• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > PLATON - L’allégorie de la caverne
#43 des Tendances

PLATON - L’allégorie de la caverne

Dans son allégorie de la caverne, Platon nous offre un condensé de sa pensée métaphysique. Il y expose le processus d'accès à la connaissance, par lequel nous passons de la sphère du monde sensible à celle du monde intelligible. Eléments d'analyse dans cette vidéo.

https://fr.wikisource.org/wiki/Auteur:Platon

https://fr.wikibooks.org/wiki/%C3%89conomie_Enfants#R%C3%A9flexion_et_dialogue_scientifiques

Tags : Philosophie Science et techno




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • vote
    Étirév 15 septembre 13:21

    Quand le Soleil de la Connaissance spirituelle se lève dans le ciel du cœur, dit le Védânta, il chasse les ténèbres, il pénètre tout, enveloppe tout, et illumine tout. Celui qui a fait le pèlerinage de son propre « Soi », un pèlerinage dans lequel il n’y a rien concernant la situation, l’espace ou le temps, qui est partout, dans lequel ni le chaud ni le froid ne sont éprouvés, qui procure une félicité permanente et une délivrance définitive de tout trouble ; celui-là est sans action, il connaît toutes choses, et il obtient l’Éternelle Béatitude.

    Felix qui potuit rerum cognoscere causas !  : Heureux celui qui peut connaître les causes premières des choses !

    Aussi, la connaissance ne peut être acquise que par une compréhension personnelle que l’homme doit trouver seulement en lui-même : « Connais-toi toi-même  », disait l’expression inscrite sur le fronton du temple de Delphes.

    Aucun enseignement « conventionnel » n’est capable de donner la connaissance réelle. Sans cette compréhension, dit René Guénon, aucun enseignement ne peut aboutir à un résultat efficace, et l’enseignement qui n’éveille pas chez celui qui le reçoit une résonance personnelle ne peut procurer aucune sorte de connaissance  ; toute vraie connaissance est un ressouvenir. C’est pourquoi Platon dit que « tout ce que l’homme apprend est déjà en lui » et qu’Ibn Sina (Avicenne) exprime ainsi : « Tu te crois un néant et c’est en toi que réside le monde. ».

    Le Livre de soi-même est le seul qui n’est fermé pour personne.
    Toutes les expériences, toutes les choses extérieures qui l’entourent ne sont pour l’homme qu’une occasion pour l’aider à prendre conscience de ce qu’il a en lui-même. Cet éveil est ce que Platon appelle anamnésis, ce qui signifie « réminiscence ». Si cela est vrai pour toute connaissance, ce l’est d’autant plus pour une connaissance plus élevée et plus profonde, et quand l’homme avance vers cette connaissance, tous les moyens extérieurs et sensibles deviennent de plus en plus insuffisants jusqu’à perdre finalement toute utilité. S’ils peuvent aider à approcher la sagesse à quelque degré, ils sont impuissants à l’acquérir réellement, quoiqu’une aide extérieure puisse être utile au début, pour préparer l’homme à trouver en lui et par lui-même ce qu’il ne peut trouver ailleurs et particulièrement ce qui est au-dessus du niveau de la connaissance rationnelle. Il faut, pour y atteindre, réaliser certains états qui vont toujours plus profondément dans l’être, vers le centre qui est symbolisé par le cœur et où la conscience de l’homme doit être transférée pour le rendre capable d’arriver à la connaissance réelle. « Ainsi, dit Ibn ’Arabi, il n’y a de Connaissance de la Vérité Suprême provenant de la Vérité même que par le cœur ; ensuite cette connaissance est reçue par l’Intellect, de la part du Cœur. »

    Ces états qui étaient réalisés dans les mystères antiques étaient des degrés dans la voie de cette transposition du mental au cœur.

    Ceux qui se font initier, assure Aristote, apprennent moins quelque chose, qu’ils ne font l’expérience de certaines émotions et ne sont plongés dans un état d’esprit particulier ; « Ne pas apprendre mais éprouver », dit-il à propos des Mystères d’Eleusis.

    Il faut se souvenir que le pèlerinage est une figure de l’initiation, de sorte que le pèlerinage en Terre Sainte est, au sens ésotérique, la même chose que la Recherche de la Parole perdue ou la Queste du Saint Graal  ; c’est également Rassembler ce qui est épars ; il s’agit de retrouver et de se réapproprier ce « sens de l’éternité », cet État que toutes les traditions nomment « l’état primordial », et dont la restauration constitue le premier stade de la véritable initiation.

    Julius Evola définit l’initiation comme une réalisation de la Connaissance au moyen d’une sorte de dessillement, tout comme si, à la suite d’une opération chirurgicale, l’œil aveugle se rouvrait et se mettait à voir.

    «  Tu souriras alors, en connaissant si simples, les notions qui te paraissaient si abstruses lorsque tu n’étais qu’un profane, et tu avoueras qu’il n’était pas d’explication possible, avant l’investigation personnelle, destinée à préparer ton esprit à recevoir les semences du vrai. Et c’est dans ce sens qu’il est dit que nul ne peut être initié que par soi-même. » (E.J. Grillot de Givry, Le Grand Œuvre)

    Précisons enfin, que le mot initiation dérive d’initium et que ce terme signifie proprement « entrée » et « commencement » : c’est l’entrée dans une Voie qu’il reste à parcourir par la suite, Voie destinée à réaliser son propre perfectionnement physique, intellectuel, moral et psychique ; c’est aussi le commencement d’une nouvelle existence au cours de laquelle seront développées des possibilités d’un autre ordre que celles auxquelles est étroitement bornée la vie de l’homme ordinaire.


    • vote
      Jean Keim Jean Keim 16 septembre 08:24

      Il reste alors à distinguer le vrai dans le vrai, le faux dans le faux et le faux dans le vrai, si cette discrimination fait appel à un savoir particulier et donc à une croyance, alors la démarche quel qu’en soit l’objet et son résultat sont faussés, au mieux ils ne sont que de l’information.


      • vote
        pegase pegase 17 septembre 09:27

        Sincèrement je ne comprends pas l’engouement pour cette histoire loufoque et Platon, avions nous besoin de ça pour comprendre ce qu’elle signifie ? 

        Je ne crois pas smiley



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Publicité





Palmarès