• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Les raisons de la colère - [GILETS JAUNES]

Les raisons de la colère - [GILETS JAUNES]

Pour boucler le budget 2019, nos chers députés n’ont pas eu de meilleures idées que de vendre la FDJ, ADP et des parts d’Engie. On sait déjà que ces entreprises vont être bradées à des intérêts privés qui ne pensent qu’aux profits immédiats et se fichent de l’intérêt général. Historiquement, les privatisations ont toujours été une mauvaise nouvelle pour les citoyens et les usagers, qui y sont fortement opposés. Il est temps de mettre un coup d’arrêt à cette politique désastreuse. 

Tags : Politique Entreprises Transports Prospective et futur Précarité Dette Polémique Eau Finance Industrie Gilets jaunes




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • 6 votes
    Tartoquetsches 3 février 17:58

    Très bon travail de Trouble Fait.


    • 3 votes
      Stupeur Stupeur 3 février 18:25

      @Tartoquetsches smiley
      Oui ! Un travail d’utilité publique !


    • vote
      Julot_Fr 3 février 21:22

      Il y a deux camps en politique :

      1) les globalistes : ils defendent les ultra riches : multinationales, banques. Ils utilisent les superstructures (EU, ONU, FMI) et les traites commerciaux pour demanteler les economies nationales.

      2) les nationalistes (populiste) : ceux qui defendent la population souveraine et les PME

      La video decrit des aspects du depeucage de la france par les ultra riches qui s’accaparent les richesse avec l’aide l’un des leurs : Macron (etant un ex banquier Rostschild, on aurait pu se douter de ce qui allait se passer).

      L’EU est un outil de ces gens la, et chaque pays qui joint l’EU le fait a la condition d’ouvrir ses marches et il en resulte un destruction systematique des entreprises locales et une rapatriation du travail vers l’Allemagne. Ca explique que les jeunes des pays baltes, Roumanie, croatie... doivent s’expatrier en masse vers l’Ouest.

      La France a ete epargnee jusque recemment mais avec Macron, c’est le massacre


      • 3 votes
        Croa Croa 4 février 00:02

        Troublefait a bien travaillé mais reste en dessous de la vérité. À propos des salaires par exemple c’est bien pire que ça : Tout le montage est un sophisme fait pour embrouiller les gens. Déjà le salaire brut n’est pas le salaire, juste une référence. La part salariale au dessus du salaire brut est dite part patronale alors qu’en réalité il n’existe pas de part patronale, la part en question fait bien partie du salaire ! La preuve c’est que lorsque la boîte fout dehors un salarié elle n’a plus rien à payer comme cotisation.

        Il faudrait aussi oser dire que les hommes et femmes politiques ne sont ni bons ni mauvais mais qu’ils ne travaillent pas au bien public mais pour d’autres intérêts. Ce sont tout simplement des TRAÎTRES. Et quand t’as comprit que ce sont des traîtres tu comprends tout le reste et notamment que leurs objectifs sont bien atteints.


        • vote
          maQiavel maQiavel 4 février 23:38

          @Croa

          Très bonne précision. D’ailleurs les cotisations patronales sont inclues dans ce que l’on nomme le salaire super brut.

           

          Les économistes mainstream (qui sont en réalité assimilables à des théocrates au service du pouvoir actionnarial comme les prêtres de l’Egypte antique étaient au service de la monarchie pharaonique) n’utilisent même plus la langue de bois technocratique pour enfumer, on est à une époque où ils s’expriment avec sincérité. Un économiste déclare ouvertement au parisien « si vous favorisez les salariés, ce sera au détriment des actionnaires (… ) le salaire ne fait pas tout dans la motivation du salarié  ».


          Sinon , on peut évaluer les élus , non pas par le prisme d’un absolutisme moraliste , mais à l’aune de leurs actions vis à vis de ce qu’on considère être le bien public. A la base , c’est ce qui fonde leur légitimité et c’est la raison pour laquelle des électeurs votent pour eux : pour assurer le bien public. S’ils trahissent leur mission , on peut estimer qu’ils sont mauvais. 

           


        • 1 vote
          wendigo wendigo 4 février 04:41

          Et allez savoir, ils vendent peut être aussi les secrets d’état !!!
          L’affaire benalla en aurait toutes les couleurs ..... et voir les prolos commencer à s’intéresser à la chose publique, pourrait dans ce cas justifier quelques frayeurs.
          Mais ceci reste une thèse comploto-fasciste comme les autres, car la vérité je vous le dis, on marche plus loin quand on a les poches vides et toutes ces belles entreprises sont un lest pour qui veux voyager loin ( putain je me suis bien récupéré sur la fin )


          • 1 vote
            maQiavel maQiavel 4 février 23:12

            Vidéo à regarder et à diffuser.

            Super taf trouble fait , comme d’hab.


            • vote
              Vraidrapo 7 février 07:12

              Effectivement : " On ne demande qu’à être convaincus" mais pas "cons et vaincus !"

              L’allusion à la "Consommation" rappelle le Principe économique de Holland : relancer l’économie par l’Offre. Quelle avalanche quotidienne de pubs de bagnoles à a TV !!!.. penser que La Mitte, lui-même avait demandé la limitation à 6 mn par jour sur les écrans.

              Alimenter la TVA en achetant des caisses, c’est l’horizon éphémère du citoyen européen... nanti d’un bas de laine !

              Encore une fois, on constate que nos élus de l’UMPS ne sont que les marionnettes des Technocrates de Bruxelles (avec les Deux Mario, sous-marins de Goldmann-Sachs ) Roteuch fournissant la marionnette Élyséenne. Faut reconnaître que la petite Rondelle est sacrément douée pour le boniment et, le tombée-de-veste façon courtier à la Corbeille... Les Media nous referont la scenario hollywoodien des candidats aux élections sagement alignés derrière leur pupitres tandis que Roteuch et les patrons de chaines comploteront en coulisses ( avec un Canard, ça s’est déjà vu )

              Proposition subsidiaire :

              puisque l’UE a pris le pas sur la Nation, pourquoi ne pas remplacer la devise :

              Liberté — Égalité — Fraternité par,

              l’Idéologie mondialiste relayée à Bruxelles :

              Modernité — Avidité — Cupidité  ?

              Quelle pédagogie réaliste que le fronton des Écoles de la République ou ce qu’il en reste !



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès