• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Léonore Moncond’huy (EELV) : « L’aérien ne doit plus faire partie des rêves (...)

Léonore Moncond’huy (EELV) : « L’aérien ne doit plus faire partie des rêves d’enfants »

"L'aérien ne doit plus faire partie des rêves d'enfants." Cette petite phrase de Léonore Moncond’huy, la maire EELV de Poitiers, tirée de plusieurs heures de débats lors du dernier conseil municipal, fait le buzz sur les réseaux sociaux. 

Le 16 mars dernier, les gérants de l'aéroclub du Poitou sont stupéfaits devant un courrier envoyé par la mairie de Poitiers. Ils apprennent que la subvention municipale qu'ils recevaient chaque année sera divisée par deux dans un premier temps avant d'être supprimée. Pourquoi ? "La ville de Poitiers ne compte pas soutenir le sport motorisé", indique la lettre.

Ce dossier a connu un rebondissement lors du dernier conseil municipal. Alors qu'une élue de l'opposition parlait des baptèmes aériens pour les enfants, la maire de Poitiers a justifié sa décision avec une petite phrase qui a fait mouche :

En dépit de la polémique, Léonore Moncond'huy assume pleinement cette position. "Avec les politiques écologiques, doit intervenir un changement d'imaginaire, déclare-t-elle au micro de France 3 Poitou-Charentes. L'imaginaire des enfants qui naissent aujourd'hui ne sera pas le même que celui des enfants qui sont nés au début du XXe siècle, qui a pu être marqué par l'aérien conquérant. Aujourd'hui, ça doit changer."

Samedi 3 avril, en fin de journée, la maire de Poitiers a réagi à la polémique en vidéo :

Tags : Enfance Ecologie Aeronautique Changement climatique Europe Ecologie Les Verts Polémique




Réagissez à l'article

23 réactions à cet article    


  • 4 votes
    Giordano-Bruno 4 avril 18:35

    Certains s’arrogent le droit de choisir de quoi nos enfants peuvent ou doivent rêver.


    • 3 votes
      Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 5 avril 09:05

      @Giordano-Bruno

      Les premiers à s’arroger ce droit sont les publicitaires. De toute façon, les enfants ne rêvent que des rêves qu’on leur propose, le rêve ne naissant pas spontanément dans une tête vierge de toute influence. Il faut donc choisir les rêves qui sont collectivement proposés aux enfants... ou laisser les entreprises le faire. 


    • vote
      louis 6 avril 16:09

      @Gaspard Delanuit
      je suis bien d’accord avec vous, quand j’étais jeune je voulais monter a cheval puis plus tard c’était de conduire le tracteur , et les pompiers nous ne les voyons très peu , que voulez la réclame d’antan était très loin de la pub d’aujourd’hui qui elle est faite pour envahir le cerveau et puis la télé été quasi inexistante , même chez les riches il n’y en avait pas .


    • vote
      louis 6 avril 16:20

      @louis
      Quant aux avions ils ne faisaient pas rêver , c’était soit la mitraille ou les bombes , et nous , nous étions dessous . smiley


    • 3 votes
      ETTORE 4 avril 19:17

      Elle n’est pas loin de la vérité avec son patronyme ! C’est bien vrai !

      MONCON d’AUJOURD’HUI !

      Ces "VERTueux" nés dans des choux( gras) et qui ont maintenant, honte de leur vie passée, ( et encore, va savoir combien de fois, elle s’envoie en l’air, ail-ée, ses CONdisciples visages ver(s)t à compost ),se vengent sur les générations futures, les castrant de toutes velléités civilisationnelle, sous prétexte qu’ils ont décidé de bouffer les pissenlits par la racine, histoire de se purger de leurs excès passés et présents.

      La sommité de" la crassitude " repeinte en VERT fluo, pour faire bien, et légitimer son obsession de " pousse verte " qui veut prendre racine à tout prix, quel que soit le lieu ou le terrain.

      Mais commencez donc par aller faire pénitence, avec des pois chiches durs, sous vos genoux, au lieu de nous les briser !


      • 2 votes
        sls0 sls0 4 avril 22:59

        On a toujours des problèmes avec les intégristes.

        Ses arguments ne tiennent pas la route.

        C’est depuis les années 70 qu’on s’occupe des quartiers prioritaires, pour quel résultat ?

        Il y a du boulot pour tous et il y a plus de quartier prioritaire.

        Là elle les victimise et les enferme dans leur caste, dans leur jus.

        La FFA produit des avions électriques pour les aéroclubs pour apprendre à voler.

        La FFA aide un jeune jusqu’à 2200 euros, un jeune de quartier qui sait faire un navigation est très bien équipé pour intégrer une équipe pour bosser, il a son bagage de connaissances.

        Il y a dû avoir des intégristes comme elle sur Mars pour que la planète soit aussi stérile.


        • vote
          sls0 sls0 4 avril 23:41

          Réaction de Xavier Tytelman beaucoup plus pointu sur le sujet.

          https://youtu.be/_CNYjTDcFd0


          • 5 votes
            zak5 5 avril 06:37

            "l’enfer est pavé de bonnes intentions ", le totalitarisme, c’est pareil.


            Sérieux vous en avez pas assez de ces donneurs de leçons de morale ? on atteint l’overdose avec les verts ! perso, je ne peux plus les supporter


            • vote
              Conférençovore Conférençovore 5 avril 06:51

              "20 millions d’euros de subventions sont versées en 2019, en hausse de 4,6 %, les acteurs du territoire notamment les maisons de quartier, les associations mènent au quotidien un travail de proximité dans les quartiers, en lien avec la politique de la Ville."


              L’aviation n’entrant pas dans le cadre de la "politique de la ville" et n’étant pas un truc qui intéresse "les quartiers" (donc les électeurs que soigne les pastèques d’EELV), la subvention saute. Logique. Ce n’est pas plus compliqué que cela. Les histoires de pollutions, ils s’en foutent complètement. Sans compter que ce ne sont pas les passionnés d’aviation qui crament les bagnoles ou les arbres mais cela n’a aucune importance.

              La même pastèque, très récemment, n’écartait pas l’idée d’avoir des temps de "non-mixité" dans les espaces sportifs de la ville ... pour les mêmes raisons électoraliste et clientélistes. La Ville avait mis en place les petits-déjeuners "gratuits"* (85.000 € pour une année civile dont 20.000 € de subvention de l’État). Pourtant Coralie Breuille, conseillère municipale déléguée à la restauration scolaire avait reconnu que la mesure n’était pas optimale car «  tous les enfants pauvres ne vivent pas forcément dans les quartiers prioritaires  » mais toujours pareil... c’est eux qu’ils faut aider et seulement eux. 

              Les "quartiers prioritaires"... rien que cette expression dit tout. Ces quartiers sont déjà aidés avec des loyers moins chers qu’ailleurs, des aides dans tous les sens, des rénovations à répétition (parce qu’il faut bien réparer ce qui est détruit par leurs jeunes) mais cela ne suffit pas. Cela ne suffira jamais.

              L’ironie de l’histoire est que ces faux verts (et authentiques traîtres) finiront par se faire dégager par des vrais. 

              * Comprendre payés par les autres, car évidemment, il n’y a rien de gratuit.


              • 1 vote
                Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 5 avril 10:26

                @Conférençovore

                "Question écrite n° 09532 de M. Hubert Haenel (Haut-Rhin - RPR)publiée dans le JO Sénat du 26/04/1990 - page 896

                M. Hubert Haenel demande à M. le ministre de la culture, de la communication, des grands travaux et du Bicentenaire s’il est exact que, depuis 1986, l’association S.O.S. Racisme a vu ses subventions multipliées par sept, passant de 570 000 F à 3 929 000 F, dont 3 millions au titre du seul ministère de la culture, et si, le cas échéant, les chiffres sont erronés, d’indiquer le montant exact. de 1986 à 1990, des sommes versées à cette association.


                Réponse du ministère : Culturepubliée dans le JO Sénat du 26/07/1990 - page 1648

                Réponse. - Depuis 1986, l’association S.O.S. Racisme a bénéficié de subventions de la part de l’Etat destinées à faciliter la seule réalisation de manifestations culturelles organisées dans le cadre de son action de sensibilisation et de lutte contre le racisme : il s’agit des grands concerts organisés pour un vaste public, notamment composé de jeunes, à l’initiative de cette association. Pour sa part, le ministère de la culture, de la communication, des grands travaux et du Bicentenaire lui a attribué 3 millions de francs en 1986 et 1 million de francs en 1988. Il lui accorde 2 millions de francs au titre de 1990, pour le concert organisé sur l’esplanade de Vincennes." https://www.senat.fr/questions/base/1990/qSEQ900409532.html

                "L’association France terre d’asile (FTDA), qui aide les immigrés dans leur accession à l’emploi, au logement et à la nationalité française, a quant à elle reçue une enveloppe de 26,5 millions d’euros des mains du précédent gouvernement en 2011. Son principal contributeur ? Le ministère de l’Intérieur."

                Et pour le dessert (et fromage) :

                "Avec 29,5 millions d’euros perçus en 2011, l’Association pour le logement du personnel des administrations financières (Alpaf) brigue la 3e place du classement. Directement liée à l’administration, l’Alpaf a vocation à faciliter le logement des agents des ministères économique et financier et de leurs familles, notamment par le biais de l’attribution de logements sociaux et de prêts."

                https://www.journaldunet.com/economie/magazine/1106765-les-associations-les-plus-subventionnees-par-l-etat/


              • 4 votes
                ETTORE 5 avril 13:08

                Allez les Vers....Allez les vers !

                On ne vas pas vous parler de la subvention de plus de deux millions d’euros, versée par la maîreSSe Verte fluo de Strasbourg, pour " aider" à la construction de la plus grande mosquée, de France.... turque ! Naaaaannn ! Faut pas, c’est petit  !

                Coût approximatif de ce lieu de " culte", 30 millions d’euros, financé par ...par.... ?

                Mais bon, ils n’avaient rien demandé, au départ, ces " croissants si bon payeurs" . !

                Madame la MaireSSe Verte, s’est fendue grâââââcieusement de cette aide généreuse, peut être parce que le VERT de l’Islam conquérant, et très proche en nuances de VERTiges de l’amour, entre les deux extrèmISMES !

                Et maintenant, on veut nous faire croire, qu’ils " n’avaient jamais signé de charte "...

                Charte qui ne leur avait jamais été présentée...

                Ils sont marrants les Schiapparella et Darmanino, à faire semblant de courir après, ces vers luisants, qui brillent pour attraper, tout ce qui peut être compostable au fond du jardin ....."France, vivre ensemble" .


                • 1 vote
                  perlseb 5 avril 17:02

                  La vraie question, pourquoi l’aérien a toujours été sous perfusion ? Pourquoi le kérosène n’est pas taxé comme l’essence pour les voitures (convention de Chicago) ?

                  Si l’avion est le rêve de l’homme, alors l’homme est un imbécile. Et "heureusement" que c’est extrêmement élitiste : si chacun avait son avion personnel pour s’amuser le week-end ou en soirée, la vie sur terre serait un enfer.

                  Allez dans le couloir aérien de Roissy dans le Val d’Oise (Goussainville, Gonesse, Arnouville, Villiers-le-Bel, Ecouen, ...) pour vous rendre compte à quel point l’avion peut détruire des territoires entiers (sans dédommagement, évidemment). Selon l’horaire, vous aurez la chance de voir jusqu’à 3 avions en phase d’atterrissage en même temps dans le ciel et c’est extrêmement mélodieux. Enfin, peut-être que le Covid fait un peu souffler la région, je n’y habite plus. Certains ont pu jouer de la guitare dans leur propre jardin pendant le premier confinement, ce n’est pas acceptable un tel degré de liberté...


                  • vote
                    perlseb 6 avril 12:35

                    @pegase
                    Je ne juge que le sujet, et je ne vois vraiment pas pourquoi ceux qui ont les moyens d’avoir un avion de tourisme et de déranger les autres en ne sachant pas se distraire respectueusement seraient aidés par la collectivité.

                    Pour l’Europe, bien évidemment qu’on ne peut pas être pour l’ouverture des frontières aux marchandises et aux capitaux tout en espérant conserver nos acquis sociaux. On pourrait faire mieux, c’est évident, mais entre ça et la guerre, je préfère encore ça (et pourtant le chômage est passé par moi). Le nationalisme ne réglera pas le problème du système pyramidal, qui nous a conduit aux guerres ... et à l’Europe.

                    C’est comme les gens de droite qui critiquent maintenant l’ultra-libéralisme avec des boites qui possèdent autant que les états et qui le rapprochent du stalinisme (pour ne pas dire du mal du capitalisme). C’est commode, mais c’est juste un problème de pyramide (qu’elle soit étatique ou privée). Tant qu’une poignée de co...rds. aura un pouvoir démesuré par rapport à la masse, il ne faudra pas espérer que la masse soit bien traitée. On sera peut-être même liquidé si on devient inutile (intelligence artificielle), et nos "maîtres" seront vraiment soulagés de le faire. Des esclaves qui peuvent se rebeller, c’est toujours un peu inquiétant.


                  • vote
                    tobor tobor 6 avril 00:49

                    Si elle veut lutter contre les trucs énergivores elle peut aussi se lancer contre la 5G.
                    Perso je ne suis pas convaincu du bien fondé de la passion aéronautique de l’humanité et effectivement les mômes ont sans-doute mieux à rêver que d’être pilote de ligne ou astronaute mais sérieusement, les clubs d’aéronautique sont totalement étrangers à cette "passion" des enfants, c’est Hollywood, Disney, et les Ushuaias qui s’occupent de ce genre de rêves !

                    Cela dit, bonne chance à elle (← ironie, soyons clair) pour sculpter les rêves des enfants du futur avec ses petites enveloppes !


                    • vote
                      LUCA LUCA 6 avril 09:08

                      On ne peut clairement pas dénigrer le gaspillage dont nous avons fait preuve et la pollution de l’environnement que nous avons occasionné. Je ne cherche pas d’excuses mais terreau écosystémique dans lequel nous avons joué le rôle de "tubes digestifs", du genre lombrics poussés à la croissance exponentielle pour atteindre le sommet de la civilisation occidentale, par du gavage cérébral offert h24 et sorti du tube cathodique. Les catholiques disent "pêcher par orgueil" je crois.

                      Cela dit, ce dynamisme engendré par la trouille dont font preuve les gauchistes déguisés en vert, des gens qui je suppose n’ont jamais proféré l’adage rural ; "dieu que la terre est basse !" et qui profitent de leur vestes réversibles Quechua pour faire une saignée profonde dans tous les loisirs destinés majoritairement aux indigènes locaux. La veste réversible et le couteau à double tranchant ne sont hypocritement et évidemment pas utilisés pour une raison de couleur de peau mais sont d’excellents outils pour éradiquer la conception d’une culture enracinée et vouée aussi à certains loisirs.


                      • 1 vote
                        perlseb 6 avril 12:52

                        @LUCA
                        culture enracinée
                        Vous n’y allez pas un peu fort. Ça représente combien de pourcentage, ceux qui volent en avion de tourisme ? C’est possible de le généraliser (parlons des nuisances si tout le monde avait son avion de tourisme) ou ça doit absolument rester réservé à une élite ?
                        Je crois que les écolos comprennent quand même qu’on ne peut pas faire d’écologie sans un minimum de justice et d’égalité. Pourquoi restreindre toute la population pour éviter la pollution si quelques dégénérés peuvent polluer comme des millions de personnes juste pour se distraire ?


                      • vote
                        LUCA LUCA 6 avril 14:46

                        @perlseb
                        "Vous n’y allez pas un peu fort. Ça représente combien de pourcentage, ceux qui volent en avion de tourisme ? C’est possible de le généraliser (parlons des nuisances si tout le monde avait son avion de tourisme) ou ça doit absolument rester réservé à une élite ?"

                        Aucune équivoque, je fais en aucun cas référence à l’aviation de tourisme, je parle de manière globale, mais je sais mon cher que dans le monde virtuel de la spécialisation où chacun fabrique sa pièce sans savoir que l’ensemble est une bombe à retardement, dont le détonateur est de surcroît laissé aux mains de schizophrènes patentés, ben il est effectivement difficile d’être cohérent avec les événements sans prendre de hauteur.
                        Et pour préciser, il ne s’agit pas de prêcher pour une paroisse, j’écris par plaisir car c’est un art que je découvre, alors autant ne pas écrire pour rien ! 

                        "Je crois que les écolos comprennent quand même qu’on ne peut pas faire d’écologie sans un minimum de justice et d’égalité. Pourquoi restreindre toute la population pour éviter la pollution si quelques dégénérés peuvent polluer comme des millions de personnes juste pour se distraire ?"

                        J’aimerais bien être d’accord avec vous mais de quoi parle t-on exactement ? de quelle pollution fêtons nous la révérence ? Ce que j’attends de vrais écolos c’est par exemple de faire en sorte que les firmes de soda changent l’emballage de leurs bouteilles, que l’utilisation massive de nouvelles ressources pour que l’industrie automobile puisse nous faire des bagnoles électriques soit restreinte, savez-vous par exemple que les particules de plastique présentes en Arctique proviennent pour la plupart de l’usure des pneus des voitures ? ... et ces écologistes au pouvoir le savent-ils ? pour ne jamais en parler, jamais agir et continuer à taper sur les isolés qui malheureusement sont, depuis l’émancipation industrielle, toujours obligés de chier dans l’eau potable ?
                        Je sais que ce sont des gauchos verts parce que nourris par "la Bête" ils n’ont droit qu’au collage de pansements sur les plaies des Hommes.


                      • vote
                        perlseb 6 avril 17:16

                        @LUCA
                        Je pense sincèrement qu’on ne peut pas faire d’écologie avec le système capitaliste. Par exemple, l’obsolescence programmée est un moyen de rentabiliser au maximum les capitaux, ce qui se justifie dans le cas où les capitaux sont privés et rapportent à ceux qui les possèdent.
                        Maintenant quelle est votre chance de faire bouger les choses si vous dites d’emblée que l’écologie n’est pas possible avec le capitalisme ?
                        Alors on ne fait rien ? On attend que la terre soit complètement foutue ? En fait, c’est bien ce qui arrivera, car ce n’est qu’à ce moment-là, quand il n’y aura plus aucune vie décente possible, que les gens accepteront la misère imposée par la force des choses. Alors continuons à manger la terre tant qu’il y en a, et après nous le déluge. Je n’ai pas d’enfants (pas fou), alors même si j’essaie de détruire le moins possible, je ne ferai pas la leçon à ceux qui la détruisent. Qu’ils profitent, de la manière la plus irrespectueuse qui soit, je les laisse à leur liberté de bactérie inconsciente qui mange l’intégralité de la boite de Pétri avant de péricliter.


                      • 1 vote
                        perlseb 6 avril 17:33

                        @LUCA
                        Vous parlez des pneus justement. Si on inventait des pneus inusables, et bien avec le système capitaliste, il ne seraient pas commercialisés car pas rentables, ils signifieraient la mort des fabricants de pneumatiques. C’est pourtant ce que devrait être le progrès : travailler de moins en moins pour avoir la même chose, mais des choses de plus en plus robustes, de moins en moins polluantes. Mais le capitalisme a sa logique de rentabilité, qui exige une production importante, maximale.
                        Donc la durée de vie des lave-linge diminue : qui le demande ? Personne, mais c’est plus rentable, ça maximise l’utilisation des capitaux.


                      • 1 vote
                        LUCA LUCA 6 avril 19:20

                        @perlseb
                        Tous les capitalismes ne se ressemblent pas, j’ai connu un capitalisme social dont les bénéfices allaient directement et proportionnellement dans la poche des employés, quand le boulot payait encore !
                        Pour le reste même situation pour moi et je me bats quotidiennement pour des valeurs qui se perdent, c’est con mais c’est ça ou la collection de cartes postales ! smiley


                      • vote
                        LUCA LUCA 6 avril 19:26

                        @perlseb
                        Oui, c’est sur ces questions que j’attends les écolos, mais ceux que nous avons sont des écolos éoliens, ils polluent même le vent !


                      • vote
                        perlseb 6 avril 20:05

                        @LUCA
                        J’ai connu un capitalisme social dont les bénéfices allaient directement et proportionnellement dans la poche des employés, quand le boulot payait encore !
                        Peut-on parler de capitalisme dans ce cas ? Si le "bénéfice" va directement dans la poche des employés, alors soit c’est l’état qui possède les capitaux et qui ne demande rien, soit ce sont les employés eux-mêmes, ce qui revient un peu au même (de manière globale).
                        Le "vrai" capitalisme ou une poignée de personnes possèdent toujours de plus en plus (sans rien faire évidemment : la rente du capital rapporte plus que le travail), lui est fondamentalement anti-écologique : le capital doit rapporter autant que possible, il faut le faire travailler au maximum et donc produire un maximum.

                        Combien de partis anti-capitalistes aux élections ? Quel score ? Est-ce la bonne manière de faire de l’écologie que de dénoncer le capitalisme dur ? Les écolos sont coincés, car la propriété est sacrée, même chez les pauvres qui la subissent. C’est inscrit dans les droits de l’homme alors même que la propriété organise sa soumission. Très astucieux.


                      • 1 vote
                        Christophe G Christophe G 7 avril 21:41
                        Pour alimenter le débat sur cette décision, voici quelques chiffres qui permettront de mieux comprendre l’impact de l’aviation légère sur l’émission de gaz à effet de serre.
                        En 2019, les aéronefs légers ont réalisé 529.580 heures de vol. (source Fédération Française aéronautique). Un aéronef léger type DR 400 consomme en moyenne 30l à l’heure de carburant « AVGAS » qui s’assimile à un super carburant plombé. On arrive donc à 15.900 m3 consommés sur une année. En y ajoutant les ULM qui ont réalisé 447.151 heures de vol à 8l à l’heure en moyenne, soit 3.577 m3, on arrive à 19 477 m3.
                        Le total du carburant routier (gazole et SP95 toutes catégories) consommé en 2018 a été de 50 046 044 m3. Il y a 38,2 millions de véhicules légers en circulation en France à comparer à 2 280 aéronefs légers répartis dans 574 aéroclubs.
                        Le carburant consommé par les aéronefs légers représente donc 0,04 % du carburant routier.
                        S’attaquer aux aéroclubs s’apparente donc à écoper le Titanic avec une petite cuillère.
                        Madame le Maire de Poitiers déclare : « L’aérien, c’est triste, ne doit plus faire partie des rêves d’enfants aujourd’hui ». Il ne s’agit pas que de rêves d’enfant mais d’activités associatives conduites par des bénévoles fédérant des passionnés de tous horizons qui feront naître des vocations, qui sensibiliseront les jeunes aux métiers de l’aéronautique et permettront aux anciens de transmettre des compétences, des savoir-faire. Il s’agit simplement aussi d’associations contribuant à la convivialité de citoyens se retrouvant autour d’une activité difficile et exigeante.
                        On pourrait même aller jusqu’à dire que cette décision est « libérale » puisqu’elle va conduire à augmenter les tarifs à l’heure de vol et cantonner l’activité aérienne aux plus aisés. Étonnant de la part d’un parti de « gauche ».
                        La cause écologique est digne d’un grand respect et, espérons-le, permettra de gagner les combats environnementaux nécessaires au bien-être de l’humanité que l’on piétine allégrement au nom de la rentabilité, de profits, de mondialisation etc.
                        Mais pour mener ces combats, encore faut-il ne pas se tromper d’adversaire ; s’attaquer aux aéroclubs est aussi inutile que mesquin et discrédite le mouvement écologiste au moment où il devrait donner une orientation plus globale et stratégique dans la perspective des échéances électorales de 2021 et 2022.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Publicité





Palmarès