• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Faut-il devenir auto-entrepreneur ? Tout ce qu’il faut savoir

Faut-il devenir auto-entrepreneur ? Tout ce qu’il faut savoir

Le statut d'auto-entrepreneur compte de nombreux détracteurs. Ont-ils raison de dénigrer ce statut ? Témoignages (Faut-il devenir auto-entrepreneur ?) et explications (Auto-entrepreneur, ce qu’il faut savoir)

 

Quelques chiffres (donnés par Sandrine Foulon) :

1,3 million d'auto-entrepreneurs.
780 000 sont considérés comme micro-entrepreneurs actifs.
1 auto-entrepreneur sur 4 gagne moins de 70 € par mois.
 

Faut-il devenir auto-entrepreneur ?

francetv slash / enquêtes, ajoutée le 26 janvier 2020

Quand certaines plateformes imposent le statut d'auto-entrepreneur pour "accomplir une mission qui relèverait d'un emploi salarié classique... là, attention ! Risque majeur... Il n'y a pas de couverture contre les accidents du travail."

"Livreur à vélo, structurellement, on est payé à aller le plus vite possible. Donc on est payé à crâmer des feux rouges..."
"En cas d'accidents, qui sont parfois mortels, ils ne sont donc pas reconnus comme des accidents du travail."

"La micro-entreprise, c'est très bien tant que vous êtes dans les clous, tant que c'est votre choix, tant que vous ne le subissez pas et tant qu'il n'y a pas de dévoiement du code du travail..."

 

Agnes Nardon explique tout ce qu'il faut savoir pour auto-entreprendre (interlocuteurs, conditions, principes, l'ACRE, cotisations et impôts, protection sociale, santé, retraite, sortie du dispositif, services en ligne, formation professionnelle...) :

#Workshop Auto-entrepreneur, ce qu’il faut savoir - URSSAF AQUITAINE

Salon Profession'L, ajoutée le 13 février 2020

Auto-entrepreneur, ce qu’il faut savoir.

#Workshop Agnes Nardon | URSSAF AQUITAINE

Profession'L Bordeaux - 6-7 février 2020

| Salon de la reconversion professionnelle

| Réalisation Vidéo www.wifilm.fr

 

Voir l'article :

Macron aurait-il aussi trahi les auto-entrepreneurs ? (14 février 2020)

 

Tags : Droit Emploi Sécurité Société Chômage Entreprises Retraites Témoignage Travail Polémique Sécurité Sociale Auto-entrepreneurs Uber




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • 4 votes
    Djam Djam 16 février 14:12

    Merci à Zendragon pour ces vidéos qui éclairent très bien l’affaire du statut d’auto entrepreneur. J’ai été et je confirme que tout est vrai.

    Mais, je voudrais évoquer un autre aspect beaucoup plus pervers que vise ce statut d’apparence "plus rapide et plus simple"...

    C’est l’isolement. Certes, cet aspect a été mentionné dans les vidéos et l’on y apprend que l’on peut effectivement se faire accompagner pour être aidé dans certains domaines... moyennant bien entendu des honoraires, mais cette tendance vise autre chose...

    Il s’agit de l’isolement de chaque individu poussé, tôt ou tard, à adopter ce statut. Non seulement il y a cette quasi absence de protection sociale (dont, entre autres, les cotisations retraites) mais l’on observe ceci :

    de plus en plus d’entreprises sous traitent en effet par ce biais, ce qui leur permet de payer mois cher un emploi dont ils peuvent se défaire très aisément et sans conséquence.

    — l’individu qui est auto entrepreneur bosse souvent chez lui et l’on retrouve là l’arnaque du flexi-travail ou du télé travail. Or, toutes les études démontrent qu’un individu qui bosse chez lui travaille beaucoup plus qu’au bureau.

    Par ailleurs, si la charge de travail est largement augmenté à domicile, les revendications sont ainsi totalement éradiquées. Une personne qui se surcharge toute seule ne se met pas en grève contre elle-même... CQFD.

    En réalité, à terme, la société néo capitaliste, progressiste, sans limite ni frontière, vise à pousser un maximum de salariés à devenir des auto entrepreneurs afin d’être traités comme des sous-traitants... donc sous-traités.

    L’isolement des individus chez eux devant leur écran à se battre avec le "tout en ligne" (chronophage total), avec les "plateformes clients" (totalement robotisées et délirants) et avec un agenda sans limite, tout cela est le rêve du néo capitalisme qui empêche ainsi la force du nombre, l’efficacité des contestations regroupées, la solidarité de faire contre pouvoir à la mise en esclavage auto consentie évidemment visée par ce statut totalement débile (au sens fragilisant pour n’importe qui).

    Seul, chez lui, hypnotisé par ses multiples écrans, incapable de liens affectifs solides et durables, fragilisé par des terreurs orchestrées via les médias quotidiennement, oppressé par des lois systématiquement faites pour lui, le Nouvel Homme nomade et sans racine "doit" être un auto entrepreneur. C’est cela le but ultime.


    • 1 vote
      Sparker 16 février 20:49

      @Djam

      Ho ho faut se calmer, je suis AE depuis 7 ans et je ne me fait pas défoncer comme vous dites et j’en connais d’autres. 
      Tout dépend de ce que avez "a vendre" comme compétence et disponibilité. Après ça ne va pas à toutes les professions. Je ne parle même pas du fantasme des entreprises qui sous traite à des AE... 
      Je connais des AE qui se sont associés et qui s’en sortent très bien.


    • vote
      pegase pegase 17 février 11:26

      @Sparker
      Je ne parle même pas du fantasme des entreprises qui sous traite à des AE... 

      C’est une réalité très concrète, moi j’en suis ...

      C’est quoi le mieux, embaucher des interims ou faire sous traiter par des AE ?

      Mon commentaire précédent a été supprimé, j’aimerais bien savoir pourquoi ?


    • vote
      Djam Djam 17 février 13:18

      @Sparker
      Fort bien monsieur Speaker, restez-y et vous repenserez à mon poste dans quelques années...


    • vote
      Sparker 17 février 14:00

      @pegase

      Ha ! vous travaillez chez vous pour une entreprise qui pourrait vous embaucher ? et qui vous paye peanuts comme AE ?


    • vote
      Sparker 17 février 14:03

      @pegase

      Après je ne dis pas que ce statut est parfait, loin de là, mais de là à en faire uniquement un outil d’esclavagiste y’a une marge...


    • vote
      Sparker 17 février 14:09

      @Djam

      Un millions quatre cents mille autoentrepreneurs en 12 ans de statut depuis sa création. Sont un peu lents les exploiteurs...
      La bourgeoisie est déjà assez pénible comme ça, pas la peine de vouloir les rendre intelligents en plus.


    • vote
      pegase pegase 17 février 14:32

      @Sparker
      -
      Non je fais sous traiter par des AE ...

      Si les conditions sont acceptables, je n’y vois aucun inconvénient, il faut au moins s’assurer que le travail demandé soit "faisable" dans les temps, en proportion avec une rémunération à minima identique à un smic toutes charges déduites ...

      ça équivaut à environ 550 à 600€ de facture par semaine ...


    • vote
      Sparker 18 février 12:57

      @pegase

      Et si l’AE n’accepte pas vos conditions vous ne le mandatez pas du coup ? vous avez une réserve d’AE stable et disponible ? Quel type d’emploi et à quelle valeur ajoutée ?
      Votre seul avantage serait de pas avoir à les embaucher ? Ils connaissent votre entreprise et ne trouvent pas ailleurs mieux payés ?
      Je suis sous-traitant pour de l’ingénierie et je ne fonctionne pas dans ces conditions. Le prix de mon intervention c’est moi qui le fait, avec des considérations bien sur, il ne faut pas être un imbécile.
      Mais en en discutant je me souviens d’une pme qui aurait souhaité traiter avec moi comme vous le faite, me filer du travail régulièrement si ma compétence était nécessaire mais au tarif de ses salariés. Bon j’ai refusé, je n’ai pas beaucoup d’obligations de nos jours, je peux me le permettre. Visiblement cette pme n’a pas trouvé d’AE a se mettre sous la dent car elle cherche toujours un salarié.

      Et je n’ai pas dit que cette pratique n’était pas usitée, je réagissait sur les propos laminaires de Djam qui en faisait presque une raison d’être.

      Beaucoup d’AE que je connais ont choisi ce statut non pas par les avantages sociaux qu’il apporte, vu qu’il y en a peu voir pas du tout. C’est la liberté de choisir et d’être le maître de son temps et pour certains la reconnaissance de leur compétences par le monde du travail et même une liberté dans la façon de travailler.
      Et ça joue beaucoup sur votre capacité a vous lever le matin pour aller bosser et le bouche à oreille se nourrit de la qualité du travail que vous fournissez, vous vous en rendez vite compte.

      D’ailleurs on ne devrait pas dire "auto-entrepreneur" mais "auto-salarié" ce qui serait plus juste mais moins flatteur voir flagorneur.


    • vote
      pegase pegase 18 février 13:51

      @Sparker
      Votre seul avantage serait de pas avoir à les embaucher ?

      C’est toujours mieux que d’embaucher des intérims, plus cher, pas motivés et pas forcément compétents ...

      Ils connaissent votre entreprise et ne trouvent pas ailleurs mieux payés ?

      Le problème numéro 1 (dans mon cas) c’est la sous traitance dans les pays de l’Est et les pays asiatiques, les concurrents eux n’hésitent pas à y aller, ce qui les rend très compétitifs ... Dans le cadre des traités européens fabriquer quelque chose ici en France c’est juste de la pure folie, embaucher équivaut à se passer la corde au cou ... Que voulez vous que je vous dise, je ne suis pas responsable de cette situation smiley

      Je suis sous-traitant pour de l’ingénierie et je ne fonctionne pas dans ces conditions. Le prix de mon intervention c’est moi qui le fait, avec des considérations bien sur, il ne faut pas être un imbécile.

      Ils sont libres de pratiquer les prix qu’ils veulent, pour eux je ne suis qu’un client comme un autre ...

      L’ingénierie était le plus souvent exercée avec un statut d’EI (c’était mon cas), comme les architectes, ces métiers s’étant dépréciés d’années en années (tout le monde s’est mis à la CAO et pas que des ingés) ils devient de plus en plus fréquent de voir des ingés en AE ...

      Maintenant quand vous fabriquez quelque chose, ni l’EI ni l’AE ne sont des statuts adaptés, il n’y a que le statut de SARL ou assimilés qui permet de faire de la petite industrie ...


    • 1 vote
      Vraidrapo 17 février 05:56

      Le banquier n’est pas partageur et, on a installé un banquier au Château et quel banquier !

      Un château-Roteuch... Un Must, que dis-je... un Top !


      • 4 votes
        Hijack ... Hijack ... 18 février 00:15

        Elle explique bien la dame ... En fait, en France, toute création d’entreprise ... est une galère, plus ou moins grande. Bien que, heureusement, avec l’informatique ... les démarches sont plus faciles ... à condition bien sûr, d’être à l’aise avec les démarches en ligne.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Publicité





Palmarès