• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Pédophilie : la chute des intouchables ? - Le Samedi Politique avec Xavier (...)

Pédophilie : la chute des intouchables ? - Le Samedi Politique avec Xavier Raufer

Cette semaine, "Le Samedi Politique" s’intéresse à un sujet particulièrement sensible : les affaires de pédocriminalité qui touchent des personnalités de l’élite parisienne.

Les révélations de Camille Kouchner des viols présumés d’Olivier Duhamel sur son frère jumeau (fils de Bernard Kouchner) remettent sur le devant de la scène des pratiques criminelles de certaines personnalités bien connues du grand public. Olivier Duhamel, grand constitutionnaliste, patron du Siècle, de la fondation Sciences Po, tête pensante de l’école du même nom… dont il a démissionné… Olivier Duhamel a également été conseiller du président du Conseil constitutionnel. L’homme a donc traîné dans les plus hautes sphères d'influence.

Les accusations de Camille Kouchner sont apparues au grand public comme une révélation. Pourtant, la victime présumée avait déjà porté l’affaire devant la Police. L’enquête avait été rapidement classée sans suite.

D’autres affaires ont éclaté récemment. Une accusation d’abus sexuel contre Richard Berry par sa fille, un conseiller de Paris, Christophe Girard, visé par une plainte pour viol… Un an après l’affaire Matzneff et le livre "Consentement" de Vanessa Springora, les têtes continuent de tomber… Jusqu’où et jusqu’à quand ? Pourquoi ces secrets de Polichinelle ont-ils tenu si longtemps ? Quelle est donc cette criminalité endimanchée qui semble bénéficier d’une longue impunité ?

Réponse avec le criminologue Xavier Raufer.

Tags : Pédocriminalité




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • 10 votes
    Super Cochon Super Cochon 6 février 16:39

    .
    .
    il y avait la Gauche Caviar ! ....... et certains apprennent avec étonnement quelle était également pédophile !

    .
    .
    Quand la Gauche voulait légaliser la pédophilie !

    .
    .

    ARTICLES de presse

    .
    .
    Quand la gauche militait pour la pédophilie

    .
    https://lesobservateurs.ch/2016/03/25/quand-la-gauche-militait-pour-la-pedophilie/

    .
    .
    Libération a-t-il soutenu la pédophilie en 1974 ?

    .
    https://www.liberation.fr/checknews/2017/09/24/liberation-a-t-il-soutenu-la-pedophilie-en-1974_1652441/

    .
    .


    • 8 votes
      Super Cochon Super Cochon 6 février 16:43


      SCANDALE - en Allemagne , la pédophilie était organisée par l’Etat ! .
      Pendant plus de 30 ans , les autorités berlinoises ont confié des enfants à des pédophiles !



      A partir des années 1970, à Berlin, la garde d’enfants sans-abri a été confiée – avec la bénédiction des autorités – à des pédophiles. Un rapport montre l’implication d’universitaires respectés et d’hommes politiques dans le réseau.


      Il est des victimes pour lesquelles l’on ne s’indigne pas, ou si peu. Peut-être parce que l’horreur de ce qui leur est arrivé est trop grande que, par un mécanisme de défense, on préfère ne pas la voir. Parce que la regarder en face bouleverserait sans l’ombre d’un doute la vision du monde dans lequel nous vivons.

      Les victimes du « projet Kentler » sont de celles-là. A partir des années 1970 en Allemagne, dans la foulée de la révolution sexuelle, le professeur de psychologie Helmut Kentler (1928-2008) a mis en place ce qu’il considérait comme une « expérience ». Il a fait placer des enfants sans-abri de Berlin-Ouest sous la garde de pédophiles, avec pour hypothèse que ces hommes seraient des parents particulièrement aimants. Et que leur pédophilie in fine aurait des « conséquences positives » sur le développement des enfants. Durant sa carrière, Helmut Kentler, qui occupait un poste important au centre de recherche pédagogique de Berlin, était une personnalité reconnue du monde de la psychologie, faisant part régulièrement de son expertise dans des rapports au Sénat de Berlin. Il a par ailleurs écrit un ouvrage – devenu un best-seller – sur la « libération sexuelle », dont l’une des thèses défend les rapports sexuels entre adultes et enfants, les présentant comme inoffensifs.


      Bénédiction des autorités

      Après les témoignages de plusieurs victimes, des chercheurs de l’université de Hildesheim ont mené sur le sujet une vaste étude dont ils viennent de publier les résultats. Elle a notamment permis d’établir que le programme d’Helmut Kentler a perduré plus de 30 ans durant, avec la bénédiction des autorités berlinoises. Les services de protection de l’enfance de Berlin aussi bien que le Sénat ont non seulement fermé les yeux sur ces activités, mais les ont même approuvées. Comble du cynisme, certains des parents d’accueil bénéficiaient d’une aide sociale pour leur activité.


      Cette enquête démontre donc qu’il existait un « réseau » entre les établissements d’enseignement, le bureau de la protection de la jeunesse et le Sénat de Berlin, dans lequel la pédophilie était « acceptée, soutenue, défendue », selon le même rapport. A titre d’exemple, le rapport explique comment un certain Fritz H., dont le casier judiciaire était lourd de cas de maltraitance d’enfants, a pu violer au moins neuf enfants qui lui avaient été confiés dans le cadre de ce programme. En dépit de signes avant-coureurs particulièrement inquiétants, les responsables de la protection de la jeunesse de Berlin l’ont systématiquement choisi comme parent d’accueil, lui confiant des enfants âgés pour certains de six ou sept ans.


      Le profil des parents d’accueil fait par ailleurs froid dans le dos, plusieurs d’entre eux étant des universitaires respectés. Des responsables de l’Institut Max Planck, de l’Université libre de Berlin et de la célèbre école Odenwald de Hesse, en Allemagne de l’Ouest (qui a été au centre d’un scandale pédophile majeur il y a quelques années), étaient ainsi partie prenante au réseau. Des hommes politiques sont également cités dans le rapport comme ayant eu « une main » dans l’affaire  : trois anciens sénateurs sociaux-démocrates (SPD), Carl-Heinz Evers, Kurt Neubauer, et Kurt Exner.


      " Ils ne voulaient qu’aucun nom ne soit cité. Et ils ont atteint leur objectif. Ils ont défendu le système "


      Voilà qui explique sûrement la réticence des autorités, et particulièrement du Sénat berlinois, à faire toute la lumière sur cette affaire dont l’ampleur véritable est à l’heure actuelle inconnue puisqu’on ignore le nombre de victimes. « Au sous-sol du bâtiment administratif de l’éducation, il y a environ 1 000 dossiers qui n’ont pas pu être traités », a incidemment fait savoir Wolfgang Schröer, membre de l’équipe de recherche à Hildesheim lors de la présentation du rapport.

      Les révélations de cette étude ont été qualifiées de « choquantes et horribles » par la sénatrice de Berlin à la jeunesse et à l’enfance, Sandra Scheeres (SPD), qui a assuré que le gouvernement allait entamer des « discussions sur des compensations financières » pour les victimes, même si le délai de prescription est dépassé pour certains de ces crimes. Elle s’est cependant gardée de faire tout commentaire sur les 1 000 documents évoqués par Wolfgang Schröer, ou encore sur l’implication présumée de membres de son parti politique dans le réseau. Pour Marco et Sven, deux victimes du « programme » qui poursuivent en justice le gouvernement berlinois, les promesses du Sénat viennent trop tard et sont bien trop peu. Cités par Deutsche Welle, ils notent qu’un homme présumé clé du réseau, l’ancien responsable d’un bureau d’aide à la jeunesse, est toujours en vie. Pourtant, il n’y a jamais eu d’enquête : « Ils ne voulaient qu’aucun nom ne soit cité. Et ils ont atteint leur objectif. Ils ont défendu le système. »

      https://francais.rt.com/international/76126-pendant-plus-30-ans-autorites-confie-enfants-pedophiles

    • 8 votes
      Super Cochon Super Cochon 6 février 16:44

      .
      Vidéo IMPORTANTE ! ........ à télécharger !
      .
      .
      Quand la police anglaise étouffe les affaires de Pédophilie organisée ....... L’inspecteur John Wedger lanceur d’alerte témoigne des crimes à grande échelle des réseaux pédophile en Grande Bretagne qui sont volontairement étouffé par l’État .
      .
      .

      VIDEO — 32 minutes
      .
      https://www.youtube.com/watch?v=8HnjXgT9F7E&feature=emb_title

      .
      .
      .


    • vote
      Étirév 6 février 17:46

      La lutte du Bien et du Mal, c’est-à-dire de l’Esprit dans la femme et de la Force dans l’homme, dure depuis la jeunesse de l’humanité.
      Depuis plusieurs milliers d’années le monde lutte, l’humanité souffre, le Mal règne et grandit, le Bien est vaincu et s’affaiblit ; le Droit est sacrifié à la Force.
      Il faut donc que le Mal ait un terme ou, sinon, que l’humanité disparaisse.
      Ce terme c’est la Rédemption.
      C’est le renversement de la marche actuelle des choses.
      C’est le triomphe de l’Esprit sur la Force, ramenant l’humanité dans la voie du Bien, la voie de l’Evolution progressive.
      Ce grand événement qui doit, tout d’un coup, renverser l’œuvre de destruction du passé, a été prévu et annoncé depuis longtemps. C’est ce redressement, dont parle René Guénon, ce « renversement des pôles » qui doit s’opérer lorsque « le point le plus bas aura été atteint ». Et c’est là, pourrait-on dire en se référant au sens cosmologique du symbolisme biblique, « la revanche finale d’Abel sur Caïn ».
      L’antiquité a aperçu ce grand évènement comme un phare brillant dans un avenir lointain.
      Pendant que l’évolution masculine entraînait l’humanité dans les abîmes, l’évolution féminine l’élevait sur des hauteurs qui devaient, un jour, ouvrir un horizon nouveau à la pensée humaine.
      Nous sommes arrivés à ce terme fatal. Le Mal a pris des proportions telles dans le monde, qu’il ne semble pas qu’il puisse progresser encore sans briser tous les rouages de l’organisme physiologique et moral de l’humanité.
      Le vol est dans les lois, dans les administrations, dans le commerce, dans les mœurs, le crime est de tous côtés autour de nous, l’injustice est partout, l’hypocrisie triomphe, la débauche de l’homme, qui est la cause de tous ces maux, est dans tous, ou presque tous.
      Mais, pendant que le Mal est arrivé à ces proportions effrayantes par l’œuvre de l’homme, le Bien a progressé dans la même mesure par l’œuvre de la femme.
      (...)
      Le ménage des « Abeilles »
      Après la fécondation des reines, si le ciel reste clair et l’air chaud, si le pollen et le nectar abondent dans les fleurs, les ouvrières, par une sorte d’indulgence oublieuse, ou peut-être par une prévoyance excessive, tolèrent quelques temps encore la présence importune et ruineuse des mâles. Ceux-ci se conduisent dans la ruche comme les prétendants de Pénélope dans la maison d’Ulysse. Ils y mènent, en faisant carrousse et chère lie, une oisive existence d’amants honoraires, prodigues et indélicats : satisfaits, ventrus, encombrant les allées, obstruant les passages, embarrassant le travail, bousculant, bousculés, ahuris, importants, tout gonflés d’un mépris étourdi et sans malice, mais méprisés avec intelligence et arrière-pensée, inconscients de l’exaspération qui s’accumule et du destin qui les attend. Ils choisissent pour y sommeiller à l’aise le coin le plus tiède de la demeure, se lèvent nonchalamment pour aller humer à même les cellules ouvertes le miel le plus parfumé, et souillent de leurs excréments les rayons qu’ils fréquentent. Les patientes ouvrières regardent l’avenir et réparent les dégâts, en silence. De midi à trois heures, quand la campagne bleuie tremble de lassitude heureuse sous le regard invincible d’un soleil de juillet ou d’août, ils paraissent sur le seuil. Ils font un bruit terrible, écartent les sentinelles, renversent les ventileuses, culbutent les ouvrières qui reviennent chargées de leur humble butin. Ils ont l’allure affairée, extravagante et intolérante de dieux indispensables qui sortent en tumulte vers quelque grand dessein ignoré du vulgaire. Ils affrontent l’espace, glorieux, irrésistible, et ils vont tranquillement se poser sur les fleurs les plus voisines où ils s’endorment jusqu’à ce que la fraîcheur de l’après-midi les réveillent. Alors ils regagnent la ruche dans le même tourbillon impérieux, et, toujours débordant du même grand dessein intransigeant, ils courent aux celliers, plongent la tête jusqu’au cou dans les cuves de miel, s’enflent comme des amphores pour réparer leurs forces épuisées, et regagnent à pas alourdis le bon sommeil sans rêve et sans soucis qui les recueille jusqu’au prochain repas.
      Mais la patience des abeilles n’est pas égale à celle des hommes. Un matin, un mot d’ordre attendu circule par la ruche. On ne sait qui le donne ; il émane tout à coup de l’indignation froide et raisonnée des travailleuses, et selon le génie de la république unanime, aussitôt prononcé, il emplit tous les cœurs. Une partie du peuple renonce au butinage pour se consacrer aujourd’hui à l’œuvre de justice. Les gros oisifs endormis en grappes insoucieuses sur les murailles mellifères sont brusquement tirés de leur sommeil par une armée de vierges irritées. Ils se réveillent, béats et incertains, ils n’en croient par leurs yeux, et leur étonnement a peine à se faire jour à travers leur paresse comme un rayon de lune à travers l’eau d’un marécage. Ils s’imaginent qu’ils sont victimes d’une erreur, regardent autour d’eux avec stupéfaction, et, l’idée-mère de leur vie se ranimant d’abord en leurs cerveaux épais, ils font un pas vers les cuves à miel pour s’y réconforter. Mais il n’est plus, le temps du miel de mai, du vin-fleur des tilleuls, de la franche ambroisie de la sauge, du serpolet, du trèfle blanc, des marjolaines. Avant qu’il se soit rendu compte de l’effondrement inouï de tout son destin plantureux, dans le bouleversement des lois heureuses de la cité, chacun des parasites effarés est assailli par trois ou quatre justicières...


      • 2 votes
        wendigo wendigo 6 février 20:19

        @Étirév

         On sent bien un coté vérité inversée, au moins ton pseudo prévient, mais dis moi t’aurais pas hésité a prendre le pseudo de "médocs", non parce que là on dirait que t’a oublié de les prendre !
        Sinon t’a un problème avec les dauphins ?


      • vote
        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 7 février 18:17

        @wendigo

        Étirév nous offre régulièrement des extraits de son blog, rien de plus. Il ne dialogue pas. C’est la vérité qui descend sur vous. 

         smiley


      • 4 votes
        l'argentin l’argentin 7 février 04:01

        Réduire cela aux gauchistes me paraît bien réducteur ; on parle de la famille De Villiers par exemple ? Dans les cathos tradis y a du lourd aussi ... Toutes ces élites sont décadentes et goûtent aujourd’hui les joies des réseaux sociaux qu’on ne peut pas acheter comme on achète un juge ou une victime.


        • 1 vote
          sls0 sls0 7 février 10:35

          Pas franchement envie de regarder la vidéo.

          Xavier Raufer et Alain Bauer ce sont plus des idéologues que des criminologues. Et vas y que je falsifie et mélange des données. Ce ne sera pas une analyse mais une profession de foi.

          En plus sur un média ultracatho qui a fait de la pédophilie son cheval de bataille comme l’ultra droite. Ils feraient bien de regarder du coté des curetons, c’est pas de la rumeur, c’est du réel avec jugement.

          La pédophilie ça touche l’émotionnel, c’est porteur. On en profite pour y accrocher de l’idéologie qui ne passerait pas si c’est la raison et non l’émotionnel qui serait moteur.

          Sale coup pour les curés l’histoire Dutroux, c’est devenu plus difficile les cours de cathéchisme privés.


          • 5 votes
            mmbbb 7 février 17:11

            @sls0 tu n en rates pas une pour etaler ta connerie ! la pédophilie est avant tout un crime défini par notre droit . Il est a remarquer qu il existe "un droit d usage " , En effet en prison ces pointeurs autrement ces pédophiles se font massacrer ! Cela t echappes Tu es décevant pour un scientifique ! Quant a Raufer , un idelogue ! Con Bendit un autre pedophile lui est un idologue Décidément tu es un vieux con


          • 2 votes
            sls0 sls0 7 février 17:47

            @mmbbb
            Pour les délinquants sexuels c’est direction prison de Casabianca où ils ne risquent pas grand chose.
            https://www.google.com/amp/s/www.corsematin.com/amp/articles/detention-casabianda-cette-prison-ouverte-dou-lon-ne-sevade-pas-70
            J’ai un pote qui s’est pris deux ans de rabe pour en avoir envoyé un dans un fauteuil roulant mais il était en préventif pour le meurtre de l’enfant. Ca été cool pour Béru par après, les autres détenus et les gardiens l’ont eu à la bonne. 
            Ben tu vois ces histoires ne m’échappent pas mais ça ne m’oblige pas à délirer ou fantasmer.
            Raufer et Con Bendit sont deux idéoloques, donc ce qu’ils disent est à prendre avec des pincettes sauf si ont partage leur idéologie, là dessus on est d’accord.

            Il y a la fonction ET, il y a la fonction OU.
            Quand j’écris que la pédophie est un outil pour faire passer la propagande de Qanon, les ultracathos et souvent l’extrême droite, ça implique aussi que c’est un crime, la fonction ET, pas la fonction OU.
            Oui la pédophilie est un crime et certains profitant de son coté émotionnel en profitent pour y greffer leur idéologie.


          • vote
            Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 7 février 17:52

            @mmbbb

            "la pédophilie est avant tout un crime défini par notre droit."

            Non, le mot n’est présent dans aucun texte de notre droit. 
            "ce n’est pas une notion juridique, le terme n’est pas utilisé dans la loi."

            C’est un terme médical qui désigne une perversion sexuelle consistant en une attirance plus ou moins obsessionnelle pour les individus prépubères. 

            Et ce n’est pas cette attirance déviante elle-même qui est définie par notre droit (et celui de la plupart des autres pays) mais le passage à l’acte correspondant à divers degrés d’infraction sexuelle sur mineur : corruption, agression, atteinte sexuelle, viol. 


          • 1 vote
            mmbbb 7 février 18:26

            @Qaspard Delanuit je n ai pas ecrit le terme exact . Il est vrai que le droit exprime avant tout la volonte de proteger l enfant "

            Selon l’article 227-25 du Code pénal « Hors le cas de viol ou de toute autre agression sexuelle, le fait, par un majeur, d’exercer une atteinte sexuelle sur un mineur de quinze ans est puni de sept ans d’emprisonnement et de 100 000 € d’amende »

            " l attouchement sexuel est aussi puni de la même peine .


          • 1 vote
            mmbbb 7 février 18:44

            @sls0 je m en tiens a la France uniquement . Ce que note Raufer X avec pertinence , c est cette caste puissante ayant domine de sa morale pendant pres de 3 décennies , ayant phagocyté le pouvoir médiatique , cette caste de gauche bourree a la moraline qui est en train de se désintégrer . Une contamination dont l ecole publique a ete touchee et qui est devenu une fabrique a cretin d ou notre bonne moyenne de la moyenne dans le classement PISA .
            J ai frequente l ecole nat , une institution deja vermoulue par cette idéologie .
            Quant a Kouchner, il s est disqualifié , il s est tue socialement il aurait dû appliquer le droit d ingerence dans sa propre famille au lieu de servir d alibi a la doctrine americaine initie par Bush junior , la guerre preventive . Il s est sali a jamais
            Quant Raufer et Con Bendit l un est une véritable salope ; le jeu de devinette n est pas tres complique .
            C est ce que je voulais préciser .
            PS Pivot doir raser les murs desormais ! Matzneff , s il etait en banlieue , il se ferait massacrer !


          • 1 vote
            gerfran 7 février 17:25

            Karl Zéro au Défi de la vérité : Manifeste contre la pédocriminalité en France.

            Entretien FranceSoir, le 20 janvier 2021 - durée = 21 minutes.

            https://www.youtube.com/watch?v=b1Mkb6Hho3M


            • vote
              Ecureuil66 7 février 21:18

              j’aime bien le terme de CASTE utilisé par Raufer ....Je ne pense pas qu’il faille le limiter à la gauche stricto sensu mais à une certaine nébuleuse politique où les gens s’engueulent à la télé mais fréquentent les mêmes cercles de pouvoir ....c’est ce qui explique que certains soient "rejetés" on ne sait pas pourquoi...ils n’ont pas la bonne carte du bon club , ils ne font pas partie de la caste en question ! (je pense à un gars comme Bernard Tapie, ou même à Trump par exemple...)


              • vote
                Aldo Berman Aldo Berman 8 février 12:43

                L’affaire du sciècle : 11 ministres actuels ou passés sont membres du siècle.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Publicité





Palmarès