• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Sortir de l’euro ? Sapir et Mélenchon débattent

Sortir de l’euro ? Sapir et Mélenchon débattent

Sortir de l'euro, un débat tabou ? Il est vrai que médiatiquement, à la télévision ou dans les journaux sérieux, on n'aborde guère la question. De plus, tout responsable politique ou expert économiste qui se risque à préconiser le retour aux monnaies nationales est aussitôt disqualifié par les journalistes dominants. A un an des élections européennes, il nous a apparu nécessaire de faire vivre ce débat en nous gardant de militer pour (ou contre) une fin de la monnaie unique. Pour en débattre justement, deux invités : l'économiste Jacques Sapir, fervent partisan d'une sortie de l'euro comme il l'écrit avec constance sur son blog Russeurope, et Jean-Luc Mélenchon, co-président du Parti de Gauche, pour qui l'euro n'est pas le problème et n'empêcherait pas de mettre en œuvre une autre politique.

 

 

Dommage que François Asselineau soit l’éternel oublié, il aurait été très intéressant de l’avoir entre ces deux là.

 

http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=5976

 

Tags : Europe Jean-Luc Mélenchon Euro




Réagissez à l'article

62 réactions à cet article    


  • 58 votes
    sheeldon sheeldon 8 juillet 2013 10:04

    c’est dur de noter cette vidéo , sapir est excellent , méluche se moque du monde avec son europe française dont les autres pays n’en ont rien a faire . qu’il aille la vendre en hongrie ou en finlande , il n’y a pas que l’allemagne dans l’ue !

     le méluche est pris dans ses propres contradictions de l’europe c’est la paix ( paye ) pour effrayer les gens alors que l’ue nous conduit le plus certainement du monde vers le choc des civilisations .....

    ce monsieur est cuistre en économie et j’aurai préféré un duel avec généreux !


    • 7 votes
      tom joad tom joad 8 juillet 2013 10:20

      Ton commentaire est un peu simpliste. La dialectique est assez dure a suivre a certains moments, elle merite reflexion. Je suis davantage d’accord avec Sapir, mais difficile de trancher avec certitude. A revoir bloc et stylo en main, a tete tres reposee.


    • 20 votes
      wesson 8 juillet 2013 10:52

      Bonjour Sheeldon,


      je sais que ma réponse est inutile, et vas être mal comprise, mais vous avez écouté cette émission avec votre prisme idéologique anti-mélenchon, et quoiqu’il ai pu dire, vous ne serez pas convaincu évidemment. 

      La réalité de cette émission, c’est que à 99%, les 2 sont d’accord. La différence étant à mon sens de pure forme, tenant à la manière de faire plutôt que au fond du problème. Il fallait en faire un "débat", mais c’était plus une émission pédagogique, assez ardue au début, Sapir ayant totalement raté sa présentation de graphiques.

      Le vrai clivage, là ou il y aurait un vrai débat, c’est entre un des tenant du système actuel, comme par exemple Elie Cohen, et Sapir. Parce que c’est bien entendu là qu’il y a une vrai différence. 

      Mais la réalité est que aujourd’hui, ni d’un coté le cercle des économiste, ni de l’autre les économistes hétérodoxes ne veulent débattre entre eux. Pour les uns, il y a une peur réelle de se faire rétamer par un Lordon ou autre qui ont de la mémoire et leur fiches à jours, et qui risqueraient d’exposer le CV complet de leur contradicteur, mettant en évidence les conflits d’intérêts. Et pour les autres, il y a la demande de conditions de débat quasi irréalisable à la télé (émission qui ne soit pas une arène ou ils vont se mettre à 7 ou 8 journalistes pour démonter l’invité, et avec un temps de parole propice à développer une idée, c’est à dire pas les 15 secondes habituelles).

      Donc, pour avoir quelques éléments qui ne soient pas caricaturaux sur une autre conception de l’Europe, ça ne peut avoir lieu que dans des émissions de cet ordre, ou l’erreur a été de scénariser cela comme un débat alors qu’il s’agissait bien plus d’une programmatique.

    • 13 votes
      Flamm Flamm 8 juillet 2013 11:24

      wesson,



      " je sais que ma réponse est inutile, et vas être mal comprise, mais vous avez écouté cette émission avec votre prisme idéologique anti-mélenchon, et quoiqu’il ai pu dire, vous ne serez pas convaincu évidemment."

       - Merci !

      Il est quand même affligeant de voir des gens répondre par des commentaires émotifs,là où il faut de la réflexion...

    • 7 votes
      Al West Al West 8 juillet 2013 11:52

      Bien sûr que non leur divergence ne concerne pas que la forme. Ils font certes un même constat : l’euro n’est pas adapté aux différents pays de la zone euro à cause de leurs situations économiques, compétitivités et productivités respectives.
       
      La solution de Sapir, c’est de sortir de l’euro et de laisser chaque pays choisir la politique monétaire qui lui convient le mieux, en fonction de ses caractéristiques économiques propres.
       
      La solution de Mélenchon, c’est de rester dans l’euro, et même si - et là je lui reconnais volontiers - il propose le contrôle des capitaux aux frontières, l’emprunt des états directement auprès de la BCE et non plus aux marchés financiers, il veut quand même que soit appliqué des transferts budgétaires et technologiques transversaux au sein de la zone euro en fonction des besoins des différentes régions. C’est une administration à l’échelle continentale et plus nationale. Et Mélenchon va même jusqu’à dire que si un pays n’est pas d’accord, il prend l’exemple de l’Allemagne, on le fait quand même. C’est la négation de la souveraineté nationale.
       
      Pour moi, la solution de Mélenchon est bien meilleure que la situation actuelle, surtout au niveau budgétaire avec l’emprunt auprès de la BCE, mais on conserve l’amputation de l’autodétermination du pays et de ses politiques avec son administration européenne.
       
      Mais la solution de Sapir est bien meilleure que celle de Mélenchon et respecte la souveraineté de tous les états. 


    • 34 votes
      sheeldon sheeldon 8 juillet 2013 12:07

      cher wesson

      je trouve que méluche se fout du monde et depuis un bon moment ! dans ce débat vous dites que les deux sont d’accord , ben désolé mais je ne trouve pas ; sapir démontre a méluche par exemple que laisser la bce faire de la planche a billets ne servirait pas certains pays du sud , comprenez moi bien , je préfère méluche a sarkozy ou sapir a daniel cohen pour reprendre vos exemples , mais j’attends rien de dany lazard alors que j’attends encore quelque chose de la " gauche " ( franchement c’est la beuh ) , méluche explique dans ce débat qu’il va faire une europe française , ben moi je lui dits chiche avec les européennes il a le droit de se présenter en HONGRIE ou en FINLANDE qu’il aille faire la démonstration dans ces pays de leur volonté d’europe mélenchonienne ... qu’il aille là bas ou en pologne et qu’il leur expliquent que le marché transatlantique c’est pas chouette , etc etc

      donc il y a un moment ou il faut arrêté de prendre pour des CONS les gens qui vous regarde , de plus j’ai trouvé dégueulasse et habituel pour ce monsieur ( n’oubliez pas le maréchalisme de ceux qui veulent sortir d’un empire , me suis légèrement fait insulté par ses représentants a l’époque ! ) l’utilisation de l’argument de la GUERRE comme si l’ue c’était la paix et l’amour sur terre . j’ai aussi détesté ce qu’il a dit sur l’allemagne et ses rentiers , je trouve facile d’accuser ce pays de défendre ses intérêts .. une dernière chose le monsieur vote maasricht , est dans le gouvernement jospin de nice et d’amsterdam d’ou l’agcs , la directive service et les gope ! excusez moi mais il se trompe souvent le génie ...

      et bonne journée

      je réponds plus trop car je n’ai plus trop le temps avec ce p’tain de soleil qui m’appelle dehors ;o)


    • 6 votes
      tom joad tom joad 8 juillet 2013 12:53

      Tu pourrais me trouver ou et quand il a traite ceux qui veulent sortir de l’€ de marechalistes,parce que ça m’etonnerait beaucoup de la part de quelqu’un qui est pote avec lordon, sapir et bien d’autres. Je sais bien que Asselineau a pris la mouche, mais je crois qu’il surinterprete un poil un mot qu’il a dit a le pen dans un contexte bien particuier si ma memoire est bonne.


    • 25 votes
      sheeldon sheeldon 8 juillet 2013 13:35

      http://www.m-pep.org/spip.php?article2187

      "

      Monsieur le Député,

      Aujourd’hui, sur Europe 1 [26 juin 2011], interrogé sur la sortie de l’euro, vous avez cru bon de déclarer qu’il s’agissait d’une solution d’essence « maréchaliste ». Ce propos visait Marine Le Pen, avec laquelle vous avez déjà quelques démêlés judiciaires pour d’autres noms d’oiseau. Selon vous, refuser d’imposer à l’Allemagne une autre gestion de la monnaie unique (abandon du principe de monnaie chère, monétisation des dettes souveraines par la BCE) rappelle le défaitisme, l’esprit capitulard du Maréchal Pétain.

      Permettez-moi d’abord de vous rappeler que cette référence honteuse - qui ne vous grandit pas - vise non seulement la Présidente du Front National - qui, pourtant, s’inspire sur ce sujet d’économistes qui ne sont pas connus pour une proximité idéologique avec elle - mais aussi mon ami Nicolas Dupont-Aignan, lequel préconise comme vous l’établissement d’un salaire maximum, et - plus grave, de votre point de vue - le Mouvement Pour une Éducation Populaire (M’PEP) lequel, si je ne m’abuse, fait partie du Front de Gauche. Maréchalistes aussi, Jacques Nikonoff et Aurélien Bernier ? Il faudra bien vous en expliquer avec eux et avec les électeurs de gauche qui, dans les milieux populaires, ne croient plus depuis longtemps aux bienfaits de l’union monétaire. Mais quittons ces arguments que vous pourriez trouver trop politiciens, bien qu’ils expliquent pourquoi vous n’arrivez pas encore à attirer vers vous un certain nombre d’électeurs hésitant entre la pêche et la Marine.

      Il est totalement mensonger de dire que les partisans de la sortie de l’euro seraient mués par une quelconque tentation capitularde. Premièrement, certains d’entre eux - dont je suis - proposent de se tourner vers l’Allemagne et de lui proposer de transformer la monnaie unique en monnaie commune, solution qui permettrait aux États-Nations de retrouver leur souveraineté monétaire tout en conservant l’euro comme monnaie de réserve internationale. Si nous ne croyons plus à votre solution, c’est que nous savons que l’Allemagne d’aujourd’hui ne l’acceptera pas et qu’elle préférerait sortir elle-même de la zone euro que de la voir appliquée. Peut-être, d’ailleurs, tablez-vous sur cette issue [1] ? Simplement, pour nous, le temps presse. Et nous n’allons pas attendre encore quelques années que nos amis Allemands boutent Angela Merkel de la chancellerie et la remplacent par une coalition dominée par Die Linke. Notre économie ne peut faire ce pari risqué. Nous devons agir, et vite, car les peuples souffrent.

      Nous savons aussi, quant à nous, que l’euro n’est pas viable en tant que monnaie unique car cette monnaie ne correspond pas à une zone monétaire optimale, lui permettant de résister à des chocs asymétriques. Trois conditions sont nécessaires pour qu’elle le devienne : un budget fédéral beaucoup plus important, une convergence macro-économique et une mobilité des travailleurs. Un Jean-Luc Mélenchon président pourrait peut-être imposer la première condition, peinerait à permettre la seconde mais ne pourrait absolument pas satisfaire la troisième. Les Andalous n’iront jamais travailler dans le froid de Hambourg d’autant que peu d’entre eux maîtrisent la langue de Goethe. Cette zone monétaire optimale n’avait jamais existé en Tchécoslovaquie, comme l’explique mon ami Laurent Pinsolle, nous ne croyons pas qu’il soit possible qu’elle existe sur quinze pays ou plus. Ou alors dans le long-terme, dans lequel, comme vous le savez, nous serons tous morts.

      Enfin, notre débat n’aura peut-être bientôt plus lieu d’être. La zone euro implosera peut-être avant que les tréteaux de la campagne présidentielle ne soient installés. Que direz-vous alors ? Vous ne serez plus audible. Les Français se tourneront vers ceux qui leur auront tenu un langage de vérité. Au moins, faites comme Chevènement et ménagez-vous un plan B. Cela vous évitera, afin de vous différencier à tout prix de Madame Le Pen, d’insulter jusqu’à vos propres amis du M’PEP. "


    • 27 votes
      sheeldon sheeldon 8 juillet 2013 13:42

      juste comme cela dans les dix premières minutes sapir explique que la sortie de l’euro c’est des un million et demi de chômeurs en moins en trois ans et méluche réponds moi je veux changer l’europe , mais explosé de RIRE !

      les ouvriers et les chômeurs apprécieront , ils peuvent bien attendre !


    • 7 votes
      Vla l'Jean Jean Valjean 8 juillet 2013 16:09

      Tout à fait sur la même ligne que Sheeldon.
      -
      Sur le problème de l’Euro, Mélenchon n’a jamais été clair en croyant pouvoir changer de intérieur et à lui tout seul l’Europe et sa monnaie dont il n’y a vraiment plus rien à tirer ni espérer.
      -
      Mélenchon montre une fois de plus sa légèreté et sa désinvolture face à la réalité pourtant implacable d’un Europe mue uniquement pour les intérêts des lobbys et de la finance.
      -
      Mais voyant que sa position hasardeuse est de moins en moins comprise à gauche, Mélenchon évolue et ne traite plus de Lepénistes ceux qui ont le bon sens de vouloir sortir de l’Euro....


    • 12 votes
      QaviQeQuarQo davideduardo 9 juillet 2013 01:11

      l un est pragmatique, l autre est ideologue.


      Par soucis d internationnalisme, melenchon en oubli tout bon sens,

      comme disait miterrand :

       "Je suis partagé entre deux ambitions, celle de la construction de l Europe et celle de la justice sociale"

      Lui avait fait son choix, des 1983.
      Melenchon n a pas compris que les deux étaient antinomiques.




      Ou alors , il se voile la face, se sachant inconsciamment dans une impasse.

      Comment pourrait il se retourner et demander une sortie de l Euro ?

      toute la presse le traitant de lepeniste, de nationnaliste....

    • 21 votes
      Famine(la grande) Famine 8 juillet 2013 10:31

      François Asselineau n’est pas " l’éternel oublié ". Pour cela, encore eut-il fallu qu’il eut été connu dans le pays réel, et pas seulement sur Agoravox où il rassemble quasiment autant de votes pour ses articles que lors de réelles élections, soit une ou deux centaines à tout casser. C’est la réalité que vous le vouliez ou non


      • 15 votes
        Pablo el GENIO Pablo 8 juillet 2013 10:40

        Tapine, on va demander à Asselineau d’adhérer aux amis d’Israel, comme l’a fait ta muse en devenant membre du groupe "France-Israel" ; c’est peut-etre ce genre de tapinerie politique qui lui amènera le max d’apparitions dans nos médias et lui assurera les 22% dans les urnes électorales dont tu te gargarises....Là, pour Tapine, curieusement, il n’y a rien à redire : " Y’a bon les médias !"


      • 9 votes
        tom joad tom joad 8 juillet 2013 10:46

        Toujours bon de rappeler quelques bases sur la Châtelaine d’Attrape-tout : http://www.dailymotion.com/video/xjog5x_extreme-droite-europeenne-pro-israelienne_news#.Udp8CYXGw7k&nbsp ;



      • 16 votes
        Famine(la grande) Famine 8 juillet 2013 11:17

        Ma petite fatale, je comprends ta solidarité tribale avec les palestiniens et leur triste sort. Cependant tu vas devoir admettre que l’intérêt de la France et des français se situe ailleurs que dans une prise de position sioniste ou anti-sioniste dans une guerre inter-sémitique qui ne les concerne pas. 


        Pour en revenir à Asselineau, son credo n’est pas de libérer la Palestine, mais libérer la France. Encore un siouniste !



      • 5 votes
        Pablo el GENIO Pablo 8 juillet 2013 11:24

        On ne peut s’offusquer d’une iniquité et vouloir la combattre, par simple esprit chevaleresque, au nom de ses principes et de sa morale, qu’en appartenant à telle ou telle communauté, Tapine ?...Tiens, c’est un comportement et un mental déplorable, certes, mais qui m’en rappelle une autre, de communauté.... à toi de deviner laquelle !


      • 25 votes
        Famine(la grande) Famine 8 juillet 2013 11:58

        Quelle communauté ? Mais toutes ! C’est l’humanité qui est ainsi faite. Le monde des idées c’est bien beau mais ce n’est pas la réalité de la terre des hommes. 

        Tu sais très bien que j’ai raison, et malgré tes jolies phrases ta compassion est plus grande pour tes cousins sémites que pour les haïtiens dont le sort n’est pas plus enviable. 

      • 8 votes
        Pablo el GENIO Pablo 8 juillet 2013 12:15

        Tapine, soigne toi ! Qui n’est pas FN, selon toi, n’est pas français, cela en dit long sur toi et la petite secte rabougrie sur elle meme qui te sert de perspective d’avenir. Sache une bonne chose, bonhomme, c’est que si j’étais arabe je ne le cacherais point, personne ne doit avoir honte de ses origines, mais seulement de ses actes et de son immoralité.... Entiendes, Tapine ?!


      • 2 votes
        maQiavel machiavel1983 8 juillet 2013 18:42

         C’est l’humanité qui est ainsi faite. Le monde des idées c’est bien beau mais ce n’est pas la réalité de la terre des hommes. 


        Bon famine , il va falloir que tu arrêtes avec ce genre de phrase parce qu’ on nous accusera d’ être une seule et même personne. smiley

      • 4 votes
        Famine(la grande) Famine 8 juillet 2013 19:24

        C’est vrai que c’est plutôt toi qui parles comme ça. J’espère que t’as pas posé de copyright sur l’expression parce que je suis un peu à la dèche, manque de la fraîche pour adoucir le rêche de la calèche, je ne suis riche qu’en rimes pauvres


         smiley

      • 1 vote
        maQiavel machiavel1983 8 juillet 2013 19:28

        Bof ,tu peux continuer , on me prend déjà pour cassia alors ... smiley


      • 1 vote
        Awake Awake 8 juillet 2013 19:55

        je suis un peu à la dèche, manque de la fraîche pour adoucir le rêche de la calèche, je ne suis riche qu’en rimes pauvres
        Loki, tu es démasqué ! :p


      • 6 votes
        Famine(la grande) Famine 8 juillet 2013 20:07

        Je n’ai aucune personnalité


         smiley

        même pas le flow de baisance, no !

         smiley

      • 5 votes
        cassia cassia 8 juillet 2013 22:29

        @ Mac,
        la seule personne qui te prend pour moi est un échappé du bocal !
        Maintes fois ridiculisé, il réitère encore...Un cas ! que devrait nous envier l’Académie des sciences pour études de spécimens même pas rare dans la catégorie "Antifa"


      • 3 votes
        Loki Loki 9 juillet 2013 12:02

        "je suis un peu à la dèche, manque de la fraîche pour adoucir le rêche de la calèche, je ne suis riche qu’en rimes pauvres

        Loki, tu es démasqué ! :p"

        .

        J’ai refourgué mon stock de rimes appauvries à Famine, à taux 0... Il va me remplacer quelques temps...

        .

        Ai besoin de vacances pour cause de surmenage...

        .

        C’est fatiguant une vie de troll no life franc maçon, faut pas croire qu’on se la coule douce comme les allemands de Mélenchon.... Payés une misère tantôt par Israël, tantôt par l’Iran, tantôt en freelance, pour subversifier les esprits dociles d’agoravox.tv... Pffff vivement les Maldives quelques semaines...

        .

         smiley


      • 10 votes
        L'Andalou L’Andalou 8 juillet 2013 11:11

        Le plus étonnant c’est qu’il y ait toujours débat là-dessus.
        Sur ce point là, les questions et les réponses sont simples.
        L’euro a-t-il contribué à la désindustrialisation française ? Oui. Pas de débat.
        Alors, d’accord, certains vont me traiter d’apprenti dictateur qui rejette le débat. C’est tout simplement parce que le débat ne doit pas porter sur le fait de sortir de l’euro, mais le débat doit porter sur comment sortir de l’euro. Car c’est là qu’est le problème.
        Comment on en sort ???


        • 18 votes
          Al West Al West 8 juillet 2013 11:14

          Bonjour L’Andalou,
           
          Si ça vous intéresse, l’un des seuls plans envisagés a été détaillé dans un document de travail, par Jacques Sapir justement, que vous pouvez trouver ici :
           
          http://www.m-pep.org/IMG/pdf/Sortie_de_l_Euro7.pdf


        • 4 votes
          L'Andalou L’Andalou 8 juillet 2013 11:18

          Bonjour.
          Merci pour le lien.


        • 7 votes
          Flamm Flamm 8 juillet 2013 11:44

          Très bon débat !

          Un peu technique pour le niveau de certains ici,surtout vu les commentaires qui sont loin de l’économie...

          Quand à François Asselineau Awake,va faire un tour sur sa page Facebook ou son blog et essaye de le contradire,tu es tout de suite banni ! ah,ah,ah !
          Ce type n’aime pas la contradiction,je dirais même plus il abhorre les voix discordantes faut être d’accord avec lui sinon... (faut comprendre il est issue de l’ENA)

          • 1 vote
            L'Andalou L’Andalou 8 juillet 2013 12:21

            En même temps, bon, je ne connais pas de personnages publics qui aiment qu’on les contredise. Si vous avez des noms, dites les moi.


          • 2 votes
            tom joad tom joad 8 juillet 2013 12:25

            Deux points qui me font pour l’instant balancer du cote de Sapir : comme l’explique tres bien Berruyer, les allemands, qui sont tres liberaux depuis la fin de la guerre, dont la seule fois que leur pseudo gauche a remporte les elections, se sont cognes les lois Hatz IV(réduction des indemnités versées aux chômeurs de longue durée qui refusent d’accepter des emplois en dessous de leur qualification ; de plus, ces chômeurs peuvent être embauchés à des salaires inférieurs (1 €/heure) à la convention collective du secteur)pour etablir une competitivite visant a degager des excedents au depend de ses voisins(politique mercantile et non cooperative), et dont le regime de retraites (qui ne peuvent être payees par des jeunes qui n’existent pas) est alouee par capitalisation(economie de rente ne supportant pas l’inflation), ont desesperement besoin d’ un € fort et stable s’il ne veulent pas crever la bouche ouverte.En plus on leur demanderait d’être creanciers de pays qui ne seront pas pret pour l’€ avant vingt ans dans l’hypothese la plus optimiste ?                                                        L’autre point, ce sont les pays du sud : Sapir explique que même un € deprecie a la française les penaliserait parce qu’encore trop surevalue pour leur economie.Bref faut que je le revois, mais le projet de Melenchon me paraît tellement ambitieux qu’il pose la question de la force de ses atouts pour imposer un modele aux antipodes de ce qu’on a toujours connu a une Europe qui vote a droite, et dont l’effetserait peut-être nefaste pour nos voisins du nord comme du sud. Mais bon tout ça... faut que je le reecoute quand j’aurai le temps.


          • 2 votes
            tom joad tom joad 8 juillet 2013 12:44

            Sur les Allemand, je voulait parler de transfert, pas credit. Ce qui est pire, parce qu’alors qui deciderait du sort qu’on fait a ces transferts ? Melenchon et son plan quinquennal ? Je dis mais en plus j’apprecie bcp ce qu’il dit, mais je me figure pas trop le truc politiquement.


          • 7 votes
            Awake Awake 8 juillet 2013 12:20

            @Flamm et Famine :
            Je ne suis pas un fervent supporter d’Asselineau, pas plus que je ne suis à l’UPR ni ailleurs. Je suis conscient que c’est un énarque, avec les défauts qui vont avec. Cela n’enlève rien à la qualité de sa critique sur l’Europe, et je ne sais pas pour son blog ou facebook, mais je l’ai toujours trouvé bon face à ses contradicteurs (Myret Zaki, Malégarie..)
            Qu’il fasse un score si faible contribue peut être à ce qu’il puisse conserver un discourt fort, garderait il le même avec 20% ? Je ne sais pas. Je me trompe peut être Famine, mais j’imagine que ta critique sur lui vient du fait qu’il tape souvent sur le FN. Perso, j’écoute tout le monde, Marine Lepen ou Mélenchon, ce qui m’importe, c’est ce que les gens peuvent apporter au débat, je n’attend plus d’eux qu’ils se comportent en héros.
             
            Concernant le débat, il est intéressant mais assez technique en effet, s’il peut être difficile de trancher sur les questions soulevées, la construction européenne est à revoir de A à Z pour qu’elle soit légitime, démocratique et que chaque pays et peuples s’y retrouve et en tirent parti.Pour cela, je pense que la 1ère étape est de sortir de ce foutoir actuel.


            • 16 votes
              Famine(la grande) Famine 8 juillet 2013 12:40

              Ma critique est celle de sa stratégie pour la prise du pouvoir. Il n’arrivera jamais à rien par la voie électorale, et je doute qu’il l’ignore. L’erreur est humaine, mais persévérer est diabolique. Ce qui m’amène légitimement à m’interroger sur sa volonté de persévérer dans cette voie-là. Quelles sont ses motivations cachées ? N’est-il pas missionné par le clan Pasqua dont il provient pour miner la progression du Front ? Ce serait cohérent...


            • 7 votes
              sheeldon sheeldon 8 juillet 2013 14:34

              si asselineau était lancé par le clan pasqua comme vous dites ( pasqua et les le pen s’aimaient bien en afrique ) pourquoi asselineau n’a eu 27 signatures pour la présidentielle , cet argument est l’arme ultime du fn qui a bien du mal avec asselineau héhé

              ça m’amuse n et si l’upr est présent aux européennes je crois que j’irai glisser ma petite quenelle ptdr

              ce que je trouve le plus savoureux c’est que le fn finira par s’allier avec des gens de l’ump et peut-être même du ps , là je vais bien rire .


            • 8 votes
              Al West Al West 8 juillet 2013 14:46

              Asselineau ne représente pas le début d’une menace, que ce soit pour le Front National ou pour l’UMPS. Il sera mort avant d’avoir obtenu 0.5% aux présidentielles. Il a fait une centaine de voix aux législatives, vous arrivez à concevoir ce que ça représente ?? Rien du tout. Il n’y a que Rachid Nekkaz pour faire mieux. Alors on voit mal pourquoi le Front National s’encombrerait avec lui, ça n’a pas de sens.
               
              Je dis ça tout en notant la pertinence des idées d’Asselineau.


            • 4 votes
              pegase pegase 8 juillet 2013 22:21

              A mon humble avis, Asselineau n’est piloté par personne ... Par contre il dit du clan le Pen, que quand Marine arborera un score élevé dans les sondages juste avant les élections, elle fera (elle ou son père) une annonce pour torpiller son parti ...... genre (dixit asselineau) "j’aime bien la croix gammée"  smiley  .. ou autres joyeusetés qui la fera dégringoler dans les sondages !


              Sous entendu qu’elle serait pilotée par l’oligarchie financière atlantiste, dans le but de canaliser les gens qui adhèrent à ses idées, et les torpiller par eux mêmes ............... ou quelque chose du genre ! 

              Quid du vrais ou du faux ? ...... Je n’en ai pas la moindre idée ! (pas la peine de me sauter dessus les frontistes)

            • 4 votes
              sheeldon sheeldon 9 juillet 2013 13:42

              pour le moment jean marie fait encore le travail et sa superbe sortie sur les rom tombe a pic ;o)

              le fn est la roue de secours du grand capital français , et ils le prouvent a l’assemblée ou ils ont quand même proposé la mise au travail gratuite des chômeurs indemnisés , les patrons et la finance flippent sévère !

              « ?Il faut remplacer le traitement social du chômage ? » par un soi-disant « ?droit au travail ? », explique-t-il, qui pourrait se faire auprès « ?des collectivités, des associations mais aussi (du) privé ? ». C’est à ce secteur que le député destine ces « ?emplois ? » au rabais pour travailleurs de seconde zone. Le député d’extrême droite ne s’en cache pas ? : « ?Pourquoi le privé (...) ne bénéficierait pas de ces gens déjà indemnisés ? » s’interroge-t-il. « ?Au départ, ce serait de la main-d’œuvre gratuite ? », avant que le privé « ?prenne le relais ? ».

              http://www.humanite.fr/politique/lextreme-droite-veut-faire-des-chomeurs-des-travai-518585

              si c’est pas formidable se seront nos cotisations qui payeront les salariés du patronat , qu’elle bonne idée .


            • 7 votes
              spoty spoty 8 juillet 2013 14:25

              Pourquoi sortir de l’euro : cette éblouissante réussite qui nos protège*-mais qu’il faut sauver ? Lol



              * Après ça a été "qui nous protège du pire" 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Publicité





Palmarès