• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Camélia Jordana : "Les hommes blancs sont, dans l’inconscient collectif, (...)

Camélia Jordana : "Les hommes blancs sont, dans l’inconscient collectif, responsables de tous les maux de la terre"

Lors d'un entretien donné au Nouvel Obs, Camélia Jordana a déclaré ceci : "Si j'étais un homme, je demanderais pardon, je questionnerais les peurs, et je prendrais le temps de m'interroger. Car les hommes blancs sont, dans l'inconscient collectif, responsables de tous les maux de la terre". Commentaire et réaction.

Tags : Droits de l’homme Femmes Féminisme




Réagissez à l'article

38 réactions à cet article    


  • 4 votes
    sls0 sls0 20 janvier 10:57

    Je ne connais pas Jordanna, ce qu’elle pense ou dit je m’en fous.

    Par honnêteté je me renseigne sur cette personne.

    Son savoir philosophique, sociologique, ect, c’est la nouvelle star sur M6. Je m’en fous encore plus de ce qu’elle pense ou dit.

    Un non événement monté en épingle par la droite extrême ce qui permet de faire de la pub pour leur idéologie.


    • vote
      sls0 sls0 20 janvier 21:15

      @Roberval
      Ultracatho, non catholique, ultracatho.


    • 8 votes
      Super Cochon Super Cochon 21 janvier 08:46

      .
      .
      Banalisation de discours ANTI-Blanc sur nos chaines de TV ! ........ Quand on cherche , on sait d’ou vient ce projet de destruction de nos identités , de nos cultures et de haine de soi dans les manuels scolaire , c’est cette petite élite communautaire qui ont pratiquer l’esclavagisme et l’usure sur les populations les plus pauvre , et qui ont réussi par la suite à le mettre sur le dos des peuples occidentaux ! ........ LICRA , SOS Racisme , DILCRA , etc ...
      .
      .


    • 1 vote
      Super Cochon Super Cochon 21 janvier 08:46

      .


    • 1 vote
      pegase pegase 21 janvier 12:22

      @Roberval
      -
      Où est le rapport entre l’extrême droite et le catholicisme ?

      j’aimerais bien savoir smiley

      pfuuiit ... c’est vraiment nimportnawak


    • vote
      V_Parlier V_Parlier 22 janvier 21:11

      @pegase
      Chez les trotsko-bobos c’est un mantra.


    • 5 votes
      Conférençovore Conférençovore 20 janvier 11:58

      Jordana n’est pas en guerre contre les hommes en général, auquel cas la petite Vota a raisons : elle dénoncerait la situation qui est celle des femmes dans de nombreuses régions du monde comme par exemple celle d’où elle vient (l’Algérie) et bien d’autres où, culturellement, parfois juridiquement même et en pratique, la femme est parfois considérée comme un sous-être humain qui a à peine les mêmes droits qu’un enfant.

      Voilà bien l’odieuse arnaque de ce post-féminisme dégénéré. Il consiste à se focaliser de manière totalement artificielle et contre toute forme de logique et de constat des réalités (c’est en Occident, chez les Blancs, où le droit des femmes est le plus avancé au monde) sur un type d’homme bien spécifique : le blanc, comprendre l’autochtone Européen. Evidemment on ne comprend cet acharnement stupide qu’à condition de savoir que cette fille au nom de scène amputé de sa composante maghrébine et qui donc sonne espagnol, est une fille d’immigrés algériens, sans doute de braves gens d’ailleurs mais qui doivent bcp, comme elle, à ce pays de sales blancs. 

      Tout a déjà été dit sur ce post-féminisme complètement pété du ciboulot mais il n’est jamais inutile de rappeler ce qu’il est concrètement : un racisme non seulement totalement décomplexé mais en plus admis, promu et qui ne génère jamais la moindre poursuite (imaginez un instant qu’une personnalité dise la même chose en remplaçant blanc par une autre couleur... sa carrière serait terminée dans la minute).

      L’autre aspect intéressant qui n’est pas développé dans la vidéo est qu’elle parle d’"inconscient collectif" : C’est un mécanisme de projection assez classique. Elle, une membre de la sacro-sainte diversité, estime que son grief personnel (qui est d’ailleurs loin d’être partagé par tous les gens issus de la diversité) est une idée admise de tous. On comprend que cet "inconscient collectif" n’est rien d’autre que sa volonté propre (à elle et le courant idéologique derrière) d’imposer cette idée à tous, d’en faire une généralité pour le coup qui rentrerait pour de bon dans l’inconscient collectif des Européens.

      Cette obsession n’est pas nouvelle chez cette personne. Elle rejetait déjà en 2018 cette société dirigée par des "vieux blancs riches". Elle aurait pu se contenter de "vieux riches" mais non, il fallait ajouter "blancs". En 2019, à propos du conflit kurde en Turquie, elle avait expliqué que "si c’étaient des blancs catholiques qui se faisaient massacrer, on trouverait des solutions"... comme si la communauté internationale ne s’était pas émue de la situation de non-blancs non-catholiques comme les Rohingyas ou encore les Ouïghours et comme si on assistait à une mobilisation de masse pour sauver les blancs chrétiens du Haut Karabakh ou encore les chrétiens d’Orient massacrés par ISIS. 


      Derrière le combat du féminisme (louable du reste) qu’elle prétend conduire, il est évident qu’il y en a un autre plus essentiel encore et que celui-là est racial et s’inscrit dans la droite lignée des décoloniaux. On aurait bien envie de lui répondre en chanson mais il faudrait alors sortir un extrait d’une de ses médiocres chansons, chansons qui bénéficient d’une excellente exposition (non, je n’écoute pas Jordana mais il est impossible de passer entre les gouttes) et lui conseiller de suivre ses propres recommandations : 

      "Je fatigue, tu m’irrites, je t’assures t’es gênant
      Tous ces mots qui me piquent, respectes toi maintenant"


      • 2 votes
        Tchakpoum Tchakpoum 20 janvier 14:23

        @Conférençovore

        " Le jour où les mots n’auront plus de sens, nous aurons gagné " J. Goebbels

        Jordana est dans la lignée de Schiappa, de Sibeth, elle est mûre, pourquoi pas, pour être la prochaine ministre. J’y vais un peu fort, mais il y a bien une continuité. Macron avait dit déjà qu’il n’y a pas de culture française, pour inventer une nouvelle dialectique bidon, ou un nouveau cliché qui impressionne ("il y a une culture en France, elle est diverse, elle est multiple"), afin d’effacer un réel qui est l’existence d’une culture secrétée par une peuple/un pays.

        Donc oui, Jordana est utile et nécessaire. Peut-être qu’en prenant la lorgnette dans l’autre sens, on peut mieux comprendre. Ce qui ne veut pas dire qu’elle consciente de son idiotie (et Schiappa non plus) mais elles baignent dans un monde qui perd en intelligibilité. Sibeth, oui, elle savait au moins qu’elle devait faire l’idiote. Mais ça aussi, ça fait partie de notre monde : faire du marketing ou de la comm, cela consiste à faire l’idiot, pour détruire une résistance, non pas avec un argument plus intéressant, mais en détruisant la capacité à donner du sens, en gênant la vision de la réalité. Ces gens là sont nécessaires on en embauche tout le temps.

         

        Après, trouver la raison qui fait que, où est le bug, j’avoue moi-même que je n’ai pas la réponse. Mais pour le moins, si la tendance est de détruire la réalité des faits, c’est qu’il y a une autre réalité à fabriquer, avec des acteurs conscients de ce qu’ils font et des somnambules qui suivent. Je dois être sous influence encore des pensées de Barbara Stiegler, mais détruire les concepts permettant de comprendre le monde réel, tout déconstruire (french theory, gender studies, deconstructionnisme, etc…) participent à l’intention d’une gestion mondiale d’individus indifférenciés, ou livrés à eux-mêmes avec des affirmations de différences qui perdent leurs anciennes utilités socio-culturelles.

         

        Je suis un vrai féministe pour l’égalité des droits et des chances entre les sexes dans une société. Après, ce qui est difficile et inabouti, selon moi, est de dégager les rôles à retrouver entre les hommes et les femmes pour que les caractères sexués continuent à s’exprimer et fonctionner. Quand on détourne le féminisme pour en faire un instrument de guerre des sexes et détruire les caractères féminins et masculins, je ne suis plus. Mais cet emballement du féminisme est une nécessité pour la fabrication des individus interchangeables et indifférenciés.


      • 1 vote
        Conférençovore Conférençovore 20 janvier 15:39

        @Tchakpoum
        "Après, trouver la raison qui fait que, où est le bug, j’avoue moi-même que je n’ai pas la réponse."

        Moi non plus mais des éléments me laissent penser que c’est probablement un mélange de bêtise ambiante, de jalousie (de quels génies ce type de personnages peuvent-ils se réclamer quand des types du bout du monde célèbrent celui de nos ancêtres ?), de ressentiment, de sentiment inconscient (et avéré) de ne pas faire partie de notre histoire. Camélia ne fait partie que d’un présent qui plus est médiocre et ne sera jamais héritière de notre histoire : cela n’est probablement pas évident pour elle et peut expliquer que sa seule réponse soit de vouloir tout niveler par le bas, histoire que ce génie artistique et scientifique jamais inégalé soit relativisé, mutualisé et ses auteurs originels oubliés. Il n’est pas impossible qu’elle se rêve en impératrice d’Autriche et encore moins impossible qu’elle trouve un jour une production pour pousser le vice jusqu’à lui demander d’incarner Catherine de Médecis ou la Pucelle d’Orléans. Ce n’est pas comme si cela n’avait pas déjà été fait avec d’autres personnages légendaires ou historiques de notre patrimoine globalisé.
         

        "Quand on détourne le féminisme pour en faire un instrument de guerre des sexes et détruire les caractères féminins et masculins, je ne suis plus."

        Dans le cas de cette pauvre fille (qui n’a pas l’air d’être une flèche et qui répond surement à un vieux principe mercatique qui postule qu’il n’y a pas de mauvaise pub), ce qu’il y a derrière va bien au-delà de la misandrie primaire. Le pb existentiel de ces gens, est très simple à formaliser : c’est nous. Et puisque nous sommes le pb, la solution est que nous ne devenions plus qu’une composante d’un peuple multicul, une minorité parmi les autres et, si possible, silencieuse, invisible. Si ces gens focalisent sur les Blancs, c’est aussi parce qu’inconsciemment, ils sentent qu’ils sont en train de remporter une bataille, non pas des idées, du génie, de l’innovation mais celle démographique. La réalité leur donne d’ailleurs raison : elle est déjà gagnée aux E.U.A. et dans la plupart des grandes villes d’Europe de l’ouest comme l’atteste les études sur le sujet (https://bamproject.eu/).

        Cela ne vole pas haut et n’exclut en rien qu’ils soient les instruments d’une autre volonté globaliste qui est bien de fabriquer des individus interchangeables et indifférenciés. 


      • vote
        Tchakpoum Tchakpoum 21 janvier 08:53

        @Conférençovore

        Je n’avais repris que le (néo)féminisme de Jordana, pas son racialisme (racisme, tout simplement), vous avez raison de compléter, je ne voulais pas me fatiguer sur ses constructions mentales.

        Quand je parle de mondialisation, qui se dévoile et qui s’accélère de jour en jour, les prémices en fait sont anciennes. Sans remonter jusqu’à l’étrange défaite de Marc Bloch (même si on pourrait), il nous manque les clés pour comprendre ce qui a dilapidé tout l’héritage de de Gaule et qui nous indiqueraient comment réparer : économie nationale avec un parc de grandes entreprises qui ont compris l’intérêt du jeu, des biens communs et des infrastructures les plus avancés d’Europe, des moyens à disposition de sa souveraineté (énergétique, militaire), rayonnement mondial d’un France qui avait pourtant tout décolonisé (l’un n’empêchant pas l’autre, au contraire), je dois en oublier… 

        J’ai quelques clés, mais sans doute pas toutes, ni assez de clarté pour les présenter ici. En vrac : le jeu de passe-passe gauche-droite qui a tout obscurci (politique migratoire sous la droite de réputation conservatrice, conversion au neo libéralisme sous la gauche, de réputation socialiste, la trahison de l’énarchie : des serviteurs de l’Etat transformés en commissaires priseurs, etc… C’est un empilement de confusions mentales qui nous empêche de comprendre les réalités et qui en a ouvert à d’autres (par exemple « le nationalisme, c’est la guerre »).

        Essayer simplement d’imaginer un projet national, fédérateur, qui donnerait sens à la politique, c’est maintenant de la malpensée... Au nom même de la laïcité. Donc des constructions mentales à la Jordana, ça ne peut que pousser comme du chiendent.


      • vote
        pegase pegase 21 janvier 12:33

        @Tchakpoum
        il nous manque les clés pour comprendre ce qui a dilapidé tout l’héritage de de Gaule et qui nous indiqueraient comment réparer : économie nationale avec un parc de grandes entreprises qui ont compris l’intérêt du jeu, des biens communs et des infrastructures les plus avancés d’Europe, des moyens à disposition de sa souveraineté (énergétique, militaire), rayonnement mondial d’un France qui avait pourtant tout décolonisé (l’un n’empêchant pas l’autre, au contraire), je dois en oublier… 

        De Gaulle a affrété en 1965 un destroyer pour échanger les dollars papiers accumulés par la France en or métal => Fait historique qui a fortement ébranlé les états unis, donc je ne crois pas qu’il est nécessaire de vous expliquer QUI est à l’origine de cette décrépitude suicidaire ... et encore aujourd’hui ils nous le font payer ... Sur ce De Gaulle avait raison, l’or pour contrer le dollars, c’est d’ailleurs ce que font les russes aujourd’hui ...

        Durant les années 70, John Connally secrétaire au Trésor américain au temps de Nixon, émit un jour la remarque suivante : "Le dollar était la devise des Etats-Unis", mais pour ce qui est des autres pays, "votre problème". En tant que pays privilégié et selon les accords de Bretton Woods (1946), les Etats-Unis pouvaient imposer cette devise de réserve au reste du monde.

        Cette estocade qui soulignait un manque d’importance accordé au reste des monnaies de réserve du monde, avait bien entendu déplu au général De Gaule qui s’empressa de riposter lors d’une conférence de presse. "Cette facilité unilatérale qui est attribuée à l’Amérique contribue à faire s’estomper l’idée que le dollar est signe impartial et international des échanges, alors qu’il est un moyen de crédit approprié à un Etat". Il s’accorda même le plaisir d’appeler le Dollar "le privilège exorbitant de l’Amérique" en référence l’économiste Jacques Rueff.

        Mais au delà des mots, le Général de Gaule voulut donner à son homologue américain une leçon mémorable : dans un contexte des années 50 et 60, n’importe quel pays au monde pouvait échanger ses dollars à la Réserve fédérale des Etats-Unis contre de l’Or. C’est ce que De Gaulle a fait...

        Ainsi, rien qu’en 1965, il échangea plus de 150 millions de dollars. Ce qui hissa les réserves nationales françaises d’or physique de 71,4% à 91,9%  ! En 1971, Richard Nixon mit fin à ce stratagème 100% frenchy en désindexant le dollar sur l’or, ce qui entraina une chute vertigineuse de la valeur du dollar, et des devises en général, face à l’Or.

        En témoigne le très intéressant article relatif à la relation entre l’or et les devises => http://www.gold.fr/informations-sur-l-or/analyses-economiques/lor-et-les-devises

        Source : https://www.gold.fr/informations-sur-l-or/newsletters/lor-strategie-de-de-gaule-pour-contrer-le-dollar


      • 2 votes
        Conférençovore Conférençovore 21 janvier 14:18

        @Tchakpoum
        "Essayer simplement d’imaginer un projet national, fédérateur, qui donnerait sens à la politique, c’est maintenant de la malpensée..."

        Certes mais mon opinion (et ce n’est qu’une opinion mais quand même basée sur des faits), je pense aussi que c’est devenu impossible. Un projet national (donc porté par une nation  au sens pays et supporté par une nation  au sens peuple) n’est possible qu’avec un peuple relativement homogène et des élites qui en sont issues et qui aspirent à le porter parc que tel est leur horizon. Or notre peuple (avec les Belges, nous sommes largement en tête en Europe de l’Ouest) est en voie de fractionnement très avancé qui ne peut conduire, à terme, qu’à une forme de dissolution par effritement total du capital social au-delà des seules sphères de chaque communauté. Dans ce contexte, les élites ne parviennent probablement pas à se projeter au-delà de leurs seuls et uniques intérêts, ce qui rend encore moins possible l’idée d’un grand projet national (qui peut exister ailleurs, souvent avec des régimes autoritaires).
         
        Bcp de gens expliquent que la "pensée" (faut pas déconner non plus) à la Jordana vient des E.UA. et c’est vrai pour la partie idéologique (c’est l’effet boomerang des déconstructionistes qui viennent en réalité de chez nous) mais oublient que la composante démographique fait que, de toutes façons, ce processus de dislocation du corps social a été enclenché dès la fin des 30 glorieuses. Il était jouable d’inverser la tendance dans les années 80, peut-être même dans les années 90 mais là, après 50 ans, il me semble irréversible, sachant que rien, strictement aucune décision n’est prise dans le sens de l’inverser (au contraire) et même nous avons une partie de notre population qui en est satisfaite. Il n’y a aucun sursaut patriotique à espérer chez nos élites. Peut-être qu’en Allemagne où le tissu éco  et donc le patronat - est assez différent avec leur grand nombre de très grosses PME, une éco tournée vers l’exportations, une industrie qui reste performante etc, c’est peut-être un peu moins pire, mais chez nous c’est plié.

        Nos élites sont déjà dans l’après-monde depuis longtemps, celui justement qu’ils pensent nécessairement post-national. Ce qui est certain s’agissant des élites "françaises" c’est que le fait que l’Europe devienne une Eurafrique leur en touche une sans faire bouger l’autre. Le paradoxe de tout cela est qu’une partie de cet après-monde, celle où précisément l’avenir se dessine et s’écrit déjà, à savoir le continent asiatique, garde encore des nations fortes : Chine en tête, Taïwan et Viêt-Nam dans le giron de la première, Russie, Indonésie, Philippines, Inde (je ne cite pas le Japon et la Corée du Sud parce qu’ils sont dans le giron américain et par incertitude). Ces pays, ou plutôt leurs dirigeants (mais sans doute aussi leurs peuples qui ont pu observer les évolutions chez nous par le voyage : cet échange en parle https://www.youtube.com/watch?v=BY3qXROYaEY&t=7s), observent très bien les effets de la dissolution d’un peuple comme le nôtre avec toutes ses conséquences pratiques que sont le déclassement, le manque de grands projets, l’absence de vision. 


      • vote
        yoananda2 21 janvier 14:56

        @Tchakpoum

        Essayer simplement d’imaginer un projet national, fédérateur, qui donnerait sens à la politique, c’est maintenant de la malpensée...

        Le projet national, c’est l’europe, c’est à dire, de dé-nationaliser ! lol


      • vote
        Tchakpoum Tchakpoum 22 janvier 09:31

        @pegase

        Oui, la bonne idée était celle de John Keynes avec sa proposition du bancor, une monnaie internationale de référence. Les européen étaient trop faibles après-guerre pour retenir cette option. Les zuniens ont pu s’imposer facilement en décidant à Bretton-Wood avec leur monnaie nationale au monde.

        Chevènement avait d’ailleurs repris cette idée en plaidant pour l’Ecu (European Current unit) comme monnaie de référence pour le traité de Maastricht, permettant de garder les monnaies nationales convertibles entre elles. Les britanniques étaient pour. Mais c’était sans compter la saloperie mitterrandienne, les Delor, Fabius, Camdessus, Lamy, Chavransky, Strauss-Kahn et consort. La gauche caviard de l’époque.

        Maintenant, il y a le bitcoin, mais je ne connais pas le sujet.


      • vote
        Tchakpoum Tchakpoum 22 janvier 09:43

        @Conférençovore

        J’en connais plusieurs, maintenant, qui sont sur le départ pour émigrer. J’ignore si cela annonce un grand départ des français, mais ce serait logique. Et ils ne sont pas tous riches, d’ailleurs, parmi ceux que je connais. Aussi des trentenaires, sans trop de sous, mais qui ont la banane (oui, ça existe) et qui sont surtout dégourdis. « On a encore envie de respirer dans la tête ». Conséquemment, la Russie (pas la seule destination que je connais parmi mon entourage) pourrait devenir une terre d’immigration intra européenne, ce qui tombe bien, vu leur baisse démographique.


        ils sentent qu’ils sont en train de remporter une bataille, non pas des idées, du génie, de l’innovation mais celle démographique. La réalité leur donne d’ailleurs raison. C’est une raison d’être historique de l’Islam que d’aller vampiriser chez les autres, la fabrication même de cette idéologie arabo-musulmane. Il a fallu trop de temps pour comprendre. Et le migrant de base, qui va chez vous, en métropole, qui sait qu’il peut commencer avec des allocs est face à deux options : l’assimilation ou l’occupation. Et, oui, le discours d’une Jordana (ou Assa Traoré, ou Rockaya Diallo…) se déploie parce que la République, spoliée et dévitalisée depuis longtemps avec l’entrisme jud... israelo-américain, et sans doute la veulerie française, ne sert plus à assimiler. Elle sert à des intérêts mondialistes d’une manière ou d’une autre, avec les carrières des zélites inscrites dans ces perspectives, comme vous l’aviez indiqué.

        Je m’étais dit au début du mouvement gilets jaunes, que c’était la dernière tentative. Si elle ne passait pas, tout serait définitivement verrouillé.

        Bref, ce n’est pas joyeux, tout ça. 


      • vote
        yoananda2 22 janvier 10:41

        @Tchakpoum

        J’en connais plusieurs, maintenant, qui sont sur le départ pour émigrer.

        Les français ne sont pas très mobile, ni très alaises en langues, ni très rebelles.

        Donc, j’ai tendance à penser qu’il n’y aura pas tant de monde que ça qui partira.

        MAIS, par contre, il y a PLUS de monde qu’avant, une nouvelle catégorie de personnes qui ont fait un trait sur la France : immigration, impôts, islam, administration kafkaïenne, interdiction de penser, white guilt, et tout le reste, de plus en plus de monde ne supporte plus ce qu’est devenu ce pays, et en plus, la France fait de moins en moins illusion, dans le spatial, l’IA, et les autres domaines porteurs, car on a basculé : vu que c’est impossible d’être concurrentiel en France sur ces domaines, l’état est obligé de subventionner, et donc, conséquemment, ce ne sont pas les plus talentueux qui réussissent, mais ceux qui ont le plus de baratins pour impressionner les pontes administratifs qui décident ou l’argent va aller (et qui ne connaissent rien au domaine). Donc, l’innovation française sera de plus en plus à la ramasse à mon avis, et les milliards de la "startup nation" n’y changeront RIEN (le mieux qu’on fasse, c’est recopier les modèles américains qui ont fonctionné la bas, ce qui donne une illusion de).

        Avec le temps, les blancs talentueux vont finir par se faire de plus en puls rare, et ça devrait accélérer le phénomène. A l’inverse, la ou ils vont aller se regrouper, dans je ne sais quel pays, ça fera effet de pompe aspirante et ça amplifiera le phénomène.

        Aujourd’hui on est au début du truc. A un moment, le gouvernement va s’en apercevoir et paniquer et il prendra des mesures pour retenir les talents blancs, mais comme d’hab, ça ne fera qu’empirer la situation. Pourquoi ? parce qu’il ne pourra jamais dire que ce sont les blancs qui se barrent, et donc, il sera coincé. lol

        Bref, la France est foutue. Aujourd’hui il n’y a que 2/3 gus paumés qui le disent, mais dans 10 ans, tout le monde le dire ouvertement. Exactement comme ceux qui parlaient des méfaits de l’Islam il y a 10 ans qui sont devenus "mainstream" maintenant.


      • vote
        Tchakpoum Tchakpoum 22 janvier 11:58

        @yoananda2

        Je ne peux être que d’accord. Ceux qui émigrent sont ceux qui en ont les moyens, mais surtout ceux qui sont dégourdis de la tête et des mains, autant de pertes pour le pays.
        J’anticipe sur l’idée d’une émigration importante, je me disais que l’effondrement qui vient va accélérer le phénomène. L’explosion démographique africaine en cours, celle qui sera la plus importante de l’histoire humaine, va forcément se déverser en partie en Europe. (1,3 milliard aujourd’hui sur le continent africain, 2,5 en 2050, 4 en 2100, ça va faire des tentes Quechua jusque dans les petits villages).

        A un moment, le gouvernement va s’en apercevoir et paniquer
        Je ne pense même pas et je rejoins Conférençovore : il s’en fout.
        Actuellement, l’Executif détruit l’économie nationale qu’il interdit et refourgue tout aux grandes chaînes et aux multinationales. 
        Vous comme moi, avons toujours connu l’épée de Damoclès qui est la Dette et le discours qu’il faut faire des économies. Depuis le covid, Macron a des milliards à proposer chaque matin. L’Executif ne cherche même plus un minimum de vraisemblance (Sibeth et Chiappa servent à ça, d’ailleurs, c’est volontaire).

        Je pense que l’Executif (celui-ci et ceux qui viendront), est déjà prêt à une guerre civile endémique (ethnique comme idéologique) avec toujours le discours que ce sera la mondialisation qui apportera les solutions (ou l’UE, c’est pareil). Avec les médias de propagande pour bouclier.


      • vote
        yoananda2 22 janvier 12:19

        @Tchakpoum

        A un moment, le gouvernement va s’en apercevoir et paniquer
        Je ne pense même pas et je rejoins Conférençovore : il s’en fout.

        possible, difficile à dire je trouve, mais je ne suis pas sûr qu’ils laissent faire, pas pour une question économique, mais pour une question idéologique.. Je préfères ne pas en dire plus.


      • vote
        Tchakpoum Tchakpoum 22 janvier 12:38

        @yoananda2

        Je préfères ne pas en dire plus.
        Je n’arrive pas à deviner. Vous aurez peut-être l’occasion de vendre la mèche durant un autre échange.


      • vote
        sls0 sls0 22 janvier 13:32

        @Tchakpoum
        J’ai passé la moitié de ma vie à l’étranger.
        Ailleurs c’est pas mieux c’est différent. Il y a des différences qui plaisent et d’autres moins, ça dépend de la perception des gens.
        Etre une buse en France avec pas mal d’aides c’est pas agréable mais ça passe. La même buse à l’étranger c’est sans barrière de sécurité c’est la chute assurée, il vaut mieux avoir de la famille en France pour récupérer l’épave, on ne compte pas trop sur le consulat.

        Il y a 30 ans l’étranger pas trop riche permettait de se faire une place au soleil.
        Maintenant ça dépote coté université, l’avantage technique, culturel, de connaissance à fondu. On vient si notre domaine de compétence est inconnu ou peu connu sur place, on comble un manque.

        D’un point de vue sécuritaire, il faut migrer dans les pays très riches, on laisse ça aux riches.
        Un exemple si le coté muslim en France dérange, où j’étais il y a encore 4 mois il y en a pas, pas une seule mosquée. Par contre il faut s’habituer à 20 fois plus d’homicides. Personnellement la vue d’un cadavre m’est indifférent, ce n’est pas le cas de tous. La délinquance pas trop de problème, il suffit qu’on sache que vous pouvez avoir des réactions ultra violentes et c’est calme, c’est la première année à faire ses marques et roule ma poule.

        Se faire du fric, où j’étais dernièrement, coté tourisme il y a 30 ans c’était faisable. Maintenant c’est la mise en pratique du dicton locale : comment partir de la RD avec un million ? C’est d’y venir avec 5.

        Partir, le mieux c’est comme retraité, sur place le boulot c’est au tarif local et aux horaires locaux, si bouffer tout les jours du riz et des fayots ça ne dérange pas on peut envisager. Chez moi c’était 1500$ de revenus par mois pour les retraités, l’ile Maurice c’est 2700 ou 2800, ça limite coté retraité, pour l’ile Maurice non retraité c’est encore plus dure.

        Pour l’Afrique il y a 10 ans coté sub saharien il y avait déjà un manque de terre qui pointait le bout du nez.
        Pour avoir une forte population, avoir à bouffer ça aide. Dans les conditions actuelles les 4 milliards je ne les vois pas, pas plus que 2,5 milliards. Dans 20 ans plus beaucoup de pétrole, l’Afrique va dérouiller pas mal. Mathématiquement avec la formule de la régression logistique on arrive à ces chiffres mais on oublie la bouffe. La population mondiale est corrélée au PIB mondial qui est corrélé à l’énergie disponible. Dans 20-30 ans on en reparlera de l’énergie disponible.
        Pas une grosse population africaine mais qui n’empêchera pas des véléités d’aller voir au nord si ne réchauffement climatique fait moins de dégâts.


      • vote
        Tchakpoum Tchakpoum 22 janvier 14:14

        @Chienchien Pissepartout

        "Le sage sait mais ne parle pas, l’imbécile ne sait rien mais a un avis sur tout."

        Vous en pensez quoi ?


      • 3 votes
        Conférençovore Conférençovore 22 janvier 15:23

        @Tchakpoum

        "Le sage sait mais ne parle pas, l’imbécile ne sait rien mais a un avis sur tout."

        Vous en pensez quoi ?

        Le mec ne s’arrête jamais. Tu veux une expertise géopo niveau 4ième ? Pas de soucis, sslow est là. Tu veux des comparaisons à la con ? SOS sslow déboule chez toi en moins de 30s, plus vite que la Redoute. Tu veux des stats sur la pression moyenne des pneus de bagnole en Lozère ? T’es bizarre mais bon... sslow a ce qu’il te faut. Il vend aussi des pinces à linge, des insecticides et des tasseaux de 12. Ta femme s’est barrée ? Passe un coup de fil au Professeur sslow, l’hugy-les-bons-mythos d’ago.
        Le gonze, c’est un mélange de marabout et de shiva... mais avec que des mains gauches et des pieds carrés. smiley


      • vote
        Tchakpoum Tchakpoum 22 janvier 20:21

        @Conférençovore

        Sinon, il a une vie d’ermite paraît-il, mais ça colle mal avec ses besoins affectifs et baveux.

        Il faudrait faire quelque chose de sa logorrhée, sais pas, le proposer comme porte-parole à Macron, avec Castex et Chiappa : les français vont être occupés et jupiter sera tranquille.
        Ou lui fabriquer une cabane à Kamoulox pour distraire les pingouins sur la banquise.
        Ou faire une offre au Bon Coin, si quelqu’un veut s’acheter un nain de jardin vivant.
        Ou préparer le n°2 du film Tais toi ! pour qu’il joue Quentin de Montargis, pas besoin d’embaucher le dialoguiste.
        Ou Guantanamo : tous les détenus vont avouer.
        Ou un battle avec Eddy Malou et attendre un an après, pour voir ce que ça donne.
        Même dans un cimetière, je me demande si les cadavres ne finiront pas par chercher la tranquillité ailleurs.


      • 1 vote
        Étirév 20 janvier 11:59

        Camélia Jordana, tout comme Lilian Thuram et bien d’autres encore, fait preuve d’ignorance mais aime les « projecteurs ».

        Noirs et blancs : aux sources des premières luttes.

        Dès que ces hommes de races diverses furent mis en contact, des rivalités se manifestèrent. La race noire, qui avait mûri plus vite que les autres dans les régions de l’Equateur, était entrée dans la vie à une époque où la race blanche possédait encore la pureté de l’enfance. Cela causa aux blancs hyperboréens de l’horreur pour cette race, en même temps que la couleur noire de la peau des nègres les dégoûtait.

        Fabre d’Olivet croit que la race noire fut appelée « Suthéenne » et que les blancs firent de leur pays le domicile de l’esprit infernal, appelé pour cette raison « Suth » ou « Soth » par les Égyptiens, « Sath » par les Phéniciens, et « Sathan » ou « Satan » par les Arabes et les Hébreux. Ce nom a servi de racine à celui de « Saturne » chez les Étrusques, et de « Sathur », « Suthur » ou « Surthun » chez les Scandinaves, divinité terrible ou bienfaisante suivant la manière de l’envisager. C’est du celte saxon « Suth » que dérivent l’anglais « South », le belge « Sugd », l’allemand et le français « Sud ». Ce mot désigne proprement tout ce qui est opposé à l’élévation, tout ce qui est bas, tout ce qui sert de base ou de siège. Le mot « sédiment » en dérive par le latin « sedere » qui, lui-même, vient du celte saxon « sitten », en allemand « stizen », « s’asseoir » (Fabre d’Olivet, L’Etat social de l’homme).

        Donc, d’après cette doctrine de d’Olivet, la première lutte des hommes avait été celle des Sudéens contre les Boréens, des noirs contre les blancs.

        Les noirs sont plus forts que les blancs parce qu’ils sont plus avancés dans l’évolution sexuelle.

        Mais les Boréens ont une supériorité morale, ils sont purs, alors que les noirs sont les impurs.

        Et c’est ce qui explique que le mot Boréen est devenu un titre d’honneur, dont on a fait « Baron » en Europe. Le titre de Barons et de « hauts Barons » que s’attribuaient les Hyperboréens signifiait vainqueurs. Et c’est pour cela que ce peuple entrait dans la vie sociale avec la réputation d’un peuple vainqueur. 

        Les Celtes appellent leurs ennemis « Pélasks », c’est-à-dire peaux tannées (Pélaskon, Pélasges). La région qui entoure toute la mer Méditerranée portait autrefois le nom de « Pélasques », parce que des peuples noirs la possédaient.

        Le Péloponèse, nom qui vient de « Pélops », signifie « archipel ». Ce mot est remarquable parce qu’il signifie : ce qui domine sur la mer noire. Mais il peut se faire que le mot « noire » ait été pris symboliquement pour représenter la méchanceté ; alors, ce ne serait pas d’une lutte de races qu’il s’agirait, mais d’une lutte morale dans une même race.

        À suivre…


        • 2 votes
          Buk100 Buk100 20 janvier 15:44

          @Étirév

          Camélia Jordana, tout comme Lilian Thuram et bien d’autres encore, fait preuve d’ignorance

          Question : un récit purement mythologique écrit au début du 19è siècle avec des références étymologiques complètement imaginaires peut-il être considéré comme un outil efficace contre l’ignorance ?

          ("Et c’est ce qui explique que le mot Boréen est devenu un titre d’honneur, dont on a fait « Baron » en Europe" ou encore plus délirant "Le Péloponèse, nom qui vient de « Pélops », signifie « archipel ». Ce mot est remarquable parce qu’il signifie : ce qui domine sur la mer noire")


        • vote
          Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 20 janvier 12:25

          Bien plus intéressant que Camélia Jordana => Jordan Peterson :

          https://www.youtube.com/watch?v=GZDL3Zo1MkQ


          • 5 votes
            yoananda2 20 janvier 16:22

            "Les hommes blancs sont, dans l’inconscient collectif, responsables de tous les maux de la terre"

            Pas dans mon inconscient collectif à moi en tout cas, ni dans celui des gaulois.

            Mais peut être dans l’inconscient collectif des arabes, maghrébins ou africains, je ne sais pas. Par contre, je sais que ça s’appelle du racisme. Il me semblait que les appels à la haine étaient interdits par la loi, et au dernières nouvelles traiter une race d’être responsable de tous les maux de la terre, c’est un appel à la haine.

            Alors elle est la république et ses lois toutes les même pour tous quand on a besoin d’elle ?


            • 3 votes
              Mollah Homard 20 janvier 19:52

              pourquoi discuter de la pensée d’une jeune bécasse du showbiz


              • 4 votes
                Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 21 janvier 09:20

                @Mollah Homard

                Parce qu’elle est révélatrice du formatage idéologique de la grande ferme à bécasses qu’est devenue la France. 


              • 1 vote
                V_Parlier V_Parlier 22 janvier 21:16

                @Mollah Homard
                Et qui en plus renie elle-même son identité en se parant d’un nom pseudo-latin pour ressembler à ceux qu’elle déteste. En effet, nous sommes d’accord, une dinde sans aucune cohérence.

                Elle a par ailleurs une tête à claques au point que c’est déjà insupportable de la regarder.


              • 2 votes
                ezechiel ezechiel 21 janvier 01:00

                Camélia Jordana est une militante du marxisme culturel venant des USA, et qui fait des ravages en France depuis mai 68.

                L’égalitarisme et la liberté individuelle ne s’obtiendront que par la destruction de la toute puissance de l’homme blanc garant de l’ordre établi, oppresseur colonialiste des minorités ethniques, des musulmans, des arabes, des noirs, des femmes, des gays, des lesbiennes et autres transgenres. L’objectif est donc de déconstruire la civilisation européenne : c’est-à-dire anéantir le christianisme, la famille, la hiérarchie, le patriarcat, la nation, l’armée, la police, l’élite culturelle, le mérite scolaire, l’architecture, la peinture, la littérature.
                Le marxisme culturel imprègne la société civile à tous les échelons :

                "On a une télévision d’hommes blancs de plus de 50 ans, et ça, il va falloir que cela change"
                Delphine Ernotte - présidente de France Télévisions

                "Delphine, tu as dû te sentir bien seule lorsque tu portais un constat, à la fois évident et courageux. L’homme blanc de plus de 50 ans", vous vous en souvenez ? Tu n’es plus seule. Je porterai cette exigence avec autant de passion qu’au sein de mon ministère. Je n’aurai pas de tabou."
                Françoise Nyssen - Ministre de la Culture

                "L’Oréal fait de la discrimination positive et l’assume. Aujourd’hui, lorsque nous rencontrons un candidat qui a un prénom d’origine étrangère, il a plus de chance d’être recruté que celui qui porte un prénom français de souche."
                Jean-Paul Agon, PDG de l’Oréal

                "A compétences égales, et bien désolée, on choisira la femme, ou on choisira la personne venant de autre chose que le mâle blanc, pour être claire."
                Anne Lauvergeon, PDG d’Areva

                "A la tête de la haute administration, on a principalement des hommes, blancs, qui ont fait l’ENA. On manque terriblement de diversité dans les parcours. Quand tout le monde a le même logiciel il n’y a plus d’intelligence collective."
                Marlène Schiappa sur Twitter le 6 janvier 2019

                « Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme à partir de maintenant »
                Marlène Schiappa

                Concernant le rapport Borloo sur les banlieues, "Ça n’aurait aucun sens que deux mâles blancs ne vivant pas dans ces quartiers s’échangent un rapport"
                Emmanuel Macron

                "Il ne faut pas que les acteurs de l’IA ne soient pas trop comme ce que je suis devant vous : des mâles blancs quadragénaires"
                Emmanuel Macron sur les talents en intelligence artificielle.

                "Je ne peux pas survivre quand il n’y a que des blonds aux yeux bleus, c’est au-delà de mes forces."
                Jean-Luc Mélenchon

                Ce militantisme politique est un racisme anti-Blancs clairement revendiqué et assumé dans les banlieues françaises où, en moins de 40 ans, les Français de souche ont été éradiqués.


                • 4 votes
                  Clocel Clocel 21 janvier 10:55

                  Je te renverrais ça au bled à grands coups de lattes dans le porte-bagage...


                  • vote
                    microf 21 janvier 23:23

                    Á tous ceux qui ont jusqu´a présent commentés sur cet article, prière visionner cette vidéo.

                    La géopolitique du chaos et ses conséquences

                    https://youtu.be/FKjnxQDCR14


                    • vote
                      microf 22 janvier 12:01

                      Lettres ouvertes de Syriens adressées aux dirigeants occidentaux ( tous Blancs )
                      https://reseauinternational.net/lettres-ouvertes-de-syriens-adressees-aux-dirigeants-occidentaux/


                      • 1 vote
                        V_Parlier V_Parlier 22 janvier 21:29

                        @microf
                        "Tous blancs", ça ça reste à voir. Que je sache, au sein des gouvernements occidentaux qui ont oeuvré pour la destruction de la Syrie, on avait, et on a (depuis Hollande jusqu’à Macron) : C.Taubira, N.V.Belkacem, Y.Benguigui, K.Arif, S.Ndyaye, E.Moreno, G.Darmanin, N.Mahjoubi, R.Diallo...

                        De plus, la plupart des cassos qui étaient originaires du Maghreb ont soutenu cette intervention, tant que Fabius voyait d’un bon oeil les "départs en Syrie"

                        Et que dire du bon Obama qui a poussé plus d’opérations de déstabilisations et de guerres que Trump ?

                        Pitoyable, vous pouvez remballer. Tous ces tordus aussi blancs que noirs qui nous gouvernent (voire nous occupent) sont anti-tout : anti-leur-propre-peuple aussi bien qu’anti-orientaux. Vos allusions racialistes du niveau Traoré sont pitoyables.


                      • vote
                        microf 22 janvier 22:45

                        @V_Parlier

                        Merci.
                        Je suis sûr que vous êtes un Blanc...


                      • vote
                        V_Parlier V_Parlier 23 janvier 11:15

                        @microf
                        Ouaoh... vous m’avez démasqué, j’ai peur ! C’est tellement honteux aujourd’hui... smiley Mais à part ça, question consistence de la réponse ça reste très creux...


                      • vote
                        microf 23 janvier 12:49

                        @V_Parlier

                        Merci.
                        N´ayez pas peur, la peur vous immobilise.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Publicité





Palmarès