• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Olivier Besancenot à ONPC : "On est tous le cheminot de quelqu’un"

Olivier Besancenot à ONPC : "On est tous le cheminot de quelqu’un"

Invité ce samedi 3 mars sur le plateau de l'émission "On n'est pas couché" (France2), Olivier Besancenot a livré un plaidoyer contre "le poison de la division" exploité selon lui par le gouvernement pour imposer sa réforme de la SNCF. Un monologue de presque trois minutes, qui a visiblement calmé tout le monde sur le plateau.

 
 

"Le comble du comble, c'est qu'on vit dans un monde où ceux qui gagnent 150.000 euros par mois en exploitant les autres arrivent à convaincre ceux qui vivent avec 1500 que la cause de leur problème sont ceux qui vivent avec 2000 ou avec 500", a-t-il déploré.

 
"Ouais, on peut se dire ça. 'Moi je vais pas bouger un petit doigt pour les cheminots parce que je n'ai rien à voir avec leur statut. Je vais pas bouger pour les enseignants parce qu'ils ont trop de vacances. Je vais pas bouger pour les chômeurs parce qu'il y a des abus. Les étudiants ils pourraient faire un petit effort avec les 5 euros d'APL'. Le jour où vous allez être attaqué par une mesure, venez pas pleurer si vous êtes tout seul."

"On est tous les cheminots de quelqu'un d'autre à ce jeu là. Si en tant que travailleur, salarié, chômeur ou retraité, tu commences à penser qu'un autre travailleur, simplement parce qu'il a un acquis social que tu n'as pas, tu penses que c'est un privilégié, alors n'oublie jamais qu'en retour, tu vas avoir le même discours qui va te concerner dans pas longtemps". "Qu'on gagne ou pas cette bataille, elle mérite d'être menée", a-t-il conclu.

L'entretien dans son intégralité :

Tags : Olivier Besancenot Yann Moix




Réagissez à l'article

48 réactions à cet article    


  • 4 votes
    childéric childéric 5 mars 22:19

    Le poison de la division t’es en plein dans son fauteuil !!!


    • 5 votes
      Orwell Orwell 5 mars 22:43

      Bravo monsieur ! 


      • 8 votes
        pegase pegase 6 mars 09:57

        @Orwell

        Quoi Bravo ? Ce type est un des pires collabos européiste, il participe au délitement du service publique de la France via les instances de l’UE qu’il soutient smiley

        et je suis gentil !


      • 4 votes
        Orwell Orwell 6 mars 10:05

        Je me preoccupe des idées, pas des hommes. 


      • 5 votes
        pegase pegase 6 mars 10:54

        @Orwell

        C’est de l’enfumage pour attirer les gogos ..

        Son idée à lui c’est de nous maintenir dans ce système en participant à la déconstruction de la France par les euro-régions ...


      • 6 votes
        Orwell Orwell 6 mars 11:26

        On est toujours l’enfumeur de quelqu’un d’autre, ces incantions ne mènent nulle part. 

        Moi je ne suis pas the mentalist pour savoir ce qu’il a en tête. Bravo pour les idées qu’il a exprimées dans cette séquence vidéo .


      • 1 vote
        Buk100 6 mars 14:39

        @pegase

        Un gars dont le parti fait 3 % aux élections et dont l influence est plus proche de 0 %, invité à la télé toutes les lunes dans le but de se faire démolir, serait "un des pires collabos européiste"  ?  Vous avez le sens de la nuance..


      • 5 votes
        pegase pegase 6 mars 15:21

        @Buk100

        Vous n’avez pas compris, il n’a pas besoin de scorer aux élections, ce n’est pas le but... Allez y dans la rue, les premiers à vous agresser ce ne seront pas les CRS, mais les antifas à Besancenot mercenaires du système ...


      • 3 votes
        pegase pegase 6 mars 15:26

        @Buk100

        en prétextant que vous êtes un facho ! 


      • 1 vote
        V_Parlier V_Parlier 7 mars 13:45

        @pegase
        "en participant à la déconstruction de la France par les euro-régions ..."

        -> et à la mise en place de la "libre circulation" de tout ce qui peut exister, tout en cautionnant sans l’avouer (esquive du sujet par le marronnier de la lutte des classes) les interventions meurtrières à l’étranger.


      • 2 votes
        thierry3468 6 mars 05:34

        Besancenot ,il y a quelque chose de désabusé dans son regard.Il participe toujours au grand cirque médiatique comme si la lutte devait divertir nos élites au lieu de les bousculer.De plus,comme Mélenchon,il permet aussi d’étouffer les révoltes en laissant croire aux travailleurs que la lutte peut se gagner dans les urnes.La lutte se fera dans la rue et pas ailleurs.


        • 2 votes
          pegase pegase 6 mars 10:07

          @thierry3468

          On ne sortira jamais de l’UE, euro, Otan de cette manière, il ne faut pas rêver, par contre ça ce serait possible si par exemple Asselineau serait à la présidence, là effectivement vous pourriez descendre dans la rue et renverser le gouvernement ...vous seriez soutenu par Besancenot et sa clique d’antifa smiley

          Mai 68 n’était pas une révolte estudiantine comme on a voulu nous le faire croire ...


        • 1 vote
          bob14 bob14 6 mars 07:47

          Un type bien.. !


          • 9 votes
            DJL 93VIDEO DJL 93VIDEO 6 mars 09:08

            Besancenot a applaudi la mort de Kadhafi ...
            Besancenot a applaudi la mort de Chavez ...

            Olivier Besancenot est un traitre à l’esprit de gauche, il me dégoute profondément car il sert ses intérêts à lui et à ses camarades du parti ... C pas avec Besancenot que la France de gauche se révoltera dans la rue ... il a trop à perdre le bébé Besancenot déjà obsolète !


            • 1 vote
              V_Parlier V_Parlier 7 mars 13:48

              @DJL 93VIDEO
              C’est ça le véritable trotskyste : Haine de son peuple par dessus tout, même si ça contrecarre certaines idées reconnues de gauche. Obsession du renversement et de la destruction, sous couvert de défense des salariés (mais quand on creuse sur les mesures c’est le vide sidéral).


            • 1 vote
              Gaston Lagaffe Gaston Lagaffe 6 mars 09:17

              On est tous le besancenot de quelqu’un, ça vaut toujours mieux qu’être un fils de facteur...


              • 7 votes
                maQiavel maQiavel 6 mars 11:21

                "Le comble du comble, c’est qu’on vit dans un monde où ceux qui gagnent 150.000 euros par mois en exploitant les autres arrivent à convaincre ceux qui vivent avec 1500 que la cause de leur problème sont ceux qui vivent avec 2000 ou avec 500"


                Simple évidence qui ne sera jamais assez répétée. 
                L’ensemble de son propos est pertinent. 

                • 4 votes
                  Gaston Lagaffe Gaston Lagaffe 6 mars 12:43

                  @maQiavel
                  C’est juste le copié/collé d’un même qui circule sur internet depuis des années...

                  Le comble du comble, c’est qu’on vit dans un monde où ceux qui gagnent 150.000 euros par mois en exploitant les autres arrivent à convaincre ceux qui vivent avec 1500 que la cause de leur problème sont ceux qui vivent avec 2000 ou avec 500"


                  .

                  Besancenot s’informe sur facebook... Quel scoop, quel homme, que révolutionnaire, quel di$$ident !!! Le même de facebook avait au moins l’avantage d’être drôle tout en exprimant évidemment, une évidence.


                • 3 votes
                  Gaston Lagaffe Gaston Lagaffe 6 mars 12:47

                  Ouais, on peut se dire ça. ’Moi je vais pas bouger un petit doigt pour les cheminots parce que je n’ai rien à voir avec leur statut. Je vais pas bouger pour les enseignants parce qu’ils ont trop de vacances. Je vais pas bouger pour les chômeurs parce qu’il y a des abus. Les étudiants ils pourraient faire un petit effort avec les 5 euros d’APL’. Le jour où vous allez être attaqué par une mesure, venez pas pleurer si vous êtes tout seul."


                  .

                   Quand les nazis sont venus chercher les communistes, je n’ai rien dit, je n’étais pas communiste.

                  Quand ils ont enfermé les sociaux-démocrates, je n’ai rien dit, je n’étais pas social-démocrate.

                  Quand ils sont venus chercher les syndicalistes, je n’ai rien dit, je n’étais pas syndicaliste.

                  Quand ils sont venus me chercher, il ne restait plus personne pour protester. »

                  .

                  Que deviendrait on sans le grand penseur original surpuissant et libre Besancenot ? On ferait sans doute faillite ?

                  .

                  Des plagieurs j’en ai connus beaucoup, mais Olivier est une synthèse....


                • vote
                  Gaston Lagaffe Gaston Lagaffe 6 mars 12:51

                  C’est juste le copié/collé d’un même

                  .

                  par même je voulais dire dessin, comme dessin de presse avec une légende *


                • 3 votes
                  maQiavel maQiavel 6 mars 13:10

                  @Gaston Lagaffe

                  C’est juste le copié/collé d’un même qui circule sur internet depuis des années...

                  ------> De mon petit point de vue, ce n’est pas bien grave.  


                • 2 votes
                  Gaston Lagaffe Gaston Lagaffe 6 mars 14:14

                  Grave non, opportuniste oui. Besancenot n’est qu’un zom politique comme les autres après tout...

                  .

                  Dire que le grand philosophe Onfray le soutenait, fut un temps...

                  .

                  Le théâtre politique français n’est qu’une vaste blague, seulement c’est nous qui payons les frais pour qu’ils rient à nos dépends...


                • 1 vote
                  Gaston Lagaffe Gaston Lagaffe 6 mars 14:50

                  https://scontent.fgva1-1.fna.fbcdn.net/v/t1.0-9/16807307_1284733311620803_1838436870059034634_n.jpg?oh=5b4af8970a6ec86d82b992c8e8bbb942&oe=5B01EAA1

                  Voilà MaQ le même dont je parlais, il a plusieurs variantes... Le message est juste car c’est une évidence, que Besancenot le prenne à son compte, c’est de l’opportunisme politique, donc aucune raison de lui attribuer quelque mérite que ce soit...


                • 2 votes
                  maQiavel maQiavel 6 mars 15:30

                  @Gaston Lagaffe

                  Je jugeais le propos qu’il a tenu, pas la personne de Besancenot, ce n’est pas un écrivain, je ne n’exige pas de lui d’être original.

                  Le message est juste car c’est une évidence

                  Voilà, c’est ce dont je parlais, ni plus ni moins. Et ce message sorti de la bouche de Besancenot, de Jean Marie Le Pen ou d’Emmanuel Macron n’en serait pas moins juste, cette justesse est indépendante des réactions épidermiques que peuvent susciter les personnes qui véhiculent ce message et de leurs motivations réelles ou supposées ... 


                • 2 votes
                  Gaston Lagaffe Gaston Lagaffe 6 mars 15:42

                  @maQiavel
                  c’est quand même triste d’en arriver à être réduits à devoir presqu’ applaudir un médiocre rappeur ( http://www.dailymotion.com/video/x5hf00h) parce qu’il sort une évidence sur un plateau tv transformé en Versailles des abrutis... Moi c’est ça qui me fait chier dans cette époque, bien au delà des personnes qui en elles même ne mériteraient aucune once de notoriété tant elles puent la médiocrité mais admettons... Tout le monde a droit à son quart d’heure de gloire selon le dicton....


                • 2 votes
                  maQiavel maQiavel 6 mars 16:10

                  @Gaston Lagaffe

                  Et moi je considère qu’il est des temps ou certaines évidences doivent être  dites, les temps ou ce ne sont précisément plus des évidences pour tout le monde.

                  Pour le reste, je ne suis pas certain que cette époque soit vraiment différente des autres pour ce qui est du « quart d’heure de gloire ». Sinon ,comment ça se passait les siècles passés ?  


                • 1 vote
                  Joe Chip Joe Chip 6 mars 16:28

                  C’est pas si évident. Si ça l’était tout le monde partagerait ce point de vue, ce qui est loin d’être le cas. Même si la plupart des gens peuvent l’accepter théoriquement, voire applaudir machinalement quand Besancenot le répète, ils n’y croient pas vraiment au fond d’eux-même. 

                  Là on touche à la nature humaine. Des gens qui se sentent floués (à tort ou à raison) auront toujours besoin de désigner des boucs émissaires, et ils préfèreront en règle générale les désigner dans leur environnement immédiat. Les ennemis désignés par les "gauchistes" et les "complotistes" sont trop lointains, trop nébuleux pour la plupart des gens, qui ne jalousent pas les gens beaucoup plus riches ou puissants qu’eux mais ceux qui dans leur entourage sociologique jouissent à leurs yeux de petits privilèges et de rentes indues, c’est à dire ceux qui sont juste un peu plus riches ou juste un peu plus pauvres qu’eux. 

                  Et évidemment, c’est toute l’habileté perverse des tenants du néolibéralisme que d’exacerber ce ressentiment de la petite classe moyenne contre ces "privilégiés" soit parce qu’ils sont "assistés" soit parce qu’ils bénéficient encore de quelques avantages statutaires.  

                  Rajoutez à ça que l’échelle des valeurs des Français est totalement faussée (combien de fois ai-je entendu parler de "gros salaires" à 3000 ou 4000 euros...) et on se retrouve logiquement avec un peuple d’envieux préférant regarder ce que le voisin a dans son assiette plutôt que de s’intéresser à la gestion de la cantine. 

                  La petite classe moyenne est fondamentalement réactionnaire car elle a tout à craindre de l’avenir : trop pauvre pour se compter parmi les gens à qui la mondialisation profite, trop riche pour se compter parmi les victimes objectives... c’est le lit de ce populisme "libéral" qui est en train de s’imposer aux 4 coins de l’Europe. Même ceux qui défendent encore l’égalité sociale la conçoivent comme un jeu à somme nulle (ce que je n’ai pas c’est forcément quelqu’un qui me l’a volé : immigré, chômeur, fonctionnaire...).


                • vote
                  Gaston Lagaffe Gaston Lagaffe 6 mars 16:48

                  Je ne sais pas, on n’a pas les documents vidéo pour l’attester et c’est bien dommage (ceci n’est pas de l’ironie) y aurait pas mal d’idoles déboulonnées, exemple : De Gaulle paparazzié en train de se faire sucer la queue par son chien, la vidéo exclusive disponible sur pornhub ! Charles Martel pris en flagrant délit de sodomisation d’un Sultan, une exclusivité Franche du magasine Franc comme l’or, l’équivalent moyen âgeux de Closer ! Jeanne Dark en mode bukkake chez Dark Morcel, une superproduction anglicanne sous la houlette du Vatican, ça lui foutrait un coup de bite au prestige actuel de la pucelle d’Orléans 3.0... Douche de sperme juif pour St Louis, un film Wicked Pictures, producteurs de films de cul de pères en fils depuis 1168, etc etc etc...

                  .

                  Avant pour mériter un fion de hamster pour paraphraser Dieudo, fallait avoir fait acte de bravoure, pas être président d’act’up ou avoir écrit une merde de livre sur la vie trépidante et foisonnante dans l’anus de Christine Angot, y avait une différence entre la masturbation cérébrale et les actes sur le terrain, y avait une espèce de morale que certains disent entretenue par le dogme catholique et/ou protestant, peu importe, une discipline, un ciment national, une identité propre à chacun, une culture également, UN RESPECT, par conviction ou imposé par crainte (((? ???))), une manière de vivre, un protocole, des civilités, perdu(es) on ne sait où, là on est dans l’homogénisation généralisée de la connerie unifiée pour les plèbes décérébrées, faut plus une tête qui dépasse sinon c’est plus le peloton d’exécution pour haute trahison (délit supprimé par le très prudent sarkozy) c’est le lynchage médiatique, déshonneur, mort social sur un simple tweet anonyme ou non, qu’il s’agisse de citoyens lambdas ou de leaders d’opinion, les réseaux sociaux forment les nouveaux tribunaux de la morale qui fait défaut dans les foyers...

                  .

                  Mais de l’époque d’où je viens (années 70) la vie me semblait plus facile, je ne dis pas qu’elle l’était, la perception générale était beaucoup moins conflictuelle et semblait moins hypocrite qu’aujourd’hui, ce qui n’était peut être pas le cas, c’est simplement des souvenirs de ma perception d’enfant naïf, mais les rapports sociaux me semblaient beaucoup plus courtois et simples à comprendre, tout cela est d’ailleurs inscrits dans nos gênes, la nature humaine comme on dit, la parenthèse enchantée du politiquement correct ayant fait perdre toute virilité y compris verbale au genre humain occidental sous réserve de préserver la paix sociale qu’aujourd’hui on soulève le tapis et ooooooohhhhh surprise y a un Everest de poussières et de merdes accumulées dessous, va bien falloir crever l’abcès un de ces 4, et gicler la montagne de conneries sous le tapis d’hypocrisie pour qu’il redevienne plat, tu ne crois pas MaQ ?

                  .

                  L’éternel retour du concret... Mais ne nous leurrons pas, les riches d’hier sont les mêmes qu’aujourd’hui, sauf les nouveaux riches comme Tapie et autres parvenus qui ne sont pas issus de l’aristocratie en place depuis des millénaires, tout comme les serfs d’aujourd’hui, même si ils ont accès aux artifices de la noblesse, ongles manucurés, dents blanches, faux atours achetés au rabais sur e-bay, sacs Louis Vuitton en solde, sont toujours les mêmes péquenauds d’hier, qui puaient du bec, n’avaient aucune conscience politique, se contentaient de pain et de jeux...

                  .

                  Au fond :

                  https://www.youtube.com/watch?v=V9Po8lSIKww

                  .

                  Et nous tournons ainsi en rond au moins depuis platon...


                • vote
                  Gaston Lagaffe Gaston Lagaffe 6 mars 16:49

                  @Joe Chip
                  Magistral commentaire, comme souvent, merci


                • vote
                  Joe Chip Joe Chip 6 mars 16:49

                  @Joe Chip

                  Rajoutez à ça que l’échelle des valeurs des Français est totalement faussée (combien de fois ai-je entendu parler de "gros salaires" à 3000 ou 4000 euros...) et on se retrouve logiquement avec un peuple d’envieux préférant regarder ce que le voisin a dans son assiette plutôt que de s’intéresser à la gestion de la cantine. 

                  Les trappeurs du XIXème siècle utilisaient d’ailleurs une technique similaire quand il n’avait plus assez de nourriture à répartir équitablement entre les chiens. Au lieu de faire des parts à quantité égale pour chaque chien, ils filaient toute la bouffe à un ou deux chiens, généralement les plus faibles, en les plaçant ensuite en tête de traineau... résultat, les autres clebs rendus fous de rage par cette injustice s’épuisaient ensuite à essayer de rattraper et mordre les chiens de tête, faisant donc le même travail sans avoir eu à bouffer smiley


                • vote
                  Gaston Lagaffe Gaston Lagaffe 6 mars 17:00

                  @Joe Chip
                  Il est clair que si j’étais né comme BHL, avec les mêmes valeurs idéologiques qui sont aux antipodes de la philanthropie, je serais ravi de cette situation, comme ce n’est pas le cas, tout en étant ni pauvre (comme un clochard) ni riche (comme un cadre de Tf1) et surtout pas ultra riche, mais entre deux (classe moyenne) je ne peux qu’approuver ton commentaire, après c’est clair qu’un mec au RSA à qui la vie n’a jamais souri aurait intérêt à être communiste, bref, la nature humaine comme toujours... Pour ma part je n’ai jamais voulu écraser mon voisin pour me sentir mieux ou supérieur, là on entre dans le cadre de valeurs morales et/ou fondamentales au niveau philosophique du terme, d’autres le font car sinon ils n’auraient pas l’impression d’exister, ils veulent faire partie du troupeau, ne jamais se remettre en question, satisfaire leur égo est leur seul but sur terre, ils existent, ils dominent, ils sont majoritaires, faut faire avec...

                  .

                  Tant que les singes seront attirés comme des mouches par les trucs qui brillent, aucune raison de changer le monde en profondeur, c’est dommage car l’humanité a des capacités extraordinaires quand elle arrive à s’unir pour un buit commun, en l’état actuel des choses nous sommes condamnés à nous étriper, sur des mots, des idées à des niveaux dramatiquement bas, pour que quelques familles jouissent d’un confort absolu qui garantira à leurs progénitures de faire perpétuer la mascarade qui leur est profitable depuis des millénaires, et ils se foutent ouvertement de nos gueules de leurs tours d’ivoire...

                  .

                  A leur place je ferais pareil mais je ne suis pas de leur monde....

                  .

                  Ne les blâmons pas trop car nous ne valons pas mieux qu’elles ...

                  .

                  Voilà, le constat est posé et maintenant on fait quoi ? Allez c’est ma tournée, ma fournée ai je presque dit, mais je ne suis pas dingue à ce point, MaQ, tu bois quoi ? Une mousse ? Un whisky ? Un coca ? Joe qu’est ce que tu prends ? Un demi et on refait le monde au coin d’une table du bistrot agoravox.tv ? Moi je prends un grand verre de cyanure et vous tire ma révérence... Atchao bonsoir....

                  .


                • 1 vote
                  maQiavel maQiavel 6 mars 17:01

                  @Gaston Lagaffe

                  -Avant pour mériter un fion de hamster pour paraphraser Dieudo, fallait avoir fait acte de bravoure

                  Mais tout de même, de l’empire romain à nos jours, il a existé un certain nombre non négligeable d’individus qui n’ont pas mérité leur célébrité du fait de leur bravoure mais parce qu’ils étaient les courtisans ou les courtisanes d’un prince. Personnellement je ne vois pas vraiment la différence avec notre temps et je ne pense pas non plus que ça changera à l’avenir, ça fait partie des sociétés humaines. Effectivement , rien n’a changé. smiley

                  Dans tous les cas, j’ai du mal à m’énerver pour ce genre de choses … 


                • vote
                  Gaston Lagaffe Gaston Lagaffe 6 mars 17:06

                  satisfaire leur égo est leur seul but sur terre, ils existent, ils dominent, ils sont MINORITAIRES mais dominants, faut faire avec... **** scuzez le lap suce ta reum...


                • vote
                  Gaston Lagaffe Gaston Lagaffe 6 mars 17:11

                  @maQiavel
                  je m’ENERVE PAS !!!£ !!!!!!!öüPäö£LKJöKGFGHDYSEW% !!!!!! smiley smiley smiley

                  J’texplique smiley

                  .

                  Alors à quoi bon pinailler là dessus ?

                  .

                  Pourquoi parle t’on ?

                  .

                  Parce qu’on s’emmerde ou qu’on ne peut QUE constater cet état de fait ?

                  .

                  La nature humaine, bordel, la nature humaine, l’ennemi intérieur il est en chacun de nous, les concepts du bien et du mal, du religieux du terrestre, du divin, sont en chacun de nous...

                  .

                  a partir de là on fait quoi ?

                  .

                  Tu reprends une bière MaQ ?

                  .

                  Avant de rentrer et taffer de nouveau demain ?

                  .

                  Parce que bobonne elle va pas être contente si je rentre trop bourré..

                  .

                  J’ai plein de rdv demain... Métro boulot dodo bobo

                  .

                  La vie quoi, c’est super d’être sur terre smiley

                  .

                  Profitons en car ça ne durera pas... Y a un trou creusé pour chacun d’entre nous parce qu’en plus faut pas polluer l’atmosphère des autres avec nos cadavres pourrissants déjà y a le changement climatique qui nous menace, on va tous taxer pour ça sous peu alors faut pas aggraver la situation...


                • 1 vote
                  Joe Chip Joe Chip 6 mars 17:17

                  @Gaston Lagaffe

                  Logique : y’a plus besoin des centaines de millions de consommateurs de la classe moyenne occidentale pour faire tourner le système grâce à la financiarisation, aux nouveaux marchés et aux gains de productivité permis par les évolutions techniques.

                  Donc pourquoi continuer à fournir une éducation digne de ce nom à des gens qui sont voués à consommer de la merde, regarder de la merde et penser de la merde ?

                  Mais de l’époque d’où je viens (années 70) la vie me semblait plus facile, je ne dis pas qu’elle l’était, la perception générale était beaucoup moins conflictuelle et semblait moins hypocrite qu’aujourd’hui, ce qui n’était peut être pas le cas, c’est simplement des souvenirs de ma perception d’enfant naïf, mais les rapports sociaux me semblaient beaucoup plus courtois et simples à comprendre

                  Les années 70 seront à jamais un paradis perdu pour beaucoup de personnes car elles correspondent à ce moment rare où la majorité de la population profitait encore de la croissance économique des 30 glorieuses et des nouvelles libertés individuelles (sexualité....) alors que les structures sociétales traditionnelles étaient encore en place, en tout cas dans la vie quotidienne. Les repas de famille, les groupes de potes, la solidarité naturelle, la politesse, etc... donc on cumulait les bons côtés de l’ancien monde avec le confort matériel apporté par la société de consommation sans encore avoir eu à goûter tous les mauvais côtés de cette dernière... à part les ouvriers de certaines industries, mais bon, faut dire ce qui est, tout le monde s’en foutait à l’époque. 

                  En outre, les écarts de rémunération n’avaient pas encore explosé, donc il y avait encore ce sentiment d’égalité diffuse qui entretenait le fantasme d’une prospérité sans fin et d’une richesse équitablement répartie entre tous...

                  C’est là qu’il faut avoir le courage de sortir de la vision rose bonbon de l’enfance et du passé réinterprété. On était content parce que l’on était riche, à l’aise, entouré, et que l’on pouvait consommer comme des porcs et s’amuser sans trop avoir à penser aux lendemains qui chantent (ou déchantent) mais en fait tous les éléments de la crise actuelle se mettaient en place les uns après les autres : le chômage de masse, le déclassement, la pollution, l’individualisme... 

                  Pire, on a commencé à mettre au rebut toutes ces structures traditionnelles qui devenaient malgré tout pesantes au quotidien et nous empêchaient de nous consacrer à nous-mêmes et à nos multiples activités. 

                  Comme le fait remarquer Attali, on a beaucoup perdu, presque tout perdu en fait, mais on a gagné le droit de choisir. Choisir sa vie, sa famille, ses partenaires sexuels, etc... à moins que cela ne soit qu’une illusion ? 


                • vote
                  Joe Chip Joe Chip 6 mars 17:31

                  (je parle pour ma part plutôt des années 80 mais c’est à peu près pareil) 


                • vote
                  Gaston Lagaffe Gaston Lagaffe 6 mars 17:40

                  @Joe Chip
                  Oui c’est exactement ça, une forme d’insouciance qui est morte aujourd’hui car tout est devenu anxiogène, (trop d’infos ?) et ce dès l’enfance (je regarde grandir mes neveux), ils ne sont plus aussi "innocents" ou "naïfs" voire "ignorants" que nous pouvions l’être à leurs âges... Leurs parents sont de jeunes quarantenaires, ils ont encore la notion du noyau familial solide (mon beau frère est québécois), ma soeur toujours imprégnée de l’éducation catholique reçue, il y a un socle nécessaire à la fondation d’une famille comme c’était la norme dans les années 70-80 aavant l’explosion nucléaire de la famille encouragée par tous les attalis du monde...

                  .

                  Déracinés vs enracinés quoi

                  .

                  Je suis profondément enraciné, je pratique un métier de la terre, c’est pour ça que je n’apprécie pas que des nomades viennent m’expliquer chez moi comment il faut vivre et comment transformer mon home sweet home en hôtel de passes pour couillons friqués qui vous chient sur la moquette du salon et foutent le bordel dans toute la baraque en vous demandant de dire merci...

                  .

                  Le client est roi, ben pas chez moi, d’abord smiley


                • vote
                  Heimskringla Heimskringla 7 mars 00:20

                  @Joe Chip

                  Illusion. Cela serait trop simple sinon... 


                • vote
                  thierry3468 6 mars 12:02

                  Asselineau est à l’image de Besancenot:un miroir aux alouettes.Il a déjà compris que tout sera fait pour le neutraliser,l’éliminer au besoin.Il a fait le bon diagnostic mais personne n’a envie qu’il aille plus loin.Il peut passer son temps à brasser du vent.....rien ne changera car en devenant président,il ne serait qu’un petit gouverneur de province aux ordres des multinationales et la finance.


                  • 2 votes
                    Gaston Lagaffe Gaston Lagaffe 6 mars 12:41

                    Moix vs Besancenot
                    .
                    Les grands penseurs autorisés médiatiques dans la France de 2018...
                    .
                    On est loin des Socrates, Aristote et autres Platon, pourtant ils sont classé "antiques"... Vive la modernité on va bientôt patauger dans notre caca en pensant que c’est le summum de l’évolution...



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès