• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le président Macron joue sur les peurs en agitant "l’épouvantail populiste" et (...)

Le président Macron joue sur les peurs en agitant "l’épouvantail populiste" et en dressant un parallèle avec les années 1930

Exposé des dernières déclarations du président Macron ;

« Le moment que nous vivons ressemble à l’entre-deux-guerres. » C'est ainsi qu'Emmanuel Macron a présenté les choses au journal Ouest-France. Phrase volontairement alarmiste, parallèle jugé par certains inexact... quel est le but d’une telle communication ?

Clip de campagnes pour les élections européennes sur le thème : faites changer l'Europe .. ce clip très tendancieux (et financé par le gouvernement français) désigne directement Salvani et Orban comme des menaces ..

L'ancien ministre Luc Ferry qualifie d'absurde la mise en garde de Macron contre un retour aux Années 30 .. Marine Le Pen et Matteo Salvini ne sont pas nazis .. Les Macroniens sont en train d'anticiper une défaite cuisante.

Tags : Politique Désinformation Marketing de la peur Elections européennes Emmanuel Macron Matteo Salvini Viktor Orban




Réagissez à l'article

29 réactions à cet article    


  • 4 votes
    Hieronymus Hieronymus 2 novembre 14:05

    bonjour à Tous

    et oui, la lèpre populiste gagne tragiquement du terrain comme en témoigne la plupart des dernières élections
    heureusement notre président nous met lucidement en garde contre ce péril mortel pour nos démocraties (libérales avancées mais ça va sans dire)

    il est utilement rejoint dans son avertissement courageux par le génie de Tulle :

    https://www.challenges.fr/politique/hollande-alerte-sur-la-vague-populiste-actuelle_623516

    on vous aura prévenus smiley


    • 2 votes
      Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 2 novembre 14:43

      Tous les "anti-populistes", Macron inclus, qui comparent la période actuelle aux années 1930 en disent trop ou pas assez.
      Trop, s’ils ne pensent pas réellement que l’évolution des "démocraties libérales européennes" pourrait conduire à l’émergence de nouveaux régimes "néo-totalitaires et belliqueux".
      Pas assez, s’ils pensent réellement que le risque est tel. Dans ce cas, ils doivent absolument nous expliquer, de manière exhaustive, quels sont les dangers pour les Français(es).


    • 1 vote
      Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 2 novembre 15:24

      Bref, pour parler clair, la paix pourrait-elle être en danger, à terme, en Europe ?


    • 2 votes
      Hieronymus Hieronymus 2 novembre 20:41

      @Jean-Pierre Llabrés
      je ne sais pas si c’est du 2nd degré votre post
      concernant Macron & consorts, c’est un cas type d’inversion accusatoire, le risque de guerre ils en sont à l’origine, pas les "populistes" qu’ils dénoncent


    • vote
      mat-hac mat-hac 3 novembre 06:55

      Vive les industries italiennes !


    • vote
      Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 3 novembre 15:05

      @Hieronymus

      Premier degré...


    • 4 votes
      paulau 2 novembre 14:18

      Puisqu ’on parle des années 30 :

      Arrivée d ’ Hitler au pouvoir. Mythe et réalité.

      Non, Hitler n’est pas arrivé au pouvoir grâce au suffrage universel.
      C ’ est pourtant ce qu ’affirme la gauche. Par là elle présente le suffrage universel comme étant dangereux, au point qu’il faille éclairer l’opinion sur ses choix électoraux mais surtout la mettre en garde contre des choix « populistes »
      Ce mythe de l ’arrivé d ’ Hitler au pouvoir à cause du suffrage universel est une forme du révisionnisme historique de gauche, qui justifie un encadrement idéologique de l ’ opinion publique.
      En fait Hitler a été nommé par Hindenburg car son parti , bien qu ’en dessous des 50 % aux élections législatives de 1932, était arrivé premier et surtout du fait que les communistes les socialistes et le centre, majoritaires à eux trois , n ’ ont pu s ’entendre. Les socialistes et les communistes se combattaient même alors qu ’ à eux deux ils avaient recueillis plus de voix qu ’ Hitler et auraient donc pu , à eux deux , présenter un prétendant à Hindenburg . C ’est surtout du fait de cet antagonisme entre les deux partis de gauche qu ’Hitler est arrivé au pouvoir, par désignation par Hindenburg, qui n’avait plus guère le choix.
      Hitler a obtenu la majorité relative aux élections de 1932 mais sa nomination n’a été possible que du fait d’ un jeu politicien d’alliances et de contre alliances au cours duquel la gauche a été défaillante.

      source :https://fr.wikipedia.org/wiki/Adolf_Hitler#%C2%AB_R%C3%A9sistible_ascension_%C2%BB_(1929-1932)
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Adolf_Hitler#%C2%AB_R%C3%A9sistible_ascension_%C2%BB_(1929-1932)


      • 2 votes
        Hieronymus Hieronymus 2 novembre 17:06

        @paulau
        quand on récolte plus de 40% des votes, on est tout à fait fondé à former un gouvernement, cela n’a rien d’un putsch
        la tragédie de la 2nde guerre mondiale nous interdit aujourd’hui de rappeler la formidable réussite économique qu’a été le 3ème Reich, un redressement spectaculaire grâce à une politique dirigiste et volontariste, c’est le 1er "miracle allemand" (le second se produira à la fin des années 1950)
        ah ces Nationaux Socialistes, non seulement ils avaient des idées, mais ils savaient les mettre en pratique
        c’est toute la différence smiley


      • vote
        pegase pegase 3 novembre 01:00

        @Hieronymus

        Le petit Hitler qui redresse le pays à la force de ses bras est une fable, il a bénéficié comme Bonaparte en son temps de largesses des banques anglo-saxonnes qui voyaient d’un mauvais œil le communisme envahir la France et l’Allemagne ...

        Comme par hasard, en 35, l’Angleterre brise le traité de Versailles sans consulter les français, autorisant l’Allemagne à réarmer et construire des bâtiments de guerre ...

        Coïncidence ? information sans importance ? Je ne pense pas !




      • 1 vote
        Hieronymus Hieronymus 3 novembre 21:57

        @pegase
        oui, il a été aidé, reçu une aide des Etats Unis au départ
        n’empêche, le programme économique du 3ème Reich fut une réussite exceptionnelle, en 1933 un allemand sur 4 était au chômage, plus de 6 millions de chômeurs, réduit quasi à néant 5 ans plus tard !
        https://youtu.be/SCtvht9EwnA
        aujourd’hui un tel succès semble quasi inimaginable
         smiley


      • vote
        pegase pegase 4 novembre 11:24

        @Hieronymus

        Je ne crois pas qu’on puisse parler de succès, je ne sais pas à quelle date exacte ont été ouvert les camps de travaille (courant des années 30 j’imagine), une chose de sûr ce sont les opposants au régime nazi qui les ont inaugurés, de nombreuses entreprises dont certaines bien connues de nos jours ont bénéficié d’une main d’œuvre quasi gratuite de gens réduits en esclavage ... 

        Enfin vous voyez bien l’état de la France à l’heure actuelle, il s’agit d’une situation qui est voulue, alors que l’Allemagne des années 30 c’était l’inverse, l’oligarchie bancaire anglo-saxonne a voulu redresser le pays au plus vite pour faire face au bolchévisme ...

        Avaient t’ils tord ou avaient t’ils raison ? 

        C’est la question qu’il faudrait se poser smiley


      • 2 votes
        troletbuse 2 novembre 15:12

        La lèpre mondialiste mais c’est Micronimbus :

        Bien parmé ; Ferry

        10 cars de CRS pour le spectacle de Dieudonné : C’est quoi cela sinon la dictature.

        Je remarque que la pourriture Valls a émis un tweet pour approuver notre gai président.


        • vote
          paulau 2 novembre 16:07

          en complément de mon post titré " puiqu ’on nous parle des années 30 :

          https://youtu.be/niC9Bgyt7PA

          ce que dit Jospin dans cette vidéo :
          " « Pendant toutes les années du mitterrandisme nous n’avons jamais été face à une menace fasciste donc tout antifascisme n’était que du théâtre, nous avons été face à un parti – le Front national – qui était un parti d’extrême droite, un parti populiste aussi à sa façon mais nous n’avons jamais été dans une situation de menace fasciste et même pas face à un parti fasciste "


          • vote
            Joe Chip Joe Chip 2 novembre 16:09

            D’un point de vue national, il a raison de faire ça, c’est la seule stratégie qui peut marcher sachant qu’il a une base sociologique électorale qui s’est réduite comme peau de chagrin (en gros les cadres des métropoles, les classes moyennes supérieures et les étudiants en école de commerce). Donc son seul espoir c’est d’aller à fond dans la bipolarisation progressiste/nazi en s’offrant comme l’ultime recours avant le retour des années 30 et du spectre du maréchal Pétain (le revoilà).

            Par contre, ce clivage artificiel et caricatural digne d’un western à l’ancienne (cowboys/indiens) n’a aucune chance de prendre à l’échelle européenne et ne fera que confirmer l’isolement politique de Macron face aux conservateurs qui sont dans une logique de tractation avec les forces populistes afin de ne pas casser le PPE dominé par la coallition allemande CDU-CSU.

            Les Allemands ne vont certainement pas se priver de ce joujou institutionnel pour rejoindre l’Armée du Bien de Manu et jouer aux années 30.


            • 2 votes
              Hieronymus Hieronymus 2 novembre 16:53

              Commentaires sur les raisons qui ont poussé Macron à agiter l’épouvantail du populisme et le spectre des années 1930 (RDHLPSDNH)

              https://youtu.be/19CeBTq_Ono

              Arnaud Guvenatam, militant La France insoumise

              https://youtu.be/H19JhPumWXg

              Gerbert Rambaud, membre de DLF

              https://youtu.be/NoxGwH-qX7U

              Olivier Piacentini, essayiste et politologue

              https://youtu.be/4Le5AdGTOAg

              François Cocq, orateur de La France insoumise

              ...

              p’tain, les meufs de RT France, dur, dur .. syndrome Russe sans doute smiley


              • vote
                Nainconnu 2 novembre 17:36

                Baaah ca a déjà marché deux fois et comme dit le proverbe , jamais deux sans trois .. En plus avec le genre de crétin qui se permet d’aller poser son colombin dans l’urne ca va passer !


                • 3 votes
                  Hieronymus Hieronymus 2 novembre 18:15

                  heureusement en France, la relève politique est assurée, la droite "dure" incarnée par Laurent Wauquiez, apporte enfin une alternative crédible face à Macron, attention c’est impressionnant :

                  https://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/pour-laurent-wauquiez-il-faut-une-droite-qui-permette-d-arreter-cette-vague-populiste-1112905.html

                  Pour Laurent Wauquiez, il faut "une droite qui permette d’arrêter cette vague populiste"

                  j’avoue avoir été scotché face à cette démonstration d’autoritarisme, je réfléchis à prendre ma carte chez LR

                   smiley


                  • 1 vote
                    ezechiel 2 novembre 23:59

                    Propagande totalitaire digne des années 1930 en effet, il suffit de visionner le clip de la campagne macroniste pour les élections européennes.

                    Noter que ce clip a été entièrement financé par vos impôts, et que vous n’avez même pas le droit de donner votre avis dessus ! Sous Youtube, le gouvernement a fait censurer les commentaires.


                    • vote
                      ezechiel 3 novembre 01:05

                      "Dans un Europe qui est divisée par les peurs, le replis nationaliste, les conséquences de la crise économique, on voit presque méthodiquement se réarticuler tout ce qui a rythmé la vie de l’’Europe de l’après-guerre mondiale à la crise de 1929."

                      Ce ne sont pas les nationalistes qui ont créé la crise économique.
                      L’Europe de la crise de 1929 est en proie à la guerre civile, menacée à l’époque par deux idéologies socialistes et internationalistes : le communisme et le nazisme, provoquant sur tout le continent, de l’URSS au Portugal des vagues d’attentats, meurtres, assassinats, manifestations et émeutes sans précédents.

                      Un pays comme le Portugal a par exemple changé 8 fois de président entre 1911 et 1926 par des révolutions socialistes et coups d’états successifs, qui ont complètement déstabilisé le pays !

                      Deux idéologies vont alors s’opposer frontalement :

                      les régimes d’extrême-droite, prônant le repli identitaire, la sécurisation des frontières et la valorisation de l’identité nationale, défense contre les dangers du bolchevisme et du nazisme (Salazar au Portugal, Dollfuss en Autriche, Franco en Espagne, etc...)

                      les régimes socialo-communistes et nazis internationalistes violemment opposés aux frontières physiques entre les pays européens et voulant imposer la doctrine socialiste à toute l’Europe par la force (Hitler, Staline).

                      Les régimes d’extrême-droite vont disparaître en Europe centrale (Dollfuss sera assassiné sur ordre d’Hitler le 25 juillet 1934). Seuls Salazar et Franco resteront au pouvoir après la guerre.

                      En 2018, le scénario est à peu près similaire : les régimes d’extrême-droite de repli identitaire (Salvini en Italie, Orban en Hongrie, gouvernements de Pologne, Slovaquie, Tchéquie, Croatie...), s’opposent aux régimes socialistes mondialistes et internationalistes (Macron, Merkel, Sanchez,...)


                      • 2 votes
                        Hieronymus Hieronymus 3 novembre 15:50

                        @ezechiel
                        la plus grosse épine dans le pied de Bruxelles, d’où l’offensive tout azymut des serviteurs zélés (et méprisables) de l’oligarchie, c’est l’Italie
                        en effet il était facile pour tous les dirigeants occidentaux d’arguer que les gouvernements des pays de l’Est, sortis depuis peu des affres de l’ère soviétique, manquait de "maturité" pour comprendre certaines choses (les bienfaits du multiculturalisme) et de tous les fourrer dans le même sac, mais l’Italie ils n’avaient pas prévu le coup et ne s’attendaient pas à ce qu’un gouvernement sorti des urnes ne soit pas issu de "l’arc républicain" selon la définition qu’ils en donnent
                        aussi comme pour Trump et désormais Bolsonaro, les Macron Moscovici BHL et autres crevures, rejoints par des revenants criminels tels Valls et Hollande, nous répètent matin midi et soir à quel point Salvini est infréquentable (Orban aussi mais il est déjà plus loin) voilà la lèpre populiste, les années 1930, etc ..
                        en France pas de danger, la droite nationaliste est trustée par la famille de loosers que l’on connaît
                         smiley


                      • vote
                        cathy cathy 3 novembre 08:13

                        Cela veut dire qu’ils ont encore peur des blancs et que notre étranglement n’est pas fini.


                        • 2 votes
                          Hieronymus Hieronymus 3 novembre 15:29

                          @cathy
                          ils ont encore peur des blancs et que notre étranglement n’est pas fini.


                          tout à fait, à ce sujet, écouter Boris Lelay :
                          https://democratieparticipative.biz/democratie-participative-s03e43/
                          25’28" la cible n°1 en France aujourd’hui .. ce sont les mouvements nationalistes
                          26’14" le vrai coeur stratégique de toute démocratie occidentale, c’est la classe moyenne blanche, si la classe moyenne blanche bascule dans le nationalisme le système est terminé, ils l’ont bien compris ils n’arrêtent pas de l’expliquer, le nationalisme voilà l’ennemi, ils le proclament sur tous les médias français

                          .
                          bon Macron ne parle pas de nationalisme mais de populisme, mais tout le monde a compris que c’est la même chose
                           smiley


                        • vote
                          ged252 3 novembre 10:28

                          Si les Français des années 2018 sont comparables aux nazis, c’est grave, ça veut dire que les nazis étaient confrontés aux même problèmes que ceux que voient les français aujourd’hui.

                          .

                           Les français d’aujourd’hui ne se sentent pas du tout des méchants horribles nazis, mais des honnêtes gens qui ne font que défendre leurs intérêts, et veulent vivre tranquillement, sans être envahis par tous les miséreux du monde, et sans perdre leur identité et disparaître dans un melting pot ;

                          Si c’est juste ça être nazi et si c’est ce qui était reproché aux allemands, ....... !!.


                          • vote
                            pegase pegase 4 novembre 11:36

                            @ged252

                            Vous êtes dans le camp des opposants au nazisme (par allégorie), puisque vous êtes un opposant au système ...

                            Il faut prendre l’annonce de Macron comme une menace envers les opposants => "Puisque nous ne parvenons pas à vous "tenir" nous allons vous imposer un régime comme celui qui a été nécessaire dans l’Allemagne des années 30" ...

                            C’est ça le message ...


                          • vote
                            ged252 3 novembre 10:29

                            Me faites pas chier avec la shoah, svp, puisqu’il est interdit d’en parler sauf pour donner le version officielle


                            • vote
                              PumTchak PumTchak 3 novembre 10:45

                              Je ne me suis jamais intéressé à ce bonhomme, il ne m’a pas laissé de souvenirs particuliers en tant que ministre.

                              Mais maintenant, je vais l’écouter.


                              • 1 vote
                                Tom France Tom France 3 novembre 11:56

                                Tout ce cirque fait partie du spectacle politicard pour occuper le temps de cerveau disponible de la masse. Les soi disant partis alternatifs sont des leurres sous contrôles puisqu’ils ne proposent jamais de sortir de l’ue/euro et otan et qu’ils crées des sections juives au sein de leur directions !

                                Par contre, on revient effectivement aux années 30 à cause de la prédation bancaire et les menaces oligarchiques de guerres mondiales, ce qui avait déjà valu les 2 précédentes guerres mondiales !


                                • vote
                                  troletbuse 3 novembre 13:40

                                  Au fait où il était notre gai président en 1930 ? Même pas dans les couilles de son père. Tous ceux qui ont connus ces années sont morts aujourd’hui. On a du lui souffler au cul (entre autres) pour sortir ces idioties. A-t-il étudié l’histoire ?Vu son langage de débile, ça m’étonnerait beaucoup.




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès