• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Et pourquoi pas des ministres français de nationalité française tant qu’on y (...)

Et pourquoi pas des ministres français de nationalité française tant qu’on y est !

Et pourquoi pas des ministres français de nationalité française tant qu'on y est !

Si la question fut jugée "un peu triste" voire "loufoque" pour certains et qui démontrent une nouvelle fois toute l'étendue de leur attachement à leur pays, les réponses des intéressés le sont en réalité tout autant et même très emblématiques de deux formations politiques françaises (du moins a priori) dont nous allons disserter ci-après

Le 16 juillet 2018, M. Le Pen (MLP) a proposé un amendement pour combler une lacune du droit constitutionel qui n'exige pas la nationalité française pour exercer les fonctions de Ministre ou même de 1er Ministre. Ceci est sans doute une découverte pour nombre de lecteurs comme ce fut le cas pour votre serviteur mais il en est bien ainsi. Dans la deuxième vidéo (chaîne YT de La Luciole Mélenchantée) vous découvrirez l'avis du rapporteur de la commission et de J-L Mélenchon (JLM) mais sans vous bousiller le suspense (tout à fait soutenable, rassurez-vous), l'on peut dire que tous deux sont consternants.

Le premier donc, Richard Ferrand (RF), donne un avis défavorable à cet amendement et avance deux arguments : le premier est que cette situation se serait déjà produite. La preuve ? "La France a eu de grands Ministres d'origine étrangère". Voilà une sidérante confusion entre origine et nationalité qui témoigne du niveau de considération qu'à RF pour la nationalité française. Son air amusé témoigne de cette légereté, pour ne pas dire ce j'menfoutisme intégral. Quelqu'un dans l'A.N. lui souffle un exemple : Mazarin. En effet, la famille Mazzarini était d'origine génoise (et on s'en moque) mais contrairement à ce qu'affirme RF, Jules Mazarin fut naturalisé Français en 1639 et ce n'est que 3 ans plus tard qu'il fut nommé principal ministre d'Etat (soit le 1er conseiller du roi), le lendemain de la mort de Richelieu qui l'avait recommandé comme successeur.

En effet M. RF, la France n'a jamais été fermée à des hommes brillants venus d'ailleurs. Jean-Baptiste Belley fut le premier député Noir de France à la fin du 18ième siècle alors que dans certains pays, ces derniers sont toujours objets d'esclavage... en 2018. Bien d'autres ont suivi, dont les célèbres Felix Eboué, Gaston Monnerville, etc. Si Mazarin a essuyé des attaques xénophobes à son époque, l'Histoire retient de lui qu'il fut un grand serviteur de la France. Louis XIII en fit même le parrain du Dauphin (futur Louis XIV).

RF se vautre donc lamentablement par cet exemple et ce début de réponse qui plus est fallacieuse, avec une volonté manifeste de réduire l'amendement proposé par MLP a une question d'origine. 

Puis il avance un autre argument déjà en apparence plus recevable qui est qu'en pratique, selon lui, si une telle situation se produisait, alors il serait demandé au futur ministre (en vertu de quoi ? Pas du droit constitutionnel en tout cas...) d'être naturalisé au préalable. « En pratique », cela ne signifie rien sur le plan juridique et plus précisément constitutionnel et le fait est que rien n'empêcherait un étranger de devenir ministre de la République, voire 1er Ministre. Mais nous pouvons faire remarquer la conception que RF a de la nationalité : elle serait accordée par décret. Certains suivent la longue procédure légale mais pour d'autres il suffit de grimper à mains nues à un balcon ou encore postuler à un poste de Ministre... Rien d'étonnant venant de ces Marcheurs qui se sont donnés pour mission de surtout piétiener la citoyenneté comme on l'observe dans cette séquence.

Viens celui de Jean-Luc Mélenchon, très éloquent également. JLM explique qu'il se peut "qu'il y ait eu des membres du gouvernement qui aient une double-nationalité". En effet ce fut le cas par exemple de Najat Vallaud-Belkacem franco-marocaine dans les gouvernements de Manuel Valls (1 et 2), lui même de nationalité espagnole et naturalisé français (sans renoncer à sa nationalité espagnole bien évidemment). Le suffisant JLM affirme que « personne [n'aurait] observé que ce soit au préjudice de l'Etat ou de la vie du pays ».

Rappelons donc à JLM que le 1er Ministre Valls s'est déclaré éternellement attaché "de part [sa] femme, quand même, merde !" à un troisième pays (quand on aime on ne compte pas les allégeances...) : Israël. Dés lors comment être certain que ce dernier a bien agi dans les intérêts de la France dans des problématiques d'ordre diplomatique, économique ou autre qui concernaient l'un des deux autres pays auxquels Manu était éternellement attaché ?

C'est tout le problème posé par cette situation jugée ubuesque dans la plupart des pays au monde, à tel point qu'elle est inconcevable. Autre exemple : un certain député (ex-ministre également il me semble) avait préféré quitter le bureau politique (cela aurait été l'A.N. qu'il en aurait été de même...) car il considérait que la défense de l'Etat d'Israël était plus important que la question des retraites des Français. Souviens-toi* Jean-Luc !

Comme d'habitude JLM fait mine de ne rien comprendre à la problématique et répond par son petit mépris habituel. Que les Ministres de notre pays soient a minima de nationalité française... en voilà une idée loufoque ? Vous n'y pensez pas ma bonne dame !

La vision cosmopolite poussée à son extrême (bêtise). Au fond, un Ministre d'un gouvernement français qui n'en n'aurait même pas la nationalité... il n'y aurait rien de choquant à cela puisque d'une, « en définitive, les être sont semblables** » (même effet de manche d'un rhétoricien à 2 deutchmark que Ferrand consistant à faire glisser – plus subtilement néanmois... écoutez bien comment il le case - la question sur autre chose que la seule question de la nationalité), de deux, un Ministre (ou un Président on imagine), cela agit nécessairement pour le bien commun... Ben oui ! Et la marmotte...

Conclusion

Vous l'aurez tirée de vous-mêmes... la conclusion, hum...

 

* Oui, je te tutoie, toi qui ne supporte même pas d'être entouré de mes semblables leucodermes aux iris par trop azuréens. Quand on méprise une partie du peuple, il ne faut pas s'attendre à du respect en retour, surtout de la part de ceux qui te font vivre mon gros !

** Là il faut comprendre « inter-changeables »

Tags : Politique Marine Le Pen Jean-Luc Mélenchon




Réagissez à l'article

26 réactions à cet article    


  • 5 votes
    La mouche du coche 22 juillet 18:35

    En tant qu’américano-trotskiste, il est normal que M. Melenchon souhaite que des étrangers dirigent la France. Le curieux est que les autres députés ne s’en offusquent pas.


    • 8 votes
      zzz999 22 juillet 20:20

      @La mouche du coche

      Quand on voit un Meyer Habib faire à peu près ce qu’il veut, avec un CRIF tout puissant en sous main on ne s’étonne plus de rien : ça fait une paie que la France ne s’appartient plus.


    • 1 vote
      hase hase 22 juillet 21:10
      Il n’en aurait pas été de le Pen !!!! il n’aurait rien dit pépère, mais là où il a raison c’est que le cas de figure n’est quand même pas habituel, car La belle Kacem est aussi française et Manu, premier, aussi !!
      Pour le coup je pense qu’il aurait mieux fait de la fermer !

      • vote
        Zatara Zatara 22 juillet 22:06

        ....fabuleux.....


        • 4 votes
          capobianco 22 juillet 22:27

          Il y avait longtemps !!! Un sujet sans aucun intérêt autre que de casser du JLM.

          Seriez pas un upr ???

          • 2 votes
            Qirotatif Qirotatif 23 juillet 08:03

            @capobianco
            Non. Ceci dit notons comme Amélie que la nationalité n’aurait "aucun intérêt". C’est un résumé en deux mots de l’avis des Marcheurs et de JLM, ce dernier étant très bien placé pour connaître le sujet puisqu’il a au moins une multi-nat dans son groupe parlementaire, notoirement connue pour clamer son amour d’un pays dont elle a acquis la nationalité récemment... et le lui rend bien


          • 1 vote
            Tartoquetsches 23 juillet 08:50

            @Qirotatif
            Les ex doubles nationaux ministres, même si tu peux pas les blairer, sont français.

            Donc ton article est malhonnête et biaisé, ni Mélenchon ni Ferand ne disent que la nationalité française n’a pas d’importance pour être ministre, mais qu’il est normal que des bi-nationaux puissent le devenir. 

            Tu veux faire du buzz sur du vide.


          • 2 votes
            capobianco 23 juillet 09:12

            @Qirotatif
             Ceci dit notons comme Amélie "

            Votre humour ne donne pas plus de crédit à votre phantasme. Quant à Obono je ne vois pas au nom de quoi elle aurait dû céder à l’injonction de ces "GG" dont la malhonnêteté atteint des sommets. Depuis quand dire "vive la France" serait un gage de sincérité ? Personnellement vous ne me ferez pas dire cela surtout pour m’obliger à prouvez mon "amour" du pays à des godillots pseudo journalistes. 

            Mais ne vous gênez pas, clamez le si cela vous chante, peut-être avez vous besoin de prouver quelque chose...


          • vote
            capobianco 23 juillet 09:18

            @Qirotatif
            C’est un résumé en deux mots de l’avis des Marcheurs et de JLM "

            J’allais oublier, cette façon de présenter les choses est bien dans le style du micro parti charger de polluer la FI et son porte parole sur Avox. J’ai un gros doute quant à votre "non"...


          • 5 votes
            Zatara Zatara 23 juillet 09:31

            @capobianco
            Depuis quand dire "vive la France" serait un gage de sincérité ?

            Depuis que dire "nique la France" est un gage d’amour....


          • vote
            Belenos Belenos 23 juillet 09:45

            @capobianco
            "Quant à Obono je ne vois pas au nom de quoi elle aurait dû céder à l’injonction de ces "GG" dont la malhonnêteté atteint des sommets. Depuis quand dire "vive la France" serait un gage de sincérité ?"

            Le journaliste ne lui demande pas de dire "vive la France" (ce qui serait idiot). Il pose une question à cette femme sur ce que son propre parcours lui inspire quant à l’avantage de vivre dans un pays comme la France. 


          • 1 vote
            Qirotatif Qirotatif 23 juillet 10:21

            @Tartoquetsches
            "ni Mélenchon ni Ferand ne disent que la nationalité française n’a pas d’importance pour être ministre, mais qu’il est normal que des bi-nationaux puissent le devenir. "

            Ne mélangeons pas les deux réponses car celle de RF diffère de celle de JLM. 

            D’abord rappelons que l’amendement porte sur les étrangers. Il est fondamental de bien fixer de quoi nous parlons et je n’ai pas voulu alourdir l’article mais tu me donnes l’occasion d’apporter les informations qui suivent et t’en remercie.

            Nous parlons ici de l’amendement n°1157 que je n’ai pas détaillé pour ne pas alourdir l’article : j’invite le lecteur à le lire (cela prend quelques secondes) avant de poursuivre : http://www.assemblee-nationale.fr/15/amendements/0911/AN/1157.asp

            Ensuite si le lecteur veut mieux saisir la réponse de RF, il peut aussi se référer à cet article du Conseil Constitutionnel

            Ceci étant posé, chacun pourra constater que : 

            1/ C’est RF qui, au lieu de répondre sur le cas des étrangers, s’enfonce tout seul sur le terrain hors sujet et nauséabond des origines, alors que ce n’est pas du tout le sujet. En droit français, les Français sont tous égaux en droits et devoirs. Les origines des uns et des autres ne rentrent, Dieu merci, pas en ligne de compte. Il est particulièrement choquant d’emmener cette question sur le terrain boueux des origines des personnes. Je dirais même que c’est dégueulasse pour être plus clair. Il me semble qu’à la lecture de l’article ceci est on ne peut plus limpide.

            2/ C’est RF qui finit par formuler comment cela se passerait en pratique si d’aventure un étranger était nommé ministre. Je ne fais qu’observer que pour RF, il suffirait d’accorder la nationalité française à la va-vite, démontrant au fond que celle-ci n’est qu’un vulgaire moyen d’accéder à des fonctions. Cette conception de la nationalité n’est pas la mienne mais au-delà de mon opinion, elle pose un sérieux problème. Là on peut discuter et si possible sereinement... donc en évitant des formulations du type "même si tu peux pas les blairer" qui ressemble fort à du mimétisme mélenchonien en plus grossier, bien que ce dernier ait lui aussi cruellement manqué de subtilité et de pertinence dans sa prise de parole ici. 

            3/ C’est JLM qui parle des multi-nationaux. C’est donc à lui qu’il faut adresser les éventuelles questions. Voilà qui tombe bien, son contact est public. Je ne fais que poursuivre son propos consistant à affirmer que cela ne poserait aucun problème. Là encore nous n’avons pas la même opinion et je pourrais éventuellement expliquer quelle est la mienne mais au préalable je rappelle que dans une discussion franche, on ne prête pas des opinions aux autres pour mieux s’en défendre : cela s’appelle de la projection et sur le plan intellectuel le procédé est malhonnête pour reprendre ton expression. A aucun moment je ne dis que les franco-qq chose (ministres ou mécaniciens, peu importe) ne sont pas Français.

            4/ Sur le papier, en effet un multi-national peut devenir 1er Ministre., la preuve avec Valls. Dans la plupart des pays cette situation est considérée comme absurde et je partage cet avis. Absurde et malsaine pour ces ministres et élus eux-mêmes. Si tu veux discuter de cela, allons-y.


          • vote
            Qirotatif Qirotatif 23 juillet 10:29

            @capobianco
            "J’ai un gros doute quant à votre "non"..."

            Libre à toi de mettre en doute ma sincérité et libre à moi d’estimer ne pas avoir à soulager la paranoïa des autres. 


          • vote
            Zatara Zatara 23 juillet 11:27

            @Qirotatif
            avoue que c’est bien toi en photo, vil salamandre des bas fonds de l’upr....


          • 1 vote
            Qirotatif Qirotatif 24 juillet 16:09

            @Zatara
            Disons que nous avons un peu la même relation que Macron et Benalla : j’héberge gratuitement cet individu et en échange il tabasse de temps en temps des cloportes sans-dents ni squelette. Comme Benalla, mon locataire bénéficie d’un logement de fonction - et c’est, ce sont (ils sont plusieurs) des squatteurs à long terme (plus de 30 ans...). Comme Benalla, mes bestioles n’ont aucun ennemi et jouissent d’une impunité totale. J’ai régulièrement des plaintes de la part des frelons délogés manu militari et qui se plaignent de ce favoritisme. 

            La grosse différence est qu’elle n’usurpe pas son espèce : c’est bien un amphibien et non un reptile comme beaucoup le croient. Et puis les impôts des Français ne financent pas le train de vie faramineux de la bête mais bon, en signe de bonne volonté, je consens à être auditionné devant une commission pour m’expliquer. En revanche je vais te poursuivre pour diffamation ! Vais coller Dupont-Moretti sur l’affaire qui va te faire regretter tes accusations infâmes Zat ! 


          • vote
            Zatara Zatara 24 juillet 16:12

            @Qirotatif

             smiley


          • vote
            louis 25 juillet 00:28

            @Tartoquetsches
            les doubles nationaux ne sont qu ’a demi Français et tout ce qui touche la gouvernance de la France ( qui ne reconnais pas la bigamie soit dit en passant ) ne peut être exercée que par des personnes 100 % Française , cela limite les cas d’espionnages presque légale par l’étranger .


          • 2 votes
            Belenos Belenos 23 juillet 00:49

            La tendance serait plutôt à imposer un quota minimal de ministres étrangers. 


            • 2 votes
              PumTchak PumTchak 23 juillet 09:01

              On dirait des gosses qui font les idiots pour faire chier les parents : « Ah bon ? Il faut-être français ? Mais pourquoi ? »

              S’il n’y  avait que ça…

              On a déjà affaire à la constitution la plus présidentielle d’Europe (droit de guerre du président, confusion de pouvoirs entre chef d’état et chef de l’exécutif, faiblesse du pouvoir parlementaire). Il n’y a aucun débat constitutionnel, au parlement comme dans les médias, pour présenter au préalable les enjeux de la réforme en cours. Pour reprendre Montesquieu « Il faut toucher à la Constitution d’une main tremblante. » (C’est qui lui déjà ?).  

              Résultat : puisqu’on ne voit plus trop l’utilité des parlementaires, on va les réduire d’un tiers. La logique d’abruti est imparable. On aurait pu poser le problème : celui des députés dépassés par la multiplicité et la complexité des textes de lois. Une piste pourrait être une meilleure répartition des attributions entre les séances plénières de l’Ass Nat et les commissions parlementaires. L’Ass Nat aurait initiative de soumission de projets de lois aux commissions qui, elles,  préparent et présentent à l’Ass Nat des textes aboutis, soumis au simple vote. L’exercice des amendements serait alors dévolu aux commissions parlementaires où participent les députés qui auraient choisi leur spécialité et monteraient en compétences pendant leur mandat. Il y aurait aussi possibilité de statuer sur l’origine des textes, depuis les administrations, les entreprises, les lobbies. Mais j’écris dans le vide je sais, au-delà d’un certain niveau d’abrutissement, il ne sert plus à rien d’argumenter.

              L’opération sabotage du débat a aussi pleinement fonctionné, bravo Macron : « Voilà mes points pour renforcer le pouvoir exécutif du président, après vous racontez ce que vous voulez ». Chacun a voulu se faire plaisir : écriture inclusive, le mot race : c’est moche, tradition chrétienne, etc… Il y a bien eu des amendements pour des articles organiques, tel celui sur le referendum d’initiative populaire, mais c’est noyé dans du « moi je veux ça », de la décoration de texte, sans appréhender qu’on a affaire au tout premier des textes organiques à l’existence du pays. La faute ne revient pas complètement aux députés, ils sont enfermés par un fonctionnement qu’ils ne maîtrisent pas. Mais, ils poussent eux-mêmes le fonctionnement aveugle pour bien démontrer qu’ils sont stupides.

              Il n’y a plus rien à en tirer.


              • 1 vote
                egos 23 juillet 09:29

                En tout cas, nous ne sommes pas proches de voir un ministre, 1er ou non, vénézuélien (ascendant Maduro), syrien (branche Assad), Nord Coréen( cône de Kim) , Russe (no comment), anglais (pro brexit), allemande (shwarze witve), algérien (ttes obédiences confondues)


                Par contre, Ukrainien (canal Poro), libyen (tendance Sarko-BH), Saoudien (lignée pétrolière, israélien (fraction Kach-Avigdor), US (Bonnie & Clyde Clinton), Gabon
                (axe france-afrique), Grec (Varouf-Tsipras), Marocaine (hassaniste) ...

                to be completed



                • vote
                  nobody_knows 23 juillet 17:05
                  Le 16 juillet 2018, M. Le Pen (MLP) a proposé un amendement pour combler une lacune du droit constitutionel qui n’exige pas la nationalité française pour exercer les fonctions de Ministre ou même de 1er Ministre

                  Hééééé ! Ils pouvaient pas s’en rendre compte avant Valls ???!!!
                  xD

                  • vote
                    llsalv 24 juillet 05:58

                    Merci pour cet article qui met le doigt là où ça fait mal.

                    Encore une fois Le Pen fait une observation pleine de bon sens (je précise que je n’ai jamais voté pour lui ! (même si j’aurais dû le faire smiley.
                     
                    Il fut une époque où la double loyauté était reconnue comme une inacceptable hypocrisie. Les marranes en savent quelque chose.
                     
                    Il me semble que la double nationalité n’est pas acceptable lorsqu’on est au service de l’Etat.
                    Si on est pas capable de faire un choix, si on est pas en mesure de choisir la France, alors, on circule, on fait aut’ chose, mais on ne prétend pas la servir.
                     
                    Cela devrait valoir, selon moi, pour tous les métiers de la fonction publique nationale, des fonctionnaires d’Etat de catégorie C jusqu’au Conseil d’Etat où un recensement des binationaux ne serait probablement pas du luxe.

                    • 1 vote
                      Et Hop ! 24 juillet 15:17

                      une lacune du droit constitutionel qui n’exige pas la nationalité française pour exercer les fonctions de Ministre ou même de 1er Ministre. "


                      C’est complètement faux, un ministre, un secrétaire d’État, et n’importe quel attaché du gouvernement qui est nommé par décret est un fonctionnaire public. 

                      Or pour être fonctionnaire il faut être de nationalité française.

                      Le problème est l’aberration de la double nationalité qui ne date que des années 1960.

                      Il y a une loi qui interdit formellement à un membre du gouvernement, un député, et à n’importe quel fonctionnaire une allégeance à une puissance étrangère.

                      On a longtemps considéré qu’avoir la nationalité d’un autre pays était une allégeance, on devrait reprendre cette position qui est parfaitement justifiée.

                      Rien n’empêche un bi-nationale de renoner à sa nationalité étrangère.



                      • vote
                        llsalv 24 juillet 15:52

                        @Et Hop !

                        Oui, je suis bien d’accord avec vous. Si on veut servir la France, on commence par renoncer à sa nationalité étrangère et/ou sa loyauté étrangère quelle qu’elle soit (avec déclaration sous serment par exemple). 


                      • vote
                        Qirotatif Qirotatif 24 juillet 17:11

                        @Et Hop !
                        "C’est complètement faux, un ministre, un secrétaire d’État, et n’importe quel attaché du gouvernement qui est nommé par décret est un fonctionnaire public. 

                        Or pour être fonctionnaire il faut être de nationalité française."


                        "Un fonctionnaire est une personne employée et nommée par une personne publique dans un emploi permanent et titularisée à son poste dans un grade de la hiérarchie administrative." (vie-publique.fr)

                        La deuxième partie de ta phrase est en revanche exacte : Tu fais référence à l’article 5 de la loi n° 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations des fonctionnaires : "Sous réserve des dispositions de l’article 5 bis Nul ne peut avoir la qualité de fonctionnaire : 1° S’il ne possède la nationalité française ;"

                        Tu sembles affirmer que le fait d’être nommé par décret serait lié au statut de la fonction publique mais est fonctionnaire quelqu’un qui est lauréat d’un concours de la fonction publique et titularisé. C’est sa titularisation qui lui donne un statut de fonctionnaire. Le décret n’a rien à voir avec ça.

                        Nous sommes d’accords sur le reste. Je vais même plus loin en souhaitant la fin de la multi-nationalité pour tous les Français, comme en Autriche. Cela règlerait bien des problèmes. 


                      • vote
                        Et Hop ! 15 août 17:35

                        @Qirotatif : 

                        Un contractuel d’une administration peut être considéré comme un fonctionnaire, même si il n’a pas le statut de fonctionnaire, dès lors qu’il est nommé par arrêté (ou décret) et investi d’une mission de service public : il est alors représentant de son administration et il utilise ses pouvoirs.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Qirotatif

Qirotatif
Voir ses articles







Palmarès