• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Gouvernés par les nombres ? Échecs et maths

Gouvernés par les nombres ? Échecs et maths

Le mot "statistiques" vient de l'allemand “staatwissenschaft”, qui signifie “la science d’État”. Si les data sont effectivement des outils efficaces pour nous aider à saisir le fonctionnement d’un monde toujours plus complexe, leur utilisation est-elle adaptée à chacune des facettes du réel ? Nos États intègrent peu à peu une logique d’optimisation à tout prix, multipliant les similitudes avec le modèle des lois du marché. Comme si ces dernières étaient les plus à même à prendre des décisions démocratiques.

Tags : Politique Formation Marketing Informatique Enseignement Marketing de la peur Université Monnaie Crise financière Polémique Finance Ecole


Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • vote
    Belenos Belenos 6 décembre 12:56

    Le mot "statistiques" vient de l’allemand “staatwissenschaft” 



    A vos souhaits ! Vous voulez un mouchoir ?

    • vote
      ffi 9 décembre 08:17

      Sur l’étymologie Statistique :

      Empr. à l’all.Statistik, forgé par l’économiste all. G. Achenwall (1719-1772), qui l’a dér. de l’ital. statista « homme d’État », la statistique représentant pour lui l’ensemble des connaissances que doit posséder un homme d’État (Brockhaus Enzykl.).

      Extrait de “Mémoires secrets pour servir à l’histoire de la république des lettres en France, depuis MDCCLXII jusqu’à nos jours. Tome 29, page 102. Louis Petit de Bachaumont” (http://gallica.bnf.fr/ark :/12148/bpt6k65320886/f112.image)

      « Il paraît que la secte des économistes règne ailleurs qu’en France, ou plutôt qu’elle n’est en ce royaume qu’une émanation, une branche nouvelle du corps établi depuis longtemps en Allemagne, où il fleurit plus que jamais, où les professeurs de cette classe ne s’amusent pas seulement à calculer les arpents d’un état, et les gerbes de blé qu’ils peuvent produire ; mais où ils ont l’art de peser, de balancer les forces, la puissance, la prospérité de chacun et de les comparer ensemble ; ils ont même créé un mot pour désigner la science de cette partie de l’économie politique, et l’appellent statistique. C’est une certain docteur Busching qui brille surtout dans ces calculs et en hérisse son journal ; il compte jusqu’aux moutons et aux poules, et ne laisse rien en arrière. »

      Ce fut étendu au mathématiques ensuite : b) 1843 « ensemble de techniques d’interprétation mathématique appliquées à des phénomènes pour lesquels une étude exhaustive de tous les facteurs est impossible » (Cournot, Exposition de la théorie des chances et des probabilités, Paris, p. 182)

      La grande puissance tutélaire, ontologiquement coupée du peuple, doit l’analyser en chiffre...



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès