• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > "C dans l’air" - Rétrospective de l’affaire Benalla/Macron : "Le feuilleton (...)

"C dans l’air" - Rétrospective de l’affaire Benalla/Macron : "Le feuilleton Benalla ne fait que commencer" !

1/ Débat de plus d'une heure à "C dans l'air" qui nous donne une bonne rétrospective de l'affaire Benalla / Macron :

une affaire d'Etat ? Le feuilleton Benalla ne fait que commencer !

Benalla / Macron : une affaire d'Etat ?

C dans l'air, 20.07.2018

Sous le feu des critiques depuis les révélations sur l’affaire Benalla, l’Elysée passe à la vitesse supérieure. Ce matin, la présidence de la République a annoncé engager la "procédure de licenciement" de son collaborateur, après avoir pris connaissance de "nouveaux faits" l’accablant. Alexandre Benalla aurait reçu des images de vidéosurveillance par trois responsables de la police, suspendus hier. Un nouveau chef d’accusation auquel le chargé de mission d’Emmanuel Macron doit répondre au siège de la police judiciaire, où il a été placé en garde à vue. A l’enquête ouverte par le Parquet s’ajoute celle de la commission des lois, votée à l’unanimité hier soir à l’Assemblée nationale. Pendant un mois, la commission bénéficiera de pouvoirs d’enquête et s’apprête à auditionner plusieurs personnes, dont le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb. Une troisième plainte a été déposée par un syndicat de police pour "usurpation de fonctions et de signe réservé à l'autorité publique". Alors que l’enquête s’accélère, Emmanuel Macron n’est toujours pas sorti de son silence.

Encore inconnu du grand public il y a quelques jours, le profil d’Alexandre Benalla se précise au fil des révélations. En déplacements officiels ou en vacances : le jeune homme de 26 ans à la carrure imposante n’est jamais loin d’Emmanuel Macron. Il commence sa carrière dans les services de sécurité au PS auprès de Martine Aubry, puis de François Hollande. Au bout d’une semaine de service, Arnaud Montebourg décide de s’en séparer après un accident. Benalla devient plus tard responsable de la sécurité d’Emmanuel Macron pendant sa campagne et ne l’a plus quitté depuis. S’il est décrit comme un homme discret, son comportement interpelle. Interventions musclées, attitude parfois violente : le collaborateur de la présidence a le sang chaud. Qui est cet homme de l’ombre ? Pourquoi le gouvernement s’est-il montré aussi clément envers ce mystérieux collaborateur ?

Face à la polémique, la distance et le silence d’Emmanuel Macron interrogent. L’affaire Benalla égratigne l’image exemplaire que le gouvernement cherche à refléter depuis le début du quinquennat. En attendant une déclaration du président, les questions persistent et l’incompréhension règne. Benoit Hamon appelle à la démission de Gérard Collomb pour avoir dissimulé "délibérément des informations à la représentation nationale et à la justice". Jean-Luc Mélenchon propose quant à lui une motion de censure du gouvernement, si l’Etat ne donne pas plus d’explications.

La polémique autour d’Alexandre Benalla est-elle dangereuse pour la présidence ? Est-ce la première entorse à l’exemplarité imposée dans les rangs de la République en Marche ?

Au lendemain des révélations sur l’affaire Benalla, où en est l’enquête ? Le gouvernement a-t-il cherché à protéger son collaborateur ? Que cache le silence d’Emmanuel Macron ?

Qu'en dites-vous ?

Merci

2/ les TOUTES dernières révélations  :

notamment :

Le "troisième homme" Philippe Mizerski serait le policier qui était chargé d'encadrer BenAlla & Vincent Crase le 1er mai dernier ! Il se serait contenté de regarder passivement tandis que ses deux protégés tabassaient. 

(... cela indiscutablement ça ne donne pas une belle image de la police qui censément serait exemplaire avec Collomb / Macron aux commandes ! Un bluff de plus du tandem !)

Affaire Benalla : les dernières révélations

BFMTV International

Tags : France Droit Politique Information et Médias Société Justice Police Emmanuel Macron Alexandre Benalla




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • 7 votes
    Pierre Régnier 21 juillet 16:51

    Cette affaire Bennala illustre parfaitement l’actuelle hypocrisie de la presse dominante toutes tendances confondues.

    Rappelons que c’est la presque totalité de cette presse qui a décidé de ne pas faire son travail concernant "l’affaire Mamoudou Gassama". Elle a même accusé de complotistes ceux des journalistes qui persistaient à vouloir le faire.

    Et c’est ainsi qu’on ne sait toujours pas, aujourd’hui, pourquoi et comment un enfant de quatre ans s’est suspendu, côté rue, à la rembarde d’un balcon du 4e étage - ou du 5e ou du 6e si c’est de là qu’il est tombé - où Mamoudou Gassama a remarquablement grimpé pour aller le sauver


    • 2 votes
      Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 21 juillet 16:54

      @Pierre Régnier

      EXCELLENT COMMENTAIRE


    • 4 votes
      ZardoZ ZardoZ 21 juillet 20:09

      L’affaire Ben Allah est une affaire strictement élyséenne, le ministère de l’intérieur n’a pas grand chose à voir dans ce scandale, c’est pas "tronche de tourte" (dixit Norman) qu’il faut faire sauter, mais bel et bien le jeune nervi de l’Élysée.


      • 5 votes
        medialter medialter 21 juillet 20:26

        @ZardoZ
        Bah, personne ne sautera, sauf l’interessé lui-même, ils sont tellement puissants qu’ils peuvent tout se permettre, le fuck et l’argent du fuck, juste une affaire d’état supplémetaire où il se passera ... rien


      • 3 votes
        ZardoZ ZardoZ 21 juillet 20:12
        D’après le média "Algériepatriotique" le Ben Allah serait un agent infiltré...

        En effet, des sources informées ont révélé à Algeriepatriotique que le déjà ex-chargé de mission auprès du chef de cabinet du président Macron est, en réalité, un agent de la DGED marocaine. Alexandre Benalla a gravi les échelons doucement mais sûrement depuis qu’il fut introduit dans les rouages du Parti socialiste par l’ancienne ministre de l’éducation, Najet Vallaud Belkacem, elle-même inféodée à Rabat, aux côtés de Rachida Dati, Myriam Al-Khomri, Audrey Azoulay et bien d’autres.



        • 5 votes
          Zatara Zatara 21 juillet 20:26

          @ZardoZ
          En regardant la vidéo ou il s’en prend au piti étudiant frêle et con, franchement, tu penses qu’un agent infiltré serait pas foutu de faire une prise ou une clé de bras potable ? Ce mec n’est qu’un quelconque pseudo agent de sécurité sans formation et pistonné (demande toi pourquoi au PS, un mec sans formation arrive si haut). C’est même pas une bidasse mal dégrossi, c’est juste un loukoum....


        • 3 votes
          Zatara Zatara 21 juillet 20:30

          @ZardoZ
          ce mec là, c’est rien, c’est la caution rebeu si tu préfères... regardes plutôt du côté des 2 autres cakes identifiés...


        • 4 votes
          ZardoZ ZardoZ 21 juillet 20:31

          @Zatara

          Je ne fais que relayer le média en question, Ben Allah serait d’après cette source un agent du Maroc, que veux tu que je te dise de plus... Les agents marocains doivent fonctionner aux loukoums et en plus, peut être, avoir les deux pieds dans la même godasse... Va savoir !

           smiley 


        • 1 vote
          Zatara Zatara 21 juillet 21:11

          @ZardoZ
          Précision, je parlais du PS au dessus parce qu’il a d’abord bossé chez Martine puis flamby.... Il a aussi pris des cours de droit apparemment (aaah le droit....)


        • 4 votes
          Et Hop ! 21 juillet 20:27

          Vanessa Schneider a tout-à-fait raison de pointer le vrai problème : l’Élysée a un service de protection assuré par des fonctionnaires, la nomination de cet individu comme chargé de la sécurité est complètement abusive, c’est un abus de pouvoir.

          Le président de la République a une garde officielle, il n’a pas le droit d’employer des garde du corps privés, une milice privée, et de les payer avec les fonds publics.


          • 2 votes
            Et Hop ! 21 juillet 20:42

            @Et Hop ! Il n’a pas plus le droit de recruter un cuisinier privé à côté du cuisinier officiel de l’Élysée.

            Ca fait beaucoup de pognon ces services parallèles inutiles.


          • 3 votes
            Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 21 juillet 21:32

            Et Hop ! 21 juillet 20:42

            @Et Hop ! Il n’a pas plus le droit de recruter un cuisinier privé à côté du cuisinier officiel de l’Élysée.

            Ca fait beaucoup de pognon ces services parallèles inutiles.

            °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

            @Et Hop !

            Pour les quatre cheveux de HOLLANDE le contribuable payait déjà un COIFFEUR à 10 000 € / mois !

            Putain de SOCIALOS / GOCHOS / CAPITALISTES, ils ont niké toute la FRANCE conne qui a cru à l’homme providentiel pour s’en sortir ; en vérité le populo français est comme le populo grec : il a peur de quitter l’Europe ! Macron était de loin le plus européen des candidats !

            D’autre part la mainmise marocaine sur les SOCIALOS est évidente ; elle date !

            Michel Rocard déjà, passait ses vacances au Maroc avec Hassan II véritable maquereau inféodé à la CIA !

            Demandez-vous pourquoi ?

            Donc rien de nouveau sous le soleil des SOCIALOS / GOCHOS / CAPITALISTES & assimilés ! Le populo a la mémoire courte et ils en ont profité au maximum !

            En 2007, avant le scandale des subprimes & la crise capitaliste qui s’en suivit et qui est loin d’être terminée, ils se battaient tous pour imposer une référence CAPITALISTE, et l’abandon de toute référence SOCIALISTE pour leur parti !

            Plus opportuniste/carriériste que ces racailles, tu meurs : le résultat des couses, c’est ce que l’on voit aujourd’hui avec Macron, ou le scandale permanent !

            Merci pour votre contribution


          • 1 vote
            Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 21 juillet 21:37

            @Mao-Tsé-Toung
            Plus opportuniste/carriériste que ces racailles, tu meurs : le résultat des courses, c’est ce que l’on voit aujourd’hui avec Macron, ou le scandale permanent !


          • 1 vote
            hase hase 21 juillet 23:44

            @Mao-Tsé-Toung
            Vous savez sans doute que Mélenchon c’est plutôt avec la gauche tunisienne qu’il est copain ! et ça ne date pas d’hier ! pourtant il était au PS et il est né au Maroc ! smiley


          • 2 votes
            Vraidrapo 21 juillet 21:05
            Avant de vouloir diriger un pays, ils feraient mieux de bien choisir leur partenaire. Après Flanby et sa Treirvélair qui cassait discrètement pour 2 millions € de mobilier national à l’Élysée. Celui-ci tabasse les manifestants et toise les commissaires de police.
            La Mitte était qd mm plus discret avec sa Peugeot. Mais jusqu’où les électeurs vont-ils nous faire dégringauler.... ?
            ET la Marine qui pavoise...

            • 4 votes
              BA 22 juillet 15:00

              Une accusation terrible. Il faut penser que le journal de Joffrin disposait d’éléments pour la lancer.

              Lors du scandale du Watergate, le Washington Post eut la peau de Richard Nixon. Pour le protéger ses proches mentaient et leurs mensonges s’effondraient les uns après les autres. C’est que le journal américain avait une source haut placée qui l’informait. Son nom de code : « Gorge Profonde ».


              À l’Élysée, ou place Beauvau, il y a une « Gorge Profonde » qui renseigne les journaux. Le Monde, d’abord. On n’imagine pas un seul instant que sans son aide ce journal aurait pu identifier la brute qui frappait un manifestant à terre.


              Gérard Collomb, prétendument au courant de rien, ment.


              Bruno Roger-Petit ment. Les services de l’Élysée mentent. Et comme lors du Watergate, leurs mensonges s’effondrent les uns après les autres.


              Maintenant c’est Libération qui, à son tour, bénéficie de l’aide providentielle de « Gorge Profonde ». Il faut lire attentivement l’éditorial que Laurent Joffrin consacre à l’affaire. Il note – et c’est l’évidence » - qu’Emmanuel Macron est protégé par des dizaines de policiers spécialisés. Quel besoin avait-il d’un Alexandre Benalla ? Sauf à ce qu’il rende des services particuliers…


              Une preuve parmi d’autres : le boulet de l’Élysée habite dans une résidence appartenant à la présidence de la République. Une autre preuve : il accompagne toujours Macron dans ses déplacements privés, à la mer, à la montagne….


              Puis dans l’article vient le clou qui s’enfonce dans le cercueil du chef de l’État. Voici la phrase qui explique ce que Joffrin appelle « le mystère Benalla » : « Parce que c’est un proche qui a rendu tant de services ou qui en sait trop ? Hypothèses redoutables ».


              Redoutables en effet. Joffrin subodore, laisse entendre, procède par allusions. Le directeur de Libération doit savoir des choses que nous ignorons encore. Nous attendons avec impatience la prochaine livraison de « Gorge Profonde ».


              PS : Et le Journal du Dimanche révèle qu’après l’éclatement de l’affaire, Macron a téléphoné à Benalla ! Quand on vous disait qu’ils étaient proches, très proches…


              http://www.atlantico.fr/decryptage/affaire-benalla-et-liberation-enfonca-dernier-clou-dans-cercueil-macron-benoit-rayski-3459549.html


              • vote
                Vraidrapo 22 juillet 18:03

                @BA
                L’électeur français est désespérant, il est prêt à tout gober, tout admettre...

                Aussi passif qu’une mouche sous canicule...


              • vote
                joelim joelim 23 juillet 16:53

                @BA qui écrit : Sauf à ce qu’il rende des services particuliers…

                Mais quelle idée. En terme d’argument c’est la paille contre la poutre. Et même, de la poudre de perlimpinpin, pourrait-on dire. smiley 


              • vote
                Vraidrapo 24 juillet 07:11

                @joelim
                des services particuliers…

                Contrairement aux Yankees, en France, les histoires de Q présidentielles sont très protégées. Je n’ai même pas besoin de citer la liste, tout se sait mais.... a posteriori !

                Quand je vois en boucle, µicron et sa "Première Dame" cote à cote sur des bicyclettes : celui-ci s’élance sans se soucier de sa compagne qui peine sur ses pédales et Benalla qui dépasse tout le monde pour se mettre dans la roue de son protégé... je trouve ce scenario assez suce pet... très suce pet même !

                Quand on voit les cannes de serin de Brigitte, la courtoisie commanderait de l’aider à s’élancer. Quand "son" bonhomme montre aussi peu d’empathie ou de jugeote pour le comprendre, il ne faut rien attendre pour l’intérêt national ?

                J’imagine que Rotheu et Attali doivent se concerter pour la succession au cas où le petit ne tiendrait pas la distance...


              • 1 vote
                DJL 93VIDEO DJL 93VIDEO 23 juillet 04:02

                J’emmerde tous ceux qui s’indignent et crachent sur le Prince Macron, tous çà parce qu’il a un garde du corps violent, voire zélé mode droite droitiste ... Tous ces indignés étaient absent quand la Macronnie a balancé des centaines de bombes sur la Syrie et la Libye ... Benalla mes couilles, "çà" compte pas tout "çà," tout ceux qui relayent cette information sont des faibles, des moutons ou des loups déguisés ! ... A bon entendeur !


                • 1 vote
                  joelim joelim 23 juillet 16:39

                  Le 2 poids 2 mesures est frappant — frappes chirurgicales déchirant une multitude de chairs versus petite frappe cognant maladroitement un ou deux queums — mais prévisible : la journaputerie n’aime rien tant que lamenter le parisien. 

                  Sans hurler avec la presstituée comme certains auteurs d’AV, je suis pas mécontent de cette affaire qui va ralentir un peu Macron voire plus mais ça je n’y crois guère.

                  En plus, localement, qualitativement, sur la question des principes (lire l’argumentaire de Sapir) c’est scandaleux et surtout dangereux en terme de dérive (sans préjuger des nombreuses et plus graves dérives autres). Sans parler d’accointances marocaines possibles à voir. La médiaputerie qui travaille contre le système (à moins que ce soit pour avancer les pions de Marion Maréchal très israélo-centrée de par son mari parait-il ?), c’est pas souvent. Peut-être que les apparents bons rapports de Macron avec Poutine doivent être punis. 


                • vote
                  joelim joelim 23 juillet 16:41

                  Les policiers ont du être ravis que 3 d’entre eux soient en examen d’avoir suivi des injonctions (pas des ordres légaux) en relation directe avec l’Elysée. Ça va arranger leurs déjà remarquables relations. La ligne rouge portée à l’intention de Macron (ironie du hasard ou non) dans le ciel des Champs-Elysées est-elle franchie ? smiley 



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Mao-Tsé-Toung

Mao-Tsé-Toung
Voir ses articles







Palmarès