• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Etienne Chouard débat avec Régis De Castelnau (Sud Radio)
#19 des Tendances

Etienne Chouard débat avec Régis De Castelnau (Sud Radio)

Émission Y a du peuple, seul contre tous du 14/03/2019

Etienne Chouard débat avec l’avocat Régis De Castelnau

deux parties :

1/ Faut-il réindexer les retraites sur l’inflation ?

2/ Faut-il inscrire le RIC dans la constitution ? 

 

Tags : Economie Politique Société Démocratie Retraites Constitution Dette Etienne Chouard Polémique RIC Gilets jaunes




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • 8 votes
    PumTchak PumTchak 15 mars 10:01

    J’ai vu la vidéo.

    Il y a toujours cette inquiétude latente en début d’échange avec ce faux calme : on a envie de l’aider à se retenir, de peur qu’il n’explose.

    Didier Maïsto, était sur des charbons ardents durant le premier tiers de l’émission, avant qu’il ne se relâche.

    E. Chouard est souvent perturbant, car les protagonistes croient pouvoir poser la base d’un débat, mais il s’en fout de la dalle du sol et de la baraque, il emmène tout le monde explorer les fondations.

    Sur le RIC et la constitution, Régis de Castelnau est à l’aise, c’est son rayon et sa compétence est notoire. Sauf qu’il situe sa réflexion au niveau de la souveraineté nationale et des représentants qui l’exercent, alors que Chouard parle de souveraineté populaire, avec le 1 + 1 + 1..., chacun citoyen ayant une fraction de celle ci. 

    C’est à la fois grisant et angoissant. Ce n’est pas "La France et ce qu’on en pense", c’est "Le pays est à nous et comment on fait". On n’est pas du tout sur le même registre de réflexion et il y a une vraie émotion à l’appréhender.

    On le voit en fin d’émission, il y a une sorte d’impression qu’il s’est passé un truc inhabituel.

    Et bravo à Didier Maïsto, d’avoir invité Chouard à venir toutes les semaines, c’est courageux de sa part.



      • 4 votes
        Belenos Belenos 15 mars 12:33

        Excellente émission !


        • 4 votes
          karibou karibou 15 mars 13:54

          Merci pour ce moment .



            • 1 vote
              Belenos Belenos 16 mars 11:10

              @Zatara

              A faire circuler !


            • 1 vote
              Claire29 Claire29 15 mars 20:40

              Des débats de cette qualité,on en redemande !



                • vote
                  maQiavel maQiavel 16 mars 16:09

                  Il est possible de catégoriser les réfutations au RIC car ce sont à peu près les mêmes et elles correspondent souvent à une vision du pouvoir, de la société, voire carrément de l’humain. J’ai bien compris que Régis de Castelnau n’est pas par principe contre le RIC mais qu’il considère que ce n’est pas suffisant face à la dégénérescence institutionnelle. Cependant, il y’a précisément dans les modalités du RIC carl la possibilité de provoquer une constituante, je ne vois vraiment pas de changement qui pourraient avoir plus d’ampleur, cette réfutation n’a pas vraiment de sens.

                  Mon hypothèse, c’est que l’opposition de Castelnau réside ailleurs. A un moment, il explique très justement à mon avis que les contrôles institutionnels ne contrôlent plus car ceux qui sont chargés de contrôler ont ralliés le pouvoir. Etienne Chouard lui répond logiquement que ce sont les institutions qui le permettent. Et là, il y’ a chez Castelnau un blocage, il part sur des HS comme la perte de souveraineté juridique de la France (qui est un sujet important mais ce n’est pas l’explication du fait que les contrôles ne contrôlent plus).

                  Mon hypothèse est la suivante : Régis de Castelnau croit plus en la vertu des représentants qu’en celles des institutions, et là, il est à front renversé avec EC qui lui au contraire croit plus en la vertu des institutions qu’en celle des représentants. Ça va mener à des conclusions très différentes parce que dans le premier cas, on va considérer que le problème principal est la dégénérescence des ressources humaines de la classe politicienne et ainsi en déduire que les institutions de la cinquième république sont très bonnes mais que ce sont les politiciens actuels qui sont trop petits pour en porter le costume. Alors que dans le second cas, on considérera au contraire que le vers était dans le fruit dès le départ car une constitution ne doit pas miser sur la possible vertu des représentants mais doit au contraire prendre en compte leurs vices potentiels. Presque tout le monde est d’accord pour dire que la cinquième a été instituée autour d’une grande idée des hommes politiques, certains pensent que c’est une bonne chose comme Castelnau mais d’autres considèrent que c’est son principal défaut comme EC.

                  J’espère que je n’ai pas accolé une étiquette trop rapidement à Castelnau mais c’est l’opinion que j’ai de ses arguments en écoutant ce débat. Je vais vérifier si j’ai tort en écoutant le fb live …



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès