• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Et si on arrêtait de jouer leur jeu ? – Version vidéo

Et si on arrêtait de jouer leur jeu ? – Version vidéo

Une vidéo dans laquelle une analyse du mouvement des Gilets Jaunes et des stratégies de l’oligarchie vous sera proposée.

Au programme : Les méthodes de contestations, les violences policières, traitement des revendications par les médias mainstream + analyse, la nécessité de briser la confusion de la démocrature et d’une réforme systémique vers une 1ère Démocratie de France.

 

Tags : Politique Démocratie Police Violence Oligarchie RIC Gilets jaunes




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • vote
    sls0 sls0 6 décembre 2019 21:50

    C’est bien que certains prennent de la hauteur pour analyser.

    La tête dans le guidon ou l’émotionnel empêche de voir parfois.


    • vote
      Karugido Karugido 9 décembre 2019 17:12

      @sls0
      Merci


    • 2 votes
      Hieronymus Hieronymus 8 décembre 2019 16:39

      j’ai écouté in extenso et suis perplexe ;

      au début les 10 premières minutes c’est très intéressant et j’approuve grandement : il s’agit d’une critique de la stratégie ou plutôt non stratégie des Gilets jaunes qui se sont réduits à une portion congrue et impuissante car écrasée par la violence d’Etat (aussi souvenez vous en toujours, il ne faudra jamais pardonner à Macron, Philippe, Castaner les yeux crevés et les crânes fracassés car il s’agit d’un choix délibéré de leur part)

      ensuite vous entamez une violente critique du RIC assez absconse, on ne voit vraiment pas ce que vous reprochez à ce système, aussi chose incompréhensible vous semblez dire que la revendication du RIC serait mise en avant voire accepter de facto par l’actuel gouvernement ce qui serait la preuve qu’il s’agit d’une réforme en trompe l’oeil, sorte de contrefeu du gouvernement, qui lacherait ainsi du lest sur une réforme bidon qui ne le menacerait en rien, ah bon ?

      on est fixé ou plutôt on comprend mieux quand à 11’45" vous dites soudainement "sous couvert de pseudo-démocratie ce qui serait une catastrophe à la Suisse !" Le système Suisse une catastrophe ? He ben, en voilà une nouvelle ! Ce petit pays montagneux, enclavé, parlant plusieurs langues, sans accès à la mer et sans matière première, est sans doute le meilleur état européen et un des meilleurs au monde en terme de niveau de vie et de liberté individuelle, son organisation fédérale et son mode de votation directe en fait le système de démocratie directe le meilleur que l’on connaisse, je ne vois pas de contre exemple..

      ensuite vous continuez sur la critique du RIC, je ne suis pas certain que vous connaissiez bien le système Suisse ou quand on parle du RIC, si on parle vraiment de la même chose, en Suisse tous les citoyens peuvent proposer des lois en déclenchant spontanément des référendums (ou votations, seuil de 100 000 signatures pour retenir un projet)


      • vote
        beo111 beo111 8 décembre 2019 18:41

        Merci pour le résumé, cela me dispense de regarder la vidéo.

        Perso je pense que le RIC n’est pas une bonne idée en France, j’ai d’ailleurs écrit une série de trois articles sur agorarouge à ce sujet, la lettre à Maq, la critique d’ordre général, puis son volet culturel.

        Bon, mes articles n’ont pas eu l’effet escompté, MaQ m’a battu à plate couture, que ce soit à l’applaudimètre, au nombre de vues, d’étoiles, etc., je reconnais bien volontiers ma défaite de papier, mais il n’en reste pas moins qu’à mon avis le RIC au final c’est comme l’élection présidentielle au suffrage universel direct. C’est vendeur mais au final cela resserre l’étau dictatorial.

        Par contre rien à voir avec la Suisse effectivement, qui d’après l’ONU est dans le top 10 des pays où il fait bon vivre, selon 17 critères. Là bas le RIC n’a pas eu à restreindre les libertés individuelles, car ce dispositif s’intègre harmonieusement dans la culture politique et dans la culture tout court.

        Mais, je le répète, la Suisse n’est pas la France.


      • vote
        Karugido Karugido 9 décembre 2019 17:51

        @Hieronymus
        Si la vidéo vous intéressé a parlé à moité c’est déjà ça :P

        En ce qui concerne vos remarques, je me permet d’apporter quelques réponses.

        Les choses ne sont pas aussi blanc/noir que ce que vous semblez dire dans cette vidéo.
        J’ai insisté plusieurs fois sur pourquoi, dans l’ordre de causalité et de déroulement de la vie politique, le RIC sera toujours à la ramasse par rapport à un réforme systémique. Car il ne donne qu’un semblant de souveraineté au peuple.

        Pour ce qui est de la Suisse, le jugement est peut être sévère, mais dans les fait la vision idyllique de la suisse que vous avez n’est pas forcément représentative de la situation du pays et des électeurs suisses.

        Ce pays est le berceau de l’oligarchie, il faut bien le comprendre.
        Le niveau de vie est élevé en conséquence.
        Il faut quand même prendre conscience que le RIC suisse est un peu l’arbre qui cache la forêt.
        C’est tout a fait normal dans une démocrature qui accueil la banque des banques central du monde.
        Cet organisme que peu de gens connaissent mais dont tout le monde subit les conséquence de son existence : la BRI, Banque des Règlement Intérieurs.

        La suisse est a 10 000 lieux d’être une démocratie directe.

        Bref, voici un article qui pourrait vous intéresser : https://www.revolutionpermanente.fr/RIC-la-Suisse-presentee-comme-un-exemple-a-suivre-Qu-en-est-il-vraiment

        Source constitution Suisse : https://www.admin.ch/opc/fr/classified-compilation/19995395/index.html#a138

        Je tiens à attirer votre attention sur phrase prononcé dans la vidéo : "On peut aussi raisonnablement penser que si la diffusion du RIC dans le mouvement a été à ce point prononcé c’est parce que sous certaines formes le RIC, en tant que tel et/ou en tant que simple support de communication peut servir les intérêts de nos maîtres. "

        Donc qu’on croit ou non qu’il serait inoffensif ou non n’est pas forcément le plus important en fait, le plus important est ce qu’il diffuse dans la pensée et le débat médiatique qui du coup, n’est pas autant systémique que d’appeler clairement la souveraineté du peuple par un changement de système politique.

        Il est compliqué de parler de propagande sans parler des mécanismes. C’est une erreur de ma part.
        Cependant je vous invite à lire ceci si vous voulez en apprendre plus dans ce domaine : http://karugido.fr/index.php/2016/06/12/reflexion-sur-les-chocs-a-venir-initiation-a-la-propagande-moderne-partie-2/


      • 3 votes
        Hieronymus Hieronymus 9 décembre 2019 23:30

        @Karugido
        j’ai pas trop le temps de rentrer vraiment dans le détail mais en gros j’ai l’impression que vous rêvez à un système idéal, j’ai vu votre site "révolution permanente" or je ne pense pas que les Gilets jaunes soient des révolutionnaires au sens où l’entendent les gauchistes, ce serait même l’inverse
        les Gj c’est un sursaut de désespoir de gens qui seraient plutôt des conservateurs voire des réactionnaires, c’est une demande d’ordre, nullement de chaos, de gens de la petite classe moyenne productive, des petits bourgeois ou des gens qui aspirent à l’être et je dis cela sans aucun mépris même si Karl Marx a fait du petit bourgeois sa bête noire et l’ennemi de classe par excellence
        il faut tenir compte des invariants, de ce qu’est la nature réelle de l’homme et c’est en cela que Machiavel est un grand politicien car fin psychologue, croyez vous que le fait que les gens subitement se dénomment "citoyens" avec la révolution française ou "camarades" avec la révolution soviétique en aient fait des individus autres ?
        l’être humain est hélas mauvais c’est pourquoi un bon système politique doit résider en un équilibre subtil de pouvoirs et de contre pouvoirs, la démocratie Suisse que vous le vouliez ou non est à l’heure actuelle le régime politique qui respecte encore le plus ce rôle des contre pouvoirs, où le simple citoyen dispose au moins en partie de moyens lui permettant d’agir face à l’Etat
        la Suisse serait immorale car une grosse part de son PNB reposerait sur l’ingéniérie bancaire ? alors ce n’est pas la Banque qui est immorale mais tout le capitalisme, si les citoyens modestes suisses profitent de la richesse de leur pays grâce à l’activité bancaire, ils ne vont sûrement pas s’en plaindre


      • vote
        Laconicus Laconicus 8 décembre 2019 17:15

        Il faut mieux articuler, parler moins vite, diminuer ou supprimer la musique en fond. 


        • vote
          Karugido Karugido 9 décembre 2019 17:52

          @Laconicus
          Merci pour ces remarques


        • 2 votes
          Laconicus Laconicus 10 décembre 2019 02:28

          @Karugido

          Sur le fond, on ne peut qu’être d’accord avec la proposition de devenir des citoyens politiquement actif plutôt que des consommateurs passifs. Toutefois, ce principe étant énoncé, se pose la multitude de questions concernant la mise en oeuvre de ce paradis démocratique, à commencer par celle de la représentation, puisqu’il est concrètement impossible que 50 millions (nombre approximatif d’adultes en France) se réunissent tous les jours. Et hop, nous voilà à nouveau reparti dans les mêmes problèmes. Par ailleurs, l’être humain est mentalement paresseux, il aime être infantilisé, il aime croire au père Noël, il n’aime pas réfléchir et préfère regarder les images qui défilent à la télé, il préfère ce qui est joli à ce qui est vrai, il n’aime pas être responsable et préfère trouver des boucs émissaires, il aime se venger plus qu’être juste, il veut le beurre et l’argent du beurre, il aime dominer sadiquement et il est prêt à se soumettre à un plus fort que lui si le plus fort lui garantit le pouvoir d’écraser ceux qui sont en dessous, etc. C’est la réalité. Et la réalité a sa propre dynamique qui broie immédiatement tous les projets idéalistes dès qu’ils cherchent à se réaliser (à exister dans la réalité). Par exemple, les luttes de pouvoir commencent à l’instant même où deux personnes s’associent pour quoi que ce soit. Donc comment passez-vous d’une idée de ce que devrait être l’humanité (idée qui semble séduisante tant qu’elle flotte dans l’éther intellectuel) à sa mise en oeuvre pratique au sein de l’humanité telle qu’elle est réellement (sans que cette tentative nous ramène exactement à la même situation que le marécage dont on voulait s’éloigner, où à une situation encore plus catastrophique et morbide) ?



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Karugido

Karugido
Voir ses articles







Palmarès