• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > L’avortement, un droit menacé ?

L’avortement, un droit menacé ?

Depuis le 18 janvier, les usagers peuvent voir dans le métro et dans les gares une affiche émanant de la Région Île-de-France et du Planning familial intitulée « Sexualité, contraception, avortement, un droit, mon choix, notre liberté ». Cette campagne (600 affiches pour un coût de 300 000 euros) cible l’Île-de-France...
Lire la suite sur Agoravox
Déjà, en octobre 2006, Tristan Mendès France, relatait une manifestation des anti-IVG.
À voir sur EgoBlog

Tags : Santé Religions Ethique Manifestation Démographie




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • 0 vote
    (---.---.79.111) 23 janvier 2008 13:02

    Sans intéret car ces groupuscules d’extrème doite ne sont pas écoutés, ni médiatisés.

    Trouvez un autre combat, celui ci est depassé en France.


    • 0 vote
      identity (---.---.248.151) 24 janvier 2008 05:59

      Pourquoi extreme droite ? Je suis une femme ayant souvent vote a gauche et plusieurs de mes connaissances qui ont eut un avortement sont traumatise a vie, alors qu’une avait ete abuse ; D’ou vient votre reflexion ? Etes-vous des ideologues ou bien avez vous vraiment reflechis au probleme ? Pourquoi porter un enfant derange ? L’embryon est-il un etre humain ? Ou bien puis-je faire toutes les experiences et voter toutes les lois que je veux comme les Nazis ? L’avortement est un holocauste, un genocide, crime contre l’humanite !


    • 0 vote
      vlad.S (---.---.1.127) 26 janvier 2008 02:06

      Malheureusement, il y a lieu de craindre :

      Si la loi existe encore, il est de plus en plus difficile de se faire avorter en France. Des lobys religieux travaillent, beaucoup dans des "hautes sphères" sociales, et, l’IVG étant un de leur chevaux de bataille, infiltrent, entre autre, le monde hospitalier. Le problème n’est pas la loi, mais son application. C’est une question de pratique : les praticiens font volontairement traîner les choses jusqu’au hors délais, ou refusent tout simplement. On ne les contraint pas. On vide donc la loi de son potentiel pratique, on la réduit à rien. Des lobys aussi virulents et puissants que l’Opus Dei (http://www.monde-diplomatique.fr/1995/09/NORMAND/1804.html) ont du vent dans les voiles aujourd’hui en France, et tout ceci est inquiétant, comme le montre l’hystérie d’une réponse sur ce forum, assimilant l’IVG au nazisme .. ! Inquiétant.

      Je demande d’ailleurs à cette personne la vie qu’elle imagine pour un enfant (pas un embryon, un embryon n’étant ni un enfant ni un bébé), non désiré, dont la venue au monde ruinerait la vie de parents qui ne seraient prêts ni psychologiquement ni matériellement à l’accueillir. Pourquoi sacrifier la vie de deux jeunes adultes ? Et quid de l’enfant qui naît sans amour ? L’avortement, un génocide ? Poursuivons dans ce sens. L’embryon, enfant en devenir, serait donc quelqu’un. Dans le même ordre d’esprit ; le spermatozoïd, embryon (et donc enfant) en devenir serait aussi un individu ... Comment nommez-vous donc une masturbation ? Armageddon ?


    • 3 votes
      rajtheeban95140 (---.---.195.22) 29 février 2008 13:28

      mon pauvre t’en a pas marre d’être con et aussi dogmatique en nous rafistolant les mêmes arguments athégristes

      ta vision comlètement simpliste et stupide ici comme ailleurs te conduit à faire des raccourcis et des amalgames complètement réducteurs et injurieux : selon tes propres crachats les mouvements anti-ivg cachent en réalité essentiellement un arrière-fond théologique ; les opposants à l’avortement sont nécessairement des croyants ; mais c’est bien connu ! connard, regarde-moi je suis l’archétype même de l’opposant farouche à cette pratique de barbare, et comme tu as pu toi-même t’en rendre compte ( quoiqu’il est fallu que je te le rappel, car tu as du mal a cerner l’ironie ) je refuse à la fois les religions et l’athéisme que je trouve aussi benêt, et inutile ; on peut tout afait s’inscrire dans un horizon intellectuel et areligieux et n’en condamnait pas moins ce meurtre lache

      bien sur je sais tu vas me ressortir les vieux arguments poussiéreux tout droit sortie de je ne sais quel trou :

      1) on doit respecter le choix de la femme s’il elle décide librement d’avorter : je dirais d’abord, pour moi qui est étudié la philosophie en université pendant 6 ans, que la liberté en elle-même ne justifie rien du tout, pas plus que le fait d’avoir un cerveau ne témoigne d’une intelligence- je crois que tu en ait la preuve par trois il ne suffit pas qu’un acte soi décidé librement pour qu’il soit ipso facto respectable ; encore faut-il qu’il soit en adéquation avec tout un autre ensemble de valeurs, dont la liberté ne fait que partie : la liberté est la condition nécessaire mais pas suffisante de la légitimation d’un acte : nécessaire mais insuffisante : tu saisit la différence, pauvre athée ? il est bien évident que si l’embryon était un etre humain, aucune personne censée, sauf des fils de pute très certainement, ne justifierais l’avortement (sauf dans les cas extremes bien entendu d’un viol ou d’une malformation médicale avérée) : pourquoi ? parce que la dignité d’un être humain est plus grande que tout autre considération utilitariste et arriviste pour qui la fin justife les moyens or l’apparition de neurones, la possibilité d’être affecté par des stimilus, et donc la présence d’une sensibilité comme capacité à être affecté, l’impossibilité de déterminer a partir de quand apparait l’humanité de l’être que porte la femme en son sein, le fait que cette "apparition" se fasse progressivement, suffit pour pencher davantage en faveur de son humanité qu’autre chose : tu affirmes betement qu’un embryon n’est pas un être humain tu dois alors accorder pour ne pas que tu te contredises betement comme tu as tendance à le faire que cette humanité n’apparait immédiatement, ou instanténement, mais petità petit, progressivement ; mais alors connard quand est-ce qu’apparait ce "progressivement" ? tu dois bien être embêté pour le dire : a partir de quel moment un ensemble de grain de sables devient-il un tas de sables ? impossible de le dire ; plutot que de raisonner d’une manière aussi stupide que la tienne, la meilleure réponses serait la suivante : la question "a quel moment devient-on riche ?" ne pouvant pas non plus admettre de réponses claire et précise il est clair qu’il faille déterminer cela progressivement ; mais à quel moment déterminer ce "progressivement" ? là non plus impossible de le dire ; la solution est bien entendu de faire débuter ce "progressivement dès le moment où l’on possède au moins une pièce ; et alors on ne dirait pas connement qu’un tel est humain ou non, comme on dit qu’un tel est riche ou non (alors qu’ils ont tous les deux une certaine fortune), mais on raisonnera en terme de plus ou moins en disant que celui qui pèse 999999999 euros est plus riche que celui qui ne possède qu’une pièce ; mais dans les deux cas on trouve le concept de richesse de la meme facon l’embryon doit également etre dit humain, quoique moins humain qu’un bébé, qui est lui-même moins humain qu’un adolescent car sans conscience de soi, lui-même moins humain qu’un adulte qui a un esprit libre et fait usage son sesn critique il n’a pas de conscience dirait-on certains masturbateurs ? mais un enfant de 2 ans non plus connard n’a pas de conscience : la conscience de soi est la conscience d’être l’auteur de ses pensées et de ses actes, symbolisés par le pronom personnel "je" ; or un efant de cet âge parle de lui en s’appellant par son prénom : si tu as eu des enfants normaux, chose qui m’étonnerait, ils n’ont aucune conscience, car celle-ci n’intervient que dans les alentours de 5 ans ; avant les enfants n’ont que le simple sentiment de soi ; s’il fallait suivre ton raisonnement stupide et définir la marque de l’humanité par la conscience alors tes sales mioches ne sont pas des être humains ; tout comme les animaux ils n’ont qu’un simple sentiment de soi (tu saisit la différence avec la conscience de soi !!??!!) ; oui tu auras compris : tes mioches ne valent pas plus que des animaux

      tu veux me faire croire qu’il s’agit d’un choix libre, d’un droit ? mais tu fonces droit dans le mur, mon pauvre ! si tu part du principe qu’une femme qui vit dans des conditions financières déplorables concoit et éduque un enfant des ces circonstances se comporte mal , c’est donc que tu penses que c’est un devoir pur une femme d’avorter que elle tombe enceinte dans de telles conditions : où elle est alors le choix libre puisque elle doit se soumettre à une obligation extérieure et même à la vindicte populaire, car il y aura toujours des cons comme toi pour stigatimser celles qui refusent d’avorter

      2) autre argument que tu ne manqueras pas de me cracher à la figure : son coprs lui appartient : la décision d’avorter alors également : raisonnement complétement sophistique car ce droit en fait n’en a jamais été un ; d’une part parce qu’un enfant se fait à deux ; même dans le cas où le couple conçoit par erreur, parce qu’ils sont complètement cons au point qu’ils réussissent à concevoir malgré toutes les méthodes de contraceptions qui existent, comme ce fut ton cas, il est évident que l’enfant s’étant fait à deux, a moins que ton ancienne compagne se soit fait engrosser par un autre, l’homme a aussi son mot à dire ; deuxièmement et surtout ce droit est une aberration, puisque cette décision peut etre unilatérale et se faire contre l’avis de l’homme ; et alors la femme use et abuse d’un droit ; c’est une aberration dans la mesure où la femme n’a absolument aucun mérite dans le fait que ce soit elle qui porte l’enfant et non l’homme qui n’a pas non plus fautif dans le fait que ce ne soit pas lui ; c’est un phénomène purement naturel indépendant de l’arbitraire humain ; c’est un don injuste car la femme revendique un privilège qui n’est pas le produit de son oeuvre ; un droit social n’est légitime que si il est le produit d’un effort personnel ou alors s’il profite à tous ; or il est bien évident que le fait que ce soit la femme seule qui porte l’enfant naturellement est une injustice, un donc inégalement répartie qui porte préjudice dans tous les cas (même si le mari est de son avis) car il est revendiqué comme étant un droit alors qu’un droit naturel inégalement répartie n’est en mesure de fonder aucun droit civili ou social

      mais ces arguments philosophiques peuvent paraitre trop abstraits à esprit aussi obtus, terre-à-terre et matéralistes que le tien : tu vas m’objecter que moi je n’ai aucun vécu, que je me permet de dispenser des jugements alors que je n’ai jamais été confronté à ce genre de situation évidemment car toute personne dotée d’un minimum de cerveau sait prendre ses précautions et éviter de mettre sa compagne enceinte ; avec tous les méthodes contraceptives existantes, il faut vraiment être d’une stupidité et d’une sôtise affligente pour trouver le moyen de faire un enfant ; mais c’est justement parce que je n’ai jamais été confronté à ce genre de situation que je suis en droit de donner mon avis : car la femme et l’homme qui se trouve dans le dilemme d’avorter ou non sont bien trop impliqués, ils sont incapable de pouvoir prendre la distance critique nécessaire pour bien juger des choses ; leur décision arrêtée ne peut etre que le fruit d’une délibération guidée par l’émotion, par la conscience du moment et non une décision mûrement réfléchie

      tu me dis d’une manière triviale que si l’avortement était pénalisé les femmes continueraient à avorter, et cela clandestinement et avec les risques que cela leur fait encourir : raisonnement stupide car le risques sont nettement moins grands sous l’interdiction que son autorisation ; si je devais raisonner d’une manière aussi arriviste que la tienne pour qui la fin justife les moyens, sache pour ta gouverne, mais tu n’as pas du interroger beaucoup de femmes sur ces choses là, que les femmes ne sortent que rarement indemmes du point de vue psychologique de ce genre d’expérience ; au point qu’il y davantage moins de risques a conserver l’enfant (s’il n’est pas le fruit d’un viol ou est handicapé)qu’à l’avorter comme une merde

      tu affirmes qu’il est de plus en plus difficile d’avorter en france ? j’aurais aimé que ce soit plus simple il y a quelques années, ça aurait permis à des crétins comme des parents de pouvoir avorter sans qu’on ait à supporter un type comme toi ; mais ta vision est complètement en total décalage avec la réalité, dans la mesure où les pratiques de l’avortement ne font qu’augmenter depuis une dizaine d’année ; s’il tend à diminuer c’est bien entendu uniquement parce que les jeunnes filles commencent à davantage faire preuve de maturité et à accepter cet enfa

      nt qu’elles ont elles-même mises au monde, en assumant la responsabilité de leur acte

      c’est quand même assez effrayant que de lire un raisonnement aussi étroite d’esprit que le tien qui assimile comme un sacrifice le fait de faire naitre cet enfant non-désiré : pauvre con, ton raisonnement foireux tombe à l’eau, et fonc comme ta merde sur une cuvette, quand on sait qu’une grande partie des couples réussissent toujours à se débrouiller pour trouver un moyen de s’en sortir ; quoi tes parents n’auraient pas été là pour vous entourer ? oh ils sont encor plus cons que je pensais ; que pensait de ce raisonnement quand on sait que beaucoup de couples ont réussit à s’en sortir tout de même, alors qu’ils croyaient stupidement que ce serait la fin du monde que d’accepter cet enfant

      aristote disait qu’on peut définir l’être en 4 façon, et qu’on devait définir un être non seulement dans ce qu’il est en acte, mais également dans ce qu’il est en puissance, en devenir ; si un embryon en acte n’est pas encore un humain (en admettant cette stupide hypothèse) alors il faut nécessairement concevoir l’embryon comme un être humain dans la mesure où si on le laisse se développe normalement il deviendra un bébé et donc un enfant etc du coup ton exemple complètement con de spermatézoide tombe à l’eau : car en puissance il n’est rien ; si on laisse un sperme tel qu’il est il resteras toujours un sperme, a moins qu’il féconde un ovule, donc avec l’interaction d’un corps étranger ; or il en est autrement dans le cas d’un embryon car c’est par lui-même que son potentiel se réalisée, qu’il devient ce qu’il est en puissance ; si tu laisses un sperme en l’état dans tes pauvres testucules, il ne donnera rien, car il a déjà atteint son stade final ; si tu laisse un embryon se développer normalement il est nécessairement conduit à devenir un bébé : le fait que cette potentialité le conduise nécessairement au statut d’être humain suffit à certifier qu’il en est un

      alors pauvre con laisse de coté des vieilles expériences qui ne justifient rien, pauvre type qui se permet au nom de sa pauvre expérience de croire qu’il est forcément le mieux placé pour juger des choses ; aucun des tes arguments ne réistent car ils sont du vent


    • vote
      qwertz (---.---.109.72) 28 juin 2008 22:56

      rajtheeban95140 :

      D’abord c’est trop long. Personne ne lira tout ca. Je me suis arretée aux cas extremes comme viol ou malformation.....hmmmm....Pour quelqu’un qui milite pour le DROIT A LA VIE, peux-tu me dire pourquoi un handicapé ou un innocent etre concu certes à la suite d’un viol n’aurait pas droit à la vie ? On peut vivre longtemps meme avec une malformation, à condition d’avoir des parents prets à et surtout capables d’assumer cette responsabilité. J’ai connu des gens avec des enfants handicapés heureux dès lors que leur entourage était attentif à leurs besoins et particularités. Pour l’enfant du viol, ta sentance est carrément totalement injustifiée et d’autant plus choquante étant donné le ton de ton post. Des grossesses non désirées, avec le mauvais partenaires, au mauvais moment, quand les finances ne le permettent pas, quand le contrat d’embauche n’est pas encore ds la poche, l’école pas finie....etc, peuvent ravager des familles entières et définitivement changer le cours de plusieurs vies. A ne pas prendre à la légère parce qu’on ne vit pas que des bonnes paroles. D’ailleurs personne ne le fait s’il y a moyen de l’éviter....


    • 0 vote
      (---.---.88.175) 23 janvier 2008 13:50

      Aucune chance que l’avortement soit aboli... sauf si la baisse de la fécondité continue et atteint un niveau critique, là il sera remis en cause. Alors anti IVG, polluez le plus possible pour que l’humanité devienne pratiquement stérile et là l’IVG sera aboli... c’est con il n’y aura plus de grossesses !!! smiley


      • 0 vote
        majo23 (---.---.208.210) 23 janvier 2008 16:25

        pauvre type ! de quels droits 1 homme peut-il se permettre de vouloir faire supprimer 1 loi (o combien importante )pour les femmes ? si il y a autant d’avortements, c’est que ces futurs enfants ne sont pas désirés ; la pillule contraceptive est trop chère, non remboursée par la securité sociale et qu’il vaut mieux un avortement qu’une vie gachée ! ensuite, ce n’est pas un enfant , mais simplement un oeuf !


        • 0 vote
          identity (---.---.248.151) 24 janvier 2008 06:09

          Si il y a autant d’avortement, c’est que les femmes qui ne veulent pas de leur enfants ne se font pas propose d’autres alternatives. Or l’adoption en france est un parcours du combattant, beaucoup vont chercher des enfants a l’etranger, pour quoi pas les enfants qui ne sont pas desire ? Un oeuf ? Tu as deja fait une echographie dans ta vie mon canard ? Tu sais ce que c’est que de sentir quelqu’un dans son ventre quelques temps apres la conception ? Tu as vu les films realises sur l’avortment ? Les medecins savent qu’a chaque avortement les "embryons" se defendent, savent qu’on leur fait du mal. On peut voir leur grimace sur leur visage.. un oeuf ??? Si on est des femmes, c’est que notre corps est capable de donner la vie. Si je ne veux pas concevoir, choissisons les moyens qui feront qu’il n’y a pas conceptions, mais la on legalise l’irresponsabilite !!! On permet au gens de faire de suivre leur instinct et de ne pas respecter la vie a son point de depart ?? Ca commence la, ou cela va-t-il finir ?? On tue la conscience en permettant l’avortement. On devient pire que des betes !!


        • 0 vote
          majo23 (---.---.161.151) 25 janvier 2008 22:54

          Identity,je viens juste de lire ton commentaire ! je ne suis pas d’accored ! il y a des situations ou des gamines tombent enceintes et voient tt leur vie gachée car elles n’ont pas su gerer leurs rapports sexuelles ! garder ce futur bébé pour l’adoption ? mais as-tu pensé au drame engendré pat 9 mois de grossesse , l’enfant qui grandit en elle, qui bouge et qui !à cause d’un avenir incertain !sera remis à l’adoption ? horrible !!!! alors qu’a 2 ùois de grossesse, il n’y a pas de visage ; ce n’est qu’un debut d’embryon ! vive la contraception !!!...et la lacheté de certains hommes.....


        • 0 vote
          vlad.S (---.---.1.127) 26 janvier 2008 02:17

          Je suis un homme. J’ai eu une amie, nous étions très jeunes, elle est tombée enceinte. Nous avons avorté. Je suis en colère de vous lire, parce que vous êtes d’une sécheresse terrible. Péramptoire et cassante quand des gens souffrent. La terre s’ouvre sous vos pieds, vous ne dormez plus, et un jour, une psychologue vous explique que vous n’êtes pas un imbécile, ou une bête, ou le monstre que vous décrivez si odieusement. Vous êtes simplement un jeune adulte, qui arrive en âge, et bientôt en situation de procréer. Et le corps se pose des questions. Jusqu’à "l’acte manqué". Un test inconscient qui vous fait une belle cicatrice de toutes façons, et qui peut ruiner trois vies si vous cédez à la pressions des gens qui savent tout et qui assènent des justices et des jugements, comme vous.

          Si vous aviez conscience du mal que vous faites en parlant, vous vous feriez discrète. Je ne crois pas être une bête, ou pire qu’une bête. Mais vous, je sais que vous vivez dans un principe qui ne se soucie pas de la réalité, et qu’au nom de ce principe aveugle, vous m’avez heurté.


        • 0 vote
          (---.---.88.175) 23 janvier 2008 19:25

          anti ivg, j’espere que vous ne vous masturbez pas. Ce serait un génocide...


          • 0 vote
            (---.---.14.152) 23 janvier 2008 20:38

            On dirait un sketch...


            • 0 vote
              (---.---.216.140) 23 janvier 2008 21:29

              Le mec, il a une sale gueule. Un rescapé des IVG. Preuve que c’est quand-même utile.


              • 1 vote
                identity (---.---.248.151) 24 janvier 2008 05:52

                Toi tu es un nazi pour dire cela ? Tu as quoi dans le crane ? Pour qui tu te prends pour juger un viellard ? As-tu seulement reflechis au probleme ? "Reflechir" tu sais ce que cela veux dire ??


              • 0 vote
                identity (---.---.248.151) 24 janvier 2008 05:16

                Questions : L’embryon est-il un etre humain ? Chaque etre qui existe a-t-il ete un embryon ? Au nom de quel droit peut-on supprimer une vie ? La loi de la majorite ? et si la mahorite a tort ? elle a raison d’avoir tort ? comme en 1933 ? comme pour le genocide rwandais... ? L’avortement est un meutre qui nous arrange, car une grossesse nous derange : on refuse d’avoir une nature, de ne pas s’etre creer soi-meme... Ou est l’intelligence ? Etiez-vous un embryon avant de naitre ? Qui aurait aime etre avorte ?


                • 0 vote
                  identity (---.---.248.151) 24 janvier 2008 06:45

                  Pour la première fois en France, une campagne publicitaire fait la promotion de l’avortement. Cette campagne dans le métro et le RER du 18 au 27 janvier 2008 est signée du Planning Familial et financée par la Région Ile-de-France.

                   Cette publicité est inopportune : les pouvoirs publics ne reconnaissent-ils pas aujourd’hui qu’il y a trop d’avortements en France ?
                   Cette affiche est équivoque : l’amalgame entre avortement et contraception est-il cohérent ?
                   Le slogan « Un droit, mon choix, notre liberté » est réducteur : pourquoi ce silence sur le besoin d’aide aux femmes enceintes en détresse et sur les souffrances provoquées par l’IVG ?

                  Promouvoir et traiter ainsi l’avortement, c’est dissimuler toute sa dimension intime et dramatique. Depuis plus de dix ans, j’anime des services d’écoute et d’aide aux femmes enceintes ou ayant déjà l’expérience de l’avortement. Beaucoup évoquent la douleur d’une absence, des larmes, voire des remords que, parfois, des hommes expriment également.

                  cette campagne officialise un nouveau discours du Planning Familial : ses responsables affirment désormais qu’il faut banaliser l’avortement. Avec cette radicalisation, sont recues de plus en plus de femmes en souffrance qui ont été systématiquement orientées vers l’avortement sans que le Planning leur ait proposé la moindre alternative.

                  Le parti-pris idéologique du Planning Familial appelle un droit de réponse et un véritable débat. Si on affiche l’avortement, on doit aussi afficher qu’il peut faire mal. L’experience quotidienne n’a-t-elle pas montrer la monstruosite de ce qu’on ose appeller aujourd’hui "un droit" ! Droit de supprimer un embryon.. au nom de quoi ? pour continuer de jouir en toute impunite ?? Legaliser notre irresponsabilite ? Avorter c’est tuer !


                • 0 vote
                  vlad.S (---.---.1.127) 26 janvier 2008 02:37

                  Est-il mal de "jouir en toute impunité" ? Doit on être punis de disposer de son corps ? Une naissance est-elle, alors, la punition pour avoir joui ? Vous semblez cohérent, et j’ai bien peur que le "tu enfanteras dans la douleur" ne vous parle de rédemption, de prix à payer pour avoir "joui". Le corps, l’individu, peut jouir sans amour, c’est un fait. un FAIT. C’est à dire que vous n’y pouvez rien. Quant à l’arrivée au monde d’un enfant sans amour, là, ça devient problématique, potentiellement tragique. Oui, l’avortement est une épreuve. Mais une fois encore, évoquez donc les vies cassées (y compris celles des enfants) quand une naissance non désirée survient. "Avorter, c’est tuer". Quelle violence ! Quel racourci ! Quelle caricature pas très nette.

                  Avez vous idée du nombre d’enfants martyrisés, parce que leurs parents ne les aiment pas ? Est-ce la le devenir que vous souhaitez aux embryons avortés ? Paient-ils, ces enfants martyrisés, celon votre système morale, le prix de jouissances à venir ? Vous mettez la loupe sur la pénibilité et le traumatisme que sont un avortement, mais vous laissez imaginer que toutes ces grossesses non désirées, si elles venaient à terme, donneraient des enfants qui s’ébateraient joyeusement dans le royaume du lait et du miel ? Pas très honnête, la réalité est bien plus sordide. Un enfant, ça n’est pas rien !

                  La vraie irresponsabilité n’est-elle pas de les jeter dans le monde n’importe comment, dans les pires conditions, avec des parents déboussolés, incapables, voir franchement hostiles ?

                  Et si on laissait de côté les dogmes, les principes, et qu’on focalisait sur la vraie vie des gens, terrestre, concrète, là où se décide le bonheur ou le malheur ?


                • 0 vote
                  espace 19 (---.---.162.103) 25 janvier 2008 00:17

                  Dis donc ma poule !!Je ne sais pas quel est ton âge identidy, je ne sais pas si tu es mère, et si tu as l’intention de l’être, oui je pense, car à la lecture de tes propos je pense que tu t’interdis également tout moyen de contraception, car utiliser un de ces moyen n’est il pas un frein à la procréation !! tu nous évoques de larmes, de remords, et bien parlons, des femmes : violées qui devraient selon, toi garder, et élever le fruit de cette violence, parlons des femmes ou des jeunes filles qui par déni de grossesse(en même temps, au vue de tes propos, je ne suis pas certaine que tu comprennes le déni de grossesse) en arrivent a l’infanticide, parlons des femmes qui pour X raisons se retrouvent enceinte sans l’avoir désiré et qui devraient selon toi, assumer une grossesse de 9 mois avec l’objectif d’abandon( sans doute sans larmes, sans remords et sans séquelles pour personne)et parlons du ressentit de l’enfant non désiré, des handicaps sociaux qu’ »entrainent ces naissances non désirées ! Tu te targues d’être de gauche, saches que cette loi a été passée grâce à une femme de droite qui s’est battue contre une assemblée nationale à majorité d’hommes de droite, madame Simone Veil, Et c’est une vraie femme de gauche qui te le dit. Avant de traiter les gens de nazis, sache que madame Veil est juive, et, que sa famille a périe dans les camps d’extermination et qu’en se battant pour cette loi elle était loin d’avoir des pensées nazies.


                  • 1 vote
                    majo23 (---.---.161.151) 25 janvier 2008 23:09

                    bravo ! je suis d’accord avec toi sur toute la ligne ! quand 1 grossesse n’est pas désirée, il y a tant de drames qui se nouent ! pour identity, il faut aller au bout de sa grossesse pour donner son bb pour l’adoption ?mais c’est pire qu’un avortement ! restons libres du choix de nos maternités et que ce monsieur qui prone l’anti-ivg se mele de ses affaires et laisse ce problème aux femmes !bien sur 1 avortement est source de traumatismes et de souffrances ! mais s’il n’y a pas d"avenir, c’est une solution


                  • 2 votes
                    espace19 (---.---.48.54) 27 janvier 2008 01:46

                    Je vous remercie, majo23, et vlads.s - un mec en plus- et les autres pas assez nombreux à mon gout d’abonder dans mon sens pour lutter contre les propos fachistes d’identidy (qui d’ailleurs, brille par son silence ) ben où es tu ma poule, en train de faire une omelette ( au demeurant, méfies toi de l’œuf couvé, n’entraine t’il pas un génocide dans le monde des gallinacés, espèce insuffisamment défendue) pour tes douze marmots que j’imagine se prénommer marie- sixtine, pierre-henry et autres prénoms forts guillerets. Je suis bon aise de voir que les propos d’identidy, font réagir femmes et hommes, mais ses propos ne sont ils pas la représentation du pseudo renouveau d’un mouvement sectaire, représenté par une certaine population qui se permet au nom d’un dieu, le bon, d’après eux, de remettre en cause des valeurs républicaines... dont ils profitent tous les jours.... Identity, avant d’utiliser des mots comme nazis, holocauste ou génocide, torche ta douzaine, laisse tomber TF1, et jean luc delarue , couche toi et surtout lis, mais lis des livres qui n’ont pas d’images, tu sais les espèces de choses où faut mettre des marque-ta-page pour pas oublié ce que tu as lu la veille. Je te conseille la bible, les évangiles, l’ancien et le nouveau testament, et tu décrouvrira qu ‘à l’époque déjà, ils étaient plus tolérants que toi, et c’est une athée baptisée et élevée dans cette tolérance, qu’apparemment tu ignores



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Tristan MF


Voir ses articles


Publicité





Palmarès