• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > Débat entre l’historien Georges Bensoussan et le rav Oury Cherki sur le (...)

Débat entre l’historien Georges Bensoussan et le rav Oury Cherki sur le conflit de civilisations

Un autre regard – Discussions au cœur de Jérusalem
Une nouvelle émission inédite de débats de fond sur des sujets brûlants, analysés par des intellectuels, penseurs, écrivains ou encore historiens.
L'avis d'un rabbin engagé dans la transmission des valeurs universelles face à un intellectuel francophone.
Nous recevons dans cette émission l'historien et écrivain Georges Bensoussan.

Au sommaire :
1. Terme de Laïcité : les points sur les i
2. La laïcité est-elle un refus de la différence ?
3. "Le conseil d'état a agi par accommodements successifs envers l'islam"
4. L'islam comme projet politique : "L'islam est avant tout une civilisation et non une religion"
5. "On est en présence d'un conflit de civilisations"
6. La pratique religieuse doit-elle être cantonnée à la vie privée ?
7. "Le judaïsme est une nation religieuse et une religion nationale"
8. La diaspora, une maladie du judaïsme ?
9. Quelle est l'origine de la haine anti-juive ?
10. Le phénomène d'inversion de la Shoah

Tags : France Histoire Religions Israël Islam Laïcité Judaïsme Sionisme Antisémitisme




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • 2 votes
    Norman Bates Norman Bates 2 décembre 11:34

    Bon, je reste un peu sur ma faim...il manquait quelques éminents spécialistes pour enrichir ce débat...

    En vrac : Jack Lang (président de l’Institut du monde arabe) Meyer Habib (député français de l’étranger..."député étranger de France" disent les esprits pervers) Moïse Zemmour (patriote français, AOC) BHL (ministre à vie des affaires israheiliennes en France) Francis Kalifat (président du Crif et expert universel en laïcité) Roman Polanski (victime innocente de la haine anti-juive) Jacques Attali (incrusté spécial à l’Elysée depuis 40 ans et futur gouvernant du monde enfin uni) DSK (qui pense à "ça" chaque matin) Woody Allen (spécialiste de l’harmonie de la cellule familiale) Gad Elmalette (pour détendre l’atmosphère avec des blagues piquées aux amerloques) Manuel Valls (pour servir le café et masser les autres invités avec finition à la Bruel)

    Je frissonne à l’idée que toutes ces absences pourraient trouver une explication par une odieuse volonté de censure... !!!


    • 4 votes
      Hieronymus Hieronymus 2 décembre 16:57

      discours purement communautariste des 2 correligionnaires

      on n’apprend rien, mais rien de nouveau

      le seul intérêt est d’observer leur positionnement sur les principales questions politiques et sociétales, ils sont d’une relative honnêteté en ce sens qu’ils ne disent pas trop de grosses bêtises (c’est pas Meyer Habib ou BHL ou Attali) mais ils posent la destinée première du peuple élu comme problématique absolument centrale avant tous les autres débats

      résumé : il y a eux (les élus) et il y a les autres, tous les autres

      ça aide pas à être optimiste smiley


      • vote
        Laconicus Laconicus 4 décembre 03:31

        @Hieronymus

        Les sujets sont tous ouvertement abordés dans la perspective de la pensée juive, c’est assumé et présenté comme tel. On trouve des débats équivalents d’un point de vue catholique, protestant, bouddhique, etc. Ces réflexions communautaires nous éclairent autant (et souvent davantage) sur le logiciel de la communauté que sur les sujets évoqués. C’est par exemple ce qui se produit quand on écoute un Pierre Hillard : lui croit sincèrement nous décrire l’histoire et le monde, mais il décrit surtout le mécanisme interprétatif de sa communauté idéologique. Ce phénomène pose question : quand nous parlons d’un sujet, parlons-nous vraiment du sujet en soi ou bien surtout de notre conditionnement ? A quel point avons nous conscience de cela ?


      • vote
        Hieronymus Hieronymus 4 décembre 19:47

        @Laconicus
        quand nous parlons d’un sujet, parlons-nous vraiment du sujet en soi ou bien surtout de notre conditionnement ?

        bonne question, je crois qu’on parle des 2 à la fois, càd du sujet au travers de notre conditionnement

        pour revenir sur nos 2 correligionnaires, je ne crois pas qu’il y ait une pensée juive monolithique, il faut reconnaître une grande qualité à ce peuple (qui se définit comme tel) c’est son intellectualisme, tous les Juifs ne sont pas pro-sionistes même si la majorité d’entre eux le sont
        aussi ces deux là nous jouent bcp le refrain de la victimisation, un peu trop je trouve et c’est vite gonflant, l’exploitation indécente et illimitée de ce qui serait un monopole de la souffrance
        qu’ils récitent ça à d’autres, pas à nous smiley



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Zorba

Zorba
Voir ses articles







Palmarès