• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Détroit : Crime, ségrégation, pauvreté... la ville va-t-elle renaître (...)

Détroit : Crime, ségrégation, pauvreté... la ville va-t-elle renaître ?

Ville la plus dangereuse des Etats-Unis, divisée entre noirs et blancs... Detroit peut-elle renaître ?

Sur la Michigan Urban Farming Initiative : http://www.miufi.org/

L'ACTUALITÉ TOUS LES JOURS VIA MESSENGER : http://m.me/hugodecrypte

L'ACTUALITÉ, TOUS LES JOURS SUR INSTAGRAM : http://instagram.com/hugodecrypte/

Faites un don et participez au développement de la chaîne via Tipeee : https://www.tipeee.com/hugodecrypte

Tags : Economie Etats-Unis Emploi Transports Précarité Travail Crise financière


Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • 1 vote
    microf 20 novembre 21:17

    Ceci ce passe dans le pays qui se prétend être la première économie du monde, on distribue á manger comme si nous étions en Éthiopie.
    Heureusement qu´en Russie, pays d´après les Usa sous dévelolppé, malgré les sanctions Occidentales Usa, UE, nous n´en sommes pas encore lá.


    • vote
      maQiavel maQiavel 21 novembre 21:49

      @microf
      Attention , on est plus dans les années 80 , l’Ethiopie se porte très bien , c’est l’un des rares pays africains à s’industrialiser ....


    • 2 votes
      Qiroreur Qiroreur 21 novembre 20:06

      Sujet survolé par un jeune youtubeur plus soucieux du gel dans ses cheveux et son apparence que du sujet lui-même.


      Reprenons. La fusion de Fiat et de Chrysler date de 2014, année durant laquelle le jeune homme devait à peine entamer sa puberté. Accessoirement Chysler fondée en 1925 fut l’une des 3 grandes firmes américaines de prod auto. Parler de "Fiat-Chrisler" is just... ridiculous.
       
      Deuxièmement ce n’est rien comprendre aux EUA que de prétendre que la "ville était extrêmement ségrégée". Ce sont les EUA eux-mêmes qui l’étaient et le sont toujours. Comme narré dans les posts de le sujet (plus bas), la ségrégation et le communautarisme était et est admis par tous (bien ou mal n’est pas la question). Le perdreau ici semble découvrir que l’eau mouille...

      Troisièmement, non, Detroit n’est pas la "ville la plus dangereuse" des EUA. On comprend aisément la nature putacliquesque d’une telle punchline mais elle est infirmée par les classements officiels. Cela étant, oui, c’est craignos par certains endroits... et je ne donnerais pas cher du postérieur de ce frenchy entre Mack Av et Helen’s... mais nul doute que le chérubin a du s’envoler fissa pour Frisco pour se faire recouvrir le popotin de talc plutôt que de rentrer dans la complexité culturelle de cette ville. Pas assez glamour sans doute...

      Last but not least il faut attendre 3 minutes (sur 5) pour... ô miracle, enfin entendre parler quelqu’un sur place... 3m36 exactement, pour entendre autre chose que le bellâtre, qui, hélas, revient bien trop vite à la charge - c’est quand même lui la starlette- pour déblatérer des banalités que tout un chacun peut lire dans n’importe quel MSM.

      Hélas, voilà comment se résume ici la ville de mon enfance. 10 secondes de témoignage d’une jeune femme et de son initiative qui aurait mérité bien davantage et puis... 5 minute de vide sponsorisés par les studios stu stu stu. 


      • 2 votes
        Belenos Belenos 21 novembre 20:29

        @Qiroreur
        Vous êtes drôlement sévère mais je vais encore en ajouter une couche pour bien mettre bébé au sec : pourrait-on prévoir une peine atroce (à la médiévale) pour tous les nigauds qui font des montages micro-découpés (genre 20 plans collés/serrés pour une minute de parole) ? Quand on ne sait pas faire plus d’une phrase à la fois, on s’abstient de parler en public, plutôt que de casser les oreilles avec un discours recousu qui a moins bonne mine que la créature de Frankenstein après une cuite. Et si c’est pour faire "style", c’est encore plus con. 


      • vote
        Qiroreur Qiroreur 21 novembre 21:17

        @Belenos
        "Quand on ne sait pas faire plus d’une phrase à la fois, on s’abstient de parler en public, "

        Youtubeur sponsorisé ? A priori c’est dans l’air du temps...


      • 1 vote
        maQiavel maQiavel 21 novembre 21:38

        Nan mais regardez moi ces vieux rageux, wesh. smiley

        C’est sur que c’était mieux avant smiley mais faut tenir compte du fait qu’il s’adresse à un public dont il est difficile de maintenir l’attention plus de 5 minutes d’affilé  sur des sujets « prises de tête ». 

        Sinon, je suis persuadé que  les montages micro-découpés façon youtubeur va constituer le modèle des vidéos électorales de demain et tous les communicants seront éblouit par l’intelligence de celui qui l’utilisera en premier. smiley


      • 2 votes
        Belenos Belenos 21 novembre 22:26

        @maQiavel
        Les montages micro-découpés datent des années 1970 (au moins) en particulier pour les publicités pour la lessive, sans doute au départ par maladresse et pour cause de petits budgets (la pellicule coûtait cher). Et puis c’est devenu dans les reportages une manière de faire croire qu’on avait réalisé un long film dont on ne gardait que quelques extraits significatifs en pointillés (astuce de paresseux). C’est actuellement un mode de montage neurologiquement morbide, précipité et saccadé, sans respiration. C’est seulement dans le vide entre deux pensées, dans cet intervalle miraculeux, que l’intelligence peut surgir. Pas de musique sans silence.


      • 1 vote
        maQiavel maQiavel 21 novembre 22:35

        @Belenos

        Ca a donc commencé avec les pubs pour lessive. Voilà qui est révélateur smiley


      • 2 votes
        Belenos Belenos 21 novembre 22:38

        Exemple : https://www.youtube.com/watch?v=yDNNM1C14TM#t=18m33s

        Ici en plus, la publicité pour la lessive est construite sur ce mode saccadé pour faire croire à un reportage-vérité impromptu, maladroitement élaboré (donc "authentique" car ce qui est trop professionnel fait suspect). Ils sont malins les vendeurs de lessives. 

        C’est quand même assez drôle de chercher à simuler une maladresse de montage pour faire "plus vrai", puis que ça devienne ensuite un style. 

        L’homme est fou. Heureusement que la femme est là pour lui apporter la sagesse... https://www.youtube.com/watch?v=Ekgk-ZeYl6A (effets secondaire de la lessive ?)


      • 1 vote
        Belenos Belenos 21 novembre 22:40

        En plus, on croirait François Hollande, le mec aux deux barils de lessive.  smiley 


      • vote
        Qiroreur Qiroreur 22 novembre 12:05

        @Belenos
        Et la nana a un petit côté Ségo smiley, genre "femme libérée", sûre de ses choix, résistant courageusement à ce vilain macho engoncé dans le crasseux conformisme de son costume unicolore et terne et qui tente sournoisement de lui refourguer deux barils pourris à la place d’un génial... Elle ose même le renvoyer telle la fée des logis indépendante. Visuellement c’est du génie : l’opposition entre cette femme aux cheveux libres et ce demi-chauve infect et intrusif (de quoi se même-t-il ?). D’un côté les lunettes de soleil fixées dans les cheveux et de l’autre des montures disgracieuses et probablement des triple foyer sur le nez, d’un côté la femme qui tient son caddie et qui pilote ses achats et donc sa vie en toute indépendance, et de l’autre le type avec son dossier qui se penche sur elle presque pour l’agresser avec sa proposition aussi indécente qu’incongrue. Mais quel ignoble prédateur plein de vice que ce type qui tente physiquement de lui arracher cet objet de libération de la femme qu’est le nouvel homo. Je sais pas pour toit, mais d’emblée je suis du côté de la femme, courageuse, belle, indépendante, pure... un peu comme les lessives Ariel quoi smiley

        Il est vrai que la ressemblance politiques / vendeurs de lessive est à s’y méprendre...


      • 2 votes
        maQiavel maQiavel 21 novembre 22:31

        Dans un article que j’ai lu récemment, l’auteur expliquait le triste destin des « monovilles » (villes mono industrielles dont l’activité repose sur une seule industrie et dont les habitants n’ont qu’une seule compétence à l’exemple de Detroit mais aussi Florange, Turin etc) par l’obsolescence des productions de masse en silo, où la grande entreprise est le mode courant de recherche de gains de productivité.

        La nouvelle révolution industrielle organisée autour de la technopole du genre « silicon valley » repose sur des activités à plus forte intensité technologique, diversifiées, avec des connexions en réseau d’entreprises moyennes où l’innovation et la diffusion de la connaissance jouent un rôle critique.

        La reconversion des monovilles est un problème qui se pose aussi en Russie, elles comptent pour 30 % du PIB russe et constituent comme aux USA des boulets économiques et budgétaires. 



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès