si ce « pionnier » de l’intégration supranationale européenne, inconnu du grand public, est l’un des rares dont on n’a pas donné le nom à l’un des bâtiments du quartier européen, c’est peut-être tout simplement parce qu’il est le père encombrant.

        En vérité, la mise côte à côte des pièces d’archives officielles dégage une telle impression qu’elle se passe de tout commentaire. Les hiérarques de l’Europe ont feint de ne rien connaître de cette histoire. Or, les Américains, leurs mandants, eux, avaient en leur possession toutes les informations. Il y a donc, pour le moins, un mensonge par omission.

        À Washington et à Bonn, on savait. Et ceux qui savaient le tenaient. On a dissimulé la vérité. On connaissait les pièces qui se trouvent aux Bundesarchiv de Berlin et Coblence, la photo sur microfiche où l’on reconnaît le lieutenant Hallstein, officier instructeur du national-socialisme, auprès de son colonel, en feldgrau.

        Le négociateur allemand du traité instituant la CECA, le ministre signataire du traité de Rome, le président de la Commission européenne avait donc été une « personnalité du IIIe Reich » et, à ce titre, l’un des brillants esprits qui élaborèrent justement le cadre juridique supranational de la « grande Allemagne », c’est-à-dire d’un Reich européen.

        --------------

        Bien d’autres révélations figurent dans cet ouvrage et dans l’enquête que l’UPR est en train de mener, non seulement sur Walter Hallstein mais plus généralement sur le rôle des autorités nazies dans la genèse de la construction européenne et sur la volonté des Américains d’après-guerre de "nettoyer les archives" afin de mieux "tenir" les dirigeants européistes.

        FA
        06 mars 2019


      • vote
        Belenos Belenos 6 mars 23:00

        @pegase
        Walter Hallstein était un fonctionnaire et un juriste du Reich nazi, avec un comportement nazi-compatible peu surprenant pour cette fonction. De quoi s’étonne-t-on ? Dans l’Allemagne nazie, tous les Allemands travaillaient pour l’idéal nazi. 


      • vote
        Belenos Belenos 7 mars 02:01

        @pegase
        "Il me dit ça croyant m’apprendre quelque chose, alors que ma mère travaillait à fabriquer des obus chez ManuRhin avec une baïonnette dans le dos."

        Votre maman était une nazie bisounours, alors ? 


      • vote
        pegase pegase 7 mars 04:17

        @Belenos
        -
        Certainement pas, ce n’était qu’une jeune fille à l’époque, disons que c’était plutôt une "malgré nous" , l’annexion de l’Alsace avait créé des tensions dans la famille parce que l’ainée avait pris son rôle au sérieux, menant à la baguette ses sœurs en qualité de supérieure hiérarchique dans les jeunesses hitlériennes ...

        Les tensions étaient encore palpable jusque très récemment lors d’affaires d’héritage (c’est seulement là où j’ai appris cette histoire sordide).... Vous voyez jusqu’où ça peut aller smiley

        C’est la première armée qui a libéré la région

        ...
        https://www.youtube.com/watch?v=OFL37k1RAAo


      • 2 votes
        Norman Bates Norman Bates 7 mars 08:46

        "...l’annexion de l’Alsace avait créé des tensions dans la famille parce que l’ainée avait pris son rôle au sérieux, menant à la baguette ses sœurs en qualité de supérieure hiérarchique dans les jeunesses hitlériennes..."

        Magnifique ! smiley
        Et après il s’étonne...


      • 1 vote
        Belenos Belenos 7 mars 10:04

        @pegase
        "Vous voyez jusqu’où ça peut aller"

        Eh oui et vous devriez donc comprendre que rien n’est jamais simple dans des situations aussi tendues. C’est pourquoi il faut se garder de porter des accusations très graves sans disposer de preuves rigoureuses, et dans le doute plutôt s’abstenir. Beaucoup de gens sont emportés dans les tourbillons d’une histoire collective qu’ils n’ont pas choisie. Ca n’excuse pas celui qui s’est personnellement comporté de manière indigne ou barbare, mais il y a eu des tribunaux qui ont formulé des jugements pour ça. On ne peut pas réinventer éternellement les mêmes procès aux fantômes d’une nation vaincue. A un moment il faut tourner la page, surtout si l’on veut lutter contre les barbaries et les indignités du présent. 


      • 1 vote
        maQiavel maQiavel 5 mars 19:58

        Aude Favre devrait être plus prudente lorsqu’elle dit que FA ment dans cette phrase : « Walter Hallstein a "représenté le gouvernement nazi" ». Parce que c’est une affirmation difficilement réfutable, tellement sa formulation est floue. Walter Hallstein a bien fait partie d’un groupe de travail sur les relations juridiques italo-germaniques qui a fait un voyage en Italie en 1938. On peut dire qu’il représentait gouvernement allemand (qui accessoirement était nazi) , l’Etat allemand ou l’Allemagne. Bref, pour moi la réfutation de cette affirmation ne peut mener qu’à des discussions byzantines.

        Pour ce qui est de la première affirmation, à savoir que Walter Hallstein est un nazi , des débunkers ont tenté de montrer que la supposée carte du NSDAP du livre de Matthias Schönwald était en réalité une carte professionnelle. Mais quelqu’un a formulé cette réponse. Là-dessus, je ne sais pas quelle conclusion tirer avec les éléments à ma disposition …

        Par contre, pour ce qui est de l’affirmation selon laquelle Walter Hallstein aurait été choisi par Hitler pour préparer la « Nouvelle Europe » qu’il aurait ensuite ressusciter dans le cadre de la construction de l’UE , je n’ai strictement aucun élément pour l’attester , je me demande aussi comment FA va faire pour y répondre car c’était l’argument central de sa thèse sur les racines nazies de l’UE.


        • vote
          gorgonzola 6 mars 14:31

          @maQiavel Si vous avez vu la vidéo de Penseur Sauvage alors vous savez que l’argument central de la thèse d’Asselineau n’est pas que l’UE a été créée par les nazi mais qu’elle se place dans la même continuité idéologique. Les concordances de faits et de mobile sont des éléments de preuves en soit même si ça ne vaudra jamais une déclaration écrite de la main d’Hallstein on est d’accord. Mais il y a incontestablement du vrai dans ce que dit Asselineau, cette UE qui dépossède les peuples de leurs choix démocratiques pour les donner à une entité administrative hors d’atteinte a de furieuses ressemblance avec le fascisme à la différence que le régime totalitaire n’est pas ici un gouvernement mais un aéropage de fonctionnaires et que comme le souligne Asselineau la force militaire est remplacée par la force de la puissance médiatique (si vous avez lu "Propaganda" d’E. Bernays, on y est en plein dedans). On a même un florilège de déclarations d’Attali, de Juncker et autres qui reconnaissent eux-même leur forfait. Asselineau (et il n’est pas le seul) y voit la main des américains derrière, pourquoi pas, c’est sa théorie et on choisit d’y adhérer ou pas mais ça ne change rien au propos en somme.


        • vote
          CoolDude 6 mars 14:35

          @maQiavel

          Aude Favre devrait être plus prudente lorsqu’elle dit que FA ment dans cette phrase : « Walter Hallstein a "représenté le gouvernement nazi" ». Parce que c’est une affirmation difficilement réfutable, tellement sa formulation est floue. Walter Hallstein a bien fait partie d’un groupe de travail sur les relations juridiques italo-germaniques qui a fait un voyage en Italie en 1938. On peut dire qu’il représentait gouvernement allemand (qui accessoirement était nazi) , l’Etat allemand ou l’Allemagne.

          Bien !!! Il y a effectivement un lien de subordination évidente et je pense qu’a l’époque, ça ne se discutait pas trop !

          Par contre, pour ce qui est de l’affirmation selon laquelle Walter Hallstein aurait été choisi par Hitler pour préparer la « Nouvelle Europe » qu’il aurait ensuite ressusciter dans le cadre de la construction de l’UE , je n’ai strictement aucun élément pour l’attester , je me demande aussi comment FA va faire pour y répondre car c’était l’argument central de sa thèse sur les racines nazies de l’UE.

          C’est pareil : Führer-> Ministre -> Walter Hallstein.

          Après, si on veut être rigoureux, il faut retrouver le document avec la signature de Hitler prouvant que celui-ci est bien le commanditaire, si il a existé ou existe encore !

          Sinon, on peut dire aussi que l’absence de preuves, n’est pas une preuve de l’absence... Mais ce fait est contraire à la culture "Z" qui affirme que sans preuve, on ne doit rien affirmer.

          C’est comme la mécanique quantique qui stipule que la position d’une particule avant d’avoir interagit avec l’environnement ne peut être prévu et affirmer, alors que si on est rationnel, etc... La causalité, la localité, la continuité nous dit explicitement que celle-ci était forcement présente dans une voisinage proche. Alors que l’on nous rabâche en permanence cette incantation qui nous dit, affirme le contraire (et qui ne peut de tout manière être prouvé elle aussi). Mais dans quel but ?

          Ce qui conduit à deux écoles de pensée avec leurs propres vocabulaires, leurs propres symboliques et croyances... Et il ne faut surtout pas les mélanger.


        • vote
          maQiavel maQiavel 6 mars 14:57

          @gorgonzola

          Oui , j’ai vu la vidéo de Penseur Sauvage , j’ai même fait plus , j’ai écouté directement ce que FA en dit lui-même. Je sais très bien que FA n’ a jamais affirmé que l’UE a été créé par des nazis. Par contre ce qu’il énonce de façon très précise , c’est la thèse selon laquelle Walter Hallstein ,qui a participé activement à la construction européenne , aurait recyclé un plan de « Nouvelle Europe » à partir du projet qui lui aurait été confié par Hitler et Mussolini , ce qui démontre l’existence de racines nazies de cette construction européenne. Et il n’existe à ma connaissance aucune preuve de cette affirmation. Et si cette preuve existe, la charge de la présenter revient à celui qui défend cette thèse.

          « Les concordances de faits et de mobile sont des éléments de preuves en soit même si ça ne vaudra jamais une déclaration écrite de la main d’Hallstein on est d’accord ».

          ------> Désolé mais ce ne sont pas des « éléments de preuves », tout au plus des faisceaux de présomption, le genre d’élément qui doit pousser un enquêteur à fouiner pour chercher une preuve concrète (et là-dessus je suis totalement d’accord avec « Penseur Sauvage » , il faudrait que des historiens travaillent sur la question ). Mais comme dans un tribunal, le doute profite à l’accusé (en occurrence, ici à Hallstein).

          Sur le reste, je pense aussi qu’il y’a du vrai dans ce que dit FA mais s’il n’a pas la preuve de ce qu’il affirme, il devrait être plus prudent lorsqu’il énonce des faits , par exemple les présenter comme une simple hypothèse ou une opinion personnelle , « Penseur Sauvage » lui-même admet qu’il a fait dans cette affaire des raccourcis abruptes.

          Concernant la main des américains par contre , il y’a des éléments très concret qui la montre , là dessus il a raison.


        • vote
          maQiavel maQiavel 6 mars 15:05

          @CoolDude

          « on peut dire aussi que l’absence de preuves, n’est pas une preuve de l’absence... Mais ce fait est contraire à la culture "Z" qui affirme que sans preuve, on ne doit rien affirmer ».

          ------> Oui mais ce qui est affirmé sans preuve peut être réfuté sans preuve, ce n’est même pas une question de culture « Z » mais de bon sens.

          Mais on peut avoir des intuitions, des opinions personnelles, des convictions profondes sur un sujet et les affirmer, en ce qui me concerne je ne suis pas un rationaliste radical qui rejette ces formes plus instinctives, plus affectives de connaissance ( je trouve que ceux qui les rejettent sont très naïfs et dupe d’eux-mêmes ) mais il faut les présenter pour ce qu’elles sont et non pas les brandir comme des faits objectifs incontestables.


        • vote
          Mahler 7 mars 17:20

          J’en profite pour ceux qui pense que les idées d’Europe au temps et l’Allemagne nazie serait quelque chose de caché résultant d’un complot, un historien Français(donc en France les historiens ne sont pas dans le complot et sont aussi compétents) s’est justement intéressé à tout ça et a même écrit un livre dessus il y’a de cela.... 16 ANS(et oui de n’est pas si nouveau). Je mets le lien amazon pour ceux intéressés par l’achat : https://www.amazon.fr/LEurope-nouvelle-Hitler-illusion-intellectuels/dp/2268045048


        • 7 votes
          Unghmar Unghmar 5 mars 20:00

          https://www.youtube.com/watch?v=rm6pN-T0M4c

          Oh mais zut alors, la carte n’est pas signée. C’est comme les cartes de crédits sur lesquelles la signature est obligatoire, elles ne sont pas à leurs propriétaires.

          C’est quand même du pain bénie qu’une polémique sur une conférence de 2013 ( dont le propos a été modéré depuis) fasse du bruit juste avant les européennes. Le père Asselineau propageant des "fake news" va pouvoir passer l’essentiel de ses interviews à se justifier.
          Complotiste !


          • 2 votes
            maQiavel maQiavel 5 mars 20:13

            @Unghmar
            Il semble bien que ce soit sa carte du NSDAP. 

            Pour le reste , , si FA n’a aucune preuve que Walter Hallstein a été "choisi par Hitler pour préparer la "Nouvelle Europe", la meilleure chose à faire pour s’en sortir c’est d’admettre qu’il a fait un raccourci et de faire une rectification de son propos , tout en minimisant son erreur qui , il est vrai , n’est qu’une goutte d’eau dans son travail de déconstruction de l’UE.

            Je lui conseillerai aussi de monter une équipe qui traquerait les fausses informations diffusées par les autres partis, particulièrement par LREM, LR et le PS ( parce que concerne LFI ou le RN , il y’a déjà des équipes qui ne font que ça ). Afin de bien montrer aux journalistes qui l’interrogeront à ce sujet que tout le monde commet des erreurs mais qu’étrangement, on met plus l’accent sur les erreurs des uns que sur celles des autres.


          • vote
            Belenos Belenos 5 mars 21:22

            @maQiavel
            Tout le monde se fout actuellement du technocrate Walter Hallstein, surtout en France. A part quelques historiens spécialistes de la construction européenne . Si Asselineau part sur ce sujet sur un média, il va se plomber lui-même. 


          • 7 votes
            maQiavel maQiavel 5 mars 21:51

            @Belenos

            Il n’aura pas le choix, les journalistes vont lui poser la question, encore et encore, comme lors que la campagne présidentielle sur les liens des pères fondateurs avec la CIA ( sur lesquels il avait totalement raison par ailleurs ).

            Il faut bien comprendre une chose qui a été très visible à la dernière présidentielle : les journalistes des grands médias ne bossent pas. Dans ce petit milieu, l’information tourne en circuit fermé et tels des moutons, les journalistes se copient et se répètent en se paraphrasant. Très peu d’entre eux auront l’envie (ou tout simplement la conscience professionnelle) de parler du programme d’un « petit candidat », ça ne les intéresse pas , même pour les « grands candidats » ils ne le font pas ou alors très superficiellement , ils se contentent généralement de commentaires sur les sondages ou des petites phrases , c’est ça qui les passionne , pas le fond.

            Et comme FA a une réputation de « conspirationniste » et qu’un des leurs l’a contredit sur un sujet, ils reviendront en permanence sur cette histoire des racines nazies de l’UE puisqu’un autre aura défriché le sujet à leur place. De là, la meilleure chose à faire pour FA n’est pas d’espérer échapper à ces questionnements, il n’y coupera pas , la seule solution est de désamorcer les critiques que lui feront les journalistes à ce sujet. 


          • vote
            pegase pegase 6 mars 14:40

            @Belenos
            -
            Disons que prétendre qu’un officier de la Wehrmacht en costume Hugo Boss, œuvrant pour le national socialisme du IIIème Reich n’est pas un nazi smiley 

            ... c’est un peu gros quand même, surtout quand on a lu son discours de 1939 plaidant pour l’imposition des lois sur la race de Nurenberg en tant que priorité absolue de la "Grande Allemagne" ....
             


          • vote
            Belenos Belenos 6 mars 14:44

            @pegase

            Vous arrivez à distinguer les nazis des pas-nazis sur cette photo ? 
            http://gaelle.hautetfort.com/archive/2008/03/16/l-anschluss.html



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès