• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Hillard VS Asselineau sur l’origine des départements Français

Hillard VS Asselineau sur l’origine des départements Français

Un comparatif entre deux personnes très intéressant car même si ils partagent le même constat sur la volonté et le danger des euro-régions, ils ne partagent pas du tout la même analyse sur l'origine des départements Français. A vous de juger ...

Tags : France Histoire François Asselineau Pierre Hillard




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • 7 votes
    Djam Djam 25 décembre 2017 20:49

    Ben si, ils partagent quasiment la même analyse pour l’origine des départements. Simplement, Hillard, historien sérieux et fin connaisseur de l’Allemagne à un prisme d’analyse qui l’incite à remonter plus volontiers du côté allemand, car l’idée européenne avec une gouvernance centrale intéressait fichtrement les généraux du Reich.

    De son côté, Asselineau remonte haut également, retrouve les mêmes documents que Hillard, mais son prisme oriente les explications vers l’origine de la reconstruction en cours des "grandes régions" pour éclairer le fait que les grandes manoeuvres en cours ne datent pas d’hier et que l’objectif final est bien de détruire la nation en tant qu’entité souveraine.

    Asselineau veut rendre à la France sa souveraineté républicaine... Hillard voudrait rendre à la France sa spécificité catholique et la royauté qui va avec. Ils font la même analyse mais n’ont pas le même souhait pour l’avenir.


    • 5 votes
      l'argentin l’argentin 26 décembre 2017 03:35

      @Djam
      Je suis désolé mais je ne trouve pas que ce soit du tout la même analyse. Asselineau explique que les départements sont nés d’ une volonté révolutionnaire égalitariste quand Hillard explique que les départements ont été créé pour diviser et régner . C’est vraiment deux conceptions très différentes mais il me semble que la vision d’ hillard ne tient pas la route car d’ une on ne peut pas critiquer la volonté européiste de créer des grandes régions tout en défendant une France qu’on aime pas, vu qu’on est un nostalgique de la royauté et de ses féodalités. De deux Asselineau montre bien que malgré les différents régimes qui ont suivis la révolution aucuns ne sont revenus sur les départements ; ce qui prouve tout de même une certaine approbation du peuple de France. Pour conclure je dirais que Hillard propose une vision négativiste et diviseuse propre au marchand de livre qui vit grâce à l’ analyse du chaos, quand Asselineau propose une vision positive et réconciliatrice qui permet d’ envisager demain et de construire.


    • 2 votes
      Shanti-Zen* JE BOYCOTTE YOUTUBE (#WorldPeaceNow*) 26 décembre 2017 15:29

      @TOUT LE MONDE !

      MESSAGE URGENT : La chaîne RT France contrairement à ses excellentes consoeurs RT America et International, serait passée entre les mains du système, de l’ennemi :

      Plusieurs choses confirment mes dires :

      1. Le co-directeur du CRIF, Gilles-William Goldnadel était présent le jour de son lancement avec Michaël Darmon et d’autres soutiens virulents du régime Israéliens. > lire l’excellent article de Panamza à ce sujet : http://www.panamza.com/201217-russia-today-goldnadel/

      2. Propagande anti Bashar et pro-israélienne dans les JT

      3. Les thèmes des documentaires sélectionnés font étrangement penser à ceux de la chaîne pro-israélienne américaine : "VICE" > violence, criminalités, drogue, etc.

      Question : Comment Russia Today a-t-elle pu obtenir l’aval du CSA en France ainsi que des studios flambants neufs comparables en taille à ceux de TF1 ou de Canal+ à Boulogne-Billancourt ? C’est impossible sans qu’un compromis n’ai été signé. Rapelez-vous de l’hostilité de Macron des médias et de tout le système envers la "propagande" russe !

      Réfléchissez, ne tombez pas dans le panneau, RT France n’a rien à voir avec RT America, c’est la version française de VICE, un mélange indigeste entre BFMTV et l’idéologie Zémourienne.

      Sa présidente, Xenia Fedorova, s’est curieusement engagée à "ne pas donner la parole aux conspirationnistes".
      Lesquels ? À quel prétendu "conspirationnisme" Xenia Fedorova -qui rêve d’embaucher Éric Zemmour (le promoteur/affabulateur du mythe du "grand remplacement" islamique de la France)- fait-elle allusion ?


    • 1 vote
      sheryl1 27 décembre 2017 16:52

      @l’argentin
      "Hillard explique que les départements ont été créé pour diviser et régner" où tu as entendu ça ? il a juste dit à 1:00 "une France quadrillée en lignes droites où le français breton de Brest, le français alsacien de Strasbourg, de Perpignan etc, est traité de la même manière, indifférenciée"... ça a d’abord été cadrillé pour des raisons pratiques, puis des changements de forme de ces départements ont eu lieu, là aussi pour des régions pratiques, en fonction des rivières, des motagnes, etc... . c’était juste pour des raisons pratiques, mais pas pour diviser


    • vote
      pegase pegase 28 décembre 2017 02:39

      @l’argentin

      Pour conclure je dirais que Hillard propose une vision négativiste et diviseuse propre au marchand de livre qui vit grâce à l’ analyse du chaos, quand Asselineau propose une vision positive et réconciliatrice qui permet d’ envisager demain et de construire.


      Attention, Hillard nous aiguille aussi vers des questions importantes ...

      Les instigateurs de la révolution n’étaient que des agents à la solde des anglo-saxons, c’est depuis ces jours sanglants que la France est vermoulue de l’intérieur => bien plus tard Bismarck se moquait ouvertement des français qui (selon lui) ne comprenaient décidément rien à ce qu’était en réalité leur république => encore plus tard, les nazis et Vichy pourchassaient les frangins la truelle, en outre ils avaient balancé par avion des tracts fustigeant la City londonienne (tient donc) ...

      En prenant le recul nécessaire de l’histoire et connaissant quelques détails de ce genre, on arrive à se faire une petite idée de notre situation actuelle ...

      Alors trois questions fondamentales bien dérangeantes , et pourtant jamais évoquées par l’upr :

       - sans prendre parti pour les idées politiques du régime de Vichy et encore moins celles des nazis, la sortie UE, euro, Otan serait t’elle suffisante ?

       - De Gaulle aurait il pu faire ce qu’il a fait sans l’épuration politique qui avait été initiée par les nazis ? 

       - aujourd’hui, connaissant le contexte actuel qui a bien changé depuis la guerre, est il possible de refaire la même chose que De Gaulle ?


      Loin de moi de vouloir critiquer l’upr ou quiconque, j’observe seulement le monde dans lequel je vis ...


    • vote
      sheryl1 31 décembre 2017 15:58

      @pegase * "la sortie UE, euro, Otan serait t’elle suffisante ?" sans doute pas, mais elle est la la première étape indispensable pour aller plus loin. sans cette clé de voûte, tout le reste devient du blabla puisque c’est Bruxelles qui décide avant le gouvernement français. observez les changements que nous prépare à présent Macron. ne comprenez-vous pas qu’il ne fait que se soumettre à Bruxelles ? * "De Gaulle sans l’épuration politique" & "refaire la même chose que De Gaulle" qui parle de refaire la même chose que de Gaulle ? faites dix fois le même geste, en fait il sera toujours différent, ne serait-ce que par l’enseignement que vous en aurez tiré, même si cet enseignement semble très discret. c’est d’ailleurs ainsi que font tous les spécialistes dans bien des domaines : ils s’entrainent en répétant toujours les (presque) mêmes gestes, les (presque) mêmes exercices pour évoluer


    • 2 votes
      ken_le_sous-vivant ken_le_sous-vivant 26 décembre 2017 00:57

      Deux personnages vraiment intéressants, mais de l’aveu même de P. Hillard, il ne vote pas car ne se retrouve dans aucun parti, donc peu de chances pour lui et ses idées d’aboutir. Quant au second qui se prend pour de Gaulle version 21è siècle, il est et restera sur la liste noire des grands médias.

      Ah !!! Si la dissidence pouvaient raboter ses divergences internes pour se concentrer sur l’essentiel, l’indépendance nationale. Mais cela semble vraiment trop difficile car chacun souhaitant être calife à la place du calife, au détriment du bien commun que tous brandissent pourtant ici où là dans leurs discours.


      • 1 vote
        sheryl1 27 décembre 2017 16:56

        @ken_le_sous-vivant
        "Si la dissidence pouvaient raboter ses divergences internes pour se concentrer sur l’essentiel, l’indépendance nationale" la dissidence devrait donc rejoindre l’UPR puisqu’il est bel et bien le seul parti qui propose une réelle sortie de l’UE en utilisant la clé de cette sortie, l’article 50 du TUE. tous ceux qui se prétendent dissidents et rejettent l’UPR sont comme ces millions de collabos sous le régime de Vichy qui affirmaient vouloir changer le régime nazi et sa "Nouvelle Europe" (ancêtre de l’Union européenne) tout en rejetant la Résistance. parmi eux on peut par exemple citer Pétain


      • 1 vote
        jeanpiètre jeanpiètre 27 décembre 2017 18:10

        aucune difference, et pour cause, cela represente comment les maitres découpent leur gateau, d’un coté par copinage et alliances de l’autre par "meritocratie" de connivence. le bas peuple conservant dans les 2 cas sont rôle de vache à lait et de chair à canon.




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès