• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Bruno Gaccio parle des Gilets Jaunes

Bruno Gaccio parle des Gilets Jaunes

" Quand je dis à mes potes de la télé que le samedi je vais manifester avec les gilets jaunes, ils me disent pourquoi tu vas avec ces cons... "

Source Thinkerview

Tags : Politique Prospective et futur Philosophie Culture Manifestation Finance Marxisme Libéralisme Gilets jaunes




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • vote
    mat-hac mat-hac 14 décembre 2019 17:34

    Astier dit : "T’es juste con." Con contre Con = réflexion.




    • vote
      mat-hac mat-hac 19 décembre 2019 12:08

      @mat-hac
      RCF est par satellite.


    • 14 votes
      thierry3468 15 décembre 2019 02:40

      Et s’il n"y avait que les gens de la TV qui méprisaient les Gilets Jaunes.......C’est consternant de voir tous ces cons qui ne réfléchissent pas plus loin que le bout de leur nez,de leur petit confort bourgeois.Merci aux Gilets Jaunes de démasquer tous ces égoïstes pédants qui se complaisent dans leur médiocrité .


      • 1 vote
        Clocel Clocel 15 décembre 2019 09:39

        Tiens !? Un guignol...


        • 9 votes
          Djam Djam 15 décembre 2019 11:37

          Et pourtant, toutes les "réformes" (en clair : le dézingage programmé de tout ce qu’avait créé le CNR : Conseil National de la Résistance, un sigle qui serait urgent de rétablir aujourd’hui) passeront.

          Elles seront imposées par morceaux (méthode du saucissonnage) et comme le démontage du Code du Travail, l’invention inique de la CSG, RDS et autres impôts déguisés et la très prochaine "taxe carbone" qu’ils colleront sur tous les salaires, tout cela sera légalisé par chaque gouvernance française.

          Il faut être naïf comme Gaccio et les Gilets Jaunes pour continuer à croire que des manifestations de rues, toujours bien cadrées par les forces de l’ordre du système, parviendront à faire casser ce système.

          D’un côté une ultra minorité et ses affidés archi friqués qui décident à peu près de tout, de l’autre les masses liquéfiées (ex-peuples) qui partout dans le monde descendent dans les rues des grandes capitales pour tenter d’empêcher le bulldozer de leur propre aliénation. Mais ils ne font que modifier à la marge leur propre aliénation perpétuelle.

          Comme l’explique pertinemment Francis Cousin (spécialiste de Marx, Debord, Engel...) "ils ne font qu’aménager à la marge leur éternelle aliénation à la société de consommation". Les masses en gilet n’ont pas l’intention d’arrêter d’aller dans les hypermarchés. Elles n’ont pas l’intention de renverser la table, elles veulent juste un peu plus de blé pour continuer à consommer. Elles veulent qu’on leur accorde un coût de l’essence leur permettant de continuer à... s’aliéner dans un travail qui n’a de but que celui de payer des emprunts, des factures en hausse irréversible, des colifichets inutiles fabriqués en Chine ou dans les pays à bas coût de production. C’est cela qu’ils réclament les GJ. Donc, il n’y a et n’y aura aucun changement à leur sort, ni au notre.

          C’est là qu’est le vrai problème et tous les gouvernements, quels qu’il soit et seront en France, savent parfaitement que le vrai danger serait un refus total, sans concession, sans négociation de cette société malade, un rejet assumé de l’économisme et du mondialisme (les deux allant de paire). Et c’est cela qu’ils empêchent d’advenir... en épurant l’internet, en triant ceux qui peuvent parler dans les médias, en imposant films, lectures, tout support de la "bonne" idéologie globale.

          Gaccio peut parler sans craindre de procès, il contribue (sincèrement) à pérenniser le système d’aliénation générale. Les authentiques dissidents sont mis hors antenne, neutralisés par tous les moyens. Les autres peuvent défilés, ça ne mange pas le pain des riches ni l’obsession des décideurs de la chienlit mondialiste.


          • 8 votes
            Norman Bates Norman Bates 16 décembre 2019 11:27

            @Djam

            Rédaction juste admirable de pertinence, finement ciselée...
            Il faudra qu’un jour la populace l’admette, elle reste "en marge" d’une dite révolution qui n’est qu’un dépoussiérage alors qu’il faudrait faire le ménage au bulldozer en employant les grands moyens...
            Chose qui n’adviendra pas, cette fonction salutaire ayant été annihilée dans le logiciel de la conscience collective...
            Comment et par qui ?
            La méconnaissance de l’ennemi, qui lui ne mégote pas sur les moyens utilisés, est le première des faiblesses d’un peuple qui crie victoire lorsque l’oppresseur lui accorde l’aumône sous couvert de concession accordée de haute lutte...alors que rien ne change...le train du "système" subit un retard anecdotique mais reste dans la "bonne" voie...
            Chère Djam, sans doute sommes-nous encore minoritaires dans nos milieux, parfois qualifiés de défaitistes voire pire, mais rien ne peut se substituer à la clarté éloquente du constat que nous partageons...



          • vote
            simplesanstete 17 décembre 2019 12:24

            @Norman Bates
            Un modeste voisin en Bulgarie https://www.youtube.com/watch?v=EsfiekEQTn4&feature=em-uploademail


          • 2 votes
            Djam Djam 17 décembre 2019 16:02

            @Norman Bates

            J’aime vos commentaires... puisqu’ils rejoignent effectivement les miens. Mine de rien, on se sent un peu moins seul et il serait dommage de bouder ce partage smiley

            A vrai dire, le "système" en question ne date pas d’hier. On fait des "révolutions", colorées ou faussement spontanées (comme en France) mais il faut admettre que ceux qui orchestrent (réseaux, idéologie partagée, connivences, intérêts calculés....), même s’ils s’écharpent sur certains détails, sortent toujours gagnants in fine. C’est cela qui est désolant et qui peut rendre parfois un peu "défaitiste", c’est vrai.

            Je continue à penser que pourtant c’est bien les peuples enfin, les masses qui détiennent réellement le pouvoir de mettre par terre ce système d’oligarques qui a toujours existé. Mais voilà, l’intrication système / masse consommatrice et l’efficace lessivage global sont parvenus à faire en sorte que même ceux qui intuitivement ont compris ce pouvoir de la base ne le mettront pas en pratique...

            ...juste parce que personne aujourd’hui acceptera de renoncer à son tout petit confort ou sa minuscule tranquillité acquise après des années d’aliénation consentie. L’idée de se retrouver en slip et le frigo vide en fait reculer beaucoup. Voilà pourquoi les masses, mêmes très en colère, réclamera toujours un peu de mou dans sa laisse mais certainement pas sa concrète libération.

            La liberté n’est pas de ce monde, on le sait tous plus ou moins, Mais l’on peut à coup sûr desserrer ici et là le collier ; et pour s’en défaire totalement il faut alors accepter un inconfort qu’aucun pecus de notre modernité de sable n’a l’intention d’expérimenter.

            Le confort du collier est supérieur au grand mouvement d’élévation. La peur s’est emparée de la plupart des occidentaux. Ils réclament de la sécurité sans comprendre que cela passe par un contrôle total de leur existence. On y est mais le système à besoin d’aller jusqu’au bout (ordo ab chaos), il n’a que faire de la souffrance et de l’inhumanité, il n’est qu’un système dans lequel s’est logé une minorité d’élus (au sens complet du terme smiley qui vit grassement depuis fort longtemps de la sueur et de la mort lente du plus grand nombre.

            Mais allez donc expliquer cela à tous ceux qui croient encore aux révolutions !


          • vote
            Norman Bates Norman Bates 18 décembre 2019 19:11

            @simplesanstete

            Je te remercie, le voisin, je mate ça en intégralité dès que possible... smiley


          • vote
            Norman Bates Norman Bates 18 décembre 2019 19:43

            @Djam

            En grattant un peu nous nous trouverons certainement des opinions divergentes (quoi de plus normal.. ?) mais sur ces points cruciaux nous partageons effectivement une vision jumelle dont on ne peut que se réjouir... smiley
            Pour identifier l’ennemi il n’est nul besoin d’imaginer ou de fantasmer, il suffit de relever ses propres écrits, ses propres paroles...la symétrie parfaite avec la réalité est juste saisissante, et n’oublions pas les grands moyens mis en oeuvre pour éliminer celui qui établit cet édifiant parallèle...
            Et que dire de la diversion qui coule des écrans, des ondes, des papiers, autant destinée à maintenir la domination sur les moutons endoctrinés qu’à semer la division au sein même de la sphère dite dissidente...l’esprit de bonne foi et lucide sur la nature de ces organes de propagande hypnotique n’est pas assuré de garder en éveil son esprit critique, et je ne parle pas des infiltrés pleinement conscients de l’indignité crasseuse de leurs misérables besognes...
            "On y est mais le système à besoin d’aller jusqu’au bout (ordo ab chaos), il n’a que faire de la souffrance et de l’inhumanité, il n’est qu’un système dans lequel s’est logé une minorité d’élus (au sens complet du terme  qui vit grassement depuis fort longtemps de la sueur et de la mort lente du plus grand nombre."

            Magnifique ! connaître l’ennemi permettrait d’adapter les moyens de le combattre, mais nous en sommes à des années-lumière...se détacher de son emprise "morale" qu’il a inoculé en nous tel un venin d’inertie et d’asservissement...prendre conscience qu’il a deux points sensibles et que tout le reste n’est que gesticulations stériles et exaspérantes...défiler avec des syndicats c’est comme accepter la présence d’un aumônier avant de passer à la guillotine...c’est dérisoire, vain...même petit...
            Les masses préféreront toujours ce "collier" aux délices vertigineux de la liberté, la seule, la vraie, avec certes ses dangers mais aussi son amour-propre...


          • 1 vote
            Claire29 Claire29 19 décembre 2019 14:20

            @Djam
            "L’idée de se retrouver en slip et le frigo vide en fait reculer beaucoup"

            On ne peut reprocher à celui qui a peu de vouloir remplir son frigo, personne n’a envie d’avoir un frigo vide pour ses enfants !
            Le confort n’est pas forcément incompatible avec "un grand mouvement d’élévation" pour construire une nouvelle civilisation à la place de cette société matérialiste !


          • 2 votes
            Djam Djam 19 décembre 2019 14:42

            @Norman Bates

            Bon ben je vous rejoins encore une fois sur cette dernière réflexion quant à la désespérance plus ou moins consciente des gesticulations des peuples qui, pourtant, s’agitent en espérant récupérer quelques millimètres de mou dans la laisse qui les tient...

            Que nous ayons des points de divergence, cela me paraît évident et même sain. Déjà parce que je suis du sexe dit "beau" smiley ! Nos cerveaux sont similaires mais arrosé l’un et l’autre par des flux d’hormones spécifiques qui en modifient l’interprétation du monde et me rendent forcément bien embarrassée pour déplacer une armoire normande smiley

            Pour autant je déteste rien tant que les clubs fermés, les communautés des "pareils" et les jeux de miroirs que la modernitude nous tend en permanence depuis quelques décennies au nom d’un constuctivisme culturel qui dépasse à présent les concepts biaisés sartriens. Les MeToo et autres néo-féministes me fatiguent avec leur haine de l’altérité qui flirte gravement avec la neutralité chère au bulldozer mondialiste qui entend faire du monde une vaste étendue plate éclairée d’une lumière crue gommant définitivement toute ombre, tout repli, toute zone non rentabilisée et pire, toute différence.

            Il faut reconnaître au "système" sa redoutable efficacité à zombifier sur l’air de "on prend soin de vous". Le massacre de la langue (française en l’occurrence), le détournement quasi quotidien du sens des mots et de la complexité syntaxique qui force à préciser sa pensée sur la lame du rasoir fait partie du nivellement ras du bitume. L’évoquer au cours de dîner en ville nous vaut une volée de bois vert venue de la nouvelle bonne pensance écolo-mon-cul-sur-la-commode.

            Il y aura au moins très probablement quelques effets positifs inattendus aux longues grèves du moment :

            1/ une étude à postériori pourrait bien indiquer que les AVC auront diminué au cours de cette longue grève... résultat des marches actives et longues qu’auront pratiqué pour la circonstance les râleurs du nouveau monde plat et aplat.

            2/ les masses, toujours râleuses", auront encore une fois vérifié que les métiers des transports publics ne sont définitivement pas des "bullshit jobs" (cf. Bullshit Jobs de David Graeber) mais bien des métiers utiles.

            3/ Les soi disant "avantages", voire "privilèges" (sans rire) dont disposent les cheminots et autres fonctionnaires du bas de pyramide, ne sont pas des privilèges mais des compensations accordées à une époque antérieure (les 30 glorieuses) en échange de l’acceptation de salaire très moyen en regard du privé.

            4/ les authentiques et véritables privilèges (toujours ceux qui ont échappés à la nuit du 4 août et habilement récupérés par les bourgeois marchands) sont bel et bien du côté des "élus" de la république. Il suffit de voir comment ces mecs sont capables de fourberie pour conserver leurs pré bandes.

            Bref, cher Norman, je ne crois guère en une révolution telle que la réclament ou l’attendent les énervés de la France profonde (dont je fais forcément partie) mais espère, sibyllinement, qu’une révolution des consciences surgisse à terme... mais ça, je vous l’accorde, c’est une autre paire de manche smiley

            Bonne journée


          • vote
            Norman Bates Norman Bates 19 décembre 2019 19:48

            @Djam

            Mais non, nous sommes tous pareils... ! smiley
            C’était juste histoire de relever un point divergent, fut-il fictif, après lecture d’un texte encore une fois rédigé d’une plume virevoltante aux envolées agréables à ressentir...
            Je commence par cette "révolution des consciences" que vous évoquez en conclusion de votre rédaction, et, plus haut, les réactions hostiles et/ou véhémentes de la "bonne pensance" guère initiée aux idées en cours dans nos milieux alternatifs...un autre choc des civilisations...
            Nous pouvons sans doute, vous et moi, additionner les adjectifs peu urbains reçus dans la "vraie vie" par des moutons endoctrinés, non, vitrifiés par la pensée unique et ses vecteurs officiels, et que la moindre nuance fait monter en température...l’état clinique devient vite préoccupant lorsque la nuance devient franche contradiction...
            Ce sont deux mondes qui vivent en parallèle, je trouve cela assez fascinant...
            Vous savez quoi.. ? lorsque je parviens à confronter un mouton (tous n’arrivent pas à franchir ce pas) à des éléments factuels incontestables, sourcés et étayés, j’ai presque le sentiment d’assister à un accouchement...la stupéfaction de l’ovin (ré-)incarné en humain se double d’un profond dépit d’avoir été manipulé, mais aussi d’un puissant ressentiment...une énergie positive qu’on aimerait voir plus souvent, y compris dans la sphère alternative où, là aussi, il y aurait un gros travail à faire pour apporter le minimum syndical d’harmonie dans la cacophonie ambiante, mais ça, c’est encore une autre paire de manche...
            Metoo et néo-féminisme : d’accord avec vos appréciations...même si à la base il y a de réels problèmes, certaines inégalités notamment salariales, les abus et au-delà l’ensemble des formes de violences qui touchent le "beau" sexe...peut-être suis-je influencé par la somme des témoignages, dans la vie pro mais aussi perso, mais il y a trop de situations où l’écoute et l’accueil sont défaillants, ou disons au moins perfectibles...il y a un travail à faire, mais au lieu de se poser et de réfléchir il y eut cet épanchement insupportable dans l’hystérie, une espèce d’intégrisme en rouleau compresseur jusqu’à pondre des absurdités comme cette écriture inclusive qui n’est qu’un outrage à notre belle langue française...et toutes les conséquences que vous citez à juste titre dont les motivations souterraines ne sont en rien mystérieuses...
            Par pudeur je ne développe pas l’impact sur le domaine privé où désormais le mâle lambda se doit de jauger avec précision la femelle rencontrée pour détecter au plus vite certaines tendances conquérantes et l’appétence pour le rapport de forces...cette idéologie est un tue-l’amour plus puissant que toutes les petites "surprises" de la vie commune...ou comment le lobby mondialiste parvient même à s’immiscer dans l’intimité sacrée de nos vies de couples...
            Chère Djam, je vous souhaite une agréable soirée...


          • 2 votes
            ahtupic 16 décembre 2019 21:31

            Pas beaucoup d’artistes ou de célébrités qui se mouillent comme lui. Et pourtant leur parole est plus écoutée que n’importe quel guignol de politicard qui, en général, ment.

            Je ne regarde plus la télé depuis bien 7 ou 8 ans vu que le pouvoir a fait virer cesz amuseurs qui s’amusaient à leur dépens. Un tas de minables les ont remplacé en arrivant avec le pantalon baissé, comme nos journaputes.

            Comme en politique, plus vous êtes médiocres plus vous y arriverez.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès