• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Paris : au cœur de l’enfer du crack
#36 des Tendances

Paris : au cœur de l’enfer du crack

Reportage en immersion au coeur de l'enfer du crack, la drogue des pauvres.

 

Tags : Paris Drogues




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • 4 votes
    sls0 sls0 30 septembre 13:46

    D’après la loi c’est de la responsabilité de la préfecture donc de Lallement, lui il ne prend son pied qu’en tabassant des travailleurs, ce ne sont pas des travailleurs.

    La préfecture est sous les ordres du ministère de l’intérieur donc de Damartin. Comme ça fout le bordel et que ça gueule contre la mairie, il est pas prêt de bouger.

    On oublie pas que la police municipale à moins de droits que la police nationale, elle en est l’auxilliaire en quelques sortes. Si la police nationale ne bouge pas, la police municipale ne peut pas faire grand chose.

    Je sais que c’est pas trop écologique de foutre le feu aux poubelles mais ça pourrait être efficace et comme il y a pas de flic....


    • 6 votes
      ETTORE 30 septembre 20:27

      Ils n’ont pas un local de libre dans les locaux de la Mairie de Paris ?


      • 10 votes
        ETTORE 30 septembre 23:51

        Ou, un salon de l’Elysée ?

        C’est pourtant le genre d’invités qui ont leurs entrées .....


        • vote
          crow 1er octobre 20:24

          Oui bon, quelques centaines de paumés sans papier se shootant au crack pour tenir les -5 de l’hiver permanent ça vaut autant que les quelques millions de lobotomisés tournant au anti-dépresseurs et incapables de surcroît d’éviter la carotte qui pointe à l’orée du fion global ! ... misèèèrreu, misèèèèreu


          • vote
            crow 1er octobre 20:25

            "aux"


            • 1 vote
              Mr.Knout Mr.Knout 3 octobre 12:08

              L’efficacité de lieu de soins et d’accompagnements est évidente, ils augmentent grandement les chances de résilience et il est tout aussi évident qu’ils ne suffisent pas. le volet sécuritaire doit être ferme et conséquent.
              Malheureusement les forces de l’ordres sont occupées à faire la chasse aux consommateurs de cannabis, drogue à l’impact social très faibles (très loin de l’alcool et les antidépresseurs, deux drogues légales) mais depuis peu très rémunératrice (135€ d’amende) ou a persécuter des amateurs de techno dans un champs perdus, événements qui ne voient que très peu de drame (contrairement aux sorties de boite de nuit).
              La justice est amorphe et les services sociaux démembrés par le "libéralisme" économique. Les ONG, elles sont complètement irresponsables quand elles ne servent pas des intérêts privés.

              La situation, au delà de problème du crack, exigerait un état d’urgence dans tout les services car sinon on court tout droit aux réactions drastiques forcement inhumaines.


              • 1 vote
                Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 4 octobre 08:05

                @Mr.Knout

                "Malheureusement les forces de l’ordres sont occupées à faire la chasse aux consommateurs de cannabis, drogue à l’impact social très faibles (très loin de l’alcool et les antidépresseurs, deux drogues légales) mais depuis peu très rémunératrice (135€ d’amende)"


                Sans oublier le nouveau cœur de leur mission : la courageuse chasse aux personnes buvant un café ou un sirop de grenadine à une terrasse de café sans passe sanitaire valide ! (135€ d’amende aussi)

              • vote
                Catholique 17 octobre 19:36

                Pour le Nouveau partit anticapitaliste, le seul vrai problème semble être la police qui "tue 15 jeunes par an", selon Philippe Poutout. La Vraie France sait bien que l’idéologie du NPA tue beaucoup plus de français que la Police. Rien que sur les 5 derniers mois de l’année 2021, sept français ont été tués sauvagement : Axelle Dorier, Philippe Monguillot, Mélanie Lemé, Samuel Paty et les trois victimes de l’attentat de Nice. L’extrême gauche française influence le terrorisme islamiste, nous le savons depuis l’attentat de Rambouillet. Je n’ai donc aucune honte à défendre les policiers face à l’attaque d’un partit politique, le NPA qui cherche avant tout à couvrir l’ultra-violence des racailles.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

JOVTOD

JOVTOD
Voir ses articles


Publicité





Palmarès