• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Robert Ménard : "Les anti-vaccins, y en a ras-le-bol !"

Robert Ménard : "Les anti-vaccins, y en a ras-le-bol !"

Le maire de Béziers soutient la décision d’Emmanuel Macron sur les vaccins, seule apte à sortir la population de la crise sanitaire. Il réagit au micro de Boulevard Voltaire

Qu’avez-vous pensé du discours du chef de l’État ?

Le président a raison concernant la lutte contre la pandémie. Je combats politiquement Emmanuel Macron, mais quand il a raison, il a raison. Aujourd’hui, il n’y a pas d’autres solutions que celle de se faire vacciner pour lutter contre le Covid-19. Je n’ai pas envie de passer ma vie avec un masque sur le visage et me demander toutes les semaines comment cette histoire va évoluer. J’applaudis à ce qu’il a dit, mais pour le reste je ne suis pas d’accord. Pour l’instant, la voie qu’il nous montre n’est pas agréable et elle est compliquée, mais c’est la seule.

Certains ministres et la présidente de la commission des lois nous affirmaient il y a deux semaines qu’il n’y aurait jamais de pass sanitaire. Il y a eu une succession de paroles reniées. Est-ce cela que les Français n’acceptent pas ?

Vous avez raison. Si c’est pour me dire que Monsieur Macron a fait un certain nombre de déclarations intempestives, il n’y a pas l’ombre d’un doute. Si c’est pour dire qu’un certain nombre de responsables gouvernementaux disent une chose et le contraire quinze jours après, je le constate comme vous. Aujourd’hui, quand j’entends certains fous furieux comparer le pass sanitaire à l’étoile jaune et parler de dictature ou de Shoah, je trouve cela monstrueux, insupportable, inacceptable et odieux.

Évidemment, je ne suis pas d’accord sur tout et je ne suis pas d’accord avec les gens qui disent qu’il faut revenir au port du masque à l’extérieur, mais avons-nous aujourd’hui une autre voie que celle du vaccin ?

Certaines questions fondamentales se posent concernant les libertés individuelles. Vacciner les personnes âgées et les personnes à risque très bien, mais pourquoi vacciner les jeunes et les enfants qui a priori ont plus de chances de développer des complications liées au vaccin que d’attraper des formes graves de Covid-19 ?

Contrairement à ce que vous laissez entendre, je ne suis pas prix Nobel de médecine, je n’ai donc pas d’avis pertinent sur les remarques que vous faites. En revanche, je constate que si nous voulons sortir de cette situation, il existe une seule voie dans le monde entier et c’est le vaccin. Je suis donc prêt à me faire vacciner. Ce sont les mêmes qui vous expliquaient que le Covid n’était pas si dangereux que cela et qui maintenant vous disent sans aucune preuve que le vaccin serait lui potentiellement dangereux. Il faut arrêter de dire des conneries et arrêter avec cette espèce de complotisme à quatre balles qui discrédite ceux qui le tiennent.

Ce qui me choque encore plus que les gens qui tiennent ce discours-là, c’est la classe politique qui depuis ce matin ne dit rien. Elle ne dit rien parce qu’un certain nombre en particulier à droite, ont tellement peu de courage qu’ils se taisent. Ils ont peur de choquer leur électorat.

Lorsque je pense que quelque chose est bien pour la France, même si mon électorat pense le contraire, je pense d’abord que c’est bien pour la France.

Lorsque Monsieur Macron sur un domaine comme celui-là dit une chose qui me semble sensée, je dis que le chef de l’État a dit une chose sensée. Ce n’est pas pour autant que je voterai pour lui dans un an et c’est même contre lui que je ferai campagne.

Vous avez certainement rencontré les acteurs du monde de la restauration, du monde culturel et associatif. Sont-ils prêts à mettre en place un pass sanitaire si la loi l’exige ?

Ce n’est pas qu’ils sont prêts, mais ils vont le faire. Le patron du restaurant que je connais me dit qu’il attend de savoir comment il va le faire. Il n’y a pas d’autres solutions.

C’est comme si vous jetiez une pierre en l’air, qu’elle vous retombe dessus et que vous dites qu’il y a la gravitation universelle. Aujourd’hui, il n’y a pas d’autres choix que le vaccin.

Je comprends que l’on n’ait pas envie de se faire contrôler toutes les cinq minutes, mais si c’est le prix à payer pour s’en sortir, je dis faisons le vite pour que l’on retrouve le plus vite possible une vie normale.

Tags : Vaccins Emmanuel Macron Robert Ménard Covid-19




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • 12 votes
    Duke77 Duke77 13 juillet 19:53

    Menard est un idiot. La vaccination obligatoire, c’est aussi un abonnement à des rappels tous les 6 mois et à une inefficacité perpétuelle. Le pass sanitaire, ça lui va bien en tant que type d’extrême droite. Finalement les masques tombent, au fond, Menard ou Macron c’est pareil : à la botte des lobbys.

    La vaccination, c’est un abonnement, pas une voie de sortie de crise pour retrouver une vie normale. L’arnaque est expliquée ici : https://odysee.com/capsule57:2c501e889fce75c03df28040c40514e091ee2b05?src=embed


    • 2 votes
      Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 14 juillet 04:42

      Duke77 13 juillet 19:53

      Menard est un idiot. La vaccination obligatoire, c’est aussi un
      abonnement à des rappels tous les 6 mois et à une inefficacité
      perpétuelle. Le pass sanitaire, ça lui va bien en tant que type
      d’extrême droite. Finalement les masques tombent, au fond, Menard ou
      Macron c’est pareil : à la botte des lobbys.

      La vaccination, c’est un abonnement, pas une voie de sortie de crise
      pour retrouver une vie normale. L’arnaque est expliquée ici : https://odysee.com/capsule57:2c501e889fce75c03df28040c40514e091ee2b05 ?src=embed

      °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
      @Duke77
      "Menard est un idiot. La vaccination obligatoire, c’est aussi un
      abonnement à des rappels tous les 6 mois et à une inefficacité
      perpétuelle."

      Menard se croit génial en tant qu’homme politique, car inconsciemment il se compare à des moins que rien, voire à des corrompus jusqu’à la moelle !
      On pourrait dire le concernant : au pays des aveugles, le borgne se croit Roi !

      Ici le borgne est en dessous de tout : il témoigne de la dégénérescence profonde et généralisée des "élites" françaises, sur lesquelles, aucun homme un peu sensé ne peut désormais compter...

      Certains parlent du Recours au Religieux : comme s’il suffisait d’en appeler à des morts-vivants pour repartir comme en 14 : à supposer qu’en 14 on soit repartis...

      Effectivement j’ai depuis longtemps déjà proposé ici-même "d’en appeler" à la Providence, pendant qu’il en était encore temps : personne alors a compris mon message, car personne ne pouvait le comprendre...

      La Providence n’a rien à voir avec le Religieux

      Avec La Providence

      nous sommes dans le domaine du Supra-Humain, du Sacré ; le Religieux
      est lui dans la voie du renoncement, cad de l’Infra-Humain

      avec toutes ses foutaises dont la censée démocratie apparaitra comme le principal joyau -qui nous mènera à notre ruine— dans notre monde dit occidental !

      Pendant les 8 ans que je fréquente Ago, j’ai développé tout ça, sans que personne n’y apporte la moindre attention !

      Petit Rappel* :
      Chaitanya dans la tradition du Satana Dharma, affirmait qu’à la FIN du Kali-Yuga, nous y sommes, l’homme était si dégénéré qu’il ne pouvait respecter son SwaDharma ; je rajoute : encore moins son Swabhava** : deux mots dont je suis le dernier initié à en pouvoir parler véritablement.

      *Voir mes très nombreux articles & commentaires sur le Sujet
      *Venant du Sanskrit et notamment de la BG, ces deux mots exigent qu’un véritable initié en parle, cad en témoigne avec son propre Vécu... en Lien avec l’Invisible...

      Comprenne qui pourra


    • vote
      Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 14 juillet 04:46

      @Mao-Tsé-Toung
      **Venant du Sanskrit et notamment de la BG, ces deux mots exigent qu’un véritable initié en parle, cad en témoigne avec son propre Vécu... en Lien avec l’Invisible...


    • 1 vote
      Étirév 14 juillet 08:35

      Comment mettre fin à ce système qui favorise les coquin(e)s, et leur permet d’accéder à des postes de pouvoir, voire même au pouvoir suprême de l’Etat ?
      Faire une nouvelle révolution ? Non.
      Par les révoltes et les massacres, on n’arrive jamais à quoi que ce soit. Très peu de temps après, c’est encore pire. Après chaque révolution, ce sont les mêmes désordres, les mêmes malhonnêtetés, les mêmes gaspillages, les mêmes injustice. Les victimes et les bourreaux ont changé de camp, mais il y a toujours des victimes et des bourreaux. Alors où est le progrès ?
      Faut-il alors destituer le président ? Non plus.
      Rappelons que Macron, qui n’est d’ailleurs qu’un simple exécutant, un pantin, comme tous les chefs d’Etats occidentaux, a été élu « démocratiquement » par une majorité de français.
      Ceci est le principe de la démocratie, régime politique dans lequel le pouvoir est sensé être exercé par le peuple, par l’ensemble des citoyens.
      Mais là où le bât blesse, c’est qu’en réalité la démocratie n’existe pas, n’a jamais existé et n’existera jamais.
      Mais la grande habileté de nos dirigeants est de faire croire au peuple qu’il se gouverne lui-même. Et le peuple se laisse persuader d’autant plus volontiers qu’il en est flatté et que d’ailleurs il est incapable de réfléchir assez pour voir ce qu’il y a là d’impossible.
      C’est pour créer cette illusion qu’on a inventé le « suffrage universel » qui est l’opinion de la majorité supposée faire la loi. Mais ce dont on ne s’aperçoit pas, c’est que l’opinion est quelque chose que l’on peut très facilement diriger et modifier (sondages, attentats, pandémies, etc.). C’est pour cela qu’on a pu dire que l’opinion, c’est l’erreur du plus grand nombre ; « L’avis de la majorité ne peut être que l’expression de l’incompétence », dit également René Guénon.
      En conséquence, le libre arbitre, que nous avons cru si longtemps être le dernier mot du progrès, est, au contraire, une cause de désordre et de discorde si on le donne à ceux qui ne savent pas s’en servir.
      Et si l’ignorant a pu se soumettre à des préceptes imposés arbitrairement, c’est parce que, sentant sa faiblesse, il a eu confiance dans ceux qu’il a accepté pour maîtres, dans ceux à qui il a laissé le soin de penser pour lui. Mais celui qui se sent fort veut savoir le pourquoi des actes qu’on lui impose.
      Donc, la solution n’est pas de destituer Macron, puisque le problème est systémique et non humain : mettre quelqu’un d’autre à la place de Macron ne changera rien, cela ira peut-être même en empirant : d’un point de vue morale, voyez l’évolution des présidents de la 5ème république et, en parallèle, celle de la situation économique, sociale et morale de la France.
      Le régime politique actuel, qui consiste en un choix fait par une majorité d’individus de plus en plus ignorants et abêtis, permet de mettre à la tête de l’État des individus qui, d’une manière assez évidente aujourd’hui, ne servent plus que des intêret privés, généralement les puissances d’argent . Faisons remarquer que les présidents de la RF sont de plus en plus jeunes, et il y a une raison à ceci. Aussi, rappelons qu’il n’y a rien n’est plus étranger à la sagesse que la jeunesse ; elle est le bras séculier de tous les despotes, la matière première de tout militantisme extrême. Dans notre société démocratique et humaniste on encense la jeunesse, alors qu’elle est avant tout grégaire. C’est pour quoi les tyrans on tant besoin d’elle (Young Leaders, Macron, Zuckerberg, Greta, etc.).
      La phrase qui dit : le peuple n’a que les dirigeants qu’il mérite, est la vérité.
      En définitive, la démocratie ne peut s’instaurer que là où la pure intellectualité n’existe plus.
      C’est pourquoi le pouvoir politique (et religieux d’ailleurs) s’est toujours fondé volontiers sur l’ignorance du peuple et s’accroît d’autant que les esprits sont faibles, les gens incultes.
      La solution réside assurément dans la fin définitive de ce régime qu’est la démocratie, et donc dans l’arrêt complet de « l’alimentation » de ce système, c’est-à-dire en commençant par s’abstenir de voter, ainsi qu’un nombre grandissant de citoyens l’ont déjà compris : il n’y a qu’à constater le nombre des abstentionnistes aux dernières élections régionales. Le vote électronique, évidemment facile à truquer, est un moyen de contourner l’abstention « physique » et réelle.
      En vérité, toute élévation du type humain demande un régime aristocratique. Non pas celui que l’histoire nous montre, issu du pouvoir de la force ou du hasard de l’hérédité centralisée en une seule main, et qui peut être despotique ou imbécile, mais dans celui d’une « Aristocratie de l’Esprit ».
      La démocratie avilit en abaissant les bons, c’est une tyrannie qui s’exerce par un mouvement de traction morale, de bas en haut ; elle fait descendre, elle empêche les meilleurs de s’élever, elle abat les têtes qui dépassent le niveau des médiocres, empêchant ainsi l’éclosion des types supérieurs, elle supprime le respect et rend les petits insolents. C’est pour quoi la conception « égalitaire » si chère au monde moderne, c’est-à-dire la négation de toute hiérarchie, est intimement liée à la démocratie ; le fond même de l’idée « démocratique » c’est qu’un individu quelconque en vaut un autre, parce qu’ils sont égaux numériquement, et bien qu’ils ne puissent jamais l’être que numériquement.
      Et de l’égalité nous passons à l’uniformité, si désirée actuellement par ceux qui, paradoxalement, nous rappellent perpétuellement les « heures les plus sombres de l’histoire ». Et de l’uniformité nous arrivons à « l’homme-robot » si fantasmé par les « maitres du monde », car les robots ne vivent pas, n’ont pas d’intériorité et ne connaissent qu’une loi, celle des tyrans qui les manipulent. Et, finalement, nous aboutissons au transhumanisme dont certains prozélites du système oligarchique actuel et autres vendeurs d’élixir de jouvence modernes font la promotion, tel le dégénéré Laurent Alexandre : « Dieu n’existe pas encore : il sera l’homme de demain, doté de pouvoirs quasi infinis grâce aux nanotechnologies, biotechnologies, informatique et sciences cognitives. L’homme va réaliser ce que seuls les dieux étaient supposés pouvoir faire : créer la vie, modifier notre génome, reprogrammer notre cerveau et euthanasier la mort. » (Le Monde du 03/11/2015).
      Il n’y a effectivement que les naïfs et/ou les incultes pour avaler de telles abérrations.
      Le temps est venu de se redresser, de se mettre debout, non plus pour le « choc des épées », mais pour les luttes fécondes de la pensée.
      Debout ! pour la lutte contre une invasion plus redoutable que celle de l’étranger, la lutte contre le matérialisme, le sensualisme, le laxisme, l’ignorance, l’immoralisme, et toutes leurs conséquences : l’abus des jouissances, la ruine de tout idéal contre tout ce qui, lentement, nous déprime, nous énerve, nous affaiblit, nous prépare à l’abaissement, à la chute.
      Debout ! travaillez et luttez pour le salut intellectuel de notre pays et le relèvement de l’humanité !


      • 5 votes
        eau_du eau_du 14 juillet 09:42

        14 Juillet 2021 - La colère du peuple. Tout le monde dans la rue.

        .
        St Etienne : Mercredi 14 Juillet 15h place Jean Jaures

        .
        Bordeaux : Mercredi 14 Juillet 14h Place de la Bourse

        .
        Montpellier : Mercredi 14 Juillet 14H à la Comédie

        .
        Paris : Mercredi 14 Juillet 14 h Place de Clichy et République

        .
        Lyon : Mercredi 14 Juillet 15h Place Macé

        .
        Annecy : Mercredi 14 Juillet 14h Le Pâquier

        .
        Strasbourg : Mercredi 14 Juillet à 14h place Kléber
        .
        Avignon : Mercredi 14 Juillet 16h Place de l’horloge
        .
        Marseille : Mercredi 14 Juillet 14h République
        .
        Chambery : Mercredi 14 Juillet 14h Place du tribunal
        .
        Vichy : Mercredi 14 Juillet 10h Place de la Mairie
        .
        Rouen : Mercredi 14 Juillet 14h Préfecture
        .
        Perpignan : Mercredi 14 Juillet 9h à l’hôpital (organisé par les soignants) et 10h à la préfecture
        .
        Toulouse Mercredi 14 Juillet 11h Boulevard Carnot et 14H Jaures

        .
        Douarnenez : Mercredi 14 Juillet 14h Place de l’enfer (Agora)


        • 2 votes
          Vraidrapo 14 juillet 10:35

          Ménard, Président !


          • 1 vote
            juanyves 14 juillet 11:55

            @claude
            Ça m’étonnerais fort : il ne sait pas jouer au rugby.


          • 1 vote
            juanyves 14 juillet 11:57

            @claude
            Vu ses discours on peut raisonablement penser que c’est toi qui les écrit.


          • vote
            juanyves 14 juillet 11:51

            Dieu, SVP cachez ce saint que je ne saurais voir.


            • vote
              juanyves 14 juillet 11:52

              Dieu, SVP cachez ce saint que je ne saurais voir !!!!!!



                • vote
                  Scalpa Scalpa 14 juillet 20:14

                  Couché pas bouger le clébard.


                  • vote
                    alanhorus alanhorus 15 juillet 12:54

                    Menard ça rime avec beaucoup de choses, pour quelqu’un qui ne rime à rien.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Publicité





Palmarès