• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > François Asselineau sur Tropiques FM

François Asselineau sur Tropiques FM

François Asselineau a été l’invité le jeudi 16 juin 2011, de radio TROPIQUES FM (92.6 MHz) dans le cadre de l’émission politique « MIDI DIX » présentée et animée par M. Jean-Jacques Seymour.
L’animateur vedette des émissions politiques de la radio a réservé au président de l’UPR le plus chaleureux des accueils.

Tags : Politique Société Démocratie




Réagissez à l'article

36 réactions à cet article    


  • l'argentin l’argentin 22 juin 2011 13:13

    Merci Capone, Asselineau a le même amour de la vérité que notre héros commun !
    Respect !


    • capone13000 capone13000 22 juin 2011 13:38

      J’ai analysé depuis des années tout le spectre politique français (de mélenchon à l’ump pas plus loin) et j’en suis arrivé à la conclusion que seule l’UPR allait au fond des choses et mettait le doigt sur la principale source de pas mal de nos problèmes.

      J’ai donc adhéré à l’UPR, et je vous invite tous à le faire si pour vous l’indépendance d’un pays représente queleque chose.


    • l'argentin l’argentin 22 juin 2011 13:53

      oui j’ai aussi adhéré à l’ UPR même si je reconnais que l’alliance du front de gauche entre 5 parties autour de Mélenchon fait chaud au cœur ! Maintenant il est vrai que tout cela est certainement de l’ enfummage mais grand respect aux bases militantes !


    • rastapopulo rastapopulo 22 juin 2011 17:28

      Je trouve sa vision sur Monnet bizarre.

      Tout le monde sait que c’est un banquier adopté par les anglo-saxon au départ...

      Mais après il participera à la Valley Autorithy du New Deal qui a littéralement cassé le monopole de Morgan sur l’électricité. Revenu en France les investissements de son plan dans les infrastructures (qui nous sembles normal aujourd’hui) ont permis les 30 glorieuses !

      Bref rien avoir avec le projet d’une France touristique dont Asselineau accuse certaines personnes à la libération.


    • Elmapelki elmapelki 22 juin 2011 21:28

      Je viens de me passer 6 heures de conferences de Francois Asselineau, est meme pas mal !!!
      Mais celle sur "l’histoire de France" ma reconcilie avec mon Père (ancien FFL a 18 ans).
      Merci Mr Asselineau.
      Je vous conseil a tous cette video, de bonne qualitee :
      http://www.dailymotion.com/video/xh5def_u-p-r-l-histoire-de-france-francois-asselineau-8-7-2010_news


    • jeaniphe jeaniphe 22 juin 2011 22:26

      Melenchon réuni 5 parti de gauche uniquement pour ramasser les déçus de la gauche pour donner au 2eme tours ses voix au PS,ça posture est stratégique. 


    • jeaniphe jeaniphe 22 juin 2011 22:30

      Mon message précédent est pour l’argentin


    • l'argentin l’argentin 23 juin 2011 01:08

      c’ est possible mais en tout cas le militants font preuves de sagesse, si Mélenchon les manipulent, il payera les fruits de sa trahison !


    • Manpo Manpo 23 juin 2011 17:30

      Et comment il le paiera ? Tu ira toi-même lui mettre une fessée ? Sinon par rapport à Asselineau, Si il peut se présenter (beaucoup d’argent + 500 signatures de maires) ce dont je doute, il ne fera même pas 1%. Donc autant de voies données à l’UMPS. De plus il rejette toute associations avec d’autres mouvements patriotiques et nationalistes (discussions débats entretiens), ne recherche que des émissions (de radio jusqu’à présent). Et de plus il crache sur le FN comme l’UMPS depuis 30 ans. Il amalgame nationalisme et empire. Moi il ne me parait pas très crédible, et son mouvement, je pense, ne pourra pas aller très loin. Car aucune idéologie de fond, il ne fait que dire et répéter qu’il faut sortir de cette union européenne (avis que je partage personnellement). Mais il n’a aucune analyse idéologique et politique à plus long terme. Ce qui fait que ce mouvement n’ira jamais bien loin je pense.


    • gorgonzola 23 juin 2011 19:16

      Moi je n’ai aucuns doutes sur la présence de l’UPR en 2012 et si tous les adhérents raisonnaient comme toi c’est sûr qu’il n’y aurait même pas 1 inscrit, c’est ce qu’on appelle de la self-fulfilling prophecy ;) Tu dit qu’il ne fera pas 1% et que ça sera des voix données à l’UMPS, ça prouve que tu connais mal le mouvement car dans le cas où Asselineau ne serait pas au second tour tous les adhérents voteraient blanc et certainement pas pour l’UMPS qui ne proposent pas du tout de sortir de l’UE. La grille de lecture proposée par les analyses de l’UPR sur ce point est sans conteste la plus efficace de tous les partis politiques.
      Au sujet des alliances, l’UPR est en soit-même une alliance et tout arrangement avec des partis qu’ils soient de droite ou de gauche ses adhérents ne le veulent pas, ils quitteraient le mouvement et ils auraient raison parcequ’ils en ont marre des partis qui se contredisent.
      Tu dit qu’Asselineau se contente des émissions radio, tu oublie que l’UPR n’a pas autant de chance que le FN ou DLR qu’on voit maintenant tous le temps dans les médias (et pour cause puisque ce sont des oppositions autorisés). Mais en tant que candidat à la présidentielle il aura accès aux médias ;)
      Tu dit que l’UPR n’a pas d’idéologie, c’est vrai et elle le revendique ! L’UPR est un mouvement de LIBÉRATION NATIONALE, est-ce que le Conseil National de la Résistance proposait une idéologie ?! L’UPR souhaite rassembler les 25% des gens de gauche et les 30% des gens de droite qui ont voté non au référendum. L’UPR n’a pas vocation à prendre le pouvoir, le deal c’est : je met de côté mes idéologies politique pour voter pour vous et vous, vous récupérez pour nous les pouvoirs volés au peuple français. Sa charte est carré, son programme clair et pour l’instant le deal marche et plait aux français qui sont de plus en plus nombreux à les rejoindre chaque jour.
      Pragmatiquement l’UPR c’est la seule solution viable sachant que le FN ne passera jamais le second tour (la majorité des français ne veulent même pas en entendre parler et d’ailleurs l’UPR a dans ses rangs des adhérents FN qui l’ont compris et qui ont accepté le compromis que nous proposons) et que DLR et les autres partis ne sont là que pour rabattre des voix vers l’UMPS.
      J’ai espoir que les français se rangeront du côté du bon sens et qu’ils voteront UPR.


    • Hidvidem 22 juin 2011 17:38

      Ce qui serait "grotesque et contre productif", c’est de voter pour un candidat européistes. Et comme ils le sont tous...

      Et si Asselineau est un illustre inconnu, il nous appartient de le faire connaître au plus grand nombre possible.


      • JahRaph JahRaph 22 juin 2011 22:35

        @nilasse : oui, mais comme tu ne proposes rien, et qu’en plus (pour le coup) tu es vraiment en nain médiatique et un illustre inconnu, on préfère écouter M. Asselineau que tes propos qui ne servent à rien.


      • Manpo Manpo 23 juin 2011 17:32

        "c’est de voter pour un candidat européistes. Et comme ils le sont tous..."

        Sauf le FN...


      • gorgonzola 23 juin 2011 19:29

        Sauf que le FN ne parle jamais de l’article 50 du TFUE et qu’il n’appelle à sortir de l’euro que par des sous-entendus contradictoires (un coup référendum comme dans son programme sur son site, un coup renégociations comme dans son article du 9/06 sur le même site). Les sympathisant devraient se rappeler ce proverbe allemand qui dit que "le diable se cache dans les détails". De plus la majorité des français ne veulent même pas entendre parler du FN donc inutile d’espérer une hypothétique victoire.
        L’UPR rassemble des gens qui en ont marre des sous-entendu, des compromis et des mensonges et qui viennent de l’ensemble du spectre politique y compris du FN.


      • Hidvidem 22 juin 2011 19:16

        En somme, tu reconnais à Asselineau toutes les qualités d’un chef d’état mais par soucis d’humilité (ou par défaitisme), tu refuses de le faire connaître autour de toi.

        Tu préfères utiliser ton bulletin de vote afin "virer les parasites qui occupent le pouvoir" mais pour les remplacer par d’autres.


        • logan2 22 juin 2011 21:20

          Asselineau a raison sur beaucoup de choses, principalement au niveau du diagnostic, mais il est complètement à côté de la plaque sur les solutions.


          • JahRaph JahRaph 22 juin 2011 22:38

            Pas d’accord. Sortir de l’Euro serait un grand pas pour s’armer face à la mondialisation et à ses aberrations. Le pouvoir de décision politique doit revenir à Paris, pas à Bruxelles où notre contrôle "démocratique" de ce qui s’y passe est proche du zéro....


          • Kevorkian 22 juin 2011 23:06

            logan2 par votre brillant exposé vous venez de démonter toute la pensée de M. Asselineau. D’ailleurs il m’a appelé pour me dire qu’il jetait l’éponge car vous l’avez convaincu qu’il était dans l’erreur.


          • logan2 23 juin 2011 02:04

            Je pense qu’Asselineau a tout intérêt à continuer à éviter les gens comme moi et nos arguments et à se concentrer à réfuter les arguments les plus tartes à la crème que l’on puisse entendre parmi les eurobéats pour continuer à se sentir comme le seul à dire la "vérité" sur l’UE ^^


          • gorgonzola 23 juin 2011 19:35

            Sauf que vos arguments on en a pas encore vu la couleur comme dit la personne au dessus. De toutes façons l’explosion imminente de la Grèce démontrera bientôt qui, d’Asselineau ou des europhile, a tort...


          • logan2 25 juin 2011 20:26

            Qu’entendez vous par explosion de la Grèce ?

            Ceux qui essaient de transformer toute cette crise en crise de l’Euro font une très grave erreur. Ils participent à une grande diversion.
            C’est une crise du capitalisme financier, ce qui se passe en Grèce n’est que le résultat de la tentative de socialiser les pertes du secteur financier, cela n’a rien avoir avec l’EURO.
            Le système monétaire est au coeur de la crise actuelle, certes, notamment du fait qu’il soumette les différents états à la tutelle des marchés financiers par le biais du financement de leurs déficits en les obligeant à emprunter sur les marchés financiers internationaux.
            Mais si nous avions une monnaie nationale, ça changerait quoi à ça ??? Ca n’a juste rien avoir ....
            D’ailleurs ce système monétaire était déjà en place en France dès 1973, donc 20 ans avant l’EURO !

            Ce sont les institutions, les systèmes monétaires, économiques, financiers et bancaires, ainsi que les politiques néolibérales qui sont le problème. La taille de la zone monétaire n’a rien avoir.


          • Hidvidem 22 juin 2011 21:25

            Peux-tu développer ?


            • logan2 22 juin 2011 22:50

              Un simple exemple :
              Il ne comprend pas que l’Union européenne ce sont les gouvernements. Il croit que l’UE impose à la France alors que le gouvernement Français est sans doute le principal instigateur avec le gouvernement Allemand des politiques européennes. Il croit que la commission dirige, alors que la commission est aux ordres des gouvernements ... Il croit que la commission fait les lois européennes, alors qu’elle n’en a que l’initiative, ce sont les gouvernements, encore, qui décident des lois européennes au final ... Il veut faire croire que le gros méchant de l’histoire c’est l’Allemagne, alors qu’encore dernièrement c’est le gouvernement français et non allemand qui s’oppose à la restructuration de la dette grecque ...
              Le problème n’est pas que démocratique comme il tente de le faire croire, le problème vient aussi des politiques néo libérales, que les traités européens imposent certes, mais que les gouvernements actuels ont voulues, et mènent délibérément que ce soit au niveau européen ou au niveau national.
              Il veut faire croire qu’il n’est ni de droite ni de gauche mais comme tous ceux qui prétendent cette bétise, il est de droite, et de droite nationaliste.

              Il y a des bonnes raisons pour vouloir s’accorder avec les autres pays européens, nos économies, nos sociétés sont interdépendantes, les décisions qu’ils peuvent prendre chez eux impactent chez nous et inversement.
              Toutes les personnes de gauche savent très clairement qu’il faut s’accorder avec les autres pays pour pouvoir empécher les dumpings de toutes sortes qui mènent au moins disant social.
              Et ça Asselineau il en a strictement rien à carrer.
              Il ne compte pas remettre en cause la guerre économique.
              Il ne vient pas de l’UMP sans raisons ...


              • Kevorkian 22 juin 2011 23:42

                Oups j’avais pas vu smiley
                Je trouve que vous évacuez bien vite les analyses de F. Asselineau. D’accord c’est dense mais le mieux reste encore de l’écouter attentivement.

                Vous vous placez donc en alter européiste donc si je comprends bien ? Déjà faut m’expliquer, parce que moi je ne vois toujours pas, à quoi devrait servir une Union Européenne, surtout pour la France qui est un pays (encore) important dans le monde, comme l’explique bien FA dans ses interventions, donc un pays parfaitement capable de décider de sa politique sans avoir de compte à rendre à quiconque, ce qui arrivera immanquablement si on reste dans l’UE et ce quelle que soit la forme que prend cette dernière. C’est une utopie de croire que l’on pourra accorder 27 états, quand bien même ils seraient tous de gauche (encore faudrait-il définir ce que "de gauche" signifie, pour CHAQUE pays). Le plus énervant est de voir que cela conduit à l’immobilisme et que rien ne se passe, alors qu’un pays qui s’émanciperait pourrait tracer la voie à suivre (ou pas). L’UE c’est un embryon de gouvernement mondial, justement créé dans ce but !

                Vous dites que ce sont nos gouvernants qui décident de la politique qui sera menée dans l’UE : oui mais des gouvernants qui prennent leurs ordres auprès de l’empire euro-atlantiste. Est-ce qu’un autre candidat parle de cette dictature ? Est-ce qu’un autre candidat explique aussi bien qui tire les ficelles ?
                Pour le cas de l’Allemagne, je crois que FA est plus qu’éloquent dans ses conférences, d’ailleurs Pierre Hillard a la même analyse, quant aux collusions Allemagne/USA.
                Et je ne crois pas que Asselineau était à l’UMP, il a été nommé à Bercy par Sarkozy avant de se faire dégager fissa.


              • logan2 23 juin 2011 01:56

                Je ne suis pas nationaliste et encore moins pour faire une compétition avec les autres peuples, donc cette histoire de "place" dans le monde pour la France m’est totalement indifférente.

                Ce que je vois c’est que la compétition avec les autres peuples mène inexorablement à une guerre économique à coup de dumpings de toutes sortes, dumping sur les salaires, dumping fiscaux ( baisse de la fiscalité des entreprises ), dumping sur la monnaie ( qui augmente le prix des importations ), dumping environnementaux, dumping sur les protections sociales etc ... qui ont tous comme propriété :
                1) d’aller dans le sens des intérêts des multinationales et de la finance
                2) d’enfoncer les différents peuples dans la spirale infernale du moins disant social

                Par conséquent, pour éviter cela, il est nécessaire de s’accorder avec les autres pays sur le fait qu’il vaut mieux ( en tout cas pour les peuples, évidemment pas pour les financiers ) coopérer ensemble et s’entraider plutôt que de se livrer une guerre économique sans fin qui finalement empêche toute démocratie vu qu’elle impose par la fondamentale nécessité d’être compétitif dans cette compétition mondiale tous les pays à se plier finalement aux exigences des multinationales et de la finance en matière de salaires, de protections sociales et de fiscalité pour les entreprises, en matière environnemental etc ...
                C’est particulièrement intéressant de s’accorder avec les autres pays européens car c’est avec ces pays que nous faisons l’essentiel de nos échanges commerciaux.

                Alors on pourrait rester au niveau national et se contenter de traités avec les différents pays et ainsi laisser les gouvernements, des diplomates et toute une armada de technocrates, bref pratiquement que des gens non élus et particulièrement soumis à des influences privées s’occuper de ces accords politiques et commerciaux entre pays.
                Mais moi je préfère la démocratie. D’où la nécessaire intégration européenne sur toutes les questions où on doit s’accorder, coopérer, se coordoner, avec les autres pays européens.
                Par exemple en matière d’écologie, pour se coordoner au niveau de la justice, au niveau de nos productions agricoles, pour s’entraider au niveau économique et social etc ... etc ...
                Je préfère que ce soit un parlement européen qui décide de tout ça, sans pour autant remettre en cause la souveraineté de chaque pays, par exemple en faisant en sorte que les décisions européennes nécessitent l’accord des parlements nationaux pour qu’elles puissent s’appliquer.
                L’intergouvernemental ce n’est pas la démocratie, c’est typiquement de l’oligarchie.

                Asselineau croit à tort qu’une union monétaire ne peut pas fonctionner, qu’une monnaie ne peut fonctionner qu’à un niveau national, c’est faux.
                Bien qu’il ne soit effectivement pas possible d’en faire une zone monétaire optimale du fait de la barrière des langues, des politiques différentes menées dans chaque pays et des distances qui séparent les gens, il est possible d’en faire une zone monétaire suffisante, à condition de mettre en place une solide solidarité financière entre les pays ( c’est normalement le principe d’un budget européen mutualisé ) et avec des mécanismes de convergence en matière de fiscalité et de salaires ... La monnaie unique permet de se protéger de la pression des marchés financiers via la spéculation sur la monnaie et renforce le besoin de solidarité.
                Cela va donc totalement dans le sens de ce que nous voulons à gauche, lutter contre les dumpings de toutes sortes, même monétaires entre nos différents pays européens et faire le choix de la coopération et de la solidarité, plutôt que de la compétition.

                Voilà pourquoi nous sommes pour la construction d’une union européenne.
                Et vu que l’union européenne actuelle interdit pratiquement tout ce que nous souhaitons et rend obligatoire tout ce que nous combattons, et enfin vu que l’UE est profondément anti-démocratique, nous sommes pour sa refondation et sa réorientation.

                Asselineau ment très grossièrement quand il avance que nous ne savons pas que les traités européens rendent impossible l’application de nos programmes politiques, et il ne déroge pas à la règle du "cémoileseulàdirelavérité" très démagogique .

                Il ment d’ailleurs à nouveau quand il prétend que nous ne sommes pas préparés à un éventuel éclatement de la zone euro. Nos propositions couvrent les différents scénarios auxquels nous pourrions être confrontés au moment où nous arriverions au gouvernement, c’est à dire la situation actuelle, une situation où des états seraient sortis de la zone euro ou de l’ue, et une situation où nous ne pourrions pas obtenir d’accords avec certains pays européens pour réorienter l’UE, où encore une situation où nous ne pourrions obtenir aucun accord avec aucun pays pour réorienter l’UE et donc où nous serions obligés dans ce cas de sortir de l’UE.
                Ainsi si notre préférence va vers une renégociation des traités et une réorientation / refondation de l’UE, nous n’en faisons pas un dogme, nous sommes prêts à sortir de l’UE si nous n’en avons pas le choix.
                Asselineau lui fait clairement un dogme de la sortie de l’UE, c’est pour lui une fin en soi, et il ne se préoccupe pas des conséquences et de ce qu’il faudra faire ensuite.
                 
                En ce qui concerne son passé à l’UMP, peut-être que je me trompe. Mais en lisant sa biographie en tout cas on s’aperçoit qu’il n’a fait que cotoyer toute sa vie les membres du RPR et de l’UMP. Son mouvement politique RPF autorisait d’ailleurs la double appartenance avec l’UMP et leurs élus siégeaient dans la majorité comme UMP et aparentés.
                Quand on l’écoute on s’apperçoit à quel point il dédouane systématiquement l’UMP et le gouvernement français de leurs responsabilités pour charger à mort l’UE et en particulier la commission européenne à laquelle il donne une responsabilité démesurée.
                Alors je me dis que c’est soit à cause de ses liens avec l’UMP, soit à cause d’un nationalisme exacerbé, dans tous les cas, de toute façon, entre pourtant quelques vérités bonnes à dire qui le classe sans doute dans les rares personnes honnêtes en politique, il raconte malheureusement beaucoup de bétises.


              • Hidvidem 23 juin 2011 08:54

                Logan2 : ce que vous dîtes, c’est exactement l’utopie d’une "autre Europe" que dénonce Asselineau : vous voulez que l’UE aille dans tel sens mais les 27 pays de l’Union ont des intérêts différents.
                Au nom de quoi voulez vous imposer votre politique à d’autres peuples ?

                En sortant de l’UE, nous pourrons aborder toutes ces propositions que vous soulevez (et d’autres) dans un débat démocratique.
                C’est impossible si l’on reste dans l’UE.

                J’ai l’impression que vous vous voilez la face et refusez de voir la réalité : si l’UE est comme elle est, c’est tout simplement parce qu’elle ne peut pas être autrement. Mettez-vous ça dans le crâne une bonne fois pour toute.


              • logan2 23 juin 2011 09:39

                C’est bizarre mais quand je vois tous ces gens manifester dans tous les pays pour demander la même chose, j’ai pas vraiment l’impression que nos intérêts soient si différents, vous devez confondre peuples et oligarchies sans doute.

                Il n’est pas plus utopique de vouloir réorienter la construction européenne que de vouloir en sortir, car à moins de vouloir cesser tout commerce et toute politique de coopération avec les autres pays du monde il vous faudra bien renégocier avec tous ces pays tous les accords politiques et commerciaux que vous aviez avec eux à travers l’union européenne. Ce n’est donc pas seulement avec 27 pays qu’il vous faudra renégocier ...

                Il n’est pas pour nous question d’imposer quoi que ce soit aux autres, on compte ouvrir le débat publique en proposant notre alternative et nos solutions publiquement ( chose qui n’a jamais été fait jusqu’à présent, tout s’est toujours décidé dans le plus grand secret des cabinets ministériels ) car nous comptons nous appuyer sur la pression populaire pour faire peser nos arguments dans la balance, nous n’espérons strictement rien des gouvernements néo libéraux.

                Vous croyez que nous sommes seuls ??? lol

                Nous avons des alliés partout en Europe. A commencer par Die Linke en Allemagne.

                Ca représente combien l’UPR ? 0% de l’électorat ??? Et vous osez venir nous accuser d’utopie ? ;) C’est le monde à l’envers ...


              • Hidvidem 23 juin 2011 11:33

                Logan2 : vous plaisantez ? Citez moi des noms de leaders politiques qui proposent des mesures applicables au lieu de compter le nombre d’indignés dans les manifestations.
                Vous ne comprenez pas que l’UE est ainsi faite pour qu’on ne puisse justement pas modifier les traités. Et de toute façon, tous les mouvements politiques sont pro-européistes.
                Les alter européistes vous font des promesses qu’ils ne pourront pas tenir car ils n’en auront jamais les moyens.

                Vous voulez que les choses changent ? Alors il n’y a qu’une seule solution : SORTIR DE L’UNION EUROPEENNE ET DE L’EURO.


              • l'argentin l’argentin 23 juin 2011 11:58

                débat très intéressant entre vous et logan 2 mais je crois que vous oubliez une dimension qu’ Asselineau explique très bien, voici :

                Dans ma conférence sur les 12 IMPASSES DE L’EUROPE, j’expose le fait que l’entropie est l’une des grandes Lois de l’univers, qui exprime l’idée que celui-ci évolue spontanément vers un degré sans cesse croissant de complexité et de désordre.

                Cette loi se vérifie à la fois :
                - pour l’évolution du cosmos depuis le Big Bang,
                - mais aussi pour toutes les structures vivantes (la croissance d’un arbre se fait par division du tronc en branches, puis en rameaux, etc., la genèse d’un être humain se fait par division cellulaire à partir de la rencontre de deux cellules mâle et femelle) ;
                - et celle loi se vérifie aussi dans les organisations (par exemple toutes les religions se sont subdivisées en hérésies, en sectes et en sous-sectes), de même que les entreprises se subdivisent en directions, en sous-directions, en bureaux, en filiales, au fur et à mesure de leur croissance.

                Ayant dressé ce constat, je souligne que cette loi de l’entropie se vérifie aussi pour l’existence des Etats-nations. Je montre en effet, statistiques à l’appui, que, contrairement à ce qu’affirme l’idéologie européiste, le monde n’évolue pas du tout vers la constitution de méga-entités étatiques continentales, mais au contraire vers un nombre sans cesse croissant d’Etats-nations, par division.
                Ainsi, il y avait 52 Etats membres de l’ONU au moment de sa création en 1945, il y en avait 59 en 1950, 100 en 1960, 124 en 1970, 155 en 1990, 190 en 2000 et il y en a actuellement 194. Depuis l’année de la Déclaration Schuman lançant la construction européenne le 9 mai 1950, le nombre d’Etats indépendants et souverains dans le monde a ainsi été multiplié par 3,3, ce qui ruine l’un des présupposés de la construction européenne.

                J’explique ensuite que la création des Etats-Unis d’Amérique s’est effectuée selon un principe conforme à l’entropie universelle.
                Partant d’un seul tronc (les pèlerins du Mayflower avaient d’emblée décidé de se constituer en "un seul Corps politique"), c’est un flux continu d’immigrants qui se sont répandus sur le territoire nord-américain.
                Se répandant et s’installant partout, ce flux de population issu d’un tronc unique a créé des Etats les uns après les autres, par scissiparité.

                Tout autre est le projet des "Etats-Unis d’Europe" qui consiste à créer un Etat continent à partir d’Etat préexistants et fortement différenciés les uns des autres depuis des siècles, sinon des millénaires.

                En d’autres termes, la création des USA, s’étant effectuée selon le principe de la "division cellulaire", a été relativement aisée, car conforme à la loi de l’entropie universelle.
                En revanche, la création d’une Europe Unie, qui veut fusionner des entités étatiques préétablies, est contraire à la loi de l’entropie universelle, et donc impossible dans des conditions normales.

                Car l’expérience montre que, pour lutter contre le principe entropique, il faut une force extérieure et une énergie colossales.
                L’image que j’ai prise est celle des deux types de bombe atomique.
                La bombe atomique par fission nucléaire (bombe A) est relativement aisée à produire et à faire exploser, car elle repose sur la fission des atomes lourds d’Uranium, lesquels sont par nature éminemment instables du fait de la loi de l’entropie.
                La bombe atomique par fusion nucléaire (bombe H), qui vise à fusionner des atomes légers d’hydrogène, est en revanche extrêmement difficile à réaliser car fondamentalement contraire à la loi de l’entropie. La fusion nucléaire ne peut être obtenue que sous l’effet d’une bombe A servant d’amorce et permettant d’atteindre 100 millions de degré dans le noyau.

                M’appuyant sur ces comparaisons, j’en déduis que la fusion étatique en une Union européenne est chose à peu près impossible, tout comme est à peu près impossible la réunification des différentes églises, des différentes variantes de l’islam, des différentes écoles du bouddhisme, etc...

                Pour que la fusion des 27 Etats en une seule entité étatique soit possible, il faudrait une énergie colossale - c’est-à-dire des conflits meurtriers pour fusionner de force ces entités. Et encore ! Les 2500 ans de l’histoire de l’Europe ont montré que même les tentatives impériales militairement les plus puissantes ont toujours échoué dans ce fantasme d’unification européenne.

                En conclusion, je fais remarquer que la construction européenne, loin d’avoir l’énergie suffisante pour fusionner les 27 Etats en un seul, risque au contraire d’avoir l’effet inverse de multiplier les divisions étatiques.

                En affaiblissant la cohérence interne des 27 Etats, en poussant à une "Europe des régions" et à des "euro-régions" que l’on invite à s’adresser directement à Bruxelles, en dénigrant systématiquement les niveaux décisionnels nationaux, les Docteurs Folamour de la construction européenne risquent de ne laisser derrière eux qu’un champ de ruines : une Belgique morcelée, une Espagne morcelée, un Royaume Uni morcelé, etc., bref à l’éclatement des anciens États nations et et à une anarchie croissante sur l’ensemble du continent.

                Pulvérisation et anarchie qui conviendrait d’ailleurs parfaitement aux stratèges américains en vertu de l’adage DIVISER POUR RÉGNER « DIVIDARE UT REGNARE ».

                En espérant avoir été clair,
                Cordialement
                François ASSELINEAU =


              • rastapopulo rastapopulo 23 juin 2011 13:26

                Avec un peu plus d’histoire des sciences (ou de rapprochement du mouvement de Cheminade... héhé), l’entropie ne s’applique pas au vivant !

                En fait c’est les plantes qui ont créé l’atmosphère et pas le contraire (découverte de Verdanski vers 1900). Ainsi l’énergie n’est plus perdu. 

                Tout comme le bing bang n’est pas une théorie définitive. L’univers tombe t’il en entropie, (principe fataliste de la science grand publique actuel) OU, une fois l’énergie cinétique de l’explosion perdu, ne se reconcentrerait il pas par simple attraction de manière perpétuelle ?


              • l'argentin l’argentin 23 juin 2011 15:04

                @rastatopulo
                "mais aussi pour toutes les structures vivantes (la croissance d’un arbre se fait par division du tronc en branches, puis en rameaux, etc., la genèse d’un être humain se fait par division cellulaire à partir de la rencontre de deux cellules mâle et femelle)"
                je ne sais pas pour le big bang c’est sûre mais pour l’homme et l’arbre ça me semble indéniable, j’ai du mal à suivre votre raisonnement ! si vous avez des articles sur ce que vous avancé je suis preneur ?


              • gorgonzola 23 juin 2011 19:53

                @Logan2 : vous avez des propos justes et vos aspirations vous honore mais votre méconnaissance du fonctionnement même de l’UE vous aveugle. Savez-vous comment marche les commissions ? qui propose les lois ? à quoi sert la chambre des parlementaires ? Je vous suggère de regarder la vidéo dailymotion d’Etienne Chouard en 3 partie intitulée "sortir de l’UE" qui explique ça de manière pédagogique.

                De plus je vous ferai remarquer que votre mouvement d’indignés a une limite, elle s’appelle la répression policière que ne manqueront pas d’appliquer ceux que vous prétendez faire ployer (je le dit tout en le déplorant).


              • rastapopulo rastapopulo 23 juin 2011 22:10

                Pas facile de trouver des références sur l’anti-entropie et la reformation du big bang.

                Comme je le vois, l’atmosphère (créé le vivant donc) permet de stocker l’énergie et d’éliminer suffisamment de perdition pour créer de la complexité.

                Tout comme la science se complexifie, ce que Vernadsky (même en tant que scientifique !) appelle la noosphère ou sphère de l’esprit.

                 


              • rastapopulo rastapopulo 23 juin 2011 22:11

                Créé PAR le vivant


              • logan2 25 juin 2011 20:14

                "Vous ne comprenez pas que l’UE est ainsi faite pour qu’on ne puisse justement pas modifier les traités."

                Oui ils ont mis en place des règles dans les traités qui font office de verrous et qui empêchent toute remise en cause des traités par la voie institutionnelle dès lors que ces remises en cause ne vont pas dans le sens des intérêts de l’oligarchie européenne.

                Mais c’est à vous de comprendre que ce ne sont des règles, et que comme toutes les règles elles ne sont contraignantes que si vous acceptez de vous y soumettre. La seule prison elle est dans votre esprit, c’est votre soumission aux règles.

                Et justement ce n’est pas notre cas. Nous ne nous soumettons pas à ces règles, et personne ne nous obligera à nous y soumettre. C’est ça que vous semblez avoir du mal à comprendre.

                Nous faisons le choix de la désobéissance, car c’est le seul moyen d’obtenir une révision des traités et parce qu’une révision des traités est préférable à nos yeux. Si nous faisons ce choix c’est justement parce que nous sommes d’accord sur l’impasse que représente la voie institutionnelle, d’ailleurs nous étions les premiers à le dire en 2005.

                Asselineau, tout comme vous, vous vous trompez en racontant partout que nous serions confrontés à ce faux-dilemme entre rester dans l’UE et ne rien changer, ou sortir de l’UE.

                Il existe bien des alternatives, comme toujours en politique. Seulement comme d’habitude on raconte partout qu’il n’y a pas d’alternatives pour mieux justifier ce qu’on propose. Un conseil, vous devriez toujours vous méfier des gens qui vous disent qu’il n’y a pas d’alternative en politique et qui réduisent les choix à un faux dilemme entre ce qu’ils défendent d’un côté et une chose parfaitement innacceptable de l’autre, laissant ainsi entendre que ce qu’ils proposent est le seul choix possible. C’est une forme de rhétorique très classique.

                "Et de toute façon, tous les mouvements politiques sont pro-européistes."

                Ben, visiblement pas l’UPR. Et puis cela ne rime à rien de mettre toutes les formations politiques dans le même panier, il n’y a rien de commun entre l’UMP et le parti de gauche désolé ...

                "Les alter européistes vous font des promesses qu’ils ne pourront pas tenir car ils n’en auront jamais les moyens."

                Ca dépend de quels "alter européistes". Quand vous écoutez le PS vous savez qu’il s’agit de lettres au père noël. Et leurs différents votes ne trompent pas. Ils ont voté pour le traité de Lisbonne et se sont abstenus au moment où le congrès pouvait empécher sa ratification à Versailles en votant "non".

                Par contre nous nous expliquons très clairement comment on compte s’y prendre et je suis désolé ce n’est pas plus utopique que ce que vous vous défendez. Faudrait prendre un peu de recul quand même, vos convictions vous aveuglent.

                "Vous voulez que les choses changent ? Alors il n’y a qu’une seule solution : SORTIR DE L’UNION EUROPEENNE ET DE L’EURO."
                Non il n’y a pas qu’une seule solution, il n’y a jamais qu’une seule solution, et sortir de l’UE et de l’Euro ne nous avance pas à grand chose.


              • rastapopulo rastapopulo 23 juin 2011 22:12

                Le dé-tricotage de Marrine ce soir... Elle tenait pas la forme ni le fond.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Publicité





Palmarès