• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Pour un protectionnisme de raison !

Pour un protectionnisme de raison !

Maurice Allais, seul économiste français ayant obtenu un prix nobel, fit le constat suivant :

 

"le protectionnisme entre pays à salaires comparables n'est pas souhaitable en général. Par contre, le protectionnisme entre pays de niveaux de vie très différents est non seulement justifié, mais absolument nécessaire "

 

Face à la concurrence de tous ces pays émergents dont le niveau de vie ne correspond en rien à celui des pays que l'on qualifie (encore) de "riches", les occidentaux ne peuvent lutter à armes égales tout en voulant conserver un même niveau de prospérité. "Le système du libre-échange international permettra un nivellement des salaires à terme", nous expliquent en choeur les "libre-échangistes". C'est exact ! Mais le problème, c'est que, comme tous les nivellements, celui-ci se fera...par le bas !

 

On a coutume de dire assez bêtement qu'on ne peut être libéral tout en défendant "un certain type de protectionnisme". Pour ma part, je dirais même ceci : c'est un devoir pour tout libéral sincèrement patriote de promouvoir aujourd'hui le protectionnisme. Du moins ce qu'on appelle : "un protectionnisme raisonné et raisonnable". N'oublions pas, au passage, que Karl Marx a ceci de commun avec les libre-échangistes : tout ce petit monde déteste les frontières !

 

Voici 2 vidéos qui donnent à réfléchir sur l'importance du protectionnisme, notamment au-niveau européen et sur l'importance des frontières

 

Première vidéo : Le protectionnisme est-il inévitable ?

 

 

Face à cette mondialisation (mal)heureuse, voici 3 pistes de réflexion concernant la mise en place d’un protectionnisme à l’échelle européenne qui permettraient de réduire la concurrence entre le capital et le travail, tel que l’envisageait Ford :

 

1 - Un protectionnisme de type social qui consisterait en une augmentation des droits de douane vis-à-vis des pays qui ne respecteraient pas certains critères sociaux, ceci afin d’harmoniser la productivité du travail avec les salaires. Car plusieurs pays, tels la Chine, subissent aujourd’hui une productivité du travail croissant deux fois plus vite que l’augmentation des salaires.

 

2 - Un protectionnisme de type environnemental qui serait calculé en fonction du "contenu en carbone" des économies afin d’effectuer des corrections aux frontières. Ce qui obligerait les pays à s’aligner en termes de critères environnementaux

 

3 - Un protectionnisme de type fiscal soit une taxation sur les "paradis fiscaux"

 

 

Deuxième vidéo : Nigel Farage dénonce l’ouverture aux frontières pour la Roumanie et la Bulgarie

 

 

Nigel Farage, député européen, libéral-conservateur dénonce ici, avec son bon sens et son humour corrosif, le danger qu’il y a de continuer à ouvrir les frontières au sein de l’Union Européenne à des pays n’ayant pas le même niveau de vie. Tout cela entraînera une immigration massive de populations, dont la motivation première (compréhensible car humaine) sera de profiter des avantages acquis au sein des nouveaux pays d’accueil.

 

Tags : Economie




Réagissez à l'article

183 réactions à cet article    


  • 2 votes
    maQiavel maQiavel1983 28 février 2014 10:25

    C’ est dommage que l’ article de micnet sur la démocratie Athénienne ne passe pas.C’ est un sujet bien plus intéressant , mais ce n’ est que mon opinion ...


    • 1 vote
      micnet 28 février 2014 10:29

      @MaQ

      Je pense, malheureusement, que le problème vient du fait qu’agoravox a du mal à publier des vidéos de plus d’une heure, ce qui est le cas pour mon article sur la démocratie athénienne...


    • 4 votes
      Éric Guéguen Éric Guéguen 28 février 2014 10:32

      C’est la mienne également. Avox favorise les sujets d’actualité, c’est normal, mais ça laisse du coup très peu de place pour l’analyse de fond (je ne parle pas pour cet article de micnet, qui, pour le coup, a réussi à faire coïncider la profondeur et l’air du temps, merci et bonjour à lui au passage).


    • vote
      micnet 28 février 2014 10:41

      @Eric

      Bonjour à vous également smiley

      Comme évoqué plus haut, je me demande si agoravox n’est pas limité en terme de longueur de vidéos. A chaque fois que j’ai voulu publier des vidéos excédant une heure de temps, elles ont été refusées, bien qu’elles aient été "plussées" en majorité, d’après ce qu’on m’en avait dit.
      Est-ce que quelqu’un pourrait confirmer ?


    • 1 vote
      Awake Awake 28 février 2014 11:04

      Bonjour, je l’ai "plussé" hier soir, et elle en était à 8 oui et 4 non.
      Pour ce qui est de la durée, j’ai déjà posté des vidéos de plus d’une heure qui ont été diffusé, je crois même que certaines conférences très longue l’ont été aussi, je ne pense pas que ce soit une contrainte de temps.


    • 1 vote
      maQiavel maQiavel1983 28 février 2014 11:07
      @micnet
      J’ai aussi essayé de poster une vidéo de Jean Michel Dufays l’ an passé sur la crise de la république romaine mais il n’ est pas passé.
      Mais j’ ai déjà posté une vidéo de plus de trois heures ,celle sur internet et elle est passée : http://www.agoravox.tv/actualites/societe/article/comprendre-un-monde-qui-change-43566 , donc ce n’ est pas une question de temps.
      On pourrait penser que c’ est lié au fait que ce sont de longues vidéos qui parlent d’ histoire et donc qui sont plus approprié à des sites d’ histoire mais ce n’ est pas ça non plus , mon article sur tecumseh est aussi passé (http://www.agoravox.tv/tribune-libre/article/tecumseh-et-tenskwatawa-les-freres-36986 ) , sans compter toutes les vidéos d’ histoires , par ailleurs très intéressantes postées par Frida.
      Non , l’explication la plus tangible est la suivante : Jean Michel Dufays a une sale tête. smiley 


    • 3 votes
      Éric Guéguen Éric Guéguen 28 février 2014 11:18

      Au vu de vos témoignages, il est possible que la raison en soit que la Grèce antique attire moins les foules (traduction guéguénique "fait moins nombre") que les peoples de la politique.


    • 1 vote
      maQiavel maQiavel1983 28 février 2014 11:30

      Non, ce n’est pas ça non plus : http://www.agoravox.tv/tribune-libre/article/grece-antique-la-revolution-d-38107.

      Je vous le dis, on se tourmente pour rien, la raison est très simple : Jean Michel Dufays  est juste pas beau. 


    • 3 votes
      Éric Guéguen Éric Guéguen 28 février 2014 11:32

       smiley  smiley  smiley


    • 4 votes
      Isdomir Isdomir 28 février 2014 11:40

      Si la vidéo vient de la chaîne Youtube de Dufays, elle est probablement impossible à intégrer, comme la plupart des vidéos de sa chaîne. Cf sa dernière vidéo postée : clic sur "Partager", puis sur "Intégrer" = Intégration désactivée.

      On peut la visionner uniquement sur Youtube...
       
       


    • vote
      maQiavel maQiavel1983 28 février 2014 11:42

      Voilà donc l’ explication ...


    • vote
      micnet 28 février 2014 11:55

      @Isdomir


      Merci pour ces précisions !

      Et tant pis pour Dufays, il n’avait pourtant pas une trombine si détestable que ça smiley

    • 1 vote
      QaviQeQuarQo QaviQeQuarQo 28 février 2014 23:36

      tu peux toujours telecharger la video (jdownloader) et la reposter a ton nom


    • 2 votes
      gregoslurbain gregoslurbain 28 février 2014 10:39

      Karl Marx a ceci de commun avec les libre-échangistes : tout ce petit monde déteste les frontières !
      C’est une idée reçue et fausse que beaucoup de perroquets répètent, trotskystes en tête...
      Les prolétaires n’ont pas de patrie...c.a.d qu’ils sont privés de patrie


      • vote
        micnet 28 février 2014 10:52

        @gregoslurbain

        Si le "perroquet" répète scrupuleusement ce qu’énonce Marx, je ne vois pas ce qu’il y a à lui reprocher. La preuve :

        "Le système protectionniste fut un moyen artificiel de fabriquer des fabricants, d’exproprier des travailleurs indépendants, de convertir en capital les instruments et conditions matérielles du travail, d’abréger de vive force la transition du mode traditionnel de production au mode moderne. Les États européens se disputèrent la palme du protectionnisme et, une fois entrés au service des faiseurs de plus-value, ils ne se contentèrent pas de saigner à blanc leur propre peuple, indirectement par les droits protecteurs, directement par les primes d’exportation, les monopoles de vente à l’intérieur, etc. Dans les pays voisins placés sous leur dépendance, ils extirpèrent violemment toute espèce d’industrie ; c’est ainsi que l’Angleterre tua la manufacture de laine en Irlande à coups d’oukases parlementaires. Le procédé de fabrication des fabricants fut encore simplifié sur le continent, où Colbert avait fait école. La source enchantée d’où le capital primitif arrivait tout droit aux faiseurs, sous forme d’avance et même de don gratuit, y fut souvent le trésor public."

        (Karl Marx, Le Capital, Livre Iè, chap XXXI : genèse du capitalisme industriel)

      • 2 votes
        Éric Guéguen Éric Guéguen 28 février 2014 10:59

        Je ne suis pas tout à fait d’accord avec ce que dit ce Monsieur, car si la phrase "les prolétaires n’ont pas de patrie" est ambiguë, la dernière phrase du manifeste, "prolétaires de tous pays, unissez-vous", l’est beaucoup moins.
         
        En fait, il me semble que Marx promeut les liens horizontaux (et c’est logique de sa part), aux dépens des liens verticaux qui, pour lui, tiennent de l’hypocrisie bourgeoise.
         
        Avez-vous vu La Grande Illusion ? C’est un film magnifique de 1937, je vous le conseille vivement. On y voit des prisonniers français durant la Première Guerre Mondiale, un officier d’un côté des sous-ofs et soldats de l’autre. Von Stroheim, l’allemand, éprouve une sympathie de classe avec Frenay, l’officier français prisonnier, de "bonne extraction", comme lui. Mais Frenay, lui, n’est pas seulement aristocrate, il est aussi patriote et joue la comédie avec l"officier allemand qui lui fait la cour afin d’aider ses soldats en négociant certains points pour leur permettre de s’évader (ce que ne fera pas Frenay).

        Von Stroheim est dans l’empathie horizontale, Frenay dans l’empathie verticale.

         
        J’ai déjà pensé envoyer une vidéo sur ce sujet, mais je ne trouve pas l’extrait en ligne. Dommage. (Sans compter que c’est moins fun que Soral ou les francs-macs...).


      • 2 votes
        Éric Guéguen Éric Guéguen 28 février 2014 11:06

        Je précise, pour être honnête, qu’ayant vu ce film quand j’étais très jeune, c’est Renaud Camus qui m’a poussé à le revoir, mâture, avec cette grille de lecture. Merci à lui, donc.


      • vote
        QaviQeQuarQo QaviQeQuarQo 28 février 2014 23:59

        oui marx était critique sur le protectionnisme


        et c est un argument récurent chez les gauchistes.
        Mais marx était aussi tres critique sur la social démocratie et le parlementarisme..... mais ca ne les empeche pas d aller faire la queue pour voter hollande ou melenchon et sa 6eme république parlementariste.

      • vote
        maQiavel maQiavel1983 28 février 2014 11:20

        Micnet , il va vraiment falloir que vous lisiez Marx , surtout le capital et en entier , prendre ses citations et les couper de leur contexte n’ a pas de sens si on a pas compris son analyse globale.

        Marx critique le protectionnisme. Evidemment ,rien d’ étonnant , il critiquait tout ce qui n’ était pas le communisme.
        Pour Marx , soit on sort du capitalisme , soit on encule des mouches ( et m’ est avis qu’ il a raison) , c’ était un radical et tous les petits arrangements du capital comme le protectionnisme n’ était qu’ une autre forme d’ aliénation.
        Vous dites Marx détestait les frontières et c’ est normal , il détestait l’ Etat. On ne peut pas comprendre sa critique des frontières sans comprendre que le communisme , c’ est la disparition des Etats , de la marchandise et donc des frontières.
        Est ce idéaliste ? Oui , et c’ est précisément la raison pour laquelle je ne suis pas communiste même si je suis d’ accord avec le constat.

        • 1 vote
          maQiavel maQiavel1983 28 février 2014 11:27

          Le terme "détester" est d’ ailleurs inadéquat , je n’ aurai pas du l’ employer , les analyses de Marx étant amorale et non émotionnelle , j’ aurais du employer le terme critique.

          Sinon sur "les prolétaires n’ ont pas de patrie " , ils n’ en ont pas parce que pour Marx ,la bourgeoisie capitaliste les en a dépossédée , et cette classe a fait de la patrie son affaire privée ( et encore une fois je suis d’ accord avec ça , je n’ irai jamais crever à la guerre pour que des pontes s’ enrichissent, autant me fusiller ).

        • 2 votes
          Éric Guéguen Éric Guéguen 28 février 2014 11:36

          Vous vous rappelez notre petite discussion d’hier sur les guerres napoléoniennes ? Eh bien des types comme Bessières, Lannes ou Lasalle, au moins, tout nobles ou bourgeois qu’ils étaient, chargeaient sabre au clair en tête de leurs hommes.
          Lasalle disait : "Tout hussard qui n’est pas mort à 30 ans est un jeanfoutre". Il est mort à 34.


        • vote
          maQiavel maQiavel1983 28 février 2014 11:42

          Bien sur mais les César , Alcibiade et leur Lieutenants , bien que riches , chargeaient aussi dans les batailles ... 


        • 3 votes
          Éric Guéguen Éric Guéguen 28 février 2014 11:54

          Et bien c’est autre chose qu’un Nivelle ou que les clowns en uniforme qu’étaient Mussolini, Hitler, Staline et Mao. Napoléon - en qui vous voyiez simplement un aventurier avide, soucieux uniquement de sa petite personne contrairement aux dictateurs du XXe siècle - était présent sur les champs de bataille jusqu’à Waterloo, et pas uniquement à l’arrière... Il y a clairement là-dedans une dimension héroïque qui échappe à votre analyse marxienne.


        • vote
          micnet 28 février 2014 11:59

          @MaQ

          "Vous dites Marx détestait les frontières et c’ est normal , il détestait l’ Etat."

          Tout à fait, et en quoi ça contredit ce que j’ai énoncé ?



        • vote
          maQiavel maQiavel1983 28 février 2014 12:37

           @Gueguen

          -contrairement aux dictateurs du XXe siècle - était présent sur les champs de bataille jusqu’à Waterloo, et pas uniquement à l’arrière...

          R /D’ abord, Napoléon était à l’arrière mais présent physiquement sur les champs de bataille et ensuite votre comparaison n‘ a aucun sens .Vous parlez des guerres napoléonienne en ligne et en colonne, elles n’ont rien avoir avec les guerres industrielles du XX ème siècle, vous ne pouvez comparez la position des chefs sur le champ de bataille, ce serait insensé.

          Non, ce qu’on peut comparer, c’est le courage : Napoléon était il courageux ? Evidemment. Hitler, Mussolini, Staline ou Mao étaient ils courageux ? Evidemment !

          Mais vous savez vos allusions à la folie ,le fait de les appeliez des clowns n’ a rien de l’ analyse politique , ce n’ est que l’ émanation de la propagande pseudo -antifasciste dans laquelle nous avons été élevé , il faut absolument que ces hommes soient des fous furieux et dégueuler dès que l’ on mentionne leurs noms ,ils doivent occuper la fosse septique de l’ histoire , il faut systématiquement se boucher le nez dès qu’ on fait allusion à eux , c’ est tout simplement irrationnel !

          Vraiment il serait temps de passer au travers de cette propagande très intense qui s’inscrit jusqu’ au fond de nos consciences (y compris de la mienne , je ne fais pas exceptions , dès qu’ on mentionne Hitler je dois me concentrer pour contrôler des réflexes pavloviens inscrit au fond de moi ) pour faire une critique réelle de ces régimes, en distinguant tout ce qu’ils avaient de positif ( et il y’ a beaucoup de choses) et de négatifs ( et il y’ a également beaucoup de chose) mais c’est un autre sujet, désolé micnet pour la digression  !


        • 3 votes
          Éric Guéguen Éric Guéguen 28 février 2014 12:55

          Oui, eh bien je m’enfonce dans la digression :
          Ce que je veux dire en mentionnant les guerres de l’Empire, c’est qu’elles avaient le même panache que celles de l’Antiquité ou du Moyen Âge (les masses politisées en plus) : Drouot était le "sage" de la Grande Armée, Oudinot le "Bayard" de la Grande Armée, Lannes l’"Achille" de la Grande Armée, etc. Je pourrais multiplier les exemples par centaines. Renseignez-vous sur la vie d’un Poniatowski, d’un Éblé, sur celle d’un Exelmans, d’un Moncey, d’un Davout, d’un Desaix ou d’un Cambronne. Des comparaisons non usurpées. Plutarque s’en serait régalé.

           

          Sur votre laïus comme quoi nous serions toutes et tous infectés par le dégoût de commande à l’endroit de Hitler (notamment)... tout ça parce qu’on le traite de fou :

          Sachez que l’on peut voir en lui un esprit dérangé sans pour autant tomber dans le pathos et l’hypocrisie des bons sentiments. Je n’ai pas peur de dire que j’ai Mein Kampf dans ma bibliothèque, ni le Petit Livre rouge du gros timonier, et je ne pense pas que leur lecture me salisse un jour l’esprit. Quant à Staline, le fait de le voir souvent en uniforme m’a toujours débecté. Peut-être parce que je suis moi-même fils d’officier et que l’uniforme n’est pas à mes yeux une chose dont on se drape pour asseoir un pouvoir. C’est quelque chose qui se mérite et s’honore, et vous aurez bien du mal à me convaincre que Staline ou Hitler ne les portaient pas uniquement pour parader et renvoyer à l’extérieur l’image d’un pouvoir fort. Napoléon ; lui, le portait comme on porte un bleu de travail.


        • vote
          micnet 28 février 2014 13:06
          @MaQ

          "Vraiment il serait temps de passer au travers de cette propagande très intense qui s’inscrit jusqu’ au fond de nos consciences (y compris de la mienne , je ne fais pas exceptions , dès qu’ on mentionne Hitler je dois me concentrer pour contrôler des réflexes pavloviens inscrit au fond de moi ) pour faire une critique réelle de ces régimes, en distinguant tout ce qu’ils avaient de positif ( et il y’ a beaucoup de choses) et de négatifs ( et il y’ a également beaucoup de chose) mais c’est un autre sujet, désolé micnet pour la digression !3

          ---> Je suis pour ma part 100% en phase avec cela, d’autant plus d’accord que je m’efforce, autant que faire ce peut, d’évacuer toute forme de sentimentalisme lorsqu’il s’agit de mener ce genre de discussions. Je pense qu’il serait, non seulement utile, mais nécessaire pour tout un chacun de lire Mein Kampf, tout comme il me paraît nécessaire d’en finir avec nos lois mémorielles complètement stupides, loi Gayssot en tête.

        • vote
          maQiavel maQiavel1983 28 février 2014 13:22

          Bon, alors allons-y :

          -Sachez que l’on peut voir en lui un esprit dérangé

          R / On peut voir en n’ importe qui un esprit dérangé ! Beaucoup pensent que Napoléon était fou , d’ autres disent que pour gouverner il faut l’ être ( que c’ est la raison darwinienne de l’ existence des personnalités psychopathes , elles existent pour remplir des fonctions que d’ autres personnalités ne peuvent pas remplir ) , mais moi , je ne vois pas ce que la psychiatrie vient faire dans la politique.

           -C’est quelque chose qui se mérite et s’honore, et vous aurez bien du mal à me convaincre que Staline ou Hitler ne les portaient pas uniquement pour parader et renvoyer à l’extérieur l’image d’un pouvoir fort. Napoléon ; lui, le portait comme on porte un bleu de travail.

          R /Votre idéalisation de Napoléon est touchante mais je pense que les trois suivaient simplement une recommandation du prince de Machiavel, voilà tout ! Si vous vous imaginez que Napoléon ne souhaitait pas renvoyer l’image d’un pouvoir fort, vous vous trompez mais ce serait de la mauvaise foi, parce qu’on ne pas être aussi naïf et je ne pense pas que vous le soyez !

          -e que je veux dire en mentionnant les guerres de l’Empire, c’est qu’elles avaient le même panache que celles de l’Antiquité ou du Moyen Âge 

          R / Moi je pense comme Sun Tzu :   « la guerre est vital pour l’État, cest une question de vie ou de mort, la route vers la sécurité ou la ruine ». 

          Donc le panache, je m’en fiche un peu, ce qui compte, c’est la conservation de l’Etat ! Si on peut le conserver avec panache tant mieux sinon, ça ne me gène pas qu’on s’en passe, l’essentiel n’est pas là …


        • 2 votes
          Éric Guéguen Éric Guéguen 28 février 2014 13:33

          Vous me poussez à défendre des causes que je n’ai pas l’habitude de défendre (car, omniprésentes dans les médias, elles se débrouillent très bien sans moi) : est-ce que, oui ou non, Hitler a orchestré la "solution finale" ? L’éradication de tout un peuple, déjà en soi, mais en outre sans la moindre argumentation sérieuse ? Et Staline pareil.

           

          Vous avez vu jouer ça durant l’Empire ? Même la Vendée, à mes yeux, ça n’est pas exactement la même chose. Napoléon n’a jamais visé en tant que tels ni les Jacobins, ni les monarchistes, ni les minorités (il a favorisé l’assimilation des Juifs, pas leur extermination). Certes, il y a eu des horreurs commises en Espagne, des deux côtés, mais l’État français n’en était pas directement responsable.

           

          Vous qui semblez être plus que tout sensible à la sauvegarde de l’État, je vous le dit franchement : l’Allemagne a alors perdu son âme comme aucun autre État moderne avant elle, ce grâce à Hitler avant tout.


        • vote
          maQiavel maQiavel1983 28 février 2014 14:00

          @Gueguen

          -Vous me poussez à défendre des causes que je n’ai pas l’habitude de défendre 

          R / Pareil pour moi, me voilà à défendre Hitler, je rêve ! smiley

          -est-ce que, oui ou non, Hitler a orchestré la "solution finale" ? 

          R / Est-ce que vous vous rendez compte qu’on ne peut même pas discuter de cette question sans tomber sous le coup de la loi ? En tous cas, tout ce que je peux dire, c’est que ça ne fait l’unanimité …

          Il faut faire tomber ces lois comme dit micnet plus haut, c’ est vraiment n’ importe quoi ( mais pas tant que ça si on connait le corpus politique de ceux qui font de telles lois , c’ est de la tactique politique )…

          Mais au delà de ça, ou voulez vous en venir ? Au décompte des cadavres ? En politique, on tue, c’est comme ça, tout les grands hommes d’Etat ont tué ! Un politique qui serait incapable de tuer serait un cataclysme politique ambulant, c’est une évidence !

          On ne peut pas comparer les nombres de morts pour une raison simple : les dommages collatéraux ades guerres du XX ème siècle étaient largement supérieure, sans parler de la psychologie des combattants et du rapport à la violence ( Il y’ a un livre qui aborde le sujet, anatomie de la bataille  ).

          l’Allemagne a alors perdu son âme comme aucun autre État moderne avant elle, ce grâce à Hitler avant tout.

          R / D’autres que vous pensent au contraire qu’Hitler était l’incarnation de l’âme allemande et des racines germaniques profondes et que c’ est sa défaite a dépouillée l’ Allemagne de son être !


        • 2 votes
          Éric Guéguen Éric Guéguen 28 février 2014 14:18

          En effet, un négationniste n’a pas le droit de dire ce qu’il pense, et ça n’est pas normal : les lois ne le détromperont jamais.

           

          Vous êtes le prince des relativistes Machiavel, surtout si vous êtes convaincus de ce que vous dites : un homme mort sur un champ de bataille, tout prolétaire soit-il, et un homme mort dans un four crématoire avec des gens qui lui ressemblent, ça n’est pas pour moi la même chose.


        • vote
          maQiavel maQiavel1983 28 février 2014 14:59

          Je ne sais pas si la loi me permet de dire ça mais des gens disent que les fours crématoire sont des fables , moi je n’ en sais rien et je ne m’y intéresserait si certaines lois sont levées. Pour moi le terme "négationnisme" ne veut rien dire.Mais cette discussion devient dangereuse , il vaut mieux arrêter là.



        • 2 votes
          Éric Guéguen Éric Guéguen 28 février 2014 15:15

          Oui c’est dangereux et je le déplore, même si mon avis est fait à ce sujet.


        • 1 vote
          maQiavel maQiavel1983 28 février 2014 15:32

          Moi , mon avis ne sera jamais définitif sur aucun sujet historique ,de la bataille d’ Alésia à celle de Stalingrad , en passant par Azincourt , l’ histoire est à réviser constamment !


        • 1 vote
          Éric Guéguen Éric Guéguen 28 février 2014 15:43

          Oui, et la Terre est peut-être plate, allez savoir !


        • vote
          Chitine Chitine 28 février 2014 15:48

          "Pour Marx , soit on sort du capitalisme , soit on encule des mouches ( et m’ est avis qu’ il a raison) , c’ était un radical et tous les petits arrangements du capital comme le protectionnisme n’ était qu’ une autre forme d’ aliénation.

          Vous dites Marx détestait les frontières et c’ est normal , il détestait l’ Etat. On ne peut pas comprendre sa critique des frontières sans comprendre que le communisme , c’ est la disparition des Etats , de la marchandise et donc des frontières.
          Est ce idéaliste ? Oui , et c’ est précisément la raison pour laquelle je ne suis pas communiste même si je suis d’ accord avec le constat."

          ... Donc, si je comprend bien on est condamné à enculer des mouches ?  : D
          .
          Le plus gros problème de la théorie de Marx, aussi intéressante soit-elle, c’est qu’elle démarre d’une illusion : la possibilité d’un humain rationnel et dépassionné.
          Humain-rationnel... c’est une contradiction.

        • vote
          maQiavel maQiavel1983 28 février 2014 15:51

        • vote
          erQar erQar 28 février 2014 15:52

          Oui, et la Terre est peut-être plate, allez savoir !
          -
          Attention, tout est une question de point de vue smiley
          -
          Si je regarde (à l’oeil nu) l’horizon, je constate effectivement qu’elle est plate.

          -

          Merci maQ pour les liens


        • vote
          erQar erQar 28 février 2014 12:06

          Bonjour Micnet,
          -
          Vous êtes définitivement un romantique smiley.
          -
          Je m’explique, le rapport de force est complètement mis de côté. Si vous n’intégrez pas le rapport de force à votre analyse alors vous êtes dans l’utopie.
          -
          A propos, avez vous vu mon article..le capitalisme pour novice ?



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

micnet


Voir ses articles







Palmarès